Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Les news BDGest

L’homosexualité dans la bande dessinée européenne

Du récit réaliste à l’autobiographie (2/3)

L’homosexualité peut aussi quitter la fiction pure pour s’ancrer dans le réel. Les tenants de cette veine plus terre-à-terre font de l’homosexualité un thème majeur, voire le thème central de leurs ouvrages, mais peuvent opérer dans des registres divers. Tout en sensibilité, Julie Maroh raconte avec Le bleu est une couleur chaude une histoire d’amour entre deux jeunes femmes dans le nord de la France. Constamment, elle est en équilibre entre la fiction qu’elle raconte et le vécu dont elle s’inspire. Ni simple narratrice, ni tout à fait militante, elle reste entre deux, et l’alchimie opère. Dans ce cas-ci, la fiction réaliste ressemble à s’y méprendre à la retranscription d’une vie bel et bien réelle, même si l’ensemble est romancé. C’est ici […]

11/03/2013 Webzine

Didier Comès.

Entrées en matière (1/3)

C'est avec tristesse que nous apprenons la disparition de Didier Comès. Nous venions justement de publier un dossier pour faire redécouvrir son oeuvre. Didier Comès - Entrée en matière 1/3 Une exposition consacrée à l’œuvre de Didier Comès a été montée par le musée des Beaux-Arts de Liège courant 2012. Fin janvier 2013, elle sera proposée au public du festival […]

07/03/2013 Webzine

Marc-Antoine Mathieu déplie la BD

Julius Corentin Acquefacques

Premières cases et révélation Après un premier album, Paris-Mâcon, publié dans la célèbre collection « X » de Futuropolis en 1987, Marc-Antoine Mathieu entre vraiment dans le paysage du Neuvième Art en 1990 avec L'origine, premier tome des aventures de Julius Corentin Acquefacques. Celui-ci est immédiatement remarqué par la critique et reçoit dans la foulée […]

04/03/2013 Webzine

L’homosexualité dans la bande dessinée européenne

La fiction, en phase avec la réalité (1/3)

L’année 2013 aura été marquée en France par le vote d’une loi ouvrant aux couples homosexuels le droit au mariage et à l’adoption. Dire que cet événement a fait couler beaucoup d’encre est un euphémisme, tant les réactions ont été nombreuses et le débat animé. Au-delà d’un affrontement de principe entre deux camps opposés, les discussions ont mis à jour une grande incompréhension face à ce qu’est l’homosexualité. Or, pour qu’une réalité puisse être appréhendée, il faut en parler. Et c’est là que l’art peut avoir un rôle à jouer : libre aux artistes qui en ont la volonté de s’emparer de ce sujet de société. La bande dessinée, c’est avant tout une façon de raconter une histoire. Pour parler d’homosexualité, le plus simple est donc encore d’intégrer […]

28/02/2013 Webzine

Didier Comès

Entrèe en matière 3/3

Avec Eva, tout en laissant plus que jamais un noir profond prendre possession de l'espace, Comès change de registre : point de sorcellerie, une nature pour ainsi dire absente, un trait qui se raidit et des visages quasiment inexpressifs. Huis clos érogène et dérangé, l’intrigue est jouée par trois protagonistes, quelques marionnettes et autres automates dans une grande demeure et ses dépendances. Tout comme Le vol du corbeau, Eva se singularise par une remarquable unité qui confine ici à la perfection. Les premières cases sont une succession de plans rapprochés sur une femme d’une beauté glaciale et le fauteuil roulant dans lequel elle est assise. Tout en suggestion, la scène comporte sa part d’érotisme. En face, un beau jeune homme lit. À […]

20/02/2013 Webzine

Didier Comès

Entrée en matière 2/3

C’est avec Silence que le nom de Comès commence à faire du bruit. Conçu en noir et blanc, avec un trait plus lâché et parfois plus suggestif, cet album se démarque par une grande liberté graphique, comme si l’auteur expérimentait de nouvelles techniques. L’unité de l’ensemble n’en pâtit pas le moins du monde. Bien au contraire, l’évolution graphique est en totale harmonie avec l’histoire contée et son lent glissement vers une certaine folie. Ainsi, Silence marque l’apparition des aplats d'un noir profond qui domineront plus tard les planches de La belette et d’Eva. À l’époque, l’univers de prédilection de Comès n’est pas plus connu que l'auteur lui-même. Cela ne l’empêche pas de planter avec une remarquable économie de moyens une atmosphère […]

13/02/2013 Webzine

Poupée d'Ivoire - Franz

chevauchée fantastique en Chine médiévale

Poupée d’Ivoire, à première vue, ça fait "féminin-objet", c’est précieux et délicat… mais le pitch du premier tome sorti en 1988 annonçait d’emblée les épices qui font les histoires les plus stimulantes ! "Fureur, violence, barbarie et amour : voici les contes de l’Empire du Milieu, de vieux chinois raffinés mais décadents, font face aux jeunes barbares des steppes : c’est l’Empire contre la tribu, l’ordre contre la liberté. Pris en otages au milieu de cette tourmente, Yu Lien, la jeune concubine, et Timouk, le barbare, incarnent l’amour impossible. Autant en emporte la mousson… " On a (presque) tout dans ce texte (même une erreur ! Ce n’est pas Timouk, mais Timok) : - un clin d’œil au cinéma pour évoquer une fresque d’aventure et d’amour dans […]

21/01/2013 Webzine

Astérix - La grande galerie

 

Pour sa nouvelle collection, Hachette, de plus en plus actif dans le domaine de la BD, a choisi Astérix. Choix conformiste parmi les valeurs sures et rentable eu égard à l'engouement des collectionneurs pour les figurines et les livrets de toutes sortes ? Sans doute, mais au moins l’éditeur a choisi un angle et une formule qui dépassent l'ordinaire. Chaque numéro de La grande galerie des personnages choisit de se focaliser sur un album. En ouverture, c'est le petit gaulois qui ouvre le bal et l'album sous le feu des projecteurs, Astérix et le chaudron. L'occasion de dresser le portrait du teigneux guerrier et revenir sur son évolution, y compris graphique, depuis les origines. Place ensuite à l'album proprement dit et à son histoire, dans un […]

09/01/2012 Webzine

Gantz - Au commencement

Du manga au cinéma - le DVD

Masaru et Kei étaient amis au collège. À l'époque, le second jouait un rôle de protecteur des plus faibles. Quelques années plus tard, ils se retrouvent sur le même quai de métro. Un incident sur la voie et tous les deux sont percutés par un train. Leur surprise est totale lorsqu'ils se retrouvent, avec quelques inconnus, dans un appartement uniquement meublé d'une sphère noire immaculée. Abritant un être d'apparence humaine, la sphère annonce une mission : éliminer un alien à la tête de poireau. Dotés d'un équipement et d'armes en apparence factices et dont ils ignorent la fonction et l'usage, ils se trouvent téléportés dans un quartier inconnu. Dans la pénombre, ils distinguent un petit être au crâne surmonté d'une touffe bizarre... Lors […]

20/09/2011 Webzine

Sept - Saison deux

Planches commentées et pitchs des nouveaux albums

"Je me souviens encore de ma réponse à un journaliste qui, en 2009, me demandait si je prévoyais une suite à la série « 7 » : « Une suite ? Ah non, jamais ! Ce n’est vraiment pas mon genre. » Pas mon genre ? J’aurais mieux fait de tourner 7 fois ma langue dans ma bouche ! Tout a commencé pendant la « première saison » de 7. J’avais reçu un projet qui s’inscrivait dans la série. Malheureusement, le casting était déjà complet. La série s’appelait « 7 », c’était donc 7 livres. Pas 8. Pas 12. Pas 435… 7. Juste 7. Pas un de plus, pas un de moins. Puis un soir de dîner organisé par les Éditions Delcourt, une autre idée d’album a germé, une idée magnifique, qui, elle aussi, se serait inscrite à merveille dans la série. Au fil des discussions, des […]

26/04/2011 Webzine