Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

BDGest'Arts - Le palmarès 2004

Voilà, c’est fini. Les lauréats des BDGest’Art 2004 sont connus. Parmi les 134 albums proposés par le Jury à partir des 2 120 nouveautés publiées dans l’année, 36 titres proposés par 14 éditeurs ont été retenus pour constituer les 6 listes pour lesquels les membres du forum ont voté. Six titres étaient cités trois fois et dix autres deux fois. Voici donc les sept lauréats pour cette année.

Meilleur Album

Les membres du Jury avaient départagé 45 candidats (contre 69 en 2003 !) pour en tirer une liste de 10 soumise au vote des membres du forum. Cette année, deux titres recueillent à eux deux plus de la moitié des voix : Le Combat ordinaire t2 et Où le regard ne porte pas… t1. Les BDGestistes ont distingué une fois encore deux titres qui sont à la fois des succès publics et critiques. Après le t1 d’Algernon Woodcock en 2002 et… Le combat ordinaire (qu’on n’appelait pas t1 à l’époque de sa sortie) en 2003, voici donc l’histoire qui hoquette pour placer le second volet des aventures de Marco. Nombreux sont ceux qui pensent d’ailleurs que cet album dépasse son prédécesseur en terme de maîtrise et d’émotions. Son dauphin, rafraîchissante et jolie surprise de l’année, a rencontré un public nombreux et glané une multitude de prix. Un bon millésime pour Dargaud en quelque sorte. Le Photographe t2, lui aussi mainte fois primé, complète le podium. Sans porter de jugement polémique, on retiendra que ce sont les titres les mieux exposés en librairie et dans les médias qui se détache de la sélection proposée. Les plus curieux des votants sont invités à consulter les titres qui auraient échappés à leur vigilance légendaire.

Meilleur scénario

Aux yeux du Jury, 44 scénarios sortaient du lot (59 en 2003). Parmi les 10 présélectionnés, deux sont restés au coude à coude pendant toute la durée du vote : Enchaînés t1 (Vents d'Ouest) et Où le regard ne porte pas… t1 (Dargaud). D’un côté un thriller diablement efficace servi par une mise en place au cordeau et de l’autre, une histoire d’enfance et d’amitié baignée de soleil. C’est finalement l’histoire la plus sombre qui l’emporte pour une poignée de voix. Le Combat ordinaire t2 décroche un accessit. Le 8ème tome des Aventures de Lapinot (Dargaud) qui illustre à merveille les doutes actuels de son créateur et les très réalistes Cri du peuple t4 (Casterman) et Le Photographe t2 (Dupuis) ont également mobilisé leurs troupes.



Meilleur dessin

Lorsqu’il a fallu choisir dix albums parmi les 41 titres empilés sur la table (à dessin) du Jury, la bataille a été rude même si certains titres sont apparus comme des évidences. Le Muchacho t1 d’Emmanuel Lepage (Dupuis) fait partie de ceux-là même si ce choix peut sembler paradoxal dans un album où la couleur supplante le trait. Il l’emporte cependant assez confortablement devant deux titres plus « évidents » et davantage placés sous les feux de l'actualité et des médias non spécialisés. Le tome 5 de La complainte des landes perdues (Dargaud) marquait le passage de témoin entre Rosinski et Delaby. Le très attendu dernier volume de Peter Pan (Vents d’Ouest) était le premier album à faire l’objet d’une bande-annonce au cinéma. Cela resterait toutefois anecdotique s’il s’agissait de ratages. A quelques coudées, les œuvres de F Peeters, G Sorel et P Killoffer sont également distinguées. Avec ce dernier, c’est une nouvelle fois l’occasion de souligner la portée de l’initiative des créateurs de Donjon qui ont su révéler des dessinateurs à un public plus large que celui qui les suit traditionnellement (Blutch en 2003 pour le t7 de Donjon Monster occupait la 2ème place de cette catégorie).

Meilleures couleurs

Au royaume du subjectif, le Jury a également mis du temps pour extraire 10 albums d’une liste de 42. Heureuse surprise, c’est le travail de Walter (exécuté sous le regard autorisé et pointilleux de son dessinateur) qui est enfin récompensé avec Les profondeurs, le 9ème tome de Donjon Monster (Delcourt). Il devance le 6ème volet d’une série référence, De capes et de crocs (Delcourt). Le monde aquatique l’a emporté sur les espaces lunaires. Dans un mouchoir de poche, les teintes pastelles d’Alim le tanneur (Delcourt) et les couleurs directes de Muchacho (Dupuis) se disputaient la dernière place du podium jusque dans les dernières heures du vote.


Meilleur premier album

Cette catégorie est sans doute la plus délicate à juger puisque la règle veut que les albums proposés constituent la 1ère publication d’au moins un des auteurs. L’effort de « veille » réalisé pour repérer ces albums est néanmoins assez souvent récompensé par le plaisir de la découverte d’un ton et/ou de talents nouveaux. C’est aussi souvent l’occasion de placer un coup de projecteur sur des albums soutenus et présentés par de «petites » maisons d’édition qui savent ouvrir leurs portes aux jeunes auteurs. Pour être honnête, sur la table du Jury, il n’y avait que 25 albums (33 en 2003) qui répondaient au critère de sélection et qui étaient défendus par un nombre significatif de "parrains". C’est la raison pour laquelle seulement sept titres étaient proposés au vote. Avec un tiers des votes, Alim le tanneur t1(Delcourt) se détache confortablement devant Extrême Orient t1 (Vents d’Ouest). Parmi les outsiders, Same difference (6 pieds sous terre) aura eu la préférence des connaisseurs.

Meilleure couverture

Cette catégorie est à la fois la plus accessible (tout le monde peut les voir ces couvertures, ne serait-ce que sur bedetheque.com) et la plus difficile à juger (comment sortir du « c’est beau / c’est pas beau » ?). Elle permet pourtant de donner une chance de se faire remarquer à des albums qui n’ont pas séduit par leurs autres qualités. En 2004, 43 ont retenu l’attention du Jury et celle de Où le regard ne porte pas… t1 (Dargaud) signée Olivier Pont l’emporte haut la main en recueillant près de 4 votes sur 10. Chute de vélo d’Etienne Davodeau (Dupuis) s’octroie la deuxième place avec un quart des voix et distance très nettement la création de Régis Loisel pour son 6ème volet de Peter Pan (Vents d’ouest).