Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

La BD dépressive

Pour discuter de tous les sujets généraux autour de la bande dessinée, des libraires, des éditeurs et des auteurs

Re: La BD dépressive

Messagede Sysy77 » 13/12/2019 15:47

Message précédent :
C'est bon de rire, parfois. C'est comme une source pure qui jaillit.
Avatar de l’utilisateur
Sysy77
BDéphile
BDéphile
 
Messages: 1273
Inscription: 13/02/2018

Re: La BD dépressive

Messagede Le Tapir » 13/12/2019 15:54

Alexander a écrit:Tardoche n'est pas bien fun dans ses débuts...
6016portfolioDeprimeFuturopolis1_27112007_154907.jpg


Même aujourd'hui si tu vas par là...
"Une décharge de 6000 volts vient de gicler de mon pylône" (Serge Gainsbourg)
Avatar de l’utilisateur
Le Tapir
Maître BDGestiste
Maître BDGestiste
 
Messages: 18837
Inscription: 02/01/2009

Re: La BD dépressive

Messagede Alexander » 14/12/2019 01:10

Le Tapir a écrit:
Alexander a écrit:Tardoche n'est pas bien fun dans ses débuts...
6016portfolioDeprimeFuturopolis1_27112007_154907.jpg

Même aujourd'hui si tu vas par là...

C'est clair...

Ah ! il y a aussi Lehmann qui peut te faire passer une chouette soirée, aussi gaillarde qu'une soirée télé Camping Paradis, un diner au Flunch un soir d'anniversaire avec le gâteau gratuit, ou une sortie au Macumba à 2 h du mat quand c'est l'heure de Magnolias for ever...
Tiercé gagnant :


Avatar de l’utilisateur
Alexander
BDéphile
BDéphile
 
Messages: 1176
Inscription: 12/05/2012
Localisation: Pauillac, St-Emilion, Fitou...

Re: La BD dépressive

Messagede Sbeys » 14/12/2019 10:18

Maus n'est pas une BD dépressive, même si elle raconte l'horreur de cette guerre, on en ressort ému mais touché par cette leçon historique.

Maus n'a rien à voir avec ces BD de dépressifs chiants comme la pluie. [:bdgest]

PS : j'ai oublié la citation mais ça venait de la première page. :-D
Avatar de l’utilisateur
Sbeys
BDétraqué
BDétraqué
 
Messages: 602
Inscription: 23/09/2011
Age: 32 ans

Re: La BD dépressive

Messagede BDbilos » 14/12/2019 10:32

:geek: A dire vrai il faudrait distinguer bd d'auteur dépressif et bd dont la lecture rend depressif, même si bien entendu lire un auteur depressif rend peu ou prou son lecteur depressif. Disons que l'auteur depressif se racontant est un sous groupe de la bd dépressive, une sorte de déprime au carré :lire:
:fant2:
"De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent." A.Allais
Avatar de l’utilisateur
BDbilos
Romuald
Romuald
 
Messages: 4530
Inscription: 21/03/2010

Re: La BD dépressive

Messagede nexus4 » 14/12/2019 10:37

Maus cumule les deux. De mémoire le second volume s'ouvre sur une grande dissertation de l'auteur qui a du succès sur une pile de cadavre, sur sa mère suicidée... On a un gros passif d'auto-fiction pour aborder le principal thème du livre : Auschwitz. et coté dessin, on est assez loin de Tebo.
Avatar de l’utilisateur
nexus4
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 45724
Inscription: 19/08/2003
Localisation: Colonies Jupiter
Age: 52 ans

Re: La BD dépressive

Messagede BDbilos » 14/12/2019 12:01

Carrément tentant alors :o ...
A vrai dire j'ai lu le 1, c'était tellement fort que j'ai fini en larme, pour de bon (seule fois où ça m'est arrivé pour une bd). Je l'ai gardé mais je ne le relirais sans doute jamais... Alors ce que tu me dis du 2 ma fois... :?
( :fant2: )
"De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent." A.Allais
Avatar de l’utilisateur
BDbilos
Romuald
Romuald
 
Messages: 4530
Inscription: 21/03/2010

Re: La BD dépressive

Messagede Le Tapir » 14/12/2019 12:06

Alexander a écrit:
Le Tapir a écrit:
Alexander a écrit:Tardoche n'est pas bien fun dans ses débuts...
6016portfolioDeprimeFuturopolis1_27112007_154907.jpg

Même aujourd'hui si tu vas par là...

C'est clair...

Ah ! il y a aussi Lehmann qui peut te faire passer une chouette soirée, aussi gaillarde qu'une soirée télé Camping Paradis, un diner au Flunch un soir d'anniversaire avec le gâteau gratuit, ou une sortie au Macumba à 2 h du mat quand c'est l'heure de Magnolias for ever...
Tiercé gagnant :



lol
"Une décharge de 6000 volts vient de gicler de mon pylône" (Serge Gainsbourg)
Avatar de l’utilisateur
Le Tapir
Maître BDGestiste
Maître BDGestiste
 
Messages: 18837
Inscription: 02/01/2009

Re: La BD dépressive

Messagede nexus4 » 14/12/2019 12:12

Sinon si vous êtes en période de rémission je vous recommande ce sujet :

Une BD peut-elle faire pleurer.
une-bd-peut-elle-faire-pleurer-t1861.html
Avatar de l’utilisateur
nexus4
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 45724
Inscription: 19/08/2003
Localisation: Colonies Jupiter
Age: 52 ans

Re: La BD dépressive

Messagede nexus4 » 14/12/2019 12:16

BDbilos a écrit:Carrément tentant alors :o ...
A vrai dire j'ai lu le 1, c'était tellement fort que j'ai fini en larme, pour de bon (seule fois où ça m'est arrivé pour une bd). Je l'ai gardé mais je ne le relirais sans doute jamais... Alors ce que tu me dis du 2 ma fois... :?
( :fant2: )


Ah non, je confonds, c'est pas le suicide de sa mère, c'est la crise cardiaque de son père.
Sur cette planche emblématique on voit la double problématique du masque qui évoque d'un coté le juif, dans le système de représentation de Maus, et de l'autre l'imposteur.

Image
Avatar de l’utilisateur
nexus4
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 45724
Inscription: 19/08/2003
Localisation: Colonies Jupiter
Age: 52 ans

Re: La BD dépressive

Messagede mbouglion » 14/12/2019 12:34

Ce sujet télescope ce que je viens de relire hier soir, sans être bien-sûr sur le même plan que Maus, mais néanmoins touchant car plus proche de notre quotidien actuel.
Il s'agit de "La vie comme elle vient", dernier Lapinot de la première série. On démarre dans une soirée entre amis, et on en arrive aux ruptures, accidents, cancer, agressions, mort... Ca a beau être du Lapinot, ça ne laisse pas très joyeux.
mbouglion
BDéphage
BDéphage
 
Messages: 1870
Inscription: 24/01/2010
Localisation: Ile de France et Pas de Calais
Age: 66 ans

Re: La BD dépressive

Messagede makidoo » 14/12/2019 13:35

Effectivement bien vu pour La Vie Comme elle Vient ;) :siffle:

Sinon comment ai-je pu l’oublier ? :shock:



Vous voulez le pitch ?

La mère de Julia se morfond depuis toujours dans l'auto apitoiement. Cette sensation étouffante de n'être pas grand-chose a peu à peu colonisé jusqu'au corps de Julia, qui se gratte compulsivement les narines débordantes de mucus depuis l'enfance. Partie à Bruxelles pour suivre des études artistiques, elle voit bien qu'elle ne ressemble en rien à tous les autres étudiants qui peuplent son école d'art. Tout ce qu'elle touche lui semble devenir triste, gluant et amer. Entourée de gêne et de silence, elle n'a plus, suite au décès de sa mère, les moyens de payer sa part de loyer. C'est alors, au hasard d'un concert, qu'elle rencontre les membres d'un collectif féministe qui vont faire basculer son existence. Julia plaque le peu qu'il lui reste pour les rejoindre dans un squat et embrasser leur mode de vie radical, marginale parmi les marginaux. Avec elles, elle souhaite danser, boire, tomber amoureuse et peut-être enfin, lutter contre autre chose que ses propres démons. Morveuse séduit par ses couleurs fortes et sa ligne gracieuse. Rebecca Rosen surprend par la maturité d'un récit courageux autour de problématiques sociétales comme le suicide assisté, et le déterminisme social qui brise tout espoir d'émancipation chez les individus.

J’ai adoré :)
Avatar de l’utilisateur
makidoo
BDéphage
BDéphage
 
Messages: 1844
Inscription: 29/06/2013
Localisation: Paris
Age: 47 ans

Re: La BD dépressive

Messagede nexus4 » 14/12/2019 14:24

En cas d'éclaircie, vous avez également le riant Black Hole, entre autres Burns.

Avatar de l’utilisateur
nexus4
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 45724
Inscription: 19/08/2003
Localisation: Colonies Jupiter
Age: 52 ans

Re: La BD dépressive

Messagede Le Tapir » 14/12/2019 15:02

lol

Oui, ou les plaisirs de l'acné un peu fort...
"Une décharge de 6000 volts vient de gicler de mon pylône" (Serge Gainsbourg)
Avatar de l’utilisateur
Le Tapir
Maître BDGestiste
Maître BDGestiste
 
Messages: 18837
Inscription: 02/01/2009

Re: La BD dépressive

Messagede La Moustache » 15/12/2019 10:27

Sbeys a écrit:Maus n'est pas une BD dépressive, même si elle raconte l'horreur de cette guerre, on en ressort ému mais touché par cette leçon historique.

Maus n'a rien à voir avec ces BD de dépressifs chiants comme la pluie. [:bdgest]


Tu dis ça parce que tu n’aimes pas la pluie :D
Là où je te rejoins, c’est que je trouve aussi que Maus est hors-sujet. Je ne dirais pas non plus que c’est de la BD dépressive.
Avatar de l’utilisateur
La Moustache
BDégourdi
BDégourdi
 
Messages: 53
Inscription: 10/12/2019
Age: 43 ans

Re: La BD dépressive

Messagede makidoo » 15/12/2019 11:43

Hasard, coïncidence ou juste des envies de lecture liées à ce topic ?
Je me suis lu à la suite


Paul se trouve désormais confronté à la maladie et au deuil [...] la maladie frappe et le ton change radicalement. L'auteur décrit alors - presque cliniquement - les derniers mois de la vie son beau-père.

Et



Un père divorcé, perdu, en prise avec de nombreux démons qui le rongent de l’intérieur, décide d’emmener son fils sur une île déserte et difficilement accessible pour y passer un an

En totale empathie avec les deux protagonistes et la tragédie qui les broie, il en tire un graphic novel hypnotique, où la splendeur glacée du monde sauvage le dispute à la déchirure des sentiments les plus enfouis.


J’en ai encore mal au bide tellement j’ai ri


Blague à part, 2 super BDs, chacune dans leur style, sur un thème fort traité de manière subtile.
Avatar de l’utilisateur
makidoo
BDéphage
BDéphage
 
Messages: 1844
Inscription: 29/06/2013
Localisation: Paris
Age: 47 ans

Re: La BD dépressive

Messagede Stock McFlood » 20/12/2019 12:35

Le Tapir a écrit:ça a l'air bon "soupe froide" ( si je puis me permettre cette formule) , je ne connais pas! ;)


J’ai adoré celle là.
Avatar de l’utilisateur
Stock McFlood
BDépravé
BDépravé
 
Messages: 202
Inscription: 31/08/2019

Re: La BD dépressive

Messagede Alexander » 20/12/2019 14:27

C'est la fête avec Tronchet !
joyeux noel.jpg
Avatar de l’utilisateur
Alexander
BDéphile
BDéphile
 
Messages: 1176
Inscription: 12/05/2012
Localisation: Pauillac, St-Emilion, Fitou...

Re: La BD dépressive

Messagede La Moustache » 20/12/2019 14:31

Alexander a écrit:C'est la fête avec Tronchet !
joyeux noel.jpg



Mais bien sûr !!
Comment n’y avais-je pas pensé ! La série Houppeland est un bijou de la BD dépressive dans le sous-genre « BD dépressive humoristique » :lol:
Avatar de l’utilisateur
La Moustache
BDégourdi
BDégourdi
 
Messages: 53
Inscription: 10/12/2019
Age: 43 ans

Re: La BD dépressive

Messagede rahoul » 20/12/2019 15:18

Maus est évidemment dramatique, mais suffisamment distancié pour ne pas être déprimant.

À contrario

est traité avec un certain humour, mais la perspective de l'auteure seule et désemparée est assez démoralisante.

SInon il y a aussi
qui est pas mal dans le genre...
" Les Témoins de Rahool, une affaire qui roule ! haw haw ! "
Raúl - Inner City Blues
Avatar de l’utilisateur
rahoul
Expert BDGestiste
Expert BDGestiste
 
Messages: 12259
Inscription: 29/04/2009

Re: La BD dépressive

Messagede Stock McFlood » 25/12/2019 12:08

makidoo a écrit:Hasard, coïncidence ou juste des envies de lecture liées à ce topic ?
Je me suis lu à la suite



Commandé à Noël mais pas reçu malheureusement :cry:
Tant pis j’irai l’acheter demain :-D
Avatar de l’utilisateur
Stock McFlood
BDépravé
BDépravé
 
Messages: 202
Inscription: 31/08/2019

PrécédenteSuivante

Retourner vers Généralités sur la Bande Dessinée

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités