Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Bande dessinée du réel - Apports et limites

Pour discuter de tous les sujets généraux autour de la bande dessinée, des libraires, des éditeurs et des auteurs

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede fanche » 26/06/2021 12:56

Message précédent :
HervB a écrit:
Olaf Le Bou a écrit:(...) les sociorama de Casterman (...)

Donc, tu juges les Sociorama sans les avoir lu si j'ai bien compris. Ben moi; j'en ai lu un certain nombre et si j'ai parfois un peu de mal avec le dessin ou la narration, je les trouve globalement bien fichu niveau contenu. Leur lecture permet réellement de "ressortir moins con" (en tout cas, en ce qui me concerne). Je conseille donc :)

Si tu commence à reprocher ça le côté BD n'a donc plus aucun intérêt et peu faire croire à un certain nombre de lecteurs que la BD est un mode d'expression médiocre, merci pour la mauvaise publicité

Le Tapir a écrit:Voila un sujet idéal pour exprimer tout son vieux connisme purulent!

:lol:
Avatar de l’utilisateur
fanche
Expert BDGestiste
Expert BDGestiste
 
Messages: 12576
Inscription: 21/05/2015
Localisation: Melmac
Age: 47 ans

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede Olaf Le Bou » 26/06/2021 14:34

HervB a écrit:
Olaf Le Bou a écrit:(...) les sociorama de Casterman (...)

Donc, tu juges les Sociorama sans les avoir lu si j'ai bien compris. Ben moi; j'en ai lu un certain nombre et si j'ai parfois un peu de mal avec le dessin ou la narration, je les trouve globalement bien fichu niveau contenu. Leur lecture permet réellement de "ressortir moins con" (en tout cas, en ce qui me concerne). Je conseille donc :)


j'en ai lu et même chroniqué. et si effectivement on y apprend des trucs, la forme BD n'a strictement aucune valeur ajoutée, ni le dessin ni la narration n'apporte quoi que ce soit par rapport au texte de base.
Prenez un cercle, caressez-le, il deviendra vicieux

Ma galerie sur Gurushots
Avatar de l’utilisateur
Olaf Le Bou
BDGedï
BDGedï
 
Messages: 31272
Inscription: 20/03/2008
Localisation: Cambrésis
Age: 54 ans

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede yannzeman » 26/06/2021 15:03

Comme Cooltrane, je ne suis pas très client des Bd du réel.
Pour moi, la Bd, c'est du divertissement avant tout, je ne cherche pas à apprendre des choses.

Mais je me rends compte que j'ai été marqué par toutes ces histoires racontées dans les journaux de Tintin et Spirou (les "oncles Paul", par exemple). Elles étaient courtes, allaient à l'essentiel et traitaient de gens remarquables, admirables et me tiraient vers le haut.

Je n'ai jamais cherché à acheter, même par pure nostalgie, les rares albums rééditant ces oeuvres qui ont permis à bon nombre de grands dessinateurs de l'age d'or de débuter (je pense à jean Graton, par exemple).
Rares et chères, elles n'étaient pas pour moi qui privilégie plutôt les séries au long cours et les oeuvres de pure fiction.

Un auteur, pourtant, a beaucoup oeuvré dans ce genre, et j'ai tenu à posséder ses albums : Jijé.


sur la vue du créateur du scoutisme, ou

et

parce que cet auteur combinait le didactisme à l'excellence artistique.

C'est aussi parce que le graphisme me plaisait et me semblait pouvoir rivaliser avec les meilleures BD classiques FB que j'ai osé acheter

et si je n'ai pas été déçu, cela n'a pas déclenché en moi l'envie d'en lire dans le même genre. La fiction pure me sied mieux.


Récemment, j'ai acheté sur un coup de tête, et lu avec plaisir, ce qui n'est pas qu'une histoire passionnante, mais aussi une vraie page de l'Histoire de France et un personnage aussi important et connu que Napoléon :

Cela m'a vraiment plu, et même donné envie d'aller plus loin sur le sujet. Mais pas forcément d'acheter d'autres albums de cet éditeur, comme le

parce que le sujet m'intéresse moins.

J'ai aussi aimé retrouver cet acteur formidable, dans

mais j'ai été moins emballé par

dont je n'ai pas fini la lecture, et du coup, j'ai arrêté là, dans cette collection.

Finalement, il n'y a qu'un sujet qui m'incite à m'intéresser aux BD du réel : la Bretagne et les bretons.
Là, dès que je peux, j'achète pour soutenir la cause.





et il m'arrive d'être vraiment marqué par certains, comme


Mais ce sont les exceptions qui confirment la règle, qu'en dehors de la fiction, point de salut, me concernant !
yannzeman
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 5379
Inscription: 25/11/2015

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede HervB » 26/06/2021 16:25

Olaf Le Bou a écrit:j'en ai lu et même chroniqué. et si effectivement on y apprend des trucs, la forme BD n'a strictement aucune valeur ajoutée, ni le dessin ni la narration n'apporte quoi que ce soit par rapport au texte de base.

Ouf, tu me rassures. Je me disais aussi... :)

La forme BD a l’intérêt de s'adresser à un certain public qui, comme moi, ne va pas spontanément lire des ouvrages de sociologie (mais qui lit beaucoup de BD). Après, je suis d'accord, ça ne révolutionne en rien le médium, et, du point de vue formel, ce n'est pas ce qui se fait de mieux graphiquement. Mais bon, ma position est : "si ça ne vous intéresse pas, ignorez sans conspuer". Ce qui sera le cas de la collection Dunod en ce qui le concerne.
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Ténia de Mangaverse et de Bulledair
Rédacteur à du9 et blogueur sur mon WordPress
Avatar de l’utilisateur
HervB
BDétraqué
BDétraqué
 
Messages: 678
Inscription: 19/07/2003
Localisation: Yvelines

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede lusabets » 26/06/2021 17:54

Mickey à travers les siècles ?
Avatar de l’utilisateur
lusabets
BDéphile
BDéphile
 
Messages: 1064
Inscription: 28/08/2020
Localisation: FranceOuest

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede sophieCo » 01/07/2021 11:54

fanche a écrit:Si tu commences à reprocher ça, le côté BD n'a donc plus aucun intérêt et peu faire croire à un certain nombre de lecteurs que la BD est un mode d'expression médiocre, merci pour la mauvaise publicité


Bonjour,
Je suis de même avis que vous sur ce point. Ceci envoie une mauvaise image de la BD au public.
Avatar de l’utilisateur
sophieCo
BDébutant
BDébutant
 
Messages: 1
Inscription: 01/07/2021
Localisation: France
Age: 24 ans

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede toine74 » 08/07/2021 13:01

"Il faudrait puiser chaque semaine ou tous les jours un fait susceptible d'être raconté en images. ... Un dessinateur serait chargé (sur un scénario rapidement construit) de dessiner 1, 2, 3, 4 pages (suivant l'importance du sujet et ses possibilités graphiques) sur cet évènement."
Hergé en 1952 (note interne pour le journal Tintin)
« Les gouvernants ont décidé de retarder la concrétisation de l'utopie tant que les citoyens ne seront pas parvenus à un consensus. »

José Carlos Fernandes
Avatar de l’utilisateur
toine74
Maître BDGestiste
Maître BDGestiste
 
Messages: 19969
Inscription: 02/12/2007
Localisation: Sherbrooke
Age: 49 ans

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede nexus4 » 12/08/2021 08:50

Un bon exemple pour moi de ce que la BD n'apporte rien et est finalement une facilité.
L'heure H de Erri De Luca et Cosimo Damiano Damato, mis en dessin par Paolo Castaldi à paraitre chez Futuro. C'est au final une collection d'articles parus dans une revue syndicale italienne des années 70. Les auteurs usent et abusent du récitatif avec, pour changer un peu de temps en temps, le subterfuge du personnage qui lit les articles.

Je ne sais pas d'où ils sortent le résumé mais c'est vraiment sous-sous-sous-jacent à l'avalanche de récitatifs. En fait, sorti de là l'histoire tient en une ligne.
[Révéler] Spoiler:
Un couple prépare des choses dangereuses que l'on pense être des explosifs mais en fait c'est un feu d'artifice

Paolo Castaldi fait un boulot formidable (qui tire un peu trop sur le Gipi au point d'y perdre son identité) mais son talent n'y fait rien, c'est inintéressant. Un livre sans image aurait très bien fait l'affaire.
Avatar de l’utilisateur
nexus4
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 58288
Inscription: 18/08/2003
Localisation: Colonies Jupiter
Age: 55 ans

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede ubr84 » 25/08/2021 06:35

Ici :

Ca parle de ça :

A 10 minutes il parle 2 minutes de la forme et sinon tout le reste parle du fond (intéressant, même si il m'ont fait marrer au moment où il s'extasie sur le fait que Collombat ait découvert dans un journal des années 80 que Hollande était en fait libéral depuis le début... Comme si personne ne le savait au moment de l'élection...)

Donc, pourquoi la BD pour :
- rendre accessible au plus grand nombre
- donner un visage à ceux qui porte cette idéologie

Voilà deux arguments de Benoit Colombat.

En désaccord avec le premier, pas encore lue mais madame oui, et la BD est touffue et difficile à suivre; la BD c'est de l'ellipse et des raccourcis. Je ne suis pas certain qu'un bon bouquin de 800 pages n'aurait pas rendu le propos plus facile à comprendre; mais il y aurait eu moins d'acheteur probablement... Argument à double tranchant.

Sur le second par contre je trouve ça intéressant. En réponse à Hollande "mon ennemi c'est la finance, il n'a pas de visage" Collombat répond "ben si, voilà leurs visages, et Hollande tu es un de ces visages".
Avatar de l’utilisateur
ubr84
Romuald
Romuald
 
Messages: 7886
Inscription: 28/03/2014

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede ubr84 » 13/09/2021 10:43

Coup de coeur BDGest sur une BD du réel :lol:

Avatar de l’utilisateur
ubr84
Romuald
Romuald
 
Messages: 7886
Inscription: 28/03/2014

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede Le Tapir » 14/09/2021 08:40

ubr84 a écrit:
Sur le second par contre je trouve ça intéressant. En réponse à Hollande "mon ennemi c'est la finance, il n'a pas de visage" Collombat répond "ben si, voilà leurs visages, et Hollande tu es un de ces visages".


lol
« La BD est un art de petits garçons blessés, vous ne trouvez pas ? » ("Dernier Week-end de Janvier" de Bastien Vivès)
Avatar de l’utilisateur
Le Tapir
Grand Maître BDGestiste
Grand Maître BDGestiste
 
Messages: 22893
Inscription: 02/01/2009

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede nexus4 » 08/10/2021 11:38

Apport et limite en une image. ;)

Image
Avatar de l’utilisateur
nexus4
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 58288
Inscription: 18/08/2003
Localisation: Colonies Jupiter
Age: 55 ans

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede Brian Addav » 09/10/2021 07:50

Ah, tiens, j'avais pas vu l'ouverture de ce sujet :-D


Autant prévenir, je suis sur la ligne de Nexus à fond.

nexus4 a écrit:On avait pourtant de belles lettres, Maus, L'ascension du Haut Mal, Persépolis, Gorazdé et j'en passe.
Mais maintenant c'est service minimum, des récitatifs long comme le bras, des mec assis qui te causes face caméra, l'indigent stratagème de la discussion entre amis, entre le néophyte et l'expert, des illustrations minimalistes... elles sont vraiment devenues très rare les BD où l'artiste imprègne le récit de sa vision. Ca doit être une ou deux par an. Et pourtant on s'en tape jours après jours des BD du réel, des tombereaux.



ubr84 a écrit:Donc, pourquoi la BD pour :
- rendre accessible au plus grand nombre
- donner un visage à ceux qui porte cette idéologie

Voilà deux arguments de Benoit Colombat.


Le pb ce n'est pas pourquoi la BD pour faire expliquer / raconter un truc.
La BD peut-être intéressante pour ce genre de chose. Joe Sacco l'a prouvé. En France, on a Clément Baloup qui a été un de premiers. Puis la Revue Dessinée. Et le premier élément, déjà cité, c'est que la BD apporte une distance au lecteur qui lui permet d'appréhender des évènements assez horrible parfois. Et auquel on aurait pas envie de s'intéresser autrement.

On peut faire un parallèle avec la mise en scène actuelle utilisée dans les reportages pour parler de violences.
Si tu fais un docu sur les violences policières juste en les montrant, tout le monde va décrocher car c'est insupportable. Donc tu enrobes pour que cela soit regardable, tu joues sur la mise en scène.




Mais le soucis, c'est cette espère de mode / généralisation où tu vas mettre tout et surtout n'importe quoi en BD pour paraphraser un propos. Même pas le créer ou inventer un récit. Non, juste paraphraser / illustrer. Où on utilise pas un dixième des spécificités du médium pour créer qq chose. (voir la remarque de Olaf).





Après, y'a un autre aspect qui m'énerve en tant que vieux con, c'est l'expression "je l'ai lu dans une bd". Je peux pas m'empêcher de tiquer [:kusanagui:6]


Vous me direz, il y a 40 ans, certains chantaient :

Je pense à toi Monsieur Mermoz
La baie de Rio a bien changé, tu sais
L'aventure aujourd'hui, c'est autre chose
Un petit bonhomme dans une bande dessinée
Aujourd'hui les cap-horniers sont inutiles
Et la Terre de Feu est en exil.


Histoire de relativiser ce qu'est la Bande Dessinée :siffle:
Avatar de l’utilisateur
Brian Addav
Fournitures de bureau
Fournitures de bureau
 
Messages: 49966
Inscription: 12/09/2005
Localisation: Chia-Yi, Taiwan
Age: 48 ans

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede ubr84 » 09/10/2021 12:53

Bref c'est comme tout, il y a de l'exceptionnel, du bon, du moyen et du mauvais.

C'est devenu un genre en soi, comme le western ou le polar.
Avatar de l’utilisateur
ubr84
Romuald
Romuald
 
Messages: 7886
Inscription: 28/03/2014

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede DixSept » 09/10/2021 16:49

La BD du "réel" est devenue un genre que les éditeurs exploitent à fond, c’est dans l’air du temps… et j’y vais de mes problèmes de prostate, de la radicalisation des pêcheurs d’écrevisses, ou de la condition des chèvres en Hautes-Pyrénées ariégeoises… :D
Cependant, de temps en temps, il y a des albums qui permettent d’aborder un sujet de société, une époque, une personne et ce avec un travail sur le scénario qui va de pair avec une véritable recherche graphique....mais, généralement, cela ne vaut pas un bon livre (pour ceux qui veulent aller plus loin...) !

Quelques exemples au hasard :









....
Le problème avec le monde, c'est que les gens intelligents sont pleins de doutes tandis que les plus stupides sont pleins de confiance... Charles Bukowski
Avatar de l’utilisateur
DixSept
BDGestiste Confirmé
BDGestiste Confirmé
 
Messages: 9753
Inscription: 28/06/2009
Localisation: Tours

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede nexus4 » 09/10/2021 16:56

Hum.. Patria pour moi n'est pas une BD du réel. C'est une fiction. Comme Les Trois Mousquetaires.
Avatar de l’utilisateur
nexus4
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 58288
Inscription: 18/08/2003
Localisation: Colonies Jupiter
Age: 55 ans

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede euh... si vous le dites » 09/10/2021 17:12

nexus4 a écrit:Hum.. Patria pour moi n'est pas une BD du réel. C'est une fiction.


C'est même l'adaptation d'un roman.
"Ca ne résout pas vraiment l'énigme, ça y rajoute simplement un élément délirant qui ne colle pas avec le reste. On commence dans la confusion pour finir dans le mystère."
Denis Johnson - "Arbre de fumée"
euh... si vous le dites
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 6412
Inscription: 14/06/2018

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede DixSept » 09/10/2021 19:44

OK, mais le traitement est plus que réel... quand au sujet il est aussi d'une certaine actualité... mais bon, j'ai affaire à des puristes, je le retire et le remplace par :

Le problème avec le monde, c'est que les gens intelligents sont pleins de doutes tandis que les plus stupides sont pleins de confiance... Charles Bukowski
Avatar de l’utilisateur
DixSept
BDGestiste Confirmé
BDGestiste Confirmé
 
Messages: 9753
Inscription: 28/06/2009
Localisation: Tours

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede Pouffy » 13/10/2021 12:57

euh... si vous le dites a écrit:
nexus4 a écrit:Hum.. Patria pour moi n'est pas une BD du réel. C'est une fiction.


C'est même l'adaptation d'un roman.


Comme pour Homicide.

Sinon je viens de finir la lecture des Amants d'Hérouville... et c'est une bonne synthèse de tout ce que je n'aime pas dans le genre. Déjà le sous-titre "Une histoire vraie" ça a tendance à m'agacer surtout qu'en un scénariste est crédité... mais bon bref passons. C'est ultra documenté, donc sur le fond c'est du solide même si ça manque de recul et d'angles d'attaque pour être un vrai documentaire. Bref on est sur une bio d'un couple raconté par la femme, illustrée et documentée. Sur la forme, on s'éloigne souvent de la BD, la structure est étrange et pas toujours digeste. Je trouve la transposition au média BD inadaptée (ou mal exploité).

Sinon, c'est la mode des Sapiens, Esprit-critique... des bds documentaires de vulgarisation avec des approches pédagogiques et ludiques. C'est souvent intéressant (et souvent trop long), j'y apprend souvent plein de choses... mais bon ça me rappelle surtout les docu-BD d'Astrapi et ça remplit allègrement les rayonnages de CDI.
Avatar de l’utilisateur
Pouffy
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 6405
Inscription: 26/04/2003
Localisation: Surgères
Age: 46 ans

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede Karzak » 13/10/2021 13:49

My two cents avec quelques titres qui me viennent en tête rapidement, en partant de la définition proposée initialement par nexus à savoir :

nexus4 a écrit:Alors par BD du réel j'entends cours magistraux, reportages, biographies.


Bon déjà il y a les Paul (dans le côté plutôt bio) :

Les Loyer/Bétaucourt (dans le côté plutôt reportages) :







Ce bouquin assez exceptionnel (un peu bio et un peu reportage presque) :


Beaucoup de Davodeau et notamment le magnifique :



Et puis j'ajoute cette chouette sortie de l'année dernière :

"En revanche, la population estime à 91% que la sécurité en milieu rural est inexistante.
- Ah ouais... carrément !
- Qu'est-ce qu'ils foutent en milieu rural, aussi ?"
Avatar de l’utilisateur
Karzak
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 6265
Inscription: 14/11/2018
Localisation: Angleon
Age: 102 ans

Re: Bande dessinée du réel - Apports et limites

Messagede Karzak » 13/10/2021 13:53

yannzeman a écrit:C'est aussi parce que le graphisme me plaisait et me semblait pouvoir rivaliser avec les meilleures BD classiques FB que j'ai osé acheter

et si je n'ai pas été déçu, cela n'a pas déclenché en moi l'envie d'en lire dans le même genre. La fiction pure me sied mieux.



Non mais ça c'est de la BD historique. Avec une petite dose de fictif pour que ça se lise mieux. Mais ça reste de l'histoire, pas tant de la BD du réel. Non ?
"En revanche, la population estime à 91% que la sécurité en milieu rural est inexistante.
- Ah ouais... carrément !
- Qu'est-ce qu'ils foutent en milieu rural, aussi ?"
Avatar de l’utilisateur
Karzak
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 6265
Inscription: 14/11/2018
Localisation: Angleon
Age: 102 ans

PrécédenteSuivante

Retourner vers Généralités sur la Bande Dessinée

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Cremildo et 0 invités