Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Gotham City, année un - T. King/P. Hester - Urban

Forum pour discuter de la bande dessinée US

Gotham City, année un - T. King/P. Hester - Urban

Messagede Nirm » 30/10/2023 18:13


Deux générations avant Batman, le détective privé Slam Bradley se retrouve mêlé au "kidnapping du siècle" lorsque l'enfant héritier des Wayne disparaît dans la nuit... Lancé à sa recherche, il découvre vite que les faux-semblants se multiplient, et que les justes ne sont peut-être pas ceux que l'on croit. Ainsi débute l'histoire brutale d'une Gotham devenue moderne, cité d'abord radieuse abritant en son sein le vice, la violence et la corruption, et prête à déverser le chaos sur ses habitants.

Sorti il y a une quinzaine de jours.
Les premiers retours que j'en ai eu sont bons.
Des lecteurs parmi les habitués de cette section ?
Tu débarques ? Suis le guide
Avatar de l’utilisateur
Nirm
Grand Maître BDGestiste
Grand Maître BDGestiste
 
Messages: 23474
Inscription: 31/05/2014
Localisation: Bdx
Age: 46 ans

Re: Gotham City, année un - T. King/P. Hester - Urban

Messagede euh... si vous le dites » 30/10/2023 18:33

J'ai trouvé ça brillant.
Phil Hester au top de sa forme et Tom King trousse un excellent polar.
La manière dont King détourne une nouvelle fois les tropes attendus d'un genre, ici le polar, pour y injecter avec son intelligence habituelle les thématiques qu'il entend traiter force une nouvelle fois mon admiration.
Le sujet de la mini-série, c'est le racisme, la discrimination et la ségrégation.
King exploite à merveille la position d'intermédiaire (in-betweener) de Slam, à la fois dans l'intrigue elle-même mais surtout en montrant à quel point son statut de colored blanchi, intermédiaire elle-aussi, est intenable (ça m'a fait penser au magnifique film "Shadows" de John Cassavetes, réalisé en 1958 alors que Gotham city : Year one se déroule pile-poil à la même période - 1961).
[Révéler] Spoiler:
Le final brutal montre qu'il ne sera jamais à ses yeux qu'un autre NWC (Negro went crazy), tout comme son frère l'avait été avant lui. Quelque part, c'est là qu'il quitte sa position d'in-betweener et qu'il réintègre le camp qui lui aurait institutionnellement été attribué s'il n'avait pas triché lors de son enrôlement dans la police. Très belle illustration de la fameuse one drop rule et de la manière dont la ségrégation assigne sa place à chacun.
Il y a chez King une grande finesse et une grande intelligence pour subtilement évoquer cela.
Un exemple de dialogue parmi beaucoup d'autres,
dans l'épisode 4 après que Slam ait couché avec Constance
, à propos de la cigarette :
"I got started at 13 when I was thirteen. I was angry all the time then. My older brother smoked proudly. He said it might help. I quit a few years after I quit the force. Told myself I wasn't angry anymore. Took up the pipe. Seemed more civilized."
Sans y toucher, tout est là. La colère juvénile liée à la ségrégation, la figure du grand-frère qui embrasse fièrement sa couleur. Le passage de la cigarette à la pipe en miroir de sa "trahison" de noir blanchi. Même la référence au passage à l'armée (qui ne tombe pas de nulle part parce qu'elle a déja précédemment été évoquée quand il révèle le rôle de sniper qu'il y a joué) qui constituait un espoir d'intégration pour les Noirs est présente.
En un seul dialogue de confession sur l'oreiller d'apparence assez anodine, Tom King expose le parcours psychologique de Slam, l'enrichit d'un miroir sur la condition de l'ensembe de la communauté noire et montre de quelle manière Slam s'y retrouve coincé.
N'oublions pas que l'action se déroule en 1961, on est en plein dans le mouvement de lutte pour les droits civiques qui provoque d'importantes tensions au sein de la société américaine. Et Tom King ne manque pas, ici et là, et particulièrement dans l'ambiguité de la dernière planche de jeter des ponts avec l'Amérique d'aujourdhui.
"Ca ne résout pas vraiment l'énigme, ça y rajoute simplement un élément délirant qui ne colle pas avec le reste. On commence dans la confusion pour finir dans le mystère."
Denis Johnson - "Arbre de fumée"
euh... si vous le dites
BDGestiste Confirmé
BDGestiste Confirmé
 
Messages: 7700
Inscription: 14/06/2018

Re: Gotham City, année un - T. King/P. Hester - Urban

Messagede Omega man » 03/11/2023 16:17

Pour ma part, je suis resté de marbre après cette lecture.

En comparaison avec son Rorschach, ce polar m'a semblé bien fade, tant sur le fond que sur la forme.
Beaucoup moins de thèmatiques sont abordées, et les planches débordent moins d'idées.

J'admets que le dessin n'est pas ma tasse de thé, j'aurais tellement apprécié une proposition style années 1930 comme celle proposée sur la couverture.

Pour moi c'est ultra dispensable, un Tom King faiblard, mais apparemment d'autres ont beaucoup aimé.
Avatar de l’utilisateur
Omega man
BDépravé
BDépravé
 
Messages: 239
Inscription: 14/11/2019

Re: Gotham City, année un - T. King/P. Hester - Urban

Messagede jb18v » 04/11/2023 23:39

J'ai bien aimé, le polar me convient avec l'enquête, les rebondissements, l'ambiance "privé dans son bureau mal éclairé", tout ça :D
Niveau dessin c'est vrai que la couverture en jette, et à l'intérieur on est plus dans le style Eduardo Risso de 100 Bullets j'ai trouvé (en moins caricatural et plus sobre, plus réaliste).
Mais ça fait bizarre d'avoir une aventure datée précisément dans l'univers Batman, vu qu'il existe depuis les années 1940 :P
Avatar de l’utilisateur
jb18v
BDGestiste
BDGestiste
 
Messages: 2670
Inscription: 12/05/2012
Localisation: Lyon
Age: 39 ans

Re: Gotham City, année un - T. King/P. Hester - Urban

Messagede fanche » 05/11/2023 18:37

Un Batman de Dashiell Hammett. J'en suis
Avatar de l’utilisateur
fanche
Maître BDGestiste
Maître BDGestiste
 
Messages: 15585
Inscription: 21/05/2015
Localisation: Melmac
Age: 48 ans

Re: Gotham City, année un - T. King/P. Hester - Urban

Messagede silverfab » 05/11/2023 20:36

Perso j'ai de plus en plus de mal à trouver quelque chose qui me plaise en comics et bien j'ai été emballé par ce polar gothamien bien foutu, je conseille aux amateurs de roman noir et/ou du dark knight!
Retrouvez les chroniques musicales de
Bandes Originales Pour Bandes Dessinées !
http://bobd.over-blog.com/
Mes ventes: http://bobd.over-blog.com/2021/09/on-debarasse.html
Avatar de l’utilisateur
silverfab
Expert BDGestiste
Expert BDGestiste
 
Messages: 12412
Inscription: 09/02/2012
Age: 48 ans

Re: Gotham City, année un - T. King/P. Hester - Urban

Messagede mallrat » 06/11/2023 10:37

J ai pour ma part trouvé assez quelconque surtout pour du king
Avatar de l’utilisateur
mallrat
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 5282
Inscription: 28/12/2012
Localisation: BORDEAUX
Age: 50 ans


Retourner vers Comics

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités