Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Buck Danny.

Pour discuter des séries et des auteurs de BD franco-belge, des nouveautés aux grands classiques. Ce forum est orienté "grand public".

Re: Buck Danny.

Messagede JYB » 06/11/2019 13:39

Message précédent :
Pour le premier paragraphe : OK, mais bon, s'il faut faire intervenir une Loi américaine dans notre discussion....

Pour le second paragraphe : eh oui, rien n'explique cette étourderie de JMC, et rien, dans le scénario tel qu'il est, ne peut, même au prix de pas mal de contorsions, faire passer ce défaut scénaristique.
A signaler que quand j'ai présenté plus haut cette incohérence, j'ai dit que c'était une incohérence majeure parmi d'autres dans cette histoire. Car le diptyque Les Anges bleus/Le pilote au masque est pour moi l'une des histoires, si ce n'est l'histoire, la plus abracadabrantesque, comme dirait l'autre, de l'oeuvre de JM Charlier, toutes séries, BD et télé, confondues. J'aurais de quoi écrire presque un livre sur toutes les erreurs, étourderies, fausses données, incohérences qui émaillent cette BD, tant au niveau du scénario, que du dessin, que des couleurs. C'est au point que, malgré ma grande passion et mon admiration pour le travail de JM Charlier, cette BD, je ne peux plus la lire... Je m'arrête au bout de quelques pages à peine (car dès le début, ça coince...).
A noter aussi que l'actuel principal scénariste de Buck Danny, Frédéric Zumbiehl (qui a écrit l'album Opération Vostok dont on a parlé précédemment), a dit dans une interview il y a deux ou trois ans que pour lui, cette histoire des Anges bleus et du Pilote au masque de cuir est la meilleure de la série, et (je ne me souviens plus de ses termes, mais quelque chose comme) une référence ou un modèle du genre. Comme quoi, chacun son avis.....
JYB
Auteur
Auteur
 
Messages: 2510
Inscription: 18/05/2012

Re: Buck Danny.

Messagede the frog » 06/11/2019 16:41

JYB a écrit:
the frog a écrit:Comme le disait si bien le metteur a scene a Francois Truffaut, "Laissons la vraisemblance a nos amis les documentaristes."
De la part de Hitchcock, c'est facile... Et un aveu que :
1) ses histoires ne tiennent en effet pas la route
2) il n'en a rien à f...tre
3) au fond de lui-même, et en toute conscience, il se moque de ses propres spectateurs et profite de leur naïveté.


Jean-Yves, pas touche a Hitchcock s'il te plait. :-D

Pour le 1, ce n'est pas forcement vrai, elles tiennent la route en partie. Il fait simplement fait passer ses idees en force et surtout en beaute par la grace du montage cinematographique.

Pour le 2, pas du tout, il a souvent eu des idees de scene qu'il n' pas pu incorporer dans ses films car superbes en elles meme, elles ne pouvaient pas y figurer car elles etaient gratuites et rendaient le recit incoherent. Il en cite au moins une dans le livre d'entretien avec Truffaut, au sujet de La mort aux trousses justement, il dit a ce sujet "Une scene meme gratuite ne peut pas etre introduite avec une gratuite totale"

Pour le 3, je ne suis pas du tout d'accord avec toi, car il ne s'est jamais moque des ses spectateurs et profite de leur naivete. Bien au contraire, il a toujours fait en sorte que dans ses films, le spectateur y participe avec ses scenes de suspense ou il informait le spectateur AVANT que le protagoniste principal ne le sache.

Pour en revenir au Buck Danny Anges Bleus/Pilote au masque de cuir, pour en revenir aux invraisemblances, je n'avais pas pense a l'auscultation par le medecin, plus prosaiquement, j'avais pense aux scenes dans les vestiaires des pilotes. J'imagine que Ladyx n'y prenait pas ses douches toute habillee en face des autres.

Il y a egalement la fin que je trouve superbe car totalement incomprehensible avec le pauvre mecanicien Sam qui trouve la verite tout seul. On se demande vraiment comment. Mais Charlier explique cela dans la scene d'explication finale en une phrase que je trouve merveilleuse et est un veritable tour de passe-passe, "De recoupements en deductions, il devina la verite." Un chef d'oeuvre du genre.

Accessoirement, je suis comme Zumbiehl, c'est une des mes aventures preferees dans la serie.

JYB a écrit:Comme quoi, chacun son avis.....
;)
"Schtroumpfer, voilà ma devise!" Peyo
Avatar de l’utilisateur
the frog
BDéphile
BDéphile
 
Messages: 1451
Inscription: 14/11/2009

Re: Buck Danny.

Messagede JYB » 06/11/2019 19:12

the frog a écrit:
JYB a écrit:
the frog a écrit:Comme le disait si bien le metteur a scene a Francois Truffaut, "Laissons la vraisemblance a nos amis les documentaristes."
De la part de Hitchcock, c'est facile... Et un aveu que :
1) ses histoires ne tiennent en effet pas la route
2) il n'en a rien à f...tre
3) au fond de lui-même, et en toute conscience, il se moque de ses propres spectateurs et profite de leur naïveté.


Jean-Yves, pas touche a Hitchcock s'il te plait. :-D

Pour le 1, ce n'est pas forcement vrai, elles tiennent la route en partie. Il fait simplement fait passer ses idees en force et surtout en beaute par la grace du montage cinematographique.

Pour le 2, pas du tout, il a souvent eu des idees de scene qu'il n' pas pu incorporer dans ses films car superbes en elles meme, elles ne pouvaient pas y figurer car elles etaient gratuites et rendaient le recit incoherent. Il en cite au moins une dans le livre d'entretien avec Truffaut, au sujet de La mort aux trousses justement, il dit a ce sujet "Une scene meme gratuite ne peut pas etre introduite avec une gratuite totale"
Désolé, mais personnellement, et on ne pourra pas me changer, je n'arrive pas à suivre un film de Hitchcock, comme, d'ailleurs, mon père qui (paix à son âme) avait un esprit cartésien et voyait tout de suite les défauts de la "mécanique" Hitchcock. Est-ce par atavisme que je n'accroche pas non plus (et que je n'ai jamais accroché) ? Hitchcock a, je le reconnais, un grand talent de cinéaste, mais au niveau du scénario strictement, il y a toujours, dans ses films, un moment, voire des moments, où ça pêche.
Si tu admets toi-même que les histoires de Hitchcock tiennent la route "en partie", ça veut donc dire que ça dérape bien à un moment. Et donc que ça ne tient pas la route. Pour que ça tienne la route, il faudrait que ça soit d'un bout à l'autre, à 100%.
Pour le point 2, je parlais de la vraisemblance, dont Hitchcock se fout. Je n'invente pas, c'est lui qui le dit (selon ce que tu rapportes) : "Laissons la vraisemblance aux documentaristes". Je continue donc d'affirmer qu'il se fout de la vraisemblance. Ce qui compte prioritairement pour lui, c'est de maintenir un suspense d'enfer qui tienne en haleine du début à la fin (et sur ce plan, Hitchcock est fort, c'est sûr).
Une scène culte (comme on dit...) chez Hitchcock est celle de l'avion épandeur d'engrais - restons dans l'aviation - qui survole Cary Grant dans le film La mort aux trousses. Qu'est-ce que j'en ai lu et entendu, des louanges de cette scène... Or, à chaque fois que je la regarde, je trouve 12 arguments qui la "démolissent" et font qu'elle ne tient pas la route une seconde, elle non plus, aussi encensée soit-elle par tout le monde depuis 60 ans. Pour apprécier cette scène, il ne faut surtout pas se poser de questions et faire abstraction de certains éléments de l'histoire.
Bon, on pourrait causer longtemps de Hitchcock, mais ce n'est pas le lieu ni le sujet...

the frog a écrit:Pour en revenir au Buck Danny Anges Bleus/Pilote au masque de cuir, pour en revenir aux invraisemblances, je n'avais pas pense a l'auscultation par le medecin, plus prosaiquement, j'avais pense aux scenes dans les vestiaires des pilotes. J'imagine que Ladyx n'y prenait pas ses douches toute habillee en face des autres.
Tu as raison, mais, étant donné que, me semble-t-il, on ne voit jamais de scène de douche dans la BD, on peut, comme disait plus haut l'ami spagiola, "proposer une interprétation" et penser que Mulligan (le nom du pilote sous les traits duquel Lady X s'est déguisée) a invoqué son physique difficilement supportable (= grandes brûlures affreuses au visage) pour justifier qu'il/elle prenne des douches isolément, sans être vu/vue de ses camarades. De même que, aux vestiaires, Mulligan s'arrangerait pour ne pas s'habiller ou se déshabiller devant ses camarades (scène de vestiaire dans la planche 16 du Pilote au masque de cuir, mais Mulligan est habillé et ne se déshabille pas).
Mais tout ça, c'est quand même un peu gros et difficile à admettre, quand on sait à quel point des pilotes d'une telle équipe sont soudés et se connaissent bien ; de même, c'est un peu gros qu'aucun pilote ne remarque les formes féminines de Mulligan (même si Lady X se saucissonne dans des bandelettes pour aplatir sa poitrine, etc.) ; Mulligan est pourtant chemise ouverte (col ouvert) planche 29 du Pilote au masque de cuir. Et quand il va aux toilettes : il ne pisse jamais debout... Personne ne le remarque...? Que dire aussi des tampons hygiéniques que Lady X doit forcément utiliser, et qu'elle peut égarer par inadvertance ou qu'un autre pilote peut apercevoir à telle ou telle occasion...?
Mais ceci n'est que quelques exemples dans un ensemble d'incohérences et d'impossibilités qui émaillent toute l'histoire, du début à la fin...

the frog a écrit:Il y a egalement la fin que je trouve superbe car totalement incomprehensible avec le pauvre mecanicien Sam qui trouve la verite tout seul. On se demande vraiment comment. Mais Charlier explique cela dans la scene d'explication finale en une phrase que je trouve merveilleuse et est un veritable tour de passe-passe, "De recoupements en deductions, il devina la verite." Un chef d'oeuvre du genre.
Parmi d'autres tours de passe-passe dans ce scénario...

Au fait, justement, et pour y revenir : je disais précédemment que le médecin qui a ausculté Lady X (en fait Mulligan) après son éjection n'a pas vu que c'était une femme, et j'ajoutais que ce médecin n'avait pas fait de radio ; en réalité, si, il a fait une radio : c'est en bas de la planche 34 des Anges bleus ; on ne voit pas la scène, mais Sonny dit dans l'avant-dernière image, en parlant de Mulligan : "Il passe une radio de contrôle". Et donc, en faisant passer cette radio, le médecin n'a pas vu que son client est une femme... Le médecin n'a pas vu non plus que son client n'a aucune trace de brûlures sur le corps, alors que Mulligan, en se présentant aux héros dans Les Anges bleus, avait raconté qu'il avait été gravement brûlé au visage :siffle:
Mulligan porte en permanence des gants, et son entourage comprend que c'est pour masquer aussi ses mains brûlées - mais en fait, c'est pour masquer qu'il a des mains de femme, vu que l'homme est en réalité Lady X/Jane Hamilton -, ce qui risquerait de sauter aux yeux des autres pilotes de l'équipe si il/elle n'avait pas de gants. Mais vraiment, à aucun moment, Mulligan n'a l'occasion de retirer ses gants, ou un gant, devant ses camarades pilotes...? Par exemple, lors de la préparation d'un meeting aérien et d'une séance d'acrobaties, il faut prendre des notes, remuer des papiers, etc., et Mulligan peut faire tout ça sans avoir à retirer ses gants ?
JYB
Auteur
Auteur
 
Messages: 2510
Inscription: 18/05/2012

Re: Buck Danny.

Messagede Diddu » 30/11/2019 10:19

Jerry Tumbler a écrit:Image


J'ai lu cet album hier soir, mais n'ayant plus le précédent sous la main, un bref récitatif des évènements précédents n'aurait pas été du luxe. Je n'ai qu'un vague souvenir de la trame, et certains éléments comme le rôle de N.. auraient mérités une recontextualisation.

Pour le reste, ça se lit pas trop mal mais sans enthousiasme particulier pour autant. On est loin des grandes heures de la série ou bien des épisodes "classics". Le graphisme fait bien le job, mais la mise en couleur fait vraiment trop informatique, et c'est dommage.
Avatar de l’utilisateur
Diddu
BDGestiste
BDGestiste
 
Messages: 3161
Inscription: 07/12/2005
Age: 38 ans

Re: Buck Danny.

Messagede yannzeman » 02/12/2019 11:54

J'ai fini cet album hier soir.

Moi aussi, j'aurais bien aimé disposer d'un récitatif, ou d'un résumé en images, car je ne me souvenais pas de tout le précédent album (juste de l'amour collégien un peu étrange de Buck pour la belle russe).

L'histoire est de bonne facture, et nous laisse sur un suspens insoutenable.
Je ne vois vraiment pas comment les auteurs vont s'en sortir, cette fois...

[Révéler] Spoiler:
à moins de faire comme dans le dernier album "classic", et de permettre aux héros de survivre, sans même se changer/sécher, à un bain glacial et mortel en ces lieux polaires; mais là, il n'y a pas l'ombre d'une masure ou se réchauffer...


Ce que je tiens surtout à souligner, c'est la qualité assez exceptionnelle des dessins.
Et surtout des visages des personnages connus, Buck, Jerry et Sonny.
Formosa a complètement intégré leur représentation, et ne rate jamais leurs visages ; il n'y a pas une case où il se loupe.

Alors que dans la reprise de "Tanguy et Laverdure", il m'arrive de tiquer sur le visage de Tanguy, parfois.

Et ces couleurs, bin moi je les aime bien ; je ne vois pas où est le problème.
yannzeman
BDGestiste
BDGestiste
 
Messages: 3142
Inscription: 25/11/2015

Précédente

Retourner vers Bande Dessinée Franco-Belge

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: AstroNimes, lestercokney, vincecarter et 8 invités