Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

D ouze décembre 2016, Abou Othman est mort. Sauf qu'il l'était déjà depuis quatre ans, sous son nom de baptême, Jean-Frédéric Martinez. Parti en Syrie en 2015, il n'a pas cessé depuis de perpétrer des actions djihadistes violentes, l'amenant à être considéré comme un « élément très dangereux » par la DGSI. Pourtant, ... quelque chose, ou plutôt quelqu'un, empêche le juge Antoine Duquesne de classer définitivement sa fiche. Nordine Charaoui, un suspect en relation avec le supposé défunt, a été mis sous surveillance ; il semble en effet trop reconverti pour être honnête...

Matz entame une nouvelle trilogie avec Marc Trévidic, premier vice-président du tribunal de Grande Instance. Ce dernier a puisé dans son expérience de lutte anti-terroriste pour fournir une intrigue qui tient parfaitement la route, comme une sorte de Homeland à la française. Afin d'éviter le déjà-vu, déjà entendu, les auteurs jouent sur un cadre familier et crédible, donc plus proche du citoyen. La narration claire permet de comprendre les rouages de l'affaire qui monopolise un seul homme, le personnage principal. Plongé dans l'enquête délicate, le lecteur suit son quotidien et également sa vie intime, perturbée. Sa lourde responsabilité, les enjeux et les dilemmes auxquels il est confrontés sont bien retranscris, spécialement quand les conséquences restent imprévisibles. Au final, le scénario instille une bonne dose de tension et maintient le suspense. Le style réaliste de Giuseppe Liotti (Narcos) donne un rendu académique qui va à l'essentiel, sans détail superflu. Son trait simple, proche du crayonné, s'avère efficace pour accorder du caractère aux divers protagonistes. Cependant, associé aux couleurs plutôt ternes, l'ensemble manque un peu d'allant et de chaleur.

Vous en avez assez des attentats ? Compte à rebours pourrait vous faire changer d'avis car, si le graphisme ultra-classique génère un moindre enthousiasme, le récit est tout à fait prenant et propose un angle de vue à la fois original, vraisemblable et réaliste.

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Compte à rebours (Trévidic/Matz/Liotti)
1. Es-Shahid

  • Currently 3.43/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (7 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.