Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Carthago 2. L'Abysse Challenger

02/03/2009 19308 visiteurs 7.6/10 (10 notes)

L es réserves d’oxygène sont épuisées dans le submersible de l’Adome lorsque ce dernier s’ébranle, puis remonte. Mais l’identité des sauveteurs réserve une surprise aux quatre rescapés. Les hommes de London Donovan ont pris le contrôle de la base et l’exécutant du « Centenaire des Carpates » ne laisse à Kim et à Kasinsky d’autre solution que celle d’embarquer immédiatement dans l’hélicoptère qui les attend. Le lendemain, des scientifiques s’interrogent sur les causes possibles des échouages massifs des cétacées tandis qu’un giravion en mission de secours sur l’épave du Crazy Horse subit l’attaque d’un megalodon et que les agents de la Carthago livrent à leur patron les résultats de leurs investigations.

Cela ne fait plus aucun doute, des créatures marines de type préhistorique ont survécu aux cataclysmes. Certaines espèces hantent toujours des océans et la manifestation de leur présence devient actuelle. Si, pour des raisons différentes, l’Adome, la Carthago et Wolfgang Feiersinger ont en commun de vouloir préserver le secret sur l’existence du megalodon et d’être prêts à utiliser des méthodes illicites pour arriver à leurs fins, l’océanographe Kim Melville devient objet de convoitise pour chacun d’eux.

Le récit se poursuit, la toile se tisse, levant une partie du voile sur l’identité et le passé du collectionneur richissime ainsi que sur les circonstances dans lesquelles il a été sauvé par London Donovan. Des zones d’ombre persistent : à quand remonte la rencontre entre les deux hommes ? Quelle est la nature du contrat qui les lie ? Qui est Snyder, le PDG de la Carthago au visage ravagé ? Quel souvenir supposé dramatique attriste régulièrement Kim ? De nouvelles questions surgissent : y a-t-il une relation entre les prédictions aborigènes et les manifestations de la perturbation de l’écosystème marin ? Qu’a vu le commandant Bertrand ? Des vestiges d’Atlante ? Pourquoi ne veut-il pas prendre la responsabilité de dévoiler sa découverte à l’ensemble de l’humanité ? Qui est Lou ? Dans le même temps, la tension monte : un spécialiste ayant émis l’hypothèse de l’apparition d’un nouveau prédateur dans l’océan Atlantique, combien de temps pourra être préservé le secret ?

La technique de narration adoptée par Christophe Bec reste la même et fait preuve d’une grande efficacité. Découpage serré qui alterne flash-backs et temps présent, qui jongle avec les lieux, dialogues naturels, sites géographiques réels, existence avérée de la vie dans la fosse des Mariannes, renvoi à des évènements historiques tels que celui du début des émeutes au Tibet en 1987 qui pourrait justifier la nature du marché passé par Wolfgang Feiersinger. Proximité de la sonorité et de l’orthographe des noms de certains lieux et personnages avec des existants, Humbolt pour Humboldt, Greeves pour Reeves…. En l'occurence une arme à double tranchant car elle peut parfois agacer : pourquoi ne pas reprendre l’intégralité du nom, ou carrément en changer pour appuyer la partie fictionnelle du récit ? La crédibilité du fond est parfaitement soutenue par le dessin et la mise en couleurs réalistes d’Eric Henninot.

Bâti sur le même mode que le Lagon de Fortuna, L’Abysse Challenger prend le temps de développer quelques pans de l’intrigue tout en continuant à distiller des révélations et à introduire des éléments nouveaux qui soulèvent à leur tour des questions constituant autant de pistes d’exploitations futures. Prenant et efficace !



Pour en savoir plus sur la série :

Chronique du tome 1 – Le lagon de Fortuna

Preview du tome 2 – L'Abysse Challenger

Par C. Constant
Moyenne des chroniqueurs
7.6

Informations sur l'album

Carthago
2. L'Abysse Challenger

  • Currently 4.14/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (226 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    minot Le 22/03/2018 à 17:54:56

    Après un premier tome prometteur, celui-ci est décevant. Trop de récits croisés, trop d'événements qui se passent à des époques et dans des lieux différents. Rien n'est clair, et je m'y suis perdu. Quant au dessin, il n'est ni bon, ni mauvais; il est simplement dans les canons du genre pour une série B de ce type. Je m'attendais vraiment à mieux.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 19:11:40

    J’ai trouvé ce tome encore plus palpitant que le premier.

    Peut-être parce que les flashs dans le passé sont moins nombreux, un peu plus long ou que sachant déjà la base de l’histoire, ils sont plus clairs…

    En tout cas, ils fonctionnent très bien et se recoupent parfaitement.

    En plus, ils sont moins anecdotiques et nous donnent plus d’indications sur certains personnages, originaux et bien construits.

    Et puis ça va vraiment dans l’excès (tout est fait à fond) en restant pourtant crédible…

    Très sympa de s’y immerger !

    Docteur Parangon Le 09/06/2013 à 21:40:56

    Un bon deuxième tome, riche en révélation permettant à l'intrigue de bien avancer.
    Il y a un aspect "fiches/documentaires" et "plusieurs pistes qui se rejoignent" que je trouve intéressant. Je n'ai pas été perdu dans les différentes histoires.
    La qualité graphique est constante (traits fins et couleurs agréables)

    Noubealitas Le 22/11/2010 à 10:34:11

    Voilà une série dont on se demande bien à quoi elle va aboutir. Après deux albums j'ai quand même l'impression que les auteurs cherchent surtout à nous en mettre plein les yeux, ce qu'ils font très bien d'ailleurs. On a droit à un festival de belles images, fort impressionnantes par ailleurs, et l'intérêt de la série réside essentiellement là... Car comme il est dit dans un précédent avis, ça part dans tous les sens, dans tous les endroits de la planète, à différentes époques historiques et préhistoriques, bref une vraie tambouille.
    Peu importe la narration et le scénario en fait, du moment qu'on a de belles planches sur lesquelles figurent des spécimen de mégalodon. Là où je trouve qu'ils en font trop, c'est dans l'apparition inopportune de nouvelles créatures. Soit pour le mégalodon, mais faire apparaitre des bêtes venues du Jurassique supérieur comme le liopleurodon dans le 1er album ou le kronosaurus dans le 2ème, voilà qui ne rajoute pas au vraisemblable.
    Et le comble du ridicule, l'apparition du Yéti et la représentation qui en est faite...
    Voilà à quoi se résume cette série: faire défiler une galerie de monstres! Un bon point pour Henninot, donc, pour les magnifiques images. Par contre scénario parfaitement dispensable!

    jcduce14 Le 20/02/2009 à 20:50:48

    Bien moins bon que le premier et tout juste correct. Ma déception est à la
    mesure de l'impatience que j'avais à lire ce tome et de ma passion pour le
    mégalodon.

    Dessin bon et égal. Les espèces extraordinaires sont réussies (sauf une
    inspiration pas très heureuse pour un Yéti grotesque).

    Au niveau de l'histoire ça part dans tous les sens à chaque tour de page et c'est
    dommage : trop de ficelles du fantastique tendance et facile sont tirées d'un
    coup et ça ne peut que retomber à plat brutalement (le coup des branchies, on
    pouvait s'en douter mais présenté comme ça, ça va être dur de remonter la
    pente). Aucune invention, que de l'assemblage dans cet épisode. La dispersion
    des flashback meuble surtout.
    Le méchant industriel et son conseil d'administration sans foi ni loi, le milliardaire collectionneur aigri, le baroudeur désabusé, la jeune femme savante persécutée,
    la petite fille au don surnaturel plus quelques autres faire-valoir stéréotypés...
    L'histoire se découvrant un peu plus, le "casting" manque finalement cruellement
    d'originalité.

    Bec : devenu le plus grand faiseur de teasers surgonflés mais sans profondeur
    de la bd actuelle ? C'est ma crainte à la lecture de ses dernières sorties.

    madlosa Le 18/02/2009 à 22:06:40

    Le second volume ne faiblit pas et mélange habilement le présent et le passé. Tout s'enchaine merveilleusement pour nous tenir en haleine car le mégalodon est terrifiant. Les planches superbes ajoutent de la puissance au scénario qui fait s'opposer la recherche du profit, la passion du richissime collectionneur et le combat des écologistes. Certes les monstres marins n'en ont que faire, mais pourquoi reviennent ils et comment vont ils réagir à la traque des humains ? Et finalement, qui est cette petite fille étrange qui connait si bien les poissons... Vous l'aurez compris, cet épisode est passionnant !!!

    captainkro Le 14/02/2009 à 14:31:53

    Ouah !!! Je viens de terminer la lecture de ce second volet, qui ne fait que confirmer et renforcer ce que je pense du premier: nous avons bien à faire à une oeuvre majeure. Le scénario, tout en nous donnant des éléments de réponse, ne fait qu'épaissir le mystère. Ca part dans toutes les directions, c'est plein de suspens, avec une dynamique entretenue à coup de flashback.

    Le dessin est toujours clair, les ambiances parfaites, rien à redire.

    Vivement la suite.