Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Et toute cette sorte de choses . Fais pas semblant de pas comprendre

Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede nexus4 » 16/09/2012 12:14

LA PREVIEW :
Image

On en reparlera, preview en ligne de mire.


Nao Brown souffre de TOC, mais pas de ces manies consistant mais pas de ceux qui consistent à sans cesse se laver les mains ou à toujours tout ordonner. Non, Nao souffre de violentes obsessions morbides et ses compulsions prennent la forme de rituels mentaux invisibles.
Nao travaille à temps partiel dans un magasin d’art toys tout en essayant de faire décoller sa carrière d’illustratrice. Elle est toujours à la recherche de cet amour insaisissable : l’amour parfait. Et quand elle rencontre l’homme de ses rêves, elle s’aperçoit… que les rêves peuvent être un peu étranges.
Quant aux exercices de méditation que pratique Nao, ils sont pour elle une tentative pour apaiser son esprit et ouvrir son cœur. Grâce à eux, elle se rend finalement compte que tout n’est pas noir ou blanc. En réalité, tout est plutôt… marron.
Avatar de l’utilisateur
nexus4
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 40204
Inscription: 19/08/2003
Localisation: Colonies Jupiter
Age: 51 ans

Re: Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede silverfab » 21/09/2012 11:14

Un comics assez particulier, qui emprunte à pas mal d'autres mediums, le manga entre autre (enfin c'est c que j'en ai ressenti), pas évident à cerner, on aimera ou détestera je pense, en tout cas, avec un peu de musique d’accompagnement, ça peut aider à se faire un avis.

C'est par là:

:arrow: http://bobd.over-blog.com/article-le-tao-du-comics-110354934.html
Retrouvez les chroniques musicales de
Bandes Originales Pour Bandes Dessinées !
http://bobd.over-blog.com/
Avatar de l’utilisateur
silverfab
Expert BDGestiste
Expert BDGestiste
 
Messages: 10372
Inscription: 09/02/2012
Age: 43 ans

Re: Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede jolan » 05/10/2012 15:32

Je suis un peu comme l'héroïne, et le graphisme me plait bien, donc je pense que je ferai plus que de me pencher dessus.
"La neige qui poudroie dans la solitude de notre enfance... cherchez pas, question nostalgie vous ne trouverez pas mieux"

http://laurentrenault.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
jolan
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 6483
Inscription: 04/05/2003
Localisation: Sotteville-lès-Rouen
Age: 44 ans

Re: Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede nexus4 » 08/10/2012 11:06

LA PREVIEW :
Image
Avatar de l’utilisateur
nexus4
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 40204
Inscription: 19/08/2003
Localisation: Colonies Jupiter
Age: 51 ans

Re: [PREVIEW] Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede Marion N » 20/11/2012 09:46

"Chacun appelle 'barbarie' ce qui n'est pas de son usage". Michel de Montaigne
Avatar de l’utilisateur
Marion N
BDGestiste Confirmé
BDGestiste Confirmé
 
Messages: 7837
Inscription: 25/11/2002
Localisation: sur un tapis de feuilles
Age: 41 ans

Re: [PREVIEW] Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede Mr Degryse » 20/11/2012 11:57

J'ai acheté la Nao de Brown suite aux bons avis avis lus ici et là. Je n'aurais pas dû. Je suis passé totalement à côté de cette BD. Rarement une lecture aura été aussi fastidieuse. J'ai dû me forcer pour la finir et je suis très bon public. J'admets que ce genre n'est vraiment pas ma tasse de thé. J'aime les BDs qui me font m'évader. Cependant, on est jamais à l'abri d'une bonne surprise. Il faut parfois aller contre ces aprioris. Sinon, jamais je n'aurais lu "Les pilules bleues", album que j'ai adoré. Que n'ai je pas aimé dans cet album ? Presque tout. Le graphisme et les couleurs sont beaux mais jamais je ne suis tombé à la renverse me disant " Whaou quelle planche". C'est surtout au niveau scénario. Je n'en vois pas l'intérêt. On n'apprend rien sur cette maladie qui jamais en plus ne m'a paru si horrible. Si on enlève cela que reste t-il ? Rien. Une BD style blog chronique de ma vie ordinaire. L'amour, la tristesse, l'alcool, l'amitié. Que des trucs lus, vus ou vécus. Je ne comprends rien à l'objectif de cette bd. Ni d'ailleurs aux pages avec une histoire n'ayant rien à voir avec la trame centrale qui semblent segmenter le livre en chapitre. De plus, tous les personnages ( je dis bien tous) sont horripilants. Aucune empathie pour eux. Juste une énorme envie de les baffer. Sans empathie, pas d'émotion ressentie rien. Je passe sur les horribles pages sur la méditation bouddhiste. Si c'est pour celles là qu'on nous renvoie dans la page de couverture aux récits d'Hermann Hesse. J'adore Siddartha et le loup des steppes. Rien à voir avec la vacuité du propos ici. Je passe sur l'horrible couverture qui si elle a un sens par rapport au contenu est moche selon mes critères. Qu'est ce qui est plus moche qu'une machine à laver ? 1/5
"Si ce que tu as à dire n'est pas plus beau que le silence, alors tais-toi".
Avatar de l’utilisateur
Mr Degryse
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 6392
Inscription: 15/09/2011
Localisation: Cambrai

Re: [PREVIEW] Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede nexus4 » 20/11/2012 12:25

Mr Degryse a écrit:J'ai acheté la Nao de Brown suite aux bons avis avis lus ici et là. Je n'aurais pas dû. Je suis passé totalement à côté de cette BD.

Quels avis ?
Avatar de l’utilisateur
nexus4
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 40204
Inscription: 19/08/2003
Localisation: Colonies Jupiter
Age: 51 ans

Re: [PREVIEW] Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede Mr Degryse » 20/11/2012 12:40

avis de Luc Brunschwig entre autres sur planetebd

"Pour ceux qui n’auraient pas le courage d’aller au bout de cette chronique ou qui veulent garder un regard frais avant de lire le Nao de Brown, je le dis dès maintenant : en 40 ans de lecture BD, je n’ai pas dû lire plus de 50 albums de cette qualité là. Alors, allez-y. N’hésitez plus. C’est une merveille ! Le Nao de Brown tente un pari audacieux, que de nombreux auteurs de romans graphiques osent, mais réussissent très rarement : nous faire pénétrer l’intimité d’un personnage. Pas comme un viol de sa conscience, mais comme dans ses journées fondatrices, autour d’un verre, dans un bar cosy, où une jeune femme que vous aimez bien vous fait ses confidences, vous laisse doucement entrapercevoir ce qu’elle est réellement derrière l’apparence du quotidien. Un moment qui bouleverse pour toujours la vision que vous avez d’elle. Et qui vous fait lentement glisser vers l’amitié ou l’amour. Voila ce que réussit ici Glynn Dillon. Son regard sur Nao et sur l’ensemble des personnages qui gravitent autour d’elle, est toujours d’une ahurissante justesse, tant dans ce qu’ils font – qui n’est jamais banal, malgré la quotidienneté des petits moments choisis – que dans la justesse absolue des dialogues qui tous sonnent parfaitement vrais (je me permets de féliciter ici le traducteur et la qualité de ce qu’il a accompli pour nous restituer les dialogues de Dillon). Le dessin est lui aussi d’une parfaite humanité, nous donnant à voir un monde très concret et des personnages très réalistes, presque photographiques, mais constamment animés par l’émotion qui les traverse. Nous sommes ici face à des êtres humains de chair et de sang, aussi complexes que leurs vies sont minuscules. Nao, elle, est parfaitement normale, en apparence. Elle est jolie, elle a du talent... mais elle sait (ou plutôt elle croit) qu’elle est un monstre à l’intérieur. Alors, elle sur-joue la normalité et la gentillesse, pour que les gens l’apprécient et que personne ne se rende compte de ce qu’elle croit être « vraiment » : un tueur prêt à déraper. Avec un tel point de départ, on peut écrire un excellent thriller, comme Dexter (la série TV)… ou ce magnifique livre sur une jeune femme qui passe à côté de sa vie parce qu’elle ne se montre jamais aux autres telle qu’elle est réellement, de peur de commettre l’irréparable. Le plus curieux dans cette histoire (ou plutôt, « le plus humain »), c’est que si Nao sait que les apparences peuvent être trompeuses, elle ne s’en laisse pas moins constamment avoir par l’image que les autres donnent d’eux-mêmes : elle se fourvoie ainsi sur la capacité de l’homme, dont elle tombe amoureux, à la protéger et à se montrer fort quand elle se sent faible. Elle butte contre l’apparente ringardise de son ami et patron, qui a tout pour faire un petit ami compréhensif, qui partage les mêmes goûts qu’elle, mais dont elle ne voit que la faiblesse physique et morale, insupportable pour elle, tant elle se sent elle-même fragile. C’est l’histoire d’une jeune femme comme nous, qui se bat contre ses peurs quotidiennes, ses fragilités psychiques, pour trouver une place dans notre monde, trouver enfin l’amour, sans se rendre compte que l’histoire des gens qu’elle croise est au moins aussi complexe que la sienne... Au final, elle s’imagine être la seule en lutte pour aller mieux et, ne pouvant parler de son combat, elle s’abîme dans la solitude. Pour finir, je m’autorise deux conseils. Le premier : abordez ce livre sans en n’attendre rien. Je viens de vous parler de ses qualités... Laissez-les venir à vous, ne vous attendez pas à ce qu’elles vous explosent au visage. Elles sont subtiles et s’insinueront en vous si vous leur laissez la place. Le second : depuis plusieurs chroniques, je vous recommande de ne pas vous laisser avoir par la couverture du livre, souvent bien plus prometteuse que le contenu réel. Ici, c’est tout l’inverse. La couverture est bien en deça de l’énorme talent qui se trouve à l’intérieur. Alors, passez outre cette couverture ratée et rentrez dans le monde de Nao Brown."5/5
"Si ce que tu as à dire n'est pas plus beau que le silence, alors tais-toi".
Avatar de l’utilisateur
Mr Degryse
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 6392
Inscription: 15/09/2011
Localisation: Cambrai

Re: [PREVIEW] Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede chalmo » 20/11/2012 13:43



mitigé sur cette BD ,
un trés beau dessin ,
:?
Avatar de l’utilisateur
chalmo
BDéphile
BDéphile
 
Messages: 1335
Inscription: 03/08/2010
Localisation: nantes

Re: [PREVIEW] Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede Papy Boingtone » 20/11/2012 14:32

Moi non plus je ne sais pas quoi faire... :? *

L'acheter... Ne pas l'acheter... :?:
Avatar de l’utilisateur
Papy Boingtone
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 768
Inscription: 25/06/2010
Age: 39 ans

Re: [PREVIEW] Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede silverfab » 20/11/2012 14:54

Je confirme que c'est très particulier...
Retrouvez les chroniques musicales de
Bandes Originales Pour Bandes Dessinées !
http://bobd.over-blog.com/
Avatar de l’utilisateur
silverfab
Expert BDGestiste
Expert BDGestiste
 
Messages: 10372
Inscription: 09/02/2012
Age: 43 ans

Re: [PREVIEW] Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede Ezrea » 20/11/2012 15:24

La preview me suffit pour dire je passe.
Avatar de l’utilisateur
Ezrea
BDétraqué
BDétraqué
 
Messages: 503
Inscription: 23/10/2012

Re: [PREVIEW] Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede wormy » 20/11/2012 15:51

Moi je vends mon album si ça intéresse quelqu'un.
Avatar de l’utilisateur
wormy
BDéphage
BDéphage
 
Messages: 1757
Inscription: 06/06/2008
Localisation: Muflin
Age: 42 ans

Re: [PREVIEW] Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede Mr Degryse » 20/11/2012 16:07

pareil
"Si ce que tu as à dire n'est pas plus beau que le silence, alors tais-toi".
Avatar de l’utilisateur
Mr Degryse
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 6392
Inscription: 15/09/2011
Localisation: Cambrai

Re: [PREVIEW] Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede anaxarque » 20/11/2012 17:56

Brunschwig, dans l'extrait donné par Mr Degryse, écrit, sur Nao :
C’est l’histoire d’une jeune femme comme nous, qui se bat contre ses peurs quotidiennes, ses fragilités psychiques, pour trouver une place dans notre monde, trouver enfin l’amour, sans se rendre compte que l’histoire des gens qu’elle croise est au moins aussi complexe que la sienne...


Il me semble que cela résume parfaitement l'œuvre, sa tonalité et son contenu.

Je suis d'accord pour dire que cet album, en dépit de ses qualités esthétiques (dessin, couleurs, mise en page) puisse cliver : on aime absolument ou pas du tout.

Nao me fait penser, à simple titre de comparaison, au film Tree of Life.
Quand je suis allé le voir en Salle, j'ai remarqué que la moitié des spectateurs partait au bout d'une demi-heure en maugréant devant ce qu’elle percevait comme une boursouflure indigeste ; l'autre restait jusqu'au bout, persuadée d'avoir vécu une expérience inoubliable. Je fais partie de la seconde moitié.

Nao est ainsi fait : moi, j'adore.

Un conseil donc, avant d’acheter le livre (qui est assez cher), feuilletez-le !
Dernière édition par anaxarque le 05/02/2013 09:13, édité 1 fois.
"On Friday night, a comedian died in New York. Someone threw him out a window and when he hit the sidewalk his head was driven up into his stomach. Nobody cares. Nobody cares but me. " Roarshach's Journal, 13/10/1985.
Avatar de l’utilisateur
anaxarque
BDémentiel
BDémentiel
 
Messages: 429
Inscription: 08/06/2011
Localisation: Nord de l'Auvergne
Age: 41 ans

Re: [PREVIEW] Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede akileos » 04/02/2013 15:29

Joie ! A l'occasion de la 40e édition du festival d'Angoulême, Le Nao de Brown de Glyn Dillon, s'est vu décerner le Prix Spécial du Jury.
Fichiers joints
NaoFauve.jpg
Avatar de l’utilisateur
akileos
Editeur
Editeur
 
Messages: 460
Inscription: 05/08/2003
Localisation: PARIS
Age: 16 ans

Re: [PREVIEW] Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede anaxarque » 05/02/2013 09:14

Une récompense méritée qui prouve que vous avez l'oeil dans vos choix de BD américaines à traduire. :bravo:
"On Friday night, a comedian died in New York. Someone threw him out a window and when he hit the sidewalk his head was driven up into his stomach. Nobody cares. Nobody cares but me. " Roarshach's Journal, 13/10/1985.
Avatar de l’utilisateur
anaxarque
BDémentiel
BDémentiel
 
Messages: 429
Inscription: 08/06/2011
Localisation: Nord de l'Auvergne
Age: 41 ans

Re: [PREVIEW] Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede Jetjet » 05/02/2013 10:33

anaxarque a écrit:Une récompense méritée qui prouve que vous avez l'oeil dans vos choix de BD américaines à traduire. :bravo:


et pas uniquement que pour ce titre, j'adore le travail de Akileos en général ! :vainqueur:
Avatar de l’utilisateur
Jetjet
Maître BDGestiste
Maître BDGestiste
 
Messages: 15513
Inscription: 23/06/2009

Re: [PREVIEW] Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede Cobalt 60 » 05/02/2013 13:13

Ce que j'ai lu de plus mauvais en 2012.
Cobalt 60
 

Re: [PREVIEW] Le Nao de Brown - Dillon - Akileos

Messagede Jetjet » 05/02/2013 13:37

Cobalt 60 a écrit:Ce que j'ai lu de plus mauvais en 2012.


Ben curieusement j'adore les publications Akileos et leurs choix en général mais justement j'ai oublié de préciser que ce titre ne m'attirait pas plus que cela, prix Angoulème, palme d'or de Cannes ou autre :)
Avatar de l’utilisateur
Jetjet
Maître BDGestiste
Maître BDGestiste
 
Messages: 15513
Inscription: 23/06/2009

Suivante

Retourner vers Gros pavés, romans graphiques, formats alternatifs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Geb et 0 invités