Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L ’Islande, appauvrie et affamée, est sous le joug des danois méprisants. Le jeune Grimr, déjà bien mal loti, subit un nouveau coup du sort lorsque sa famille entière est anéantie par une des nombreuses éruptions volcaniques de l’île. Se refusant à finir sa vie comme un gueux comme tant d'autres, il décide de bâtir sa propre légende et d’inscrire son nom dans une de ces sagas qui constituent l’histoire de son pays.

Après Le singe de Hartlepool et Tempête au haras, Jérémie Moreau aborde une nouvelle fois le thème de la différence, en tant qu’auteur complet, situant cette fois-ci l’intrigue en terre insulaire subissant la coupe d'un royaume voisin, au XVIIIème siècle. Dans un monde où le lignage prédomine, l’orphelin Grimr se bat pour faire reconnaître sa valeur et changer son destin, allant à l’encontre de toutes les coutumes. Dès la première scène le ton est donné : la Nature ne fera pas de cadeau. La suite du voyage initiatique de ce rouquin, qui puise dans le rejet sa force qui deviendra légendaire, trouve écho dans le décor volcanique et démontre une fois de plus le talent de l'auteur pour impliquer le lecteur dans ses épreuves. Avec ce personnage constamment submergé par les émotions, l’intérêt pour ce conte au message universel sis dans un décor sublime ne faiblit jamais.

Si au premier regard, le trait peut être désinvolte avec la précision, il traduit à merveille le cadre, donnant vie aux paysages indomptables de l’Islande, et met en valeur les expressions variées, quasi caricaturales des protagonistes. Pour mieux coller aux ambiances et aux événements, l'aquarelle mue, du rouge de la lave au vert des collines. L’ensemble, un peu pâle d'apparence, renforce le caractère rugueux de l’île et de ses habitants conférant une véritable ambiance au récit.

Liant étroitement les hommes et le lieu, Jérémie Moreau livre un album touchant avec un héros émouvant qui connaîtra une vie palpitante, d'une intensité rare à défaut de correspondre à un destin totalement digne de ses attentes.

Par S. Mougel
Moyenne des chroniqueurs
7.9

Informations sur l'album

La saga de Grimr

  • Currently 3.98/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (50 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    yopinet Le 13/08/2019 à 21:51:41

    Un album tout en originalité et tout en finesse. Cette lecture est totalement immersive. Jeremie Moureau nous transmet énormément d'émotions à travers la vie de Grimr. C'est à la fois dur et sensible, aventureux et romantique glacial et volcanique, mais c'est surtout très juste.

    De son côté, le dessin assez particulier colle totalement à l'histoire avec des paysages juste magnifiques.

    MissBlandish Le 23/06/2019 à 22:04:49

    Le premier choc que j'ai ressenti vis-à-vis de l'Islande, c'est en regardant la comédie de Ben Stiller "La vie rêvée de Walter Mitty". L'omniprésence de la Nature à la fois magnifique, menaçante et dangereuse. C'était visuellement bouleversant.
    Et voilà que je retrouve ce pays, mais avec sa culture, ses caractères, en lisant la BD "La Saga de Grimr" de Jérémie Moreau.
    La tragédie et le malheur de perdre ceux qu'on aime, certaines âmes, dotées d'une force de caractère hors norme peuvent peut-être l'accepter. S'il existe une contrepartie : celle de graver son nom et son courage dans la roche de la légende et traverser les siècles. Grimr est un misérable orphelin déambulant dans l'Islande du XVIIième siècle sous la coupe des danois. Mais le petit garçon trapu aux cheveux roux refuse d'être réduit à ça...

    Shaddam4 Le 06/05/2019 à 15:34:59

    Gros carton critique de l'année 2017 (Fauve du meilleur album à Angoulême 2018), cet album en solo de l'auteur du très réussi Singe de Hartlepoole nous présente la misère de l'Islande, terre désolée victime de la fureur de la Terre, ses volcans et ses geysers, ses tremblements de terre, la rigueur de son climat... Cette histoire assez sombre d'un orphelin doté d'une force colossale, volcan humain décidé à être quelqu'un, repose beaucoup sur le dessin, très particulier, des paysages d’Islande, ses coulées de lave, ses névés, ses landes caillouteuses. Sur Le Singe le style de Jérémie Moreau passait par-ce que c'était une farce. Ici on est dans la Saga, le récit mythique des héros islandais, ce qui peut justifier ce trait grossier. Mais j'ai eu néanmoins beaucoup de mal avec ces planches épaisses, ces personnages bovins et ces couleurs très ternes. Je reconnais la technique (issue de l'animation) de Moreau sur les plans et mouvements des personnages. Mais cela reste trop fruste pour moi. L'album a de toute évidence nécessité un gros boulot et une implication de son auteur (comme tous les albums de la collection Mirages de Delcourt), l'idée d'une Saga en cours de construction, avec ce poète qui reconnaît la destinée de Grimr malgré les heurts d'une époque et société très violentes, injuste, superstitieuse, tout cela est plutôt intéressant mais la partie graphique entache trop le projet pour en faire véritablement un bon album...

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2019/05/04/bd-en-vrac-8

    thieuthieu79 Le 06/02/2019 à 22:06:48

    Gros gros coup de cœur pour ce magnifique ouvrage.
    Poésie, romance, aventure et politique le tout dans une Islande belle et sauvage.
    Rien que le contexte donne envie de plonger dans le livre.
    A cela s'ajoutent un dessin très profond et très expressif (notamment les visages), et des couleurs à l'aquarelle maitrisées et authentiques.
    Le tout est sublimé par une histoire touchante qui trace la vie triste et tragique de Grimr qui va tout faire pour écrire sa légende.
    Une vraie réussite qui m'a touché au plus profond.
    A ne surtout pas manquer.

    morrue Le 27/01/2019 à 20:11:47

    On ne s'attend pas à ce crescendo de force et de beauté au début de l'album qui est pourtant déjà plaisant grâce à la profondeur des personnages et du contexte. Mais plus j'avance plus je suis prise aux tripes, les couleurs du procès la nuit, le découpage des cases hyper bien pensé, les expressions tellement crues des visages et la cohérence de chaque élément visuel et scénaristique. Tout concorde, la force de la nature dans les paysages avec le personnage de Grimr, la dureté de la nature et celle de la société humaine. Et en plus c'est 231 pages en autodidacte, un boulot de malade, pour moi c'est un chef d’œuvre.

    Noellassoie Le 25/03/2018 à 18:18:08

    Personnellement, j'ai adoré... Ce roman graphique m'a transporté en Islande dans un pays où les "silences" (les images) sont bien plus éloquent que de longues tirades.
    L’âpreté des personnages est à la mesure de la terre qui les porte et les rejette...

    J'ai aimé et j'aimerai le relire plus tard tranquillement quand le froid et le vent repointeront le bout de leur nez et que je m'installerai sous le plaid dans mon canapé défoncé.

    schindou Le 19/03/2018 à 22:12:58

    Pas convaincu, histoire trop lente et peu de profondeur des personnages. On voit arriver la fin, sans surprise. Personnellement deçu.

    docteur fil Le 04/03/2018 à 21:14:18

    Même avis que Rody Sansei.
    Je n'ai absolument pas compris l'engouement autour de cet ouvrage.
    Je n'ai aimé ni l'histoire ni le graphisme.

    Rody Sansei Le 03/02/2018 à 21:12:32

    Comme souvent avec les livres primés (pas toujours, mais souvent), j'ai été bien déçu : l'histoire est tout juste passable, jamais passionnante, et le dessin est très très très moyen (je ne l'avais pas aimé sur le Singe de Hartlepool, mais la lecture était passé grâce au scénario de Lupano).
    Heureusement qu'il y a les quelques dernières pages pour redonner un (petit) peu d'intérêt au tout.
    Bref, je ne recommande pas ce livre.

    Yovo Le 12/11/2017 à 10:45:07

    Avant d'en entamer la lecture, j’imaginais du lyrisme, un affrontement dantesque entre forces humaines ou (sur)naturelles… Mais rien d’autre que du vent et des cailloux ne vous attend ici.

    Apparemment Jérémie Moreau n’aime pas le spectacle. Refusant tout panache et compartimentant soigneusement l’émotion, il a conçu la plus aride des épopées, glaciale et dépouillée.

    Son héros, Grimr, titan né de l’Islande est à l’image de son île natale : solitaire, minéral, taciturne, froid. Cette terre cernée par l’océan, faite de roc, de glace et de feu n’offre aucune alternative et chaque homme à chaque instant peut y passer de chair à néant. Les seules choses qui semblent y germer sont les mythes... Avec l’avènement de Grimr, une nouvelle saga semblait promise à la population rugueuse et friande d’exploits qui y survit misérablement. Mais bientôt rabaissé au rang de bête, traqué, Grimr se forgera sa légende d’une manière inattendue…

    D’autres auraient fait de cette matière féconde du grandiloquent. Mais le récit de J. Moreau reste puissamment brut et son trait fin aux couleurs terreuses puise sa force dans l’âpreté.

    Du vent et des cailloux qui n’ont pas fini de me hanter… Magnifique !

    Aswin Le 01/11/2017 à 20:11:44

    OULALA quelle tuerie! Futur gagnant à Angoulême à coup sûr, sinon criez au scandale! L'épopée d'un "personne" à la sauce islandaise du 18e siècle, à qui la vie ne fait pas de cadeau, du début à la fin! Dessin superbe, narration top... Quel talent!

    Pitjes Le 01/11/2017 à 19:22:15

    C'est le meilleur album que j'ai lu cet année, et il va raffler à coup sûr une floppée de prix prestigieux. Dessins superbes, paysages incroyables, visages très expressifs, beau travail sur la couleur, personalités inoubliables, souffle épique exploité sur plusieurs niveaux narratifs, surprenant parallèle entre le destin de Grimr et celui de l'Islande, etc. Cet album ne réserve que de très bonnes surprises. Absolument incontournable.

    herve26 Le 21/10/2017 à 17:45:58

    J 'avoue avoir eu du mal au début à m'approprier au style graphique de Jérémie Moreau, un style assez simple mais au fil des pages, son talent s'affirme. Et les scènes nocturnes,toutes en aquarelles, sont superbes (les premières pages du chapitre 4 sont d'une beauté à couper le souffle) .
    L'auteur nous offre une histoire forte dans une Islande du XVIIIème siècle,dominée par le Danemark , et où une nature hostile rend la vie difficile aux habitants.

    A travers les aventures de Grimr, l'auteur relate tout un pan d'une certaine histoire de l'Islande, histoire méconnue par la plupart d'entre-nous (légendes, société ...)

    De l'injustice des hommes, aux caprices de la nature, rien ne sera épargné au jeune Grimr, dès les premières pages d'ailleurs.

    Le scénario est bien construit, le chapitre 1 faisant écho aux planches de fin, et repose finalement sur une touche d'humanité que l'on attendait (presque) pas.

    Un très bel album.