Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

E n 2003, le père de Pietro Scarnera est victime d’un arrêt cardiaque. Ramené à la vie par les premiers secours, il ne se remettra malheureusement jamais de cette attaque. Si le cœur de son paternel bat à nouveau, Pietro ne reconnait cependant pas la personne étendue sur ce lit, qui ne donne aucun signe de vie. Durant cinq ans, il ira pourtant le visiter quotidiennement, se réfugiant dans les mots croisés, essayant de combler le vide laissé par cet homme piégé dans un endroit hors d’atteinte…

Journal d’un Adieu décrit avec énormément de réalisme les années passées au chevet d’un parent réduit à l’état végétatif suite à un arrêt cardiaque ayant entraîné une non-oxygénation prolongée du cerveau. Si cette autobiographie relate la longue prise en charge médicale de ces patients dont le départ semble parfois inutilement prolongé, à l’instar de La mort dans l’âme de Sylvain Ricard et Isaac Wens, elle décrit également la tentative d’un fils cherchant à saisir ces derniers instants pour se rapprocher d’un père devenu méconnaissable. Témoignant du calvaire vécu par les proches de victimes plongées dans un coma profond, cet album invite à suivre un parcours fait de minces espoirs, de longues attentes, d’incertitudes insupportables et de silences pesants.

L’auteur parle de son expérience avec beaucoup de pudeur et sans aucun pathos, de l’accident jusqu’à cette délivrance qui lui permet enfin de tourner la page, en passant par de longues années d’inquiétudes, où il faut apprendre à gérer cette présence purement physique. Le dessin minimaliste, rehaussé d’une bichromie verte et blanche, colle parfaitement au ton intimiste de ce huis-clos en univers hospitalier. Un graphisme sobre qui laisse souvent aux non-dits le soin d’accompagner cette relation unilatérale où les passages muets ne font qu’accentuer la charge émotionnelle de ces moments où les mots ne trouvent plus leur place.

Une œuvre lente, sincère et silencieuse qui aborde des thèmes difficiles, tels que la maladie, l’acharnement thérapeutique et la mort, tout en rendant hommage à la mémoire d’un père, celui de l’auteur.

Par Y. Tilleuil
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Journal d'un adieu

  • Currently 2.67/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.7/5 (3 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.