Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

« Qui suis-je ? ». C'est la question existentielle à laquelle tout un chacun essaye de répondre. Mais lorsque Eloïse se rend compte qu'elle ne connaît plus son identité, cette interrogation prend un autre sens. Assise sur un banc de Paris, elle essaye de recoller les morceaux, mais rien à faire, elle a oublié qui elle était. Déferle alors une avalanche de questions auxquelles elle tente de répondre grâce aux indices contenus dans son sac à main – des clefs, une carte d'identité, une adresse – et à l'univers normalement familier de son appartement. Par voie de conséquence, elle en oublie qu'elle a un travail, une vie sociale et, de ce fait, des obligations. En revanche, l'orientation dans le métro et la géographie parisienne lui sont restées totalement imprégnées. D'où vient cette amnésie qu'elle espère passagère ? Comment la soigner et retrouver la personne qu'elle était ? Sans son identité, est-elle une nouvelle personne ?

Habitué à des histoires plus en rapport avec l'enfance, Boulet développe un scénario en parfaite adéquation avec sa collaboratrice Pénélope Bagieu. Cette dernière a démarré sa carrière autour de récits centrés sur la Parisienne trentenaire, notamment avec son blog nettement autobiographique et l'album qui en a découlé (Ma vie est tout à fait fascinante). Avec beaucoup d'humour, elle dépeint son quotidien branché, volontairement superficiel, quelque peu narcissique mais sans manquer d'auto-dérision. Alors le personnage d'Eloïse adopte facilement les mêmes travers. La ressemblance physique avec Pénélope Jolicoeur étaye la thèse, d'autant qu'elle la dote d'un look « tendance ». Si ce manque d'originalité irrite au début de l'histoire, la persévérance rétribue le lecteur car Boulet a bien ficelé son scénario. Comédie légère, développant quelques réflexions philosophiques mais sans prise de tête, La page blanche est un album plaisant.

L'humour pointe son nez dans plusieurs scènes, la dérision aussi, de même qu'une imagination parfois débridée. Lorsqu'Eloïse doit rentrer dans ce chez elle qu'elle ne connaît plus, elle reste figée devant la porte, envisageant ce qu'il pourrait y avoir derrière. Cela donne quelques cases savoureuses bien que trainant un peu en longueur (elle imagine onze possibilités !). Gilles Roussel, alias Boulet, n'évite pas quelques facilités mais se joue aussi des clichés. Bagieu, quant à elle, sert parfaitement ce récit taillée pour elle. Elle y apporte toute la fraicheur et la spontanéité dont elle est capable, illustrant impeccablement les épisodes drôles, autant que les grands moments de solitude.

Par M. Lalout-Hédard
Moyenne des chroniqueurs
6.7

Informations sur l'album

La page blanche

  • Currently 3.57/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (61 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 01/09/2020 à 16:52:34

    Voilà une bd bien surprenante sur la quête d'identité d'une jeune fille qui se réveille sur un banc à Paris. Elle est devenue amnésique et n'aura de cesse que de retrouver la mémoire par tous les moyens. La conclusion de cette histoire est des plus réussies car on aura droit à un final auquel on ne s'attendait pas et qui mérite toute notre attention.

    On est très vite happé par cette histoire car on ressent les émotions de l'héroïne qui ne parvient pas à se rappeler d'où elle vient et qui elle est. On avance avec elle dans ses recherches et ses errances au travers d'un parfum, d'un lieu ou d'un geste. Elle se découvre d'ailleurs totalement superficielle et ne se reconnaît pas dans ce personnage qui lui est désormais étranger. Cette thématique est passionnante car au-delà d'introduire une notion de double personnalité, les auteurs se servent de l'amnésie pour entamer une véritable réflexion sur l'identité.

    Ce long roman graphique est bien écrit et c'est souvent agrémenté par de petites touches d'humour délicieuses malgré la situation tragique du personnage. Les auteurs nous font partager un agréable moment de lecture où l'on oublie tout et c'est bien le cas de le dire...

    minot Le 11/12/2015 à 02:35:31

    Une histoire originale, assez flippante même, mais néanmoins plaisante. On s'attache vite à l'héroïne, qui suscite beaucoup d'empathie. Les dialogues sonnent justes et la fin laisse un petit arrière-goût aigre-doux. Quant au dessin de Pénélope Bagieux, c'est un style, et il faut aimer. Perso ce n'est pas du tout ma tasse de thé mais cela ne m'a quand même pas empêché d'apprécier cette histoire.

    herve26 Le 20/10/2012 à 22:27:40

    Malgré le sticker "Coup de coeur des lecteurs" de ma médiathèque, j'ai été très peu convaincu par cette histoire de "La Page Blanche" de Boulet & Pénélope Bagieu
    Sans doute que le dessin de Pénélope Bagieu, assez simpliste (une vignette, un unique personnage présent dans 80 % des planches) n'est pas pour attirer mon attention. En feuilletant cette épaisse bd (près de 200 pages), on pourrait la croire tournée vers un public plûtot féminin, et plutôt jeune alors que cette quête d'identité intéresse plus un lectorat plus âgé.
    Dommage que le dessin ne donne pas cette impression de maturité.
    En conclusion, un album que j'ai lu assez rapidement et qui n'a guère bouleversé (sauf vers la fin, avec la recherche des origines de l'héroïne)

    dalloway Le 16/05/2012 à 01:10:30

    Ça se lit très vite. C’est rythmé et divertissant. La fin est surprenante.
    Pas la BD du siècle mais globalement sympa.

    Hugui Le 07/04/2012 à 18:52:38

    Une bonne surprise que cette page blanche offerte en cadeau, spontanément je n'aurais pas acheté cette histoire d'une jeune parisienne trentenaire qui a perdu la mémoire, trop loin de moi ! Mais Boulet a drôlement bien ficelé son récit, et on accroche à cette quête désespérée de son identité. La fin est vraiment astucieuse en réussissant à donner une dimension philosophique à ce conte moderne. Les dessins acidulés de Bagieu participent parfaitement à cette ambiance.
    Bref, à lire.

    padav Le 26/02/2012 à 11:50:27

    Des dessins très agréables, à la fois suggestifs mais aussi précis. Couleurs modernes, bien vues !
    Des dialogues "modernes", vrais, comme dans la vie quotidienne.
    Une intrigue étonnante, et surtout une histoire complète dans un seul volume.
    Très intéressant, à vivement recommander.

    cedd79 Le 14/02/2012 à 15:06:00

    Très bonne surprise que cette "page blanche" ! Si j'y suis tout d'abord allé à reculons, je suis bien rentré dans cette histoire sympathique qui ne paye pas de mine, mais qui tient ses promesses.

    Sans renouveler ce genre d'histoire, l'auteur ne tombe pas dans les pièges faciles, et on parvient même à s'attacher à cette héroïne sensible à qui on ne souhaite que du bien ! "La page blanche" ne tombe jamais dans la mièvrerie et prends le temps de mettre en scène son héroïne sans sentiment gluants. Ouf !...

    Les dessins collent tout à fait à l'ambiance et apportent un vrai plus !

    Alors oui, "La page blanche" n'est pas le chef d'oeuvre de l'année, mais cela reste à lire, et à faire découvrir !...