Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les Épées de verre 1. Yama

12/10/2009 6411 visiteurs 7.0/10 (4 notes)

U ne épée dotée d’un étrange pouvoir tombe du ciel et se plante dans la roche sacrée d’un village. De nombreux habitants interprètent l’évènement comme un mauvais présage. Achard, leur chef, y voit un encouragement à prendre les armes et à se révolter contre Orland, leur maître, qui fait régner la terreur en les pillant et en s’appropriant leurs femmes. Par peur d’être massacrée, la foule se retourne contre lui et l’assassine. Arc-en-ciel, son épouse, est livrée au tyran. Ayant assisté au drame, Yama, l’enfant du couple, la seule à avoir pu toucher l’épée sans être vitrifiée, prend la fuite et fait le serment de revenir s’emparer de l’arme et de venger ses parents. Sa route ne tarde pas à croiser celle de Miklos, qui se dit très intéressé par la rapière et lui propose un marché.

Epée enfoncée dans un roc qui ne peut être extraite que par l’élu, déchéance de deux guerriers puissants et respectés, liés par une forte amitié, mais devenus rivaux dans la conquête d’une femme, clé d’une énigme devant être délivrée par la réunion de plusieurs éléments, existence d’une porte qui ouvre vers un monde salvateur, caractère bien trempé d’une jeune héroïne mue par un désir de vengeance mais dont la sensibilité est susceptible de se modifier, mélange de Fantasy, d’Anticipation, de Légendes médiévales,… les impressions de déjà lu ou déjà abordé ne manquent pas à la lecture de ce premier opus. Et pourtant, le récit imaginé par Sylviane Corgiat fonctionne. Sans jamais lasser, il capte l’attention et suscite de plus en plus d’intérêt au fur et à mesure que l’histoire se développe. Le contexte pré-apocalyptique d’une proche extinction du soleil est bien posé. La répétition des dérèglements climatiques de plus en plus fréquents et de plus en plus violents, couplée à l’accélération de l’insertion des flash-backs qui dévoilent la teneur de la prophétie et apportent un éclaircissement sur le passé de Miklos, font monter la tension. Sur le plan humain, la façon dont vont évoluer et vont devoir composer Miklos et Yama, l’un avec l’autre et pour atteindre leurs objectifs intrigue. Enfin, quelques questions taraudent : les épées pourront-elles toutes être extirpées par Yama ou existe-t-il d’autres élus ? Le jeune enfant qui accompagne Arc-en-ciel sur la dernière planche en est-il un ? Est-ce un frère ou une sœur, un demi-frère ou une demi-sœur de Yama ? Comment et dans quelles conditions l’ancienne épouse d’Achard a-t-elle traversé le temps qu’il a fallu à la jeune héroïne pour devenir une jeune femme ?

La partition graphique que livre Laura Zuccheri est remarquable. Réalisée à l’aquarelle (retouchée avec des encres ?), elle retranscrit les émotions et les ambiances avec finesse, délicatesse et précision. Les cases sont travaillées jusqu’aux menus détails et le résultat de la composition de certaines d’entre-elles donne un rendu proche de celui d’une photographie. Les cadrages sont très variés, les paysages de toute beauté, quelle que soit la saison. La couverture de l’album fait instantanément penser à du Léo. Les planches visitées, l’élégance du bestiaire confirme cette impression.

Au-delà du sentiment de déjà-vu qu’il peut susciter de prime abord, ce premier opus des Epées de verre, qui joue sur le registre d’un mélange des genres, s’avère vite être très bien construit, rondement mené et illustré avec une telle virtuosité que le lecteur est rapidement accroché et suffisamment intrigué pour éprouver le désir de soutenir les auteurs et de poursuivre l’aventure. Une découverte prometteuse, à lire et à suivre!

Par C. Constant
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Les Épées de verre
1. Yama

  • Currently 4.03/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (101 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    omoide Le 24/06/2018 à 11:36:46

    (8/10: trés bien)
    Récit héroïque merveilleux, les "Épées de Verre" narre la quête de vengeance de Yama, jeune fille dont le village a été martyrisé par le tyran Orland.
    Comme souvent, des objectifs plus positifs viennent s'ajouter à la simple soif de vengeance, et sans qu'elle est conscience, Yama est porteuse d'enjeux bien plus grands pour le future de la planète.
    En effet, le climat se détraque, les pluies deviennent torrentielles, et les étés plus arides. L’épée de Yama, qui lui est venue des forges du Soleil, renferme de grands pouvoirs magiques.
    Rassembler les 4 épées venues des entrailles du Soleil tiendra certainement un rôle crucial pour réparer le climat. Mais Yama pourra compter sur l'aide du maitre d'armes Niklos, ainsi que ces petits camarades gnomes.

    Un 1ier volume très accrocheur, qui a su relever la (trés) classique quête d'heroic-fantasy par des enjeux climatiques qui nous sont contemporains.
    On reconnait un patte graphique italienne, proche de Marco Nizzoli par exemple : simplicité du trait pour les personnages, tout en multipliant les détails dans les décors. Très belle mise en couleur.

    (Depuis, la dessinatrice a publié "Retour sur Belzagor", adaptation du roman de Robert Silverberg).

    isiah1989 Le 08/06/2013 à 19:32:04

    Ne vous fiez pas aux couvertures qui je trouve ne mettent pas en valeur cette série. Le dessin est très fluide et agréable, on pénètre rapidement dans l'univers de cette série. Rien de particulièrement original mais c'est bien fait et très agréable à lire, une bonne série que j'ai découverte grâce aux lecteurs et chroniques de BDtheque

    gg53gf Le 07/04/2010 à 18:53:04

    Une très bonne surprise !
    Le dessin est très fin et donne une excellente dynamique lors des scènes d'action. Si le scénario semble un peu convenu, les personnages, les animaux, les décors donnent beaucoup d'intéret à l'histoire. Rarement je n'ai passé autant de temps à observer les décors, les angles de vues, les personnages dans une BD.
    Ne vous laissez pas avoir par le coté "Martine" de la petite fille en couverture, ce n'est absolument pas ce que l'on trouve dans cette bd une fois plongé dedans.
    Je suis impatient de lire le second volume.

    Hugui Le 06/09/2009 à 14:33:54

    Le village de Yuma est en butte aux exactions d'un dictateur qui va la forcer à fuir. Elle va trouver refuge auprès d'un guerrier qui va lui apprendre à combattre et à préparer sa vengeance à l'aide d'une épée tombée du ciel.
    Un très joli dessin bien mis en couleur, un bestiaire sympathique, une histoire bien raconté à défaut d'être très originale, donc on passe un agréable moment de lecture.