Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Légendes de la Garde 1. Automne 1152

18/02/2008 24340 visiteurs 7.2/10 (12 notes)

A utomne 1152, trois ans se sont écoulés depuis les guerres d'hiver contre le Furet. La Garde, le corps d'élite garant de la sécurité de tous, veille au grain. Liam, Saxon et Kenzie ne ménagent pas leur peine pour tenir leur rang. Ils sont envoyés à la recherche d'un marchand disparu mystérieusement. Mais la mission prend une tournure plus inquiétante car une menace semble peser sur l'avenir de Lockhaven et des autres cités des Territoires. L'aventure sera plus périlleuse et plus rude qu'il n'y paraît.

Avoir le sentiment ded tenir un chef d'œuvre avant même de l'ouvrir est une sensation bien rare. Une belle couverture de bande dessinée est un atout dans ce domaine mais cela va bien au-delà avec Légendes de la Garde. Le livre est un tout, son format, sa texture, son odeur également, en font un objet à part, qui, lorsque la lecture commence ne font que confirmer l'idée première.

David Petersen est un magicien. Peu d'auteurs sont capables de transformer ainsi le monde des animaux en reflet de notre société. Art Spiegelman (Maus), Calvo (La bête est morte), Michel Plessix (Le vent dans les saules), etc. Les noms ne se bousculent pas dans les esprits. Celles et ceux qui prennent Légendes de la Garde pour un récit fantastique où les souris seraient douées de parole se trompent. Le choix de l'auteur n'est pas comparable à celui relevé fréquemment dans les bons et mauvais récits d'héroïc fantasy. C'est un processus propre à faire rêver les grands enfants que nous sommes, en rendant merveilleux l'ère proche de la barbarie qu'était le Moyen-âge, à l'aide d'un peuple reconnu par nos semblables comme nuisible. Le choix de l'époque est audacieux et étonnant pour un natif d'un Nouveau monde à l'Histoire trop récente pour s'enorgueullir de posséder une mémoire concernant cette époque. Encore une preuve de qualité de création que de se projeter loin de ses bases sans être obligé de se fourvoyer dans d'extravagantes fadaises.

Récit simple et efficace, Automne 1152 plonge au cœur d'un royaume menacé par un usurpateur que seuls des soldats d'élite, la Garde, peuvent débouter. C'est la trame de toute bonne histoire d'aventure mettant en scène des héros, des traîtres et des légendes promptes à soutenir le moral des faibles. Que demander de plus ? Des intrigues alambiquées et capilotractées, des pouvoirs surnaturels déjà utilisés mille fois et des créatures improbables ? Non point, de l'efficience, juste de l'efficience, rien que de l'efficience ! Sachons être économes parfois. Lecture trop rapide pensent certains ? Les fous ! Ils n'ont pas pris le temps de contempler le dessin de David Petersen et d'apprécier l'une des très grandes forces attractives de cette bande dessinée.

Le trait proche de l'illustration propre aux livres pour enfants peut laisser penser, par erreur, à un ouvrage qui leur serait exclusivement destiné. Epuré mais vivant et parachevé avec des couleurs chatoyantes, le graphisme mise sur la sobriété et privilégie l'ambiance au mouvement des personnages qui peuvent souffrir d'un certain statisme, même si l'action ne manque pas. L'ensemble est chaud comme une veillée au coin du feu, mais il est vrai que la saison s'y prête et la neige, qui s'annonce déjà, promet de belles blancheurs froides et rudes.

Tant de qualités et pas de défaut, c'est presque trop beau. Alors on se surprend à noter les détails impardonnables : le lettrage ridicule de petitesse et de fadeur proposé par l'adaptation française, le nombre souvent réduit de cases par page accélérant le rythme déjà soutenu du récit, … C'est tout ? Qu'ils sont risibles et inutiles ses trois petits points, telles trois petites crottes de souris au milieu des feuilles d'automne, signe d'un bivouac de la Garde en mission et d'une évidente pénurie d'arguments négatifs !

Acclamons les braves et les preux !
Comme chacun peut,
Chacun achètera ou empruntera,
Mais Légendes de la Garde tu liras !

Par T. Pinet
Moyenne des chroniqueurs
7.2

Informations sur l'album

Légendes de la Garde
1. Automne 1152

  • Currently 3.93/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (126 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    gamoul Le 03/05/2015 à 15:54:25

    c'est vrai que c'est un chef d'oeuvre, mais surtout au niveau des dessins . Sinon, niveau scenario, ca passe, quoi... Sinon les tomes 2 et 3 sont tres reussis, et sont, eux, des chefs d'oeuvres. A uand le prochain tome ?

    dod Le 12/02/2014 à 22:26:42

    non moi non plus pas compris le "coup de coeur" : un air de déjà vu, peu ou pas de texte ,.... bref dispensable

    mome Le 16/01/2012 à 22:43:12

    Nous voici devant une petite pépite qui ne m’a pas laissé insensible. Il s’agit d’un conte mettant en scène le monde des souris en les dotant d’une structure de « société humaine ». Mais là s’arrête la transposition avec la nature les souris restant des souris c'est-à-dire de petits animaux qui doivent affronter l’immensité de la nature et de ses prédateurs.

    Trois soldats de la garde, sorte de milice que l’on pourrait comparer aux moines hospitaliers ou aux templiers (pour la protection des voyageurs et la garde des frontières, pas pour la religion) sont envoyés en mission de routine et découvre un complot menaçant leur citadelle.

    L’histoire est simple, sans véritable surprise. Cet élément pourra en rebuter certain mais ce n’est clairement pas le but recherché par l’auteur. Il s’agit d’un conte, donc l’intérêt n’est pas dans l’intrigue elle-même mais dans la qualité de la narration, dans le charisme des personnages, dans l’utilisation d’effets certes attendus mais qui gardent tout leur attrait pour peu qu’ils soient bien amenés (le traître, le retour du héros de légende, la paire constituée du calme et réfléchi et du combatif et instinctif, le novice plein de promesse,…)

    Et comme un conteur qui doit rapidement saisir l’attention de son auditoire, l’auteur nous offre un récit soutenu qui marque des pauses que pour mieux nous imprégner de l’ambiance qu’il cherche à créer.

    Il est en ça bien aidé par son dessin aux couleurs douces, sobre plus proche des illustrations des livres de jeunesse que de nos bandes dessinées. Il est propice à créer les ambiances, à donner vie à ce monde médiéval mais cela se fait au prix d’une certaine rigidité des personnages et ce même dans les scènes d’action qui ne manque. Certains pourront reprocher une difficulté à distinguer les différents protagonistes. S’il est vrai que rien ne ressemble plus à une souris qu’une autre souris, je trouve qu’avec un minimum d’attention les différences de couleur de pelage et de capes permettent très rapidement de situer chacun des principaux personnages.

    Au final, un récit certes « enfantin », ce qui n’est pas un défaut en soi, qui saura charmer ceux qui veulent faire remonter leur âme d’enfant. Fermez les yeux. Vous êtes devant la cheminée. La voix grave et chaude de votre grand-père résonne : Oyez, oyez ! Voici l’histoire des soldats de la Garde !

    excessif Le 05/05/2011 à 09:28:46

    Quand on ouvre cet étrange album qu'est "Légendes de la Garde - automne 1152", on est immédiatement séduit par l'élégance des dessins et la beauté des couleurs, qui évoquent un peu les gravures classiques qui illustraient jadis les livres de contes pour enfants. Malheureusement, on se rend rapidement compte que la qualité de ce travail graphique joue contre la lisibilité de l'action, et qu'il manque à David Petersen le minimum de sens de la narration (voir par exemple la nécessité d'ajouter des explications en tête de chaque chapitre - un comble !). Si l'on ajoute que l'univers inventé ici est aussi puéril (au mauvais sens du terme) qu'invraisemblable, que le scénario est une accumulation de poncifs de cape et d'épée ou d'heroic fantasy, et que les personnages - des souris - sont à peu près indifférentiables et donc manquent complètement de personnalité, la lecture de "Légendes de la garde" nous devient au bout de quelques dizaines de pages horriblement fastidieuse. Cette saga (brrrr....!) continuera sans moi, c'est certain !

    nubuc Le 01/03/2008 à 10:45:53

    C'est un coup de cœur de la rédaction... De ce fait, cela m'a influencé et j'ai
    acheté cet album. L'objet est beau et tentant. A la lecture ma déception est
    grande, certes le dessin est assez sympa et il ne faudrait pas grand chose pour
    créer une "ambiance", mais les personnage sont difficiles à identifier et les
    actions sont trop fouillis pour s'y reconnaître. Le scénario est, quand à lui, plus
    que minimaliste, sa seule originalité tient dans le fait que ça se passe dans un
    monde imaginaire de souris, mais les bons contre les méchants avec héros
    évidemment, on nous l'a fait maintes et maintes fois. Franchement ces petits
    Mickey ne feront pas trembler l'original, il peut dormir tranquille ! Et pour les
    dialogues c'est encore pire, ils sont si peu nombreux qu'il faut moins d'une demi-
    heure pour lire ce livre de 152 planches ! A éviter.

    macumba Le 03/02/2008 à 13:02:54

    Un petit avis sur cet album magnifiquement illustré par ce jeune auteur américain. Une histoire en 152 planches que j'ai dévoré d'un trait. Magnifique et original, cet oeuvre d'heroic fantasy du monde des souris devrait faire un carton... Lieam , saxon et Kenzie trois petites souris mènent cette aventure. J'attends avec impatience la publication du deuxième album de cette série hiver 1152....