Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Q ue racontent-ils comme sornettes ? De retour au village, Pavel et Mikulas, deux manants partis prospecter des terres fertiles, chantent, à qui veut les entendre, qu'ils sont tombés nez à nez avec un dragon. Leur seigneur, le vaillant chevalier Sir Albrecht, pour mettre un terme à ces balivernes, décide de se rendre sur les lieux. Bien mal lui en prend. Victime du souffle de la bête, il est atteint de troubles sans remède et ne verra probablement point le jour prochain.

Cette légende médiévale fantastique, présentée sous la forme d'un one shot, a été publiée en 2015 par la ville slave de Trutnov. Son édition française bénéficie du soutien du Ministère de la culture de la République Tchèque.

L'histoire, qui a pour cadre la Bohême du XIème siècle, narre les origines et la fondation de cette ville aujourd'hui située non loin de Prague. Croyances et superstitions, mais également multiples hallucinations dont est victime le personnage central seront autant d'embûches sur le chemin du lecteur. Passé ces obstacles, il appréciera le cruel dilemme soumis à cette petite communauté de marauds partis en reconnaissance d'une parcelle à coloniser : se soumettre et vivre avec la présence du basilic ou au contraire, se débarrasser de lui une bonne fois pour toutes en lui faisant la peau. Selon Vojtech Masek et Dzian Baban, le duo d'auteurs, le message qui se veut politique revisite les décisions collectives par le biais des notions de courage, d'héroïsme et, à l'inverse, de couardise. Ainsi, un groupe de paysans est placé devant ses choix, ses responsabilités, et finalement, des décisions fondées sur les forces et les faiblesses de chacun.

D'une grande maturité graphique, le trait de Jiri Gruset sa mise en couleur à l'aquarelle balayent tout sur leur passage. Les teintes orange et marron des paysages automnaux placés en opposition au bleu, au jaune et au rouge sur les sujets, viennent envahir des cases immenses, prenant, pour bon nombre d'en tre elles, la taille de planches entières.

Sur un dessin comparable à des tapisseries moyenâgeuses, Le dragon ne dort jamais est un ouvrage distrayant et instructif.

Par D. Roy
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Le dragon ne dort jamais

  • Currently 3.75/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Bibione Le 29/03/2020 à 18:29:09

    Un récit splendide sur fond historique, inspiré des chroniques rédigées en Bohême au tournant du XVI e siècle par Simon Hüttel. Les dessins sont somptueux et très expressifs.
    Les aquarelles parfaitement maîtrisées sont une magnifique valeur ajoutée à cet ouvrage initialement publié en 2015 par la ville de Trutnov, en République Tchèque, un album que je recommande vivement.


    L'histoire débute au printemps de l'an 1006, Pavel et Mikulas ont été envoyé par leur seigneur, le chevalier Albrecht, en mission de reconnaissance afin de trouver un endroit propice à l'extraction de pierre. Après une longue marche de deux jours en forêt, ils n'ont rien trouvé et le doute s'installe. La nuit est sur le point de tomber et ils commence à se demander s'ils ne devraient pas monter le camp afin de se reposer et reprendre la route au petit matin, frais et dispos.
    Mikulas n'est pas de cet avis, ce gueux un peu couard ne l'entend pas ainsi. Il a peur de la nuit, de cette forêt et des loups qui pourraient les surprendre pendant leur sommeil. Pavel quant à lui se met en quête de quelques victuailles. Une bonne truite fraîchement péchée à la main lui met l'eau à la bouche. Il demande à son acolyte de préparer le feu, mais ce dernier n'a de cesse de lui rappeler son envie de rentrer.
    Pavel finit par céder "On mange, puis on se remet en route." Leur repas terminé, ils se remettent en chemin, quand soudain une entité mystérieuse, sorte de nymphe des bois fait son apparition et envoûte Pavel qui se lance à sa poursuite. Lui seul la voit et Mikulas le sauve in extremis d'une chute vertigineuse.
    Un ravin diablement profond s'ouvre devant eux, ressemblant exactement à l'endroit que messire Albrecht les a envoyé chercher : l'endroit rêvé pour extraire de la pierre. Mais au fond de ce gouffre se terre une créature monstrueuse, un dragon.
    Ils prennent immédiatement la fuite sans oublier de marquer leur chemin de signes sur les troncs d'arbres à l'aide de leur couteau. De retour au campement d'Albrecht, ils racontent leur mésaventure. Mais leur seigneur ainsi que la populace se moquent d'eux, considérant leur récit comme une affabulation. Mikulas et Pavel n'en démordent pas et jurent que ce qu'ils disent est la stricte vérité. Le chevalier décide alors d'aller y jeter un coup d'oeil dès le lendemain matin. S'il s'avère qu'ils ont menti, ils seront fouettés.
    Dzian Baban et Vojtech Masek nous livrent un texte magnifiquement adapté des chroniques rédigées en Bohème au tournant du XVI e siècle par Simon Huttel. D'après Martin
    Stejskal, grands connaisseurs des légendes tchèques, ce texte serait une sorte de récit allégorique. Le dragon symboliserait une matière qu'il est possible de transmuter, par étapes successives, en une "pierre philosophale" capable de changer les vulgaires métaux en or. Pour ma part, ce dragon a l'air mué par les esprits des vaincus, leurs peines, haine et colère se déchaînent sur leurs ennemis passés. Capable de changer un simple gueux en chevalier, révélant notre véritable nature bonne ou mauvaise. Les dessins de
    Jiri Grues sont tout simplement somptueux dans un style réaliste et très expressif, agrémentés de magnifiques aquarelles parfaitement maîtrisées, qui nous plongent totalement au coeur de cette époque sombre et tourmentée qu'est le moyen Âge.
    Le découpage quant à lui convient particulièrement à ce format à l'italienne permettant la réalisation de superbes panoramiques.
    Une histoire que je recommande à tous les amateurs de dragon ou non.
    Un très bel hommage aux récits médiévaux, à lire sans hésitation.