Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

À 33 ans, Joseph Wallace veut donner un nouvel élan à sa vie de photographe. Même si dresser des portraits des notables de Pittsburgh en 1867 lui permet d’être à l’abri du besoin, des envies d’évasion et d’espaces sont de plus en plus présentes, quitte à laisser femme et enfants seuls pendant de longs mois. C’est dans le cadre d’une expédition organisée par le gouvernement américain que Joseph prend la route vers l’Ouest en compagnie de scientifiques. Leur mission : cartographier de nouveaux espaces et recenser, pourquoi pas, des nouveaux gisements de matières premières. Recruté pour mettre en images le voyage, il est bouleversé par une rencontre avec des membres de la communauté indienne des Sioux Oglalas. De retour au bercail, sa seule envie sera de repartir.

Pour ceux et celles qui pensaient ouvrir l’album en y découvrant un western épique, fait de batailles sanglantes entre cow-boys et indiens, Etunwan risque de décevoir fortement. Non, le récit imaginé par Thierry Murat est avant tout contemplatif. « Le temps n’existe pas » est l’une des paroles d’une jeune indienne. Le temps n’existe pas non plus pour le lecteur qui parcourt les images, certes statiques, mais d’une beauté saisissante. Il serait vain d’avoir la prétention de recenser tous les thèmes abordés, d’autant qu’ils sont sans doute différents suivant la sensibilité de chacun. Au-delà de la mission de témoin d’une extinction annoncée que Joseph a endossée à bras le corps, l’auteur d’Elle ne pleure pas elle chante aborde l’amitié et ses difficultés à résister au temps. Il se penche également l’intérêt de la photographie et le rapport à l’image, sujet déjà abordé cette année dans Stupor Mundi, ou encore sur le sens qu’un homme souhaite donner à sa vie.

Les quelques poncifs disséminées passent finalement sans difficulté. La rencontre avec Papillon, aussi romantique qu'elle soit fut, était-elle vraiment nécessaire ? Pour le premier album de Thierry Murat en solo, si les adaptations comme Les Larmes de l’Assassin ou Le vieil homme et la Mer sont mises de côté, c’est une jolie réussite. Il serait facile de reprocher des cases immobiles, manquant de dynamisme, ou des expressions trop figées. C’est au contraire par ce biais que le regard se pose, à son propre rythme, sur un paysage ou un visage, va chercher un détail passé inaperçu au premier abord, ou se détourne un moment pour laisser l’esprit vagabonder. La douceur des couleurs, généralement chaudes, renforce cette impression d’apaisement.

Album charnière dans la bibliographie de Thierry Murat, Etunwan est remarquable par la symbiose opérée entre le propos et l’image. Quasiment indispensable.

Par L. Gianati
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

ÉtuŋwAŋ : Celui-Qui-Regarde

  • Currently 4.13/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    yopinet Le 09/09/2017 à 17:29:20

    Un de mes coup de cœur 2017.
    Etunwan m'a fait pensé un bref instant à 'danse avec les loups', la rencontre de l'homme blanc avec l'amérindien. Mais passé ce parallèle, Etunwan est une œuvre bien plus profonde et mélancolique.
    Le dessin très typé semble très figé, mais le récit, très puissant, réussit à donner vie et profondeur aux personnages. L'histoire se déroule sur un lapse de temps long et fait vivre aux lecteurs le destin inéluctable du peuple amérindien. Au final, on sort de ce récit la gorge serrée...