Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Nestor Burma 10. Micmac moche au Boul'Mich

15/04/2016 3825 visiteurs 7.0/10 (2 notes)

L ’affaire commence par un mort, ce qui est plutôt banal quand on se trouve dans l’univers de Nestor Burma. Ce qui l’est moins, en revanche, c’est l’absence apparent de meurtre. La victime se nomme Paul Leverrier, jeune étudiant en médecine, dont le corps a été retrouvé dans une voiture, près du quai Saint-Bernard. Le suicide ne fait aucun doute, sauf pour Jacqueline Carrier, sa petite amie, persuadée qu’une tierce personne a aidé Paul a appuyer sur la détente. Le célèbre privé commence alors son enquête, moins pour trouver l’assassin fantôme que pour jouer les faux-semblants afin d’éviter à Jacqueline de se noyer définitivement dans son chagrin.

Deuxième album de Nicolas Barral adapté des romans Léo Malet et de l’univers graphique de Jacques Tardi, Mic Mac moche au Boul’Mich est un récit résolument noir par les thèmes abordés : suicide, avortement et racisme. Si l’habitude du lecteur est de jouer au détective en essayant de grappiller les indices qui mènent au coupable, il risque de se retrouver décontenancé par le début du récit. Il ne fait pratiquement aucun doute, même pour le commissaire Faroux, c’est dire, que Paul Leverrier s’est donné la mort. L’intérêt est ailleurs : dans la description quasi-médicale des rues de Paris, et notamment le cinquième arrondissement, dans l’humour omniprésent sans tomber dans le pastiche dont Nicolas Barral est pourtant habitué dans les Aventures de Philip et Francis notamment, mais aussi dans une galerie de personnages bien fournie et éclectique, de la potiche naïve au médecin véreux en passant par le mage-guérisseur, tous des suspects potentiels.

Après une enquête rondement menée, sans coup de mou ou ennui passager, il ne vient même pas à l’idée de jouer à la comparaison avec un Nestor Burma de Jacques Tardi. Pas de doute, ce dixième tome de la série (ou le neuvième si l’on en croit le quatrième de couverture), réalisé une fois n’est pas coutume en couleurs, est un très bon cru.

Par L. Gianati
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Nestor Burma
10. Micmac moche au Boul'Mich

  • Currently 4.40/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.4/5 (25 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    ElephantRouge Le 17/04/2016 à 15:10:51

    Le scénario est intéressant, l'ambiance parfaitement rendue et l'intrigue rondement menée. Personnellement j'aime autant les dessins de Barral à ceux de Tardi, même s'il faut rendre à César ce qui lui appartient. Progressivement l'auteur imprime sa patte et s'empare de son sujet. Les amateurs de l'oeuvre originale de Léo Malet y trouveront leur compte.

    minot Le 01/12/2015 à 17:49:03

    Dans le 5ème arrondissement de Paris, NESTOR BURMA enquête sur le soit-disant suicide d'un jeune étudiant en médecine, pour le compte de son ex-petite amie.

    Un chouette NESTOR BURMA ! Le dessin est très bon (bien dans l'esprit de la série) et le scénario alambiqué comme il faut, avec plein de personnages secondaires bien retords. Pour moi, ça ne vaut pas Tardi, mais c'est l'un des tout meilleurs albums post-Tardi, si ce n'est le meilleur !

    solo1984 Le 25/11/2015 à 17:10:58

    Très agréablement surpris! Même si Barral n'a pas le génie de Tardi, on a affaire à un très bon album! Le découpage est excellent, les scènes d'action très dynamiques, et surtout les couleurs sont SOMPTUEUSES! Barral sait rendre l'éclairage des ampoules jaunatres au plafond, on sent presque l'odeur du bois dans les bureaux du quai des orfèvres, et la neige crisser sous les pas! Un très bon Burma, qui ne vaut pas 120 rue de la gare ou Brouillard au pont de Tolbiac, mais qui surpasse Casse pipe à la nation, pour moi!