Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Deepwater Prison 3. Évasion

07/03/2016 4364 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

S tewart était, à la fin du deuxième tome de Deepwater Prison, en bien fâcheuse posture. Enfermé volontairement dans le « bloc », la pièce la plus froide de l’établissement pénitentiaire, il devait parcourir à travers les réseaux d’aération le chemin qui le mènerait jusqu’à la chambre de Rosenberg, envoyée du gouvernement pour enquêter sur une gigantesque marée noire. Mais la tête de la jeune femme est mise à prix par la Prometheus-Oil qui gérait l’exploitation de la plate-forme pétrolière à l’origine de la catastrophe. Le titre du dernier opus de la série ne laisse aucun doute sur son thème : l’évasion de Stewart et de ses compagnons va-t-elle être couronnée de succès ?

L’auteur spécialiste ès profondeurs abyssales et milieux anxiogènes livre ici la conclusion d’un récit se déroulant en milieu carcéral. Mais attention, il ne s’agit pas d’un simple bâtiment situé sur une île comme Alcatraz, ou celle de Fox River, fictive, qui abrita notamment Michael Scofield dont les aventures dans Prison Break furent un réel succès. Non, Deepwater Prison est située à 900 mètres de profondeur, au large des Bermudes, et autour d'elle gravitent quelques créatures abominables, sortes de murènes géantes. Christophe Bec récite avec efficacité ses thèmes de prédilection en parvenant à ménager le suspense jusqu’aux dernières pages. Il faudra cependant passer outre un message écologique un peu verbeux et manichéen, être indulgent face à la dextérité douteuse au combat d’une simple employée d’une commission gouvernementale et laisser de côté les regrets de ne pas voir les monstres marins jouer un rôle plus actif.

Efficacité, le terme peut également s’appliquer au travail de Stefano Raffaele tant pour les scènes glauques, presque choquantes, que pour celles se déroulant en milieu aquatique. Son trait réaliste précis sert parfaitement le scénario, le tout dans un registre de couleurs, réalisées par Digikore Studios, qui tend presque constamment vers le bleu.

Aucune déception à prévoir du côté des fans de l’auteur de Prométhée ou de Carthago : Deepwater Prison devrait trouver une place de choix dans leur bibliothèque. Les autres pourront se laisser tenter par une série courte, intense et à l’issue incertaine.

Par L. Gianati
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Deepwater Prison
3. Évasion

  • Currently 3.33/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.3/5 (12 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Jozef Le 07/12/2020 à 20:06:28

    Après relecture, je trouve l'ensemble de cette série vraiment moyenne. L'histoire est correcte mais les planches de Raffaele sont franchement mauvaises (ou bâclées au choix). En même temps, Bec tartine un peu trop et ce doit être difficile pour un dessinateur de tout caser... Trop de séries en même temps, il est impossible que les auteurs puissent pondre aussi rapidement du travail de qualité.

    Cellophane Le 04/04/2020 à 15:52:34

    Un ouvrage qui tient ses promesses.
    Plus long que les précédents, il prend le temps de terminer son histoire sans aller trop vite.
    Peut-être quelques facilités (le conduit qui va où on veut, les gens qui s’achètent super facilement, la femme qui est forcément trop sympa…).
    Mais l’ambiance est là, on a toutes les réponses à ce qui a été soulevé, c’est toujours bien dessiné (même si je continue de mélanger les types qui se ressemblent).
    Agréable.

    Nalojolan Le 02/05/2016 à 10:53:32

    L’évasion tant attendue arrive enfin ! Ca cause beaucoup (comme constaté dans le tome 2), ça perd son temps devant des portiques de sous-marins et ça laisse les serpentoides au rang de figurants. J’aurais adoré une destruction de la prison due à ces animaux effrayants ! La confrontation Rosenberg-Stewart est d’une platitude consternante : au bout de trois cases, la députée comprend l’injustice qui frappe ce -si héroïque- personnage. En fait, tous les protagonistes de la prison passent leur temps à déclamer leurs motivations ! C’est lourd et extrêmement manichéen, on se croirait dans Spirou ! Le procès final, sans intérêt, n’arrange rien. La série se clôture donc de façon beaucoup trop convenue pour marquer le coup. A moins d’adorer les sosies d’Eric Besson ou Jean Van-Hamme, vous pouvez passer votre chemin et lire « le Traqué mémoire ».

    Rody Sansei Le 01/05/2016 à 16:14:03

    Après un deuxième tome décevant (surtout suite aux promesses du 1er opus), ce dernier volet ne remonte pas le niveau. Perso peu intéressants, violence gratuite et glauque qui n'apporte rien. Ça se laisse lire, mais on oubliera très vite cette série.

    Mercutio_Untold Le 29/02/2016 à 18:53:50

    Un "prison break" version sous-marine et écologiste. Un album dense qui clôture en beauté cette trilogie.