Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

B osser comme une dingue sur un dossier pour finir dans le rôle de la potiche de service, se faire traiter de pute pour avoir refusé de donner une cigarette à un connard de première, subir un dragueur minable dans le train après une semaine de merde ou écouter les reproches de sa mère sur son célibat, cela en est trop pour Apolline qui étouffe dans « un corset qu’elle ne veut pas porter ».

Femens ! Le terme claque telle une provocation. Qui sont-elles ? Pourquoi s’engagent-elles sur le chemin du sextrémisme ? Michel Dufranne et Séverine Lefebvre s’attachent à décrypter le parcours d’une nouvelle militante. S’en suit un album visuellement attrayant, très tendance dans son approche graphique, dans lequel le fond prime finalement sur la forme. Les auteurs ont cherché à décrire la trajectoire de leur héroïne et les difficultés qu’elle rencontre à poursuivre sur cette voie. À mille lieues des passionarias hystériques tant décriées, Apolline (devenue Sophie) s’affirme par son engagement, sans hargne, ni violence ou esprit de revanche, mais avec détermination. Au fil du récit, et par le bais des différents personnages, Michel Dufranne pose une analyse didactique, trop peut-être, sur ce mouvement. Aucun prosélytisme cependant, simplement le souci d’expliquer. En cela, ce one-shot atteint son but.

Chacun lira cette histoire à l’aune de ses convictions et pourra, s’il le souhaite, poursuivre la réflexion sur le sujet. Les Femens sont-elles un phénomène de mode savamment exploité par ceux-là mêmes qu’elles combattent ? S’agit-il des prémices d’un mouvement plus profond qui se cherche ? Épiphénomène ou lame de fond, la question reste posée. Si la sexualisation des tâches, comme les comportements foncièrement misogynes subsistent encore de manière parfois prégnante, les choses ont toutefois bien évolué depuis un fameux printemps de 68, mais, à l'évidence, pas assez vite pour certaines !

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
4.0

Informations sur l'album

Journal d'une Femen

  • Currently 2.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.5/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 02/09/2020 à 00:30:15

    Je ne connaissais que peu de choses sur le mouvement des femen. Je sais que Poutine ne les aime pas beaucoup ainsi que la religion. J'ignorais le sens de leur combat et de leur provocation. Cette oeuvre m'a réellement permis de les comprendre et même d'avoir de la sympathie car elles osent aller jusqu'au bout de leur action revendicative.

    Le journal d'Apolline est d'abord celui d'une souffrance par le simple fait d'être une femme que cela soit en famille ou au travail. La révolte se manifeste par le fait de rejoindre ce groupe d'activistes qui souhaite simplement défendre le droit des femmes. Certes, le sextrémisme peut conduire assez loin dans la lutte contre la société patriarcale.

    L'auteur a pris soin de nous présenter un documentaire mais sous forme d'une histoire. Bref, tout est faux mais tout est également issu de la réalité. Ainsi, on aura droit à des témoignages assez intéressants car impartiaux. Il y aura également une critique de leur méthodes jugées assez extrêmes, de leur financement occulte ou même de leur manipulation sectaire.

    Cependant, on arrivera véritablement à comprendre leurs motivations qui restent tout à fait légitimes tant il reste des progrès à accomplir pour que la femme puisse devenir véritablement l'égale de l'homme (à commencer par les salaires !) On sait tous que cette égalité n'est qu'un leurre dans les faits.