Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Médée (Le Callet/Peña) 1. l'Ombre d'Hécate

31/10/2013 9039 visiteurs 8.0/10 (2 notes)

M édée est l'un des personnages les plus controversés et les plus dépeints de la mythologie grecque à travers les millénaires, que ce soit par la littérature, le théâtre, la peinture, les opéras ou les médias modernes. Traître à sa patrie par passion, puis trahie par son amant, magicienne coupable de nombreux meurtres jusqu'au plus abominable : pour punir l'infidèle, elle ne se contente pas de brûler vive sa rivale et sa famille, mais égorge ses propres fils. Après avoir tenté d'empoisonner Thésée, elle retourne en Colchide rasseoir son père déchu sur le trône. Incarnation du chaos, de la démesure, des cultes mystérieux auxquels s'adonne le sexe faible en secret, cruelle, folle, barbare (forcément, car étrangère), instruite, incontrôlable et triomphante, Médée concentre la terreur qu'inspire la femme aux Grecs misogynes. Certains pardonneront ses excès en la déclarant victime de l'Amour, utilisée puis jetée par Jason. Or, loin de se soumettre au caprice du mari comme une bonne épouse athénienne, elle se rebelle et devient une figure inattendue d'émancipation féminine sous la forme d'une puissante thaumaturge qui brise toutes les chaînes du patriarcat, défie rois et héros, et prend les rênes de sa destinée sans que personne ne puisse s'y opposer. Enfin, la psychiatrie fait revivre son mythe, inscrivant son nom dans l'actualité des faits divers en tant que syndrome de la mère toxique qui réduit (et détruit) sa progéniture en objets de vengeance dans les drames de la séparation.

Amoureuse extrême, image féministe, monstre infanticide, c'est avec ce formidable matériau que Blandine Le Callet, romancière et maître de conférences à l’université Paris XII, fait ses premiers pas dans la bande dessinée comme scénariste. Elle met en scène une Médée joyeuse et insouciante, qui vit les meilleures années de son enfance, un vrai garçon manqué qui passe son temps à courir dans les jardins du palais, grimper aux arbres et défier ses quatre neveux du même âge. Mais la tragédie s'ourdit dans les coulisses : son frère unique, le prince héritier, est un débile affligé de violentes crises épileptiques, et le roi soupçonne son gendre de comploter pour placer ses petits-fils sur le trône. Et au moment de ses premières règles, la princesse est mise en apprentissage auprès du temple d'Hécate pour en saisir les secrets et, particulièrement, ceux qui soignent. Hélas, la démence du petit Absyrtos s’accroît et devient sanguinaire malgré les traitements, une préfiguration de celle qui enflammera l'esprit de sa sœur.

Ceux qui suivent les travaux de Nancy Peña, dessinatrice connue pour sa passion du japonisme (href="http://www.bedetheque.com/serie-14782-BD-Chat-du-kimono.html">Chat du Kimono) retrouvent avec bonheur sa marque de fabrique dans Médée : plissés et drapés somptueux, riches motifs des étoffes, carrelages et mosaïques. Avec son dessin naturaliste qui a la grâce et la simplicité d'un Mucha, elle a grécisé la quintessence paradoxale de la peinture japonaise du XVIIIe siècle : foison de détails et impression générale d'épure. La colorisation chaleureuse, aux rouges et ocres par endroit ternis, engendre la sensation d'entrer dans l'intimité de pièces aux fenêtres voilées, éclairées par des bougies.

Deux bonnes fées semblent s'être penchées sur le berceau de Médée, avec la caution d'une spécialiste et la délicatesse d'une artiste sensible : ce premier tome s'annonce comme les prémices d'une série de grande qualité.

Par M. Leroy
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Médée (Le Callet/Peña)
1. l'Ombre d'Hécate

  • Currently 4.21/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (14 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Moka Le 12/05/2014 à 21:16:02

    Il est temps pour Médée d’accomplir, dans un dernier sursaut d’absolu, un des derniers défis de sa vie fastidieuse. L’heure pour elle de dire sa vérité. Cette BD nous emporte dans le passé d’une des plus grandes héroïnes de la mythologie. C’est donc à juste titre que l’on replonge dans son enfance et une à une, les planches de Pena et Le Callet vont retracer la vie de cette femme scandaleuse.

    http://aumilieudeslivres.wordpress.com/2013/12/18/medee-n-pena-b-le-callet/

    keylargo Le 07/11/2013 à 18:12:38

    Une très belle série qui débute, avec une Médée qui s'émancipe de ses seuls rapports à Jason. On la voit ici se forger au cours d'une enfance dominée par un père au bord de la folie, jeune femme forte en devenir. Un scénario solide tramé par une experte en mythologie gréco-romaine, Blandine Le Callet, et un merveilleux dessin de Nancy Pena qui semble si simple, ici rehaussé par deux coloristes efficaces.