Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L ’humanité a failli disparaître à la suite d’une guerre de trop. Les survivants ont régressé oubliant tous les savoirs antérieurs. La communauté dans laquelle vit Kunnskap est dirigée par l’Église de la Voie, religion unique qui s’oppose aux sciences et affirme, entre autres, que la Terre est plate. Cette jeune femme, qui a rejoint un groupe de clandestins remettant en cause la doctrine en vigueur, cherche le moyen de prouver à la population que les religieux mentent. L’arrivée d’un mystérieux voyageur affirmant avoir rencontré des êtres refusant la Voie et sa condamnation à mort par le clergé, vont engager Kunnskap dans une lutte contre l’obscurantisme au péril de sa vie.

Le pendule de Foucault - rien à voir avec le roman éponyme d’Umberto Eco - propose un récit imaginaire autour de l’œuvre de Léon Foucault, exposée au Musée des Arts et Métiers, qui servit, en 1851, à démontrer la rotation de la Terre. Accompagné d’Éric Adam, Didier Convard s’inspire une nouvelle fois d’un désastre apocalyptique et d’une régression de la société. Rien de bien nouveau pour l’auteur de Chats, Neige ou encore du très évitable Panthéon (sorti en 2012). Toutefois, contrairement à ce qui se passait dans le dernier ouvrage cité et malgré, une nouvelle fois, un fort manichéisme, la narration est fluide, s’appuyant sur une bonne dose d’aventure et un petit aspect « survival ». Il est très possible de s’interroger sur le choix d’un one-shot pour cette histoire, un développement aurait peut-être permis d’éviter des raccourcis agaçants (le savoir presque inné de l’héroïne par exemple) et de nuancer cette lutte entre ignorantisme (religion/mal) et modernisme (science/bien) – la vie à la surface du globe manqua tout de même de s’éteindre à cause du progrès scientifique…

Le dessin et les couleurs de Fred Vignaux sont primordiaux pour soutenir ce récit bancal. Son découpage et ses cadrages sont dynamiques. Son trait est précis tant au niveau des personnages bien caractérisés qu'à celui des décors évocateurs, avec une mention spéciale pour le Paris dévasté. La qualité de ses scènes d’action est également à souligner.

La dénonciation de l’intégrisme est bien présente, l’expérience de Léon Foucault clairement mise en valeur, néanmoins, le tout souffre malheureusement de beaucoup trop de partis pris pour pouvoir réellement séduire.

Par O. Vrignon
Moyenne des chroniqueurs
4.0

Informations sur l'album

Le pendule de Foucault

  • Currently 3.47/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (17 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    mouleman Le 11/12/2012 à 17:27:51

    Une série qui n'a pas grand chose à raconter. Les clichés de l'heroic fantasy sont encore surexploités dans cette série qui fait (encore) la critique d'une religion omniprésente qui empêche les grands esprits de se consacrer à la science. L'héroine sexy ultra-intelligente et impertinente a comme un air de déjà-vu. Comme par hasard, elle rencontre un lointain cousin qui la pousse à un futur exceptionnel. Et une fois que les méchants religieux passent à l'attaque pour la remettre à sa place, c'est encore elle qui sauve tout le monde grâce à son ingéniosité.

    Le scénariste a probablement lu trop de Lanfeust de Troy avant de passer à l'action...

    Tex_Murphy Le 13/09/2012 à 09:47:01

    L'opposition entre la science et la religion, transposée dans un futur cataclysmique...
    Ne vous laissez pas rebuter par la lourdeur du vocabulaire des premières pages.
    Cela contribue à l'ambiance et permet de mettre en place une atmosphère assez rare pour un album unique.
    Le graphisme est superbe.
    La référence historique du pendule est une découverte pour moi, et elle est subtilement reprise ici.
    Et si la terre était ronde ...???


    Un coup de Coeur.
    8/10