Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

La fille de l'eau 1. La fille de l'eau

23/02/2012 5007 visiteurs 6.0/10 (1 note)

D éguisée en garçon et simulant un accident de pédalo, Judith est recueillie par les habitants d'une somptueuse maison rouge qui surplombe le lac du haut de la falaise. Accueillie sous le nom de Damien, la jeune fille n’est pas vraiment là par hasard. Sous le couvert de sa fausse identité, elle cherche en effet à trouver des informations sur son défunt père, qui n’est autre que l’ancien propriétaire de cette villa abritant dorénavant sa belle-famille. Invitée à passer la soirée et la nuit en compagnie de la veuve du célèbre sculpteur, de son fils et de quelques amis, la fille cachée de l’artiste tente de percer les secrets familiaux.

Avant de paraître sous forme d’album, ce récit de Sacha Goerg, fondateur des éditions L’employé du moi, fut partiellement pré-publié sur le site de GrandPapier. En emboîtant le pas détrempé de cette jeune naufragée, le lecteur s’immisce progressivement dans l’intimité des différents personnages. Si l’accès à cette luxueuse demeure semble aisée, les clés du récit sont, par contre, bien plus difficiles à trouver. Les masques ont beau tomber un à un, mettant à nu les secrets de chacun, l’intrigue ne se limite pas aux invités de cette soirée, mais implique également le décor de ce huis-clos. De l’homosexualité du fils à l’existence de Judith, en passant par les ambitions personnelles des uns et les échanges sous la table des autres, c’est toute la façade de cet édifice familial qui finit par s’écrouler, transformant finalement cette prison dorée en un amas de ruines.

Le graphisme ne cherche pas non plus à se confiner dans des cases, mais utilise au maximum les espaces et les silences, quitte à perdre le lecteur aux frontières de la réalité. Dessinée à l’aquarelle, cette quête identitaire aux accents fantastique ne s’exprime pas seulement par le biais de dialogues, mais laisse également beaucoup de place aux non-dits.

Si la plupart auront l’impression de naviguer en eau trouble, certains parviendront néanmoins à garder la tête hors de l’eau et ressortiront ravis de cette lecture.

Par Y. Tilleuil
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

La fille de l'eau
1. La fille de l'eau

  • Currently 2.75/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.8/5 (12 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Moyot Le 05/11/2016 à 15:55:15

    Les dessins à l'aquarelle, qui se passent de cadres m'ont séduite et portée jusqu'au bout du récit.
    Mais je n'ai pas été transportée par l'histoire. Un peu perdue par moment je dois dire.

    zoa Le 07/03/2012 à 23:39:45

    Une très bonne bd proposée ici par Sacha Goerg. Des dessins simples mais efficaces, une histoire poignante et des personnages au caractère bien marqué. Avec une touche de fantaisie qui sort cette ouvrage de la monotonie. Je recommande !