Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les brumes d'Asceltis 2. Le Dieu lépreux

14/10/2004 11240 visiteurs 6.7/10 (3 notes)

L'âme du dieu Corgone, Azell, revient hanter les brumes d'Asceltis et seule l'élue du dieu Kyrell, Elya, la Sylve, est en mesure de le vaincre... En compagnie d'Elya, d'un valeureux templier Kâgne et d'un Oslan hors-la-loi, Albian le Naadir fuit ses terres. Sans son courage, ils auraient dû se battre jusqu'à la mort dans les arènes de la Citadelle Oslanne.

Embarqués à bord d'un Lévian, ils s'envolent pour le royaume d'Akorenn. Mais la mort guette les quatre compagnons. Leur valeurs, leur courage et leur loyauté vont être mis à rude épreuve. Le Dieu Lépreux, Nëmorr, a besoin d'Elya. Dans les antres de la cité en ruine Nerr'Okmor, il attend l'heure de sa vengeance...


Les Brumes d'Asceltis est une série d'Heroic Fantasy, comme une grande partie des publications Soleil. "Encore ?!?" diront beaucoup de lecteurs lassés de voir déferler des copies de "La Quête de l'Oiseau du Temps" ou du "Seigneur des Anneaux". Il est certain qu'on pourrait reprocher à cette série de surfer sur la vague de l'oeuvre de Tolkien. Les héros de Nicolas Jarry rappellent furieusement Frodon, Gimli et cie, tandis que la quête d'Elya n'est pas des plus originales. Pourtant il serait dommage de ne s'arréter qu'à cela.

L'histoire prend son envol avec ce second tome et essaye de sortir des sentiers battus. Contrairement à La Citadelle Oslanne qui est une longue introduction, ici tout s'enchaîne rapidement, conférant au récit un rythme dynamique. Les scènes d'actions se font moins rares, les révélations nombreuses, ainsi que les questions posées. De plus, les émotions suscitées chez le lecteur sont bien dosées : haine, excitation, compassion et tristesse sont au rendez-vous !

Les différents protagonistes, au caractère bien distinct, constituent l'un des points fort du récit. Ils s'affirment au fil des planches et on est ravi de voir que le scénariste ne centre pas l'histoire uniquement sur Elya. D'ailleurs elle ne figure même pas sur la couverture ! Les nouveaux personnages sont assez énigmatiques, notamment Nahi, l'avatar d'une divinité de la nature, et Allila, une sükir navigante, tandis qu'on est surpris d'en voir certains disparaître...

Le dessin de Jean-Luc Istin ne cesse de s'améliorer. En effet, il gagne en précision. Il subsiste tout de même des erreurs de proportions et d'expression, mais dans l'ensemble il y a une nette évolution. Les décors sont toujours aussi réussis et certaines planches superbes !

Enfin les couleurs d'Elsa Brants sont de toute beauté. Bien loin des couleurs criardes de la majorité des productions de l'éditeur toulonnais, elle utilise l'outil informatique avec brio jusqu'à créer l'illusion de couleurs directes. Les ciels et les scènes de nuits sont particulièrement réussis. Les coloristes sont des artistes à part entière et Elsa Brants en est un bel exemple !

Cette "n-ième" série d'Heroic Fantasy est menée de mains de maîtres par ces trois auteurs. Histoire peu originale, et alors ? Quand une histoire est bien écrite et bien contée, le reste importe peu !

>> Chronique du Tome 1 "La Citadelle Oslanne"

Par R. Bézard
Moyenne des chroniqueurs
6.7

Informations sur l'album

Les brumes d'Asceltis
2. Le Dieu lépreux

  • Currently 3.54/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (67 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    scalp Le 07/12/2005 à 10:58:01

    Avis sur les 2 tomes
    Des dessins et des couleurs tout simplement magnifique, j'ai un ptit faible pour Elya. Niveau histoire c'est de L'HF classique avec les differentes races : on leur a juste changé le nom ( ce qui sert à rien je trouve ) Sylve = Elfe, Oslan = Nains , Naadirs = hobbits. Comme dans tout recit de HF il y a une quete : ici sauvé le monde tout simplement :). Bien sur le groupe est composé d'un perso de chaque race : rien d'original donc MAIS c'est vraiment bien traité, l'histoire est dynamique, les scenes d'action sont vraiment efficace. Et le recit reserve quelque surprise avec la mort de personnage "important", les heros du recit sont vraiment attachant et les rapports qu'ils ont entre eux sont bien rendu notamment entre l'oslan et les Naadirs. Une excellente lecture donc.

    mattheo Le 15/02/2005 à 14:07:52

    On suit toujours avec plaisir la "communauté" dans leur quête pour retrouver le tombeau de Azell, le dieu Corgogne. L'histoire est toujours passionnante, il n'y a aucun temps mort. Un conseil attardez-vous sur les paysages que traversent les heros ils sont sompteux et la mise en couleur est extra.
    Je suis fan.

    Christophe C. Le 14/10/2004 à 22:48:12

    Au niveau du dessin et de la mise en couleur rien à reprocher c'est une vrai plaisir à contempler. Je me prend à m'attarder sur les diverses planches tellement elles sont belles.

    Par contre niveau scénario je serais moins élogieux hélas. L'histoire reste très classique ce qui en soi n'est pas un problème mais l'impression de déjà vue, déjà lu qui y est fortement attaché empêche un peu de se plonger entièrement dans cet univers. De plus les personnages manquent cruellement de personnalité et de profondeur ce qui fait qu'on ne s'y attache pas. Quand un personnage meurt on ne ressent rien. L'ennui c'est que celà renforce l'impression de déjà lu alors que des personnages plus charismatiques permettrait d'entrer davantage dans l'histoire, le lecteur pourrait ainsi aller au delà ce cet aspect de déjà lu.

    Ceci dit c'est une série agréable à lire avec laquelle on passe un bon moment cependant on sent qu'elle pourrait être encore meilleure.