Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

N ing Caichen est un jeune peintre talentueux, qui voyage afin de trouver l’inspiration. Son cheminement le mène près d’un temple abandonné dans lequel il décide de s’installer quelques jours. Il y rencontre Yan Chixia, un justicier itinérant d’une grande moralité. La nuit venue, Ning est harcelé par une créature somptueuse, qui s’avère être le fantôme d’une jeune voyageuse décédée dans le temple des années auparavant. Mais son existence post-mortem est bien cruelle, et Ning décide de l’aider à se libérer du joug de la vieille sorcière qui la retient prisonnière…

Mélangeant romance, humour, naïveté et fantastique, Nie Chongrui instaure un climat léger et rafraîchissant. Le héros est en effet un parangon de vertu, et cette pureté lui sauvera la vie à maintes reprises. Mais ses réactions caricaturales en deviennent d’une drôlerie redoutable. Xiao Qian, la jeune et belle fantôme, bénéficie d’un traitement plus soigné. Soumise aux ordres de la grand-mère fantôme, elle use de ses charmes de la plus vile manière, et les souffrances qu’elle endure la rendent bien plus intéressante. Car si le point de départ, d’une simplicité enfantine, peut laisser croire à un récit destiné aux jeunes lecteurs, la suite remet les choses au clair : scènes de nus et décapitations sont de mise, et le destin tragique de Xiao Qian en remet une couche, achevant de brouiller les pistes. Mais c’est définitivement l’humour qui l’emporte, avec les poses excessivement théâtrales du héros, le maniérisme affiché des personnages et les remarques décalées des animaux.

Graphiquement étonnant, ce manhua est l’œuvre d’un véritable artisan. Le dessin est détaillé, presque sculpté sur le papier par une avalanche de hachures, et cache autant que possible les petits problèmes de proportion anatomique qui sautent parfois aux yeux lors d’une séquence dénudée. Mais l’ensemble reste gracieux et dynamique, et permet d’apprécier avec plaisir cette petite lecture anecdotique, et pourtant diablement séduisante.

Sous la forme d’un récit classique et déluré, voici donc une histoire destinée aux adultes qui n’ont pas perdu leur âme d’enfant et veulent retrouver l’humour et les coups de frayeur habituellement réservés aux contes pour la jeunesse.

À lire également, la chronique du Fils du Marchand

Par G. Colié
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

La belle du temple hanté

  • Currently 3.19/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.2/5 (16 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Marion N Le 20/03/2007 à 09:54:54

    Chongrui Nie offre à nouveau une histoire tirée des contes traditionnels. On retrouve dans ce récit une partie du côté humouristique du "Fils du Marchand", en particulier dans la mise en scène et l'intervention des animaux parlants (le chat, le renard) mais c'est beaucoup plus atténué. En revanche, les dessins de la "Belle du temple hanté", tout en N&B, avec des effets de crayonnés, permettent de prendre pleinement la mesure du talent graphique de l'auteur. En comparaison les couleurs du "Fils du Marchand" conféraient un aspect presque trop lisse (bien qu'assez frais) à cet album. Ici c'est tout le contraire, les personnages et les décors prennent de l'épaisseur et de la substance grâce au trait. A lire !!