Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Spirou et Fantasio 49. Spirou et Fantasio à Tokyo

05/10/2006 17539 visiteurs 4.3/10 (12 notes)

S pirou, Fantasio et Spip sont à Tokyo pour couvrir l'inauguration d'un parc à thème consacré au Japon Historique. C'est du moins la version officielle des raisons de ce séjour. En réalité il s'agit pour nos héros d'aider Itoh Kata (souvenez-vous, Du Glucose pour Noémie et l'Ankou) à enlever deux enfants aux pouvoirs particuliers des griffes de la mafia japonaise.

Spirou et Fantasio à Tokyo est leur troisième Spirou, et on ne peut pourtant s'empêcher de voir encore le duo Morvan / Munuera comme "la nouvelle équipe de reprise". Un peu comme si cet album n'était une fois de plus qu'un essai, tant l'impression reste forte d'un décalage avec l'esprit de la série toute entière.

Ce qui frappe avant tout, c'est la sensation que la construction globale de cette histoire – scénario, découpages, dialogues…, est entièrement dédiée aux principes BD du moment. Tout est là : ça court, ça vole, ça cause beaucoup… mais ça ne fait pas avancer le schmilblick pour autant. Ainsi en 64 pages, on nous présente une intrigue qui n'aurait pas même rempli un 46 planches scénarisé par Greg ! Si ce type d'histoire entre parfaitement dans la logique de la production contemporaine – à laquelle il est reproché un vide scénaristique parfois flagrant – ce style pourrait bien devenir "has-been" aussi rapidement qu'il a éclos. Est-il vraiment nécessaire de rappeler que la série Spirou existe encore et toujours parce que ses meilleurs auteurs étaient avant tout des créateurs innovants ? Certes Franquin était influencé par Jijé, ou Tome & Janry l'ont été par Franquin ou Greg… mais ils n'avaient qu'un but : celui de présenter des histoires dans leur style personnel ! En se donnant pour "mission" d'amener un public adolescent vers Spirou, Morvan et Munuera font des albums dans l'air du temps, avec le personnage de Spirou dedans.

Autre signe de dépendance des auteurs aux influences extérieures, Morvan et Munuera sont allés au Japon pour réaliser cet album, et ça se voit… on ne voit même que ça ! Il ne se passe pas trois pages sans qu'on aie un commentaire sur les coutumes japonaises, une traduction ou une explication concernant les expressions utilisées, ou une anecdote "typique". On a l'impression d'assister à une soirée diapo de voisins qui veulent TELLEMENT faire partager leur merveilleuse expérience. Même l'humour, présent ça et là, est si dénué de recul et imprégné d'un esprit occidental qu'il en devient touristique ! On est plus dans Tintin en Amérique que dans Spirou à Moscou.

Et puis il y a le Manga.
On peut apprécier la volonté des auteurs de rendre un hommage à la BD japonaise dont l'apport pour le renouvellement du franco-belge n'est plus à démontrer. Mais quand l'influence est trop présente jusqu'à toucher les principes Historiques de la série, un problème se pose. Intégrer des séquences de combats sur le mode manga, pourquoi pas… mais utiliser la lévitation de façon un peu trop marquée, cela devient ridicule.
On sait que JD Morvan est un scénariste qui aime le fantastique et les scènes spectaculaires. Mais Spirou n'est pas un Space Opéra et encore moins du Fantastique !
Le principe des aventures du groom le plus célèbre de la BD franco-belge se base sur le délicat équilibre entre l'aventure et la fantaisie scientifique. Les peuples évolués cachés depuis des millénaires, les enfants à super-pouvoirs et, qui sait, demain les vaisseaux spatiaux, il faut les laisser à Blake & Mortimer ou à Indiana Jones. Certains anciens auteurs de Spirou se sont parfois engagés dans ces voies aventureuses, les albums qui en ont résulté sont aujourd'hui souvent oubliés.

Au final ce Spirou à Tokyo plaira certainement à une partie des lecteurs pour qui Franquin est démodé et qui préfèrent chez Tome & Janry la Machine qui rêve au Spirou à New York. Pourquoi pas ?
Mais pour les autres, ceux pour qui QRN restera à jamais dans les annales de la BD, les lecteurs qui s'esclaffent devant l'humour parodique du Réveil du Z, ou ceux qui gardent une petite nostalgie pour la gentille poésie militante d'un Tora Torapa, pour ceux-là cette aventure à Tokyo semblera bien creuse. Les images sont belles, mais comme pour le parc "Edo-Resort" de l'histoire : ce ne sont que des décors de théâtre.

Par Signé Fufu
Moyenne des chroniqueurs
4.3

Informations sur l'album

Spirou et Fantasio
49. Spirou et Fantasio à Tokyo

  • Currently 2.30/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.3/5 (189 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Ocatarinetabelatchixtchix Le 24/03/2019 à 15:01:05

    Je rejoins assez l'avis des autres intervenants sur cet album que j'ai trouvé peu convaincant. Tout cela n'a plus grand chose à voir avec l'esprit originel de la série. Spirou et Fantasio ce n'est pas Dragon Ball quand même, il faut rester un minimum cohérent. A réserver uniquement pour les adeptes du genre, les autres ne pourront qu'être déçus par cet opus

    chriscolorado Le 17/09/2013 à 16:51:28

    Fournier seul, avait déjà amené nos héros au pays du soleil levant... c'était bien.
    Morvan et Munuera l'ont fait à deux,... c'est de la daube.
    Il est impossible de faire une critique intelligente de cet album, tant l'ensemble est mauvais.
    Chaque millimètres de parcelle de cases de cette... histoire est nulle.
    Aucun intérêt. Rien. Le vide abyssal.
    Incroyable. Un exploit comme j'en est rarement vu. Ou comment passer les albums de nic et cauvin pour des chef -d’œuvres.

    Et là on se dit que c'est fini. Que Dupuis a compris. Qu'il faut pas pousser le bouchon trop loin. Qu'on frise la catastrophe.
    Eh bien non ! Il les laisse continuer avec "Aux sources du Z"...

    riton81 Le 11/11/2011 à 18:42:47

    au contraire c'est un des meilleur enfin pour moi je l'ai et j'aime cette aventure moi grand collectionneur j'adhere totalement

    minot Le 29/10/2011 à 18:03:13

    Nullissime ! Scénario incohérent où tout est misé sur l'action, ambiance manga totalement incongrue, aucune poésie ... à oublier au plus vite !

    Guiguigs Le 08/01/2010 à 16:23:35

    Grand fan de cette série, j'avais été grandement déçu par "paris sous seine" des même auteurs, mais autant dire que cet album a vraiment tout d'un Spirou et Fantasio. L'aventure est prenante, avec pas mal d'humour, et l'album est très soigné, le dépaysement total, rien à dire!...

    Le Huludut Le 19/07/2008 à 17:35:29

    Quand un scénariste et un dessinateur versent plus dans le manga pour jeunes consommateurs décérébrés que dans la bande dessinée, cela donne cet album. Il m'a fait penser à un (très) mauvais jeu video japonnais, piétinant tout le travail des génies qu'étaient Franquin, Gigé... Cet album en est même indigne de la maison Dupuis! Le scénario est inconsistant (comme à la bonne habitude de Morvan dans Spirou) et le dessin se veut plus "djeun", plus "fun" au détriment de l'inventivité, de la créativité: c'est tracè à la règle, colorisé à l'ordinateur. Bref c'est une insulte à Spirou! Franquin doit se retourner dans sa tombe. Quelle tristesse!

    nic123 Le 02/08/2007 à 16:53:27

    Ca commence bien, dans un décor du Japon ancien. On ne comprend pas très bien, jusqu'à ce qu'on réalise qu'on est dans un parc d'attraction. Le scénario est assez bien mené, avec des personnages crées par Fournier jouant un rôle assez central dans cette histoire. Avec une touche d'humour, cet album remplit pleinement son role: divertir.

    Christophe C. Le 14/01/2007 à 11:26:44

    Globalement c'est un bon album avec pas mal d'action. L'intrigue est intéressante et bien développée sans longueures ni raccourcis expéditifs. Le dessin est bon. Les scènes de combats façon arts martiaux et les références culturelles au Japon ne m'on absolument pas génées. L'humour est très présent et efficace. bref un très bon moment de lecture.

    spartacux Le 08/10/2006 à 20:15:04

    Moui bof, encore une déception à l'instar de Morvan qui selon moi devrait rester dans le sillage de Nävis et éviter de manganiser et de science-fictionniser tout ce qui bouge. Je suis triste d'être au diapason de l'unanimité des critiques mais il est vrai qu'une nouvelle fois, ça part dans tous les sens, que les rebondissements sont peu probables et surtout mal choisis.
    Le dessin de Munuera est par contre vraiment pas mal et avec un autre scénario on pourrait obtenir des albums dignes des meilleurs Tome & Janry. Dommage.
    Espérons que l'auteur ne persévère pas comme Uderzo et nous servira un tome 50 digne de ce nom.

    mcberto Le 03/10/2006 à 19:30:00

    Cette aventure est très sympa à lire. Le ryhme est bon tout comme le dessin.
    Même si l'on regrette un peut le côté excessif du paranormal (on se croirait dans akira, mais bon....). Bref, un tome qui rajeuni notre héros.

    shandara Le 29/09/2006 à 14:25:56

    Scénario intéressant, mais la vitesse ou l'on s'enfile les cases nous empêche de reprendre notre souffle. Dommage, ça enlève de l'intérêt à l'album. J'ai bien aimé revoir Itoh Kata et sa bande :-)