Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

CH Confidentiel 1. Nom de code: Pandore

10/07/2006 7201 visiteurs 3.5/10 (4 notes)

U n sommet de l'Organisation Mondiale du Commerce ne va pas sans susciter de grandes tensions. Pour la Brigade des Enquêtes Réservées, l'équivalent suisse du FBI, le moment est grave : surveillance accrue des écoutes téléphoniques, analyse des e-mails, recoupements des infos dealées par les indics, tout est passé au crible. C'est ainsi que les membres de la B.E.R. contactés par Interpol Rome, repèrent un container, stocké au port franc de Genève. Après vérification, ce dernier s'avère appartenir à Benitez Corp. , une société-écran de Genève, dont la principale activité consiste à importer des produits toxiques et explosifs.

Après la lecture, le lecteur peut être sûr d'une chose : Ceppi n’a rien fait pour l'aider à comprendre son histoire. En effet, quand on y regarde de plus près, l'histoire de CH Confidentiel aligne tellement de défauts en matière de mise en scène qu'elle en devient parfois illisible. Par exemple, les douze premières pages ne sont qu'une suite ininterrompue de scènettes n’ayant de prime abord aucune relation entre elles. Dans le même ordre d'idées, toutes les informations délivrées au cours de l’intrigue sont mises en avant de la même manière : il est dès lors fort difficile de distinguer l’essentiel du superflu. Enfin, le scénariste n'organise, à aucune occasion, des moments de pause, permettant au lecteur de faire le point.

Ce dernier se trouve donc dans l'obligation de mener sa propre enquête sur l’album : analysant chaque page et chaque intervention des personnages, il doit trier les renseignements qu’il reçoit, les recouper et en tirer les conclusions qui s’imposent, tout en espérant que celles-ci soient les mêmes que celles de l’auteur. Si ce problème a une conséquence inattendue mais somme toute positive, à savoir de mettre le lecteur dans la peau d'un enquêteur confronté à une masse d'informations, il n’en reste pas moins que ce problème évident de mise en scène gâche singulièrement le plaisir la lecture, le lecteur devant parfois revenir plusieur fois en arrière afin de bien comprendre les relations entres les protagonistes et les évènnements de l'enquête. Cet état de fait est d’autant plus dommage que l’intrigue de Ceppi avait l’air bien ficelée.

Quant au dessin, le trait réaliste de l'auteur est correct sans être extraordinaire. On regrettera néanmoins le manque de constance dans le rendu des personnages, un comble quand même pour un auteur ayant une fameuse expérience du métier.

On ressort donc de la lecture avec un avis très mitigé sur cette nouvelle série. On sent que Ceppi disposait d’une intrigue de qualité, basée sur une connaissance poussée du monde du renseignement et du terrorisme international. Malgré cet impressionnant travail de recherche, Ceppi échoue sur la ligne d’arrivée à cause d’un manque d’attention dans la structure de son intrigue.

On ne doit pas prendre le lecteur pour un imbécile mais parfois, un peu d’aide est la bienvenue.

Par A. Legrain
Moyenne des chroniqueurs
3.5

Informations sur l'album

CH Confidentiel
1. Nom de code: Pandore

  • Currently 1.73/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 1.7/5 (40 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    nic123 Le 21/03/2008 à 11:57:28

    Un album tout simplement nul. Le scénario est incompréhensible, j'ai cesser la lecture après quelques pages tant j'en avais marre, me suis littéralement forcé à finir l'album, mais la suite est tout aussi catastrophique! Un découpage scénarisitique très mauvais, des planches qui se suivent sans lien, des dessins qui ne passent pas, bref, une très mauvaise BD. Je ne comprend pas pourquoi la troisième vague du Lombard a publié cela. Quelle décéeption.

    voltaire Le 17/12/2007 à 21:30:13

    Un Ceppi, chouette !
    Avec une série liée au monde trouble des affaires, de l'argent, du crime et du terrorisme. Rechouette !
    Avec comme cadre une officine à la réputation sulfureuse : la Brigade des Enquêtes Réservées. Sûrement que du bonheur !

    A l'arrivée quelle déception, quelle platitude !
    Ou est passé le Ceppi de Corps Diplomatique ?

    TIBER2 Le 29/08/2006 à 21:36:23

    Pas bon, dessin médiocre mais c'est là une question de goût, en revanche le scenario est indigeste au possible, il faut se forcer pour finir la BD, c'est la 1er fois que cela m'arrive, et lorsque l'on arrive à la fin... et bien l'on a perdu son temps, triste d'en arriver là !

    bonedge Le 19/07/2006 à 15:44:06

    Un dessin irrégulier (difficile de reconnaître les persos par moment), mais surtout un découpage de scénario totalement incompréhensible, on n'entre jamais dans l'intrigue car on ne la trouve pas! C'est long, c'est chiant, c'est à jeter.
    Vraiment très très déçu de trouver cet album dans la collection troisième vague du Lombard.
    Je suis peut-être un peu dûr, j'espère que d'autres pourront dire qu'ils ont aimé.

    spartacux Le 13/06/2006 à 23:34:08

    Mouais, on fait difficilement pire. J'en viens à me demander comment la troisième vague du Lombard a pu amener cette série à son catalogue, si ce n'est pour le pédigrée de Ceppi lui-même. Ceppi dont les dessins à la base ne m'ont jamais convaincu. Le scénario est quasiment incompréhensible tant à chaque page se déroule une nouvelle scène qui n'ont durant les 12 premières pages aucun rapport. Après relecture, difficile d'en tirer plus. La fin du tome s'annonce un peu meilleure même si elle se déroule vraiment très rapidement et semble vraiment incohérente. Je vais éviter de spoiler mais je pense que beaucoup seront de mon avis. ENfin, pour un tome d'introduction c'est vraiment trop trop juste. On s'attendait à mieux, beaucoup mieux.