Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Pankat 1. Saisi à froid

16/09/2004 5284 visiteurs 7.0/10 (1 note)

M ané est un jeune garçon qui renonce à tout et se rend à Irap, une ville orientale, pour apprendre le Pankat. Simple art de combat pour certains, philosophie de vie pour d’autres, le Pankat est un ascenseur social aussi bien qu’une arme pour s’extraire de la misère, et peu importe la morale, la faim justifie les moyens. Talentueux, mais sans ressources, Mané va devoir faire le bon choix…

Une bande dessinée sur un art martial, faisant la part belle aux tournois et aux combats en tout genre, ça fleure bon le manga tout ce qu’il y a de plus banal. Il serait dommage de s’en tenir là si vous n’êtes pas friand du genre. Sans renier cet univers dont il est manifestement un amateur, Merwan Chabane dépasse ce simple cadre pour proposer cette BD qui a largement sa place dans la très belle collection Equinoxe de Vents d’Ouest.

Son style est inclassable, empruntant aussi bien aux dessins animés japonais qu’aux classiques franco-belges. A l’instar de ces arts martiaux qui privilégient l’efficacité au spectaculaire, les scènes de combat sont plutôt sobres et finalement, si le Pankat est omniprésent dans les esprits, il n’est montré qu’avec parcimonie. Sentiment renforcé par des couleurs chaudes qui privilégient l’ambiance générale d’une cité perdue dans un quelconque désert : Chabane n’essaye jamais d’en rajouter dans les scènes d’action, au point que celles-ci passent au second plan, un comble pour une BD avec un tel sujet.

De fait, c’est bel et bien la façon d’aborder le Pankat qui est au centre de cette histoire. Merwan balade son héros entre un champion moralisateur et un bandit épris de justice, tous les deux ayant une vision du Pankat qui séduit le jeune homme. En dehors de ces passages intéressants, le récit est inégal, le lien n’étant pas simple entre les scènes de combat obligées, la présentation des héros et du contexte.

Ce premier tome est donc à prendre comme une introduction, dans laquelle Merwan présente d’emblée un style agréable qui devrait rallier nombre d’amateurs. Pour les conserver, il devra également muscler un peu son scenario.

Par M. Antoniutti
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Pankat
1. Saisi à froid

  • Currently 3.76/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (29 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    okilebo Le 16/04/2005 à 18:54:59

    La première chose qui m'est venue à l'esprit en voyant cet album c'est : Bon-sang que la couverture est moche ! Par contre, en feuilletant celui-ci, j'ai été surpris de voir que le contenu était beaucoup plus attrayant et c'est donc avec une joie non dissimulée que je me suis plongé dans cette nouvelle série de la collection Equinoxe.

    Après avoir lu quelques pages, j'ai pû constater qu'une fois de plus l'influence du manga se fait sentir d'une manière de plus en plus évidente dans la bd européenne.
    Cela me ravi car je pense que le mélange des genres est toujours très enrichissant.
    Le scénario est très bien construit. L'auteur nous fait découvrir une ville imaginaire où les bases sociales et économiques tournent autour d'un sport : le Pankat.
    Cette discipline est, en fait, un curieux croisement de boxe française, judo, karaté et sumo. A travers le parcours initiatique d'un jeune homme naïf, Mané, l'auteur va nous faire découvrir les différentes écoles de Pankat. Par la même occasion, on va mieux comprendre les motivations de ce peuple ainsi que leurs ambitions.
    Le résultat est convaincant, on ne s'ennuie pas une seule seconde et on suit avec beaucoup de curiosité les mésaventures de ce gamin très influençable. Malgrès le thème un peu dur du récit, l'auteur nous developpe son histoire avec un certaine pudeur. Ici, pas d'excès de violence mais plutôt des mots justes et des actions constructives.
    J'ai beaucoup apprécié le mini-dossier de 8 pages en fin d'album. A l'interieur, on y trouve une petite description de la ville de Irap ainsi que quelques explications sur le Pankat et ces différentes écoles. Je vous conseille de lire ces pages avant de commencer l'album. Cela vous permettra de mieux cerner certains points du récit.

    Au niveau du dessin, Merwan nous propose un graphisme assez original. Son traît est franc, précis et les personnages sont très expressifs. Leurs émotions sont rendues avec beaucoup de réalisme. En particulier, le sentiment de peur. Comme par exemple à la page 19 où le héros est dans une facheuse position.
    Ce sont, évidement, des détails mais je pense que ceux-ci ont leur importance dans la réussite d'un album.
    A noter : curieusement, certains visages me font penser au graphisme de Christian Rossi ("Tiresias").
    Pour terminer, je dirais que les couleurs sont très chaleureuses et que la mise en page est efficace.

    Pankat est donc un album découverte que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire. L'auteur nous offre, ici, sa première oeuvre et c'est franchement réussi.
    A conseiller et à suivre !

    timon Le 01/10/2004 à 10:10:33

    [i]Le Pankat n'est pas un simple sport de combat ... c'est un art de vivre. Mané a tout quitté pour de se rendre à Irap et devenir disciple d'Eïam : le champion de Pankat. Malheureusement, apprendre le Pankat ne nourrit pas son homme.
    Ce tome nous conte les mésaventures de Mané qui se retrouve seul et sans argent.[/i]

    Avec une couv' similaire au 4ème de couv', j'étais un peu perplexe car j'aime bien de le 4ème de couv' apporte un plus à la bd: histoire de dire on a bien bosser sur cet album, on a passé du temps du le 4ème de couv'. Mais il ne faut pas s'arrêter là, l'intérieur est mieux ^_^.

    J'avais un peu peur qu'une grande partie de l'album soit consacré aux combats de Pankat et limite l'avancée de l'histoire. Et bien pas du tout, les combats sont, pour le coup, très (trop) discret, les scènes de narration et de combat sont très bien répartis.

    D'ailleurs Merwan nous offre un découpage somptueux. Les cases s'enchainent avec une fluidité impressionnante, tellement impressionnante que l'on arrive à la fin du tome sans s'en appercevoir.
    Le dessin et les couleurs sont de grandes qualités, même si (à mes yeux) les couleurs sont trop froides (j'ai l'impression que c'est toujours le soleil levant).
    L'histoire se met en place et l'on apperçoit la richesse des thèmes abordés avec justesse. Par contre, la fin du tome n'est pas des masses accrocheuse, on pourrait s'arrêter là, mais le tome suivant nous prouvera le contraire


    Une série à suivre de très très près

    nemrod Le 05/09/2004 à 19:36:18

    Bonjour,

    Cette bd a une couverture sobre, sans trop d'effet à la photoshop... cela ressemble un peu à une couverture d'un livre d'exception, d'un livre littéraire !

    De plus, le titre empli d'embruns d'orient sonnait de façon très familière à mes oreilles ...
    PANKAT = Pancras ???? L’ancêtre de la boxe française, du kick et bien d’autres arts martiaux ???

    Etant moi-même boxeur depuis quinze ans , j’ai naturellement été attiré par cette bd. Deux a priori m’ont retenus une semaine de passer à l’achat : premier ouvrage seul pour Merwan et risque de traiter la boxe avec une surdose de combat mal chorégraphié. Pfffff, Quel erreur !

    1- Merwan est super doué, autant sur la narration et le découpage que sur le style sans fioritures de son graphisme (même si j’aimerais un peu plus de détails)
    2- La boxe n’est absolument pas réduite à un duel de mastodonte, on y découvre des notions de stratégie (enfin), différentes écoles, différents styles … bref c’est très bien fait !

    Le plus dans cette bd, c’est que l’on s’intéresse vraiment au personnage Mané et que le dénouement de son aventure est incertain … que de suspens !
    Qui est bon, qui est méchant ?

    Achetez, encouragez les jeunes, c’est vraiment bien !