Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Bédéka dans la tourmente

La société Posse presse en redressement judiciaire

BDGest' (N. Stavisky) News 31/10/2005 à 20:28 1534 visiteurs
Depuis quelques temps, des rumeurs persistantes d'abandon planaient autour de Bédéka. Aujourd'hui, grâce à Romain CANONGE, on en sait un peu plus
La société Posse Presse, propriétaire de Bédéka mais aussi de plusieurs magazines d'informatique (PC team, login, code(R)...) s'est déclarée en cessation de paiement, et a été placée en redressement judiciaire. Le magazine n'est donc pas abandonné, mais l'administrateur n'a pas encore pris de décision quant à la sortie des prochains numéros. Il est en tout cas certain qu'ils auront du retard.

Toutefois, la société continue de fonctionner normalement, et surtout il n'y a eu aucun licenciement parmi les journalistes. L'administrateur est en attente de plans de reprise, et de nombreuses demandes de dossiers ont été déposées. Si un plan de cession est entamé, le repreneur reprendra tout ou partie de la société, et c'est à ce moment qu'on pourra craindre des pertes d'emploi.

Quant aux abonnements, s'ils sont évidemment liés à la sortie du magazine, si jamais Bédéka devait s'arrêter définitivement, ils seraient basculés vers des journaux confrères. Il n'y a donc pas de crainte à avoir de ce côté-là.

On ne peut que croiser les doigts pour éviter à cette parution de disparaître définitivement, et à ses journalistes de perdre leur emploi.
BDGest' (N. Stavisky)