Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Zipang

Forum pour discuter de toute la bande dessinée asiatique

Zipang

Messagede agecanonix » 15/03/2006 19:25

Message précédent :
Pourquoi Zipang est une histoire qui me gène aux entournures .

Zipang raconte l’histoire d’un groupe de japonais du 21eme siècle plongé dans la seconde guerre mondiale. L’auteur étant japonais celui-ci va naturellement revisité son propre passé et en donné sa propre interprétation. C’est un droit que l’on reconnaît à chacun et, après tout nous pourrions avoir à lire un jour une BD écrite par un allemand qui se replongerait dans l’Europe sous occupation nazie en imaginant le voyage temporelle d’un touriste bavarois dans la France de 1943 ou la Pologne de 1940.

Pour l’heure, dans Zipang, nous avons côtoyé un événement, la bataille de Guadalcanal ainsi qu’un « objet » historique, la création par les nippons de l’état du Mandchoukouo. Le premier est une défaite cinglante pour l’armée de terre japonaise qui y perd 35 000 hommes en raison de l’incapacité de la flotte japonaise à s’opposer aux débarquements des marines. Le second est un état fantoche créé de toutes pièces par l’armée japonaise pour justifier la guerre contre la Chine nationaliste et qui lui servira de couverture aux pires atrocités, y compris à des expérimentations sur l’être humain dignes des camps de la mort SS.

De tout cela que nous dit l’auteur : que Guadalcanal n’est pas une défaite mais un repli. Pourquoi pas, c’est finalement la règle du genre que d’imaginer les conséquences d’une intervention sur le cours des événements.

Mais lorsque l’auteur s’en va revisiter l’histoire du Mandchoukouo il n’y a plus guère de place pour ce genre de romance. La scène de l’attentat motivé par un pilote nationaliste désireux de favorisé la création d’une nation mandchoue en éliminant Pu-Yi est au mieux une absurdité au pire une manifestation du négationniste de l’auteur.

D’abord parce que Pu-Yi n’est qu’une marionnette. Certes il est empereur mais cela fait belle lurette que les empereurs, Hiro Hito compris, sont les jouets de l’armée japonaise. L’éliminer n’a aucun sens et n’aurait aucune conséquence sur la pseudo création d’un état mandchou.

Deuxièmement parce que l’état mandchou est une fiction et qu’un sentiment nationaliste mandchou n’aurait guère de sens hier comme aujourd’hui puisque celui-ci s’était dors et déjà fondu dans l’entité chinoise. D’ailleurs l’auteur l’avoue lui-même le Mandchoukouo est un état sans citoyen peuplé qu’il est de japonais, de russe et de chinois.

Il y a ainsi chez l’auteur la volonté de nous proposer une histoire niant la réalité de l’implication japonaise durant la seconde guerre mondiale en Asie et reprenant presque textuellement les imprécations propagandistes des militaristes japonais de l’époque : la création d’une vaste sphère de co-prospérité peuplé de peuples amis sous la bienveillante domination nippone. L’armée japonaise est là mais protectrice des peuples amis dont elle arme et équipe les armées nationales.

Imaginez-vous lire une BD dans laquelle l’auteur allemand évoqué en début de post nous conterait les aventures d’un citoyen de l’actuel Allemagne en visite dans la France de 1943 sans aborder les questions telles que l’extermination des juifs, les atrocités commises contre les résistants ou les tortures dans les caves de la gestapo ….Accepterions nous sans réagir que l’on nous présente une Allemagne nazie seulement soucieuse de créer une Nouvelle Europe et de lutter contre le communisme aux côtés de nations sœurs ?

Zipang, au-delà des aventures de marins japonais, participe d’un mouvement négationniste nippon puissant et très influent actuellement qui vise à nier les atrocités commises par les armées japonaises en Asie et à redynamiser un courant nationaliste mal en point depuis les années 50. Le lecteur japonais ne veut pas être culpabilisé dans ces mangas et ne veut plus entendre parler des massacres de Nankin.
Avatar de l’utilisateur
agecanonix
BDébordé
BDébordé
 
Messages: 158
Inscription: 27/08/2004
Localisation: Niort
Age: 55 ans

Zipang

Messagede Cabman93 » 15/03/2006 19:42

Merci pour ce nouvel éclairage agecanonichou ! c'est plaisant à lire et fort instructif. Bravo.
Je viens même de copier une partie de ton post dans ma base bdgest pour garder l'info.
LGPTNBMPMEC ?
From the moment I picked your book up until I laid it down I was convulsed with laughter. Some day I intend reading it. - Groucho Marx
-----------
Avatar de l’utilisateur
Cabman93
BDétraqué
BDétraqué
 
Messages: 500
Inscription: 17/03/2009
Localisation: Versailles (même pas mal :-p)
Age: 45 ans

Zipang

Messagede agecanonix » 15/03/2006 20:30

dam'ed mon ego :oops:

personnellement je continuerai la série par curiosité et parce que, somme toute, les personnages contemporains sont sympatiques et parce que je veux voir jusqu'où l'auteur ira....j'espère que mon opinion évoluera plus favorablement dans les prochaines épisodes.
Avatar de l’utilisateur
agecanonix
BDébordé
BDébordé
 
Messages: 158
Inscription: 27/08/2004
Localisation: Niort
Age: 55 ans

Zipang

Messagede LaurentV » 15/03/2006 21:34

la création d?une vaste sphère de co-prospérité peuplé de peuples amis sous la bienveillante domination nippone

Pour répondre juste sur ce point précis, Kawaguchi note tout de même, page 146, que les japonais "n'ont jamais réussi à obtenir le respect des autochtones". Il y avait une remarque du même type dans le tome 2, page 125, lorsque Kadomatsu et Kusaka se rendent en Malaisie : "ces gens qui détournent leur regard au passage des soldats japonais ou ces autres qui baissent la tête en signe de politesse, voilà donc un territoire occupé !" et un peu plus loin, page 130 : "Quelle que soit l'importance que l'on se donne, il est impossible de faire changer le coeur des gens d'un territoire occupé."
Que Kawaguchi soit révisionniste, d'accord, mais impérialiste, pas tant que ça. Son propos me semble plus subtil que ce que tu en dis.
Avatar de l’utilisateur
LaurentV
BDéphage
BDéphage
 
Messages: 1506
Inscription: 05/11/2004
Localisation: Tarbes et Pau
Age: 51 ans

Zipang

Messagede f_manu » 15/03/2006 21:47

Tu parles de "repli". C'est exactement le mot qu'employait la propagande japonaise pour justifier ses revers successifs dans les îles et atolls du Pacifique : "repli stratégique".

Je suis tout à fait d'accord avec toi sur le rôle de l'empereur : il n'avait aucun pouvoir. Hiro-Hito présidait certes le conseil des ministres mais, d'essence divine, il n'était pas supposé s'exprimer par lui-même, ce qui le réduisait à un rôle honorifique. Tojo et sa clique ultranationaliste exerçaient seuls le pouvoir. Pu-Yi fut aussi une marionnette.

Concernant l'épisode du Mandchoukuo : il me semble que Kaiji Kawaguchi ne défend pas l'impérialisme japonais. Ne pas parler de Nankin ou de l'unité 731 ne prouve pas l'intention négationniste. L'attentat contre Pu-Yi ? L'auteur exploite le personnage de Kusaka, tout à son rêve, pour mieux l'opposer à Kadomatsu. A la lecture, il me semble clair que la Mandchourie n'est pas une nation à ses yeux, tout juste un patchwork indéfinissable voué à disparaître. La stratégie économique japonaise est effleurée mais pas détaillée.

A mon sens, ce qui nous choque le plus, nous autres européens, est qu'il n'y ait jamais eu de "Nuremberg" au Japon, principalement à cause de la stratégie et de la géopolitique américaines de l'après-guerre en Asie.
"S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème." [Les Shadocks - J. Rouxel]
Avatar de l’utilisateur
f_manu
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 883
Inscription: 21/11/2004
Localisation: Sea, Surf & Sun ;-)
Age: 45 ans

Zipang

Messagede MLH » 15/03/2006 22:12

Ne pas parler de Nankin ou de l'unité 731 ne prouve pas l'intention négationniste.
Exact, ne pas évoquer certains événements de l'histoire ne signifie pas que l'on fasse preuve de négationisme. Le gouvernement français a longtemps parlé des événements d'Algérie, pas de guerre, n'a jamais reconnu l'ampleur de la répression de la manifestation du 17 octobre 1961,... mais n'est pas négationiste pour autant, ne pas reconnaître ouvertement ou même en parler ne veut pas dire nier. C'est cependant assez ambigû comme position.
Avatar de l’utilisateur
MLH
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 6702
Inscription: 30/05/2004

Zipang

Messagede LaurentV » 15/03/2006 22:59

A mon sens, ce qui nous choque le plus, nous autres européens, est qu'il n'y ait jamais eu de "Nuremberg" au Japon, principalement à cause de la stratégie et de la géopolitique américaines de l'après-guerre en Asie.

On ne peut pas dire ça. Les procès de Tokyo, entre 1946 et 1948, ont condamnés comme criminels de guerre un certain nombre de responsables japonais. Mais il est vrai que cette épuration a été moins poussée que celle qui a eu lieu en Allemagne.
Avatar de l’utilisateur
LaurentV
BDéphage
BDéphage
 
Messages: 1506
Inscription: 05/11/2004
Localisation: Tarbes et Pau
Age: 51 ans

Zipang

Messagede agecanonix » 16/03/2006 16:55

Exact, ne pas évoquer certains événements de l'histoire ne signifie pas que l'on fasse preuve de négationisme. Le gouvernement français a longtemps parlé des événements d'Algérie, pas de guerre, n'a jamais reconnu l'ampleur de la répression de la manifestation du 17 octobre 1961,... mais n'est pas négationiste pour autant, ne pas reconnaître ouvertement ou même en parler ne veut pas dire nier. C'est cependant assez ambigû comme position.


Je ne partage pas votre opinion sur ce point et pour la raison suivante:

1/ les crimes de guerres japonais n'appartiennent évidemment pas au même registre que les crimes commis à l'encontre des algériens.

2/ Il n'y a pas aujourd'hui, en France, de courant intellectuel tentant de nier la réalité du massacre de Sétif ou d'autres crimes commis par l'armée française. La récente querelle sur le "rôle positif de la colonisation française" montre bien la sensibilité des historiens et d'une bonne part de l'opinion public sur ce sujet. Ce n''est malheureusement pes le cas au japon et c'est bien justement la raison qui me pousse à me sentir géner par Zipang. Parce ce qu'existe un mouvement négationniste au japon, l'omission de Nakin ou de l'unité 731 en devient génante et l'on peut suspecter l'auteur de flirter avec ces idéaux douteux.
Avatar de l’utilisateur
agecanonix
BDébordé
BDébordé
 
Messages: 158
Inscription: 27/08/2004
Localisation: Niort
Age: 55 ans

Zipang

Messagede agecanonix » 16/03/2006 17:02

On ne peut pas dire ça. Les procès de Tokyo, entre 1946 et 1948, ont condamnés comme criminels de guerre un certain nombre de responsables japonais. Mais il est vrai que cette épuration a été moins poussée que celle qui a eu lieu en Allemagne


C'est vrai mais la différence entre l'Allemagne et la japon c'est surtout que les allemands, ceux de l'ouest au moins, ont admis la culpabilité de l'Allemagne des années 30-40 et l'on passé au "tribunal de leur propre conscience" si je puis dire. Ce n'est pas vrai pour le japon qui ne s'est toujours pas excusé pour un certains nombres de crimes. Je pense par exemple à la plaie, toujours ouverte qui sépare le japon et la corée au sujet de ces malheureuses coréennes condamnées à la prostitution par et pour l'armée japonaise.
Avatar de l’utilisateur
agecanonix
BDébordé
BDébordé
 
Messages: 158
Inscription: 27/08/2004
Localisation: Niort
Age: 55 ans

Zipang

Messagede f_manu » 16/03/2006 22:32

Voilà un sujet polémique ;) qui me rappelle le débat houleux qui accompagna la sortie du film "der untergang".

Il existe un mouvement négationniste au Japon : Cf. l'histoire des manuels scolaires, aussitôt exploitée politiquement par le gouvernement chinois (ceux qui pensent qu'il est possible de manifester librement en République populaire de Chine, levez la main ...). L'armée japonaise s'est rendue coupable des pires atrocités dans les zones occupées (en Corée comme tu le signales) et n'a que rarement respecté les droits et usages de la guerre (mauvais traitements infligés aux prisonniers de guerre anglais ou américains, comportement en Indochine française).

Le procès des dirigeants et responsables japonais convaincus de crimes de guerre n'a pas eu, loin s'en faut, le même retentissement que Nuremberg. Nuremberg a été médiatisé, pas le procès de Tokyo. Seuls quelques individus ont effectivement été jugés et condamnés. Les membres de l'unité 731 n'ont jamais été poursuivis. De plus, Tokyo n'a pas été le procès d'une pensée nipponne expansionniste, militariste et xénophobe (Cf. l'image de l'oeuf). Pas d'introspection collective, pas de processus de dénazification comme en Allemagne.

Le comportement de certains est aujourd'hui très ambigu. Le premier ministre japonais se recueillant au temple de Yazukuni honore t-il les soldats japonais morts au combat ou les responsables des massacres ?

Problème : perdre la face est inconcevable pour un asiatique (et pas seulement pour un japonais). Je ne pense pas que Zipang soit l'expression du courant de pensée négationniste, malgré le risque de dérapage avec un scenario historique et polémique. Attendons de voir avant de juger :

Je ne m'inquiète pas pour l'instant pour la morale de l'histoire, mais sait-on jamais avec les japonais. Là où Nimitz n'est qu'une aventure dans un paradoxe historique, Zipang aborde des thèmes plus pointus : survie du Japon, pacifisme et militarisme, honneur, etc.
"S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème." [Les Shadocks - J. Rouxel]
Avatar de l’utilisateur
f_manu
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 883
Inscription: 21/11/2004
Localisation: Sea, Surf & Sun ;-)
Age: 45 ans

Zipang

Messagede Lemkor » 17/03/2006 01:00

Débat ma foi très intéressant et instructif :ok: :ok: :ok: :ok:

Il est vrai que Kawaguchi est catalogué par certains comme un révisionniste de l'histoire japonaise.

Je ne maîtrise malheureusement pas suffisemment l'histoire de cette partie du monde pour me faire une réelle opinion.

Mais ayant lu l'autre série de Kawaguchi (Spirit of the sun), j'ai plutôt l'impression que l'auteur met en avant un courant de pensée dans son pays (Le Japon devrait dominer toute l'Asie,...) mais en montrant justement comment ce courant peut-être perçu par les autres nations envirronnantes et qu'il ne faudrait pas s'étonner en cas de catastrophes que le Japon soit assez mal perçu et soit traîté dans le futur de la même manière qu'il traîte leurs voisins actuellement...

Il veut quelques parts montrer que le Japon n'est pas sur le bonne voie et qu'il devrait aller vers plus de dialogue avec les autres pays d'Asie plutôt que vers l'idée d'un Japon impérialiste et expensionniste ou refermé sur lui-même.

Je ne sais pas si je suis dans l'exactitude ou dans le faux, l'Histoire et l'avenir nous le dira mais je ne serai sans doute plus là pour le constater ;)
Candélabres, c'est tout simplement Candélabrandesque Jetez y un oeil ;)
Avatar de l’utilisateur
Lemkor
BDGestiste
BDGestiste
 
Messages: 4837
Inscription: 26/06/2003
Localisation: Bruxelles
Age: 38 ans

Zipang

Messagede Gusseuh » 17/03/2006 01:37

Pareillement, je ne suis pas très calé en histoire japonaise, et je ne connais pas grand chose de la mentalité actuelle des japonais et de leurs pensées sur ce sujet...
J'ai du mal à croire que Kawaguchi est un révisionniste, pour toutes les raisons citées plus haut, et tout simplement parce que sa relecture de l'histoire implique de véritables changements qui auront un impact considérable sur le déroulement de la guerre...
Relisez "Un coup de tonnerre" de Bradbury, un texte caricatural, certes, mais qui explique plutôt bien le concept de papillon qui provoque une tornade ;)

Cela dit, je lis Zipang avec un plaisir égal depuis le début, il arrive à maintenir la pression avec un talent impressionnant...
Avatar de l’utilisateur
Gusseuh
BDéphile
BDéphile
 
Messages: 1353
Inscription: 17/05/2004
Localisation: massilia
Age: 38 ans

Zipang

Messagede Cabman93 » 17/03/2006 07:53

Justement ils font quoi dans la vie ceux qui maitrisent à ce point l'histoire japonaise ? parce que, quand même, ça court pas les rues !!! :shock:
LGPTNBMPMEC ?
From the moment I picked your book up until I laid it down I was convulsed with laughter. Some day I intend reading it. - Groucho Marx
-----------
Avatar de l’utilisateur
Cabman93
BDétraqué
BDétraqué
 
Messages: 500
Inscription: 17/03/2009
Localisation: Versailles (même pas mal :-p)
Age: 45 ans

Zipang

Messagede MLH » 17/03/2006 08:19

J'ai du mal à croire que Kawaguchi est un révisionniste, pour toutes les raisons citées plus haut, et tout simplement parce que sa relecture de l'histoire implique de véritables changements qui auront un impact considérable sur le déroulement de la guerre...
Ne pas être un auteur engagé qui dénnonce les crimes de guerre commis par le Japon ne fait pas de lui un révisionniste effectivement. S'inscrit-il dans le mouvement négationiste japonais ou bien a-t-il voulu simplement traiter certains aspects de la seconde guerre mondiale en asie sans en évoquer d'autres parce que n'apportant rien à son histoire ? Difficile à dire.

Ce débat survient alors que l'histoire de Zipang a évolué dans ce dernier album avec l'action se déroulant en Mandchourie. Tant que l'histoire se déroulait en mer, peut-être ne trouvions-nous pas matière à avoir cette discussion, on s'attachait surtout à l'action. Une fois à terre et abordé des considérations politiques dans l'histoire, nous nous posons la question. Mais si l'histoire se passait exclusivement en mer, aurions-nous eu ce débat ? Je ne suis pas sûr. Et pourtant, le fait que deux auteurs ne dénnoncent pas ouvertement des crimes de guerre l'un en abordant des thèmes politiques et l'autre se consacrant à l'action doit-il être de nature justifiée à le repprocher à l'un et pas l'autre ?

Comme le dit Lemkor, débat intéressant et instructif ;)
Avatar de l’utilisateur
MLH
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 6702
Inscription: 30/05/2004

Zipang

Messagede Moogly25 » 17/03/2006 11:02

Comme d'habitude avec ce genre de situation:

Si le point de vue est subjectif, et il l'est quasimment toujours, le lecteur n'est pas non plus un grand décérébré, il dispose d'un minimum de culture générale sur la WWII, de moyens à dispositions pour la parfaire si il en a envie en lisant le manga, et ne sera pas forcément influencé par les écrits du manga. Il appréciera la lecture telle qu'on lui sert, gardant en parallèle dans son esprit ce qu'il en sait, la subjectivité d'un n'écrase pas notre point de vue, on peut très bien lire et trouver cela interressant mêmesi ça contient les idées les plus abjectes, c'est comme lire "Mein Kampf" d'Adolf Hitler, l'exercice peut être très instructif et on ne va pas pour autant accepter le contenu. Encore une fois il est question de savoir garder ses distances face au récit, et avec "Zipang" le récit est plus que plaisant, alors ne nous gênons pas pour le lire.
A. FOGLI, chroniqueur manga.

Depuis 2004, des prévisions de sorties des manga à venir sont lisibles ici :
http://www.bdgest.com/forum/previsions-sorties-manga-mois-en-cours-mois-prochain-t18914.html
Avatar de l’utilisateur
Moogly25
BDévore
BDévore
 
Messages: 2075
Inscription: 06/09/2004
Localisation: Besançon
Age: 35 ans

Zipang

Messagede agecanonix » 17/03/2006 13:01

Justement ils font quoi dans la vie ceux qui maitrisent à ce point l'histoire japonaise ? parce que, quand même, ça court pas les rues !!! :shock:


alors, pour répondre à Cabman93 : j'enseigne l'histoire et je réagis non pas parce que je suis un spécialiste de l'histoire du japon ou même de la seconde guerre mondiale mais parce que ma grille de lecture de Zipang est double, la première est bédéphile, la seconde d'historien. Avec cette seconde grille de lecture j'applique à Zipang une analyse critique que j'ai apprise.

Ne pas être un auteur engagé qui dénnonce les crimes de guerre commis par le Japon ne fait pas de lui un révisionniste effectivement. S'inscrit-il dans le mouvement négationiste japonais ou bien a-t-il voulu simplement traiter certains aspects de la seconde guerre mondiale en asie sans en évoquer d'autres parce que n'apportant rien à son histoire ? Difficile à dire.

Ce débat survient alors que l'histoire de Zipang a évolué dans ce dernier album avec l'action se déroulant en Mandchourie. Tant que l'histoire se déroulait en mer, peut-être ne trouvions-nous pas matière à avoir cette discussion, on s'attachait surtout à l'action. Une fois à terre et abordé des considérations politiques dans l'histoire, nous nous posons la question. Mais si l'histoire se passait exclusivement en mer, aurions-nous eu ce débat ? Je ne suis pas sûr. Et pourtant, le fait que deux auteurs ne dénnoncent pas ouvertement des crimes de guerre l'un en abordant des thèmes politiques et l'autre se consacrant à l'action doit-il être de nature justifiée à le repprocher à l'un et pas l'autre ?


Pour répondre à MLH : sur le premier point j'estime qu'au contraire il faut être engagé pour passer sous silence certains points de l'histoire, mais j'estime aussi qu'il est sans doute trop tôt pour porter sur ce point un jugement définitif. Attendons le tome 8 pour mieux distinguer les contours de la Mantchourie de Zipang.
Sur le second point et avec le recul sans doute que la premiere partie est aussi un peu discutable. Le rôle des forces d'auto-défense japonaise (qui est venu sur la scène internationale depuis son engagement en Irak) est la véritable interrogation des premiers tomes. On comprendra facilement que Kawaguchi s'interroge en fait sur leur rôle actuel or c'est justement une des pierres angulaires du mouvement nationaliste et révisionniste japonais.

Si le point de vue est subjectif, et il l'est quasimment toujours, le lecteur n'est pas non plus un grand décérébré, il dispose d'un minimum de culture générale sur la WWII, de moyens à dispositions pour la parfaire si il en a envie en lisant le manga, et ne sera pas forcément influencé par les écrits du manga


Pour répondre à Moogly25 : Ce que tu dis est bien vrai mais je reppellerai que les faits sont objectifs. Par contre, là où je m'écarte un peu de tes propos c'est sur le rapport à la culture générale. Zipang est d'abord un manga qui s'adresse à un public japonais et qui, par le négationnsime qu'il soutend, le brosse dans le sens du poil. Les jeunes japonais n'apprennent pas la même histoire que toi, les manuels scolaires sont muets sur les crimes de guerre par exemple.

Enfin, là où je te rejoins à 100% c'est lorsque tu dis que le récit est plaisant et je ne me génerais pas pour lire la suite.
Mon poste d'origine se contentait seulement de signaler que, pour ceux qui le souhaite, il y avait peut-être une lecture à un second niveau du récit.
Avatar de l’utilisateur
agecanonix
BDébordé
BDébordé
 
Messages: 158
Inscription: 27/08/2004
Localisation: Niort
Age: 55 ans

Zipang

Messagede Coldo3895 » 17/03/2006 16:39

J'avoue humblement qu'on aborde ici des sujets que je maîtrise très peu, mais il est en tout cas clair pour moi que Zipang ne défend pas l'impérialisme japonais.
Je me souviens d'un échange entre deux soldats du Miraï dans l'un des premiers tomes (le 2 je crois) où l'un demande à l'autre Capitaine, je peux vous poser une question ?... Si par malheur on est pris dans un affrontement nippo-américain… Dans quel camp devons-nous nous ranger ?

On met donc en avant le fait que les japonais du XXIème siècle ne prendront pas forcément le parti de leurs ancètres.
Je rappelle que dans le film Nimitz, les américains ne se posent pas une seconde la question de savoir s'ils vont ou non combattre les zéros qui affluent vers Pearl Harbor.

Zipang nous montre aussi, et plutôt sous un jour favorable, des hauts gradés japonais (Yamamoto entre autres me semble-t-il) qui sont convaincus qu'une défaite du Japon est nécessaire.

Je trouve donc cette bd loin d'être manichéenne.

Mais je le répète, il y a plein de choses qui m'échappent.
Le yéto là-hi !... Le yéya là-ti !... Le téyi ho-là !... Flûte !... Le truc, enfin !... Le yéti, quoi !... Là-haut !...
Avatar de l’utilisateur
Coldo3895
Grand Maitre Spoiler
Grand Maitre Spoiler
 
Messages: 9269
Inscription: 18/11/2004
Localisation: Deuil la Barre
Age: 49 ans

Zipang

Messagede f_manu » 17/03/2006 16:48

Pour répondre à MLH : sur le premier point j'estime qu'au contraire il faut être engagé pour passer sous silence certains points de l'histoire, mais j'estime aussi qu'il est sans doute trop tôt pour porter sur ce point un jugement définitif. Attendons le tome 8 pour mieux distinguer les contours de la Mantchourie de Zipang.
Sur le second point et avec le recul sans doute que la premiere partie est aussi un peu discutable. Le rôle des forces d'auto-défense japonaise (qui est venu sur la scène internationale depuis son engagement en Irak) est la véritable interrogation des premiers tomes. On comprendra facilement que Kawaguchi s'interroge en fait sur leur rôle actuel or c'est justement une des pierres angulaires du mouvement nationaliste et révisionniste japonais.


Kawaguchi ne parle pas des massacres de Nankin, soit. Nankin : 1937 ; Zipang 1942. Je ne demande pas forcément à une bande dessinée "historique" un rappel scrupuleux de tous les évènements noirs de l'histoire. C'est ce qui a été reproché à "der untergang" : de ne pas parler des camps et de la solution finale, mais c'était difficile à faire compte tenu du scenario.

Dans Sir Arthur Benton, les auteurs ont ajouté plusieurs pages pour rappeler ou expliquer le contexte historique, introduire les personnages (ce que fait aussi Kaiji Kawaguchi dans Zipang). Une initiative assez rare pour être saluée, la bande dessinée en elle-même ne détaille pas tous ces éléments (le scenario ne le permet pas).

Une bande dessinée n'est pas une thèse. Le lotus bleu (Hergé) est assez clair sur cette période, il ne parle pas de Nankin (ou autre) mais nous fait palper (un peu en douceur) la réalité de l'occupation japonaise et les magouilles des uns et des autres.

Je suis tout à fait d'accord sur le fait que l'âge du lecteur a son importance. Donnez le lotus bleu à un enfant ou à un adolescent qui dort en cours d'histoire (ça existe), il va passer complètement à côté. Je ne suis pas sûr que Zipang soit le genre de série qu'affectionnent les plus jeunes. Un lecteur plus âgé aura j'espère suffisamment de sens critique...

Beaucoup de questions se posent sur le rôle des forces d'autodéfense aujourd'hui. Sans doute la modification de la situation géopolitique en Asie du sud-est n'y est elle pas étrangère (réduction des effectifs militaires et du parapluie américain, montée en puissance et réarmement de la Chine continentale, problème de Taïwan, jusqu'au-boutisme nord-coréen) ? Il faut pour être exact souligner qu'il existe au Japon un très fort mouvement pacifiste et que rien ne permet à l'heurer actuelle de préjuger d'une modification constitutionnelle. Le Japon n'a constitutionnellement pas le droit d'avoir une armée et d'intervenir à l'étranger. L'intervention en Irak ne concerne qu'une aide humanitaire et logistique, la force d'autodéfense n'intervient pas dans les combats, il me semble. La décision d'intervenir en Irak a déclenché une vague de protestation.

Le fait que Kaiji Kawaguchi s'interroge sur le sens de cette force (comme beaucoup d'autres) ne fait pas de lui un membre du clan révisionniste. L'appareillage du Miraï et des autres bateaux de la flotille (premières pages du T1) est salué ... par une virulente manifestation pacifiste, alors même qu'il s'agit d'une opération de maintien de la paix.

Les manuels scolaires sont forcément partiaux. Dites "Napoléon" à un élève français : il vous répondra (avec un peu de chance) : "empereur, conquête de l'Europe, code civil, monuments, etc.". Posez la même question à un élève d'un autre pays européen : "a ensanglanté l'Europe avec son rêve impérial". Les batailles d'Eylau ou de la Moskova sont de sinistres matches nuls (en nombre de victimes), célébrées comme des victoires par les deux camps. Tout est une question de point de vue. L'historien est un funambule.
"S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème." [Les Shadocks - J. Rouxel]
Avatar de l’utilisateur
f_manu
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 883
Inscription: 21/11/2004
Localisation: Sea, Surf & Sun ;-)
Age: 45 ans

Zipang

Messagede Cabman93 » 17/03/2006 17:52

ben en tout cas ça devient aussi passionnant de vous lire que de lire la bd... :ok:
LGPTNBMPMEC ?
From the moment I picked your book up until I laid it down I was convulsed with laughter. Some day I intend reading it. - Groucho Marx
-----------
Avatar de l’utilisateur
Cabman93
BDétraqué
BDétraqué
 
Messages: 500
Inscription: 17/03/2009
Localisation: Versailles (même pas mal :-p)
Age: 45 ans

Zipang

Messagede Moogly25 » 17/03/2006 18:10

Je plussoie entièrement.
A. FOGLI, chroniqueur manga.

Depuis 2004, des prévisions de sorties des manga à venir sont lisibles ici :
http://www.bdgest.com/forum/previsions-sorties-manga-mois-en-cours-mois-prochain-t18914.html
Avatar de l’utilisateur
Moogly25
BDévore
BDévore
 
Messages: 2075
Inscription: 06/09/2004
Localisation: Besançon
Age: 35 ans

Zipang

Messagede agecanonix » 17/03/2006 18:30

Moi aussi,

tant que la discussion s'argumente les discussions sont agréables :)

Sur le premier point de manu, c'est son avis, il est respectable et je le lui laisse volontiers sans pour autant le partager.

Sur le second point, à savoir l'âge du lecteur, je reformule mes propos : je ne crois pas non plus que Zipag s'adresse à des jeunes japonais, ce que je disais c'est que les lecteurs adultes de Zipang n'ont peut-être pas eu, au cours de leur scolarité, l'enseignement nécéssaire pour avoir ce recul. A titre de comparaison, les jeunes français, sur ce sujet de la WWII, ont largement appris les côtés sombres de l'attitude de nos compatriotes de l'époque.

Sur le troisième point c'est une lecture peut-être en diagonale puisque le Mirai part dans le contexte de participation à une guerre en Amérique du Sud. Le parallèle avec l'Irak est donc pertinent et la réaction des pacifistes est logique pusique, pour leur part, une modification de l'état actuel du rôle de la FAD ne s'impose aucunement. Eux refusent l'interventionnisme, les nationalistes souhaitent que le japon soit davantage interventionniste. Or le Mirai part pour intervenir, mais il interviendra dans un autre conflit. C'est justement parce qu'il s'interroge que l'auteur flirte avec les argumentaires négationnsites.

Quand au dernier point, il est exagéré et je le considère un peu comme un coup bas laché par mégarde dans le feu de l'action ;)
Avatar de l’utilisateur
agecanonix
BDébordé
BDébordé
 
Messages: 158
Inscription: 27/08/2004
Localisation: Niort
Age: 55 ans

PrécédenteSuivante

Retourner vers Mangas

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités