Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Maintenance
ATTENTION : Une importante opération de maintenance et de migration est prévue dans la nuit du 9 au 10 mars 2021. L'intégralité des sites sera indisponible pendant une durée estimée de 8 heures.

[PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Et toute cette sorte de choses . Fais pas semblant de pas comprendre

Re: Chris Ware

Messagede makidoo » 28/12/2020 17:17

Message précédent :
danielsansespace a écrit:Et le monde francophone va découvrir Jordan Lint, suivi de près dans l’émotion par le dernier chapitre sur Joanne Cole. Deux de mes lectures les plus marquantes des 10 dernières années...


Je viens de terminer la lecture de ce Rusty Brown de Chris Ware, sans doute l’ouvrage le plus beau / magnifique / bouleversant de l’auteur.
Beaucoup de très belles choses ont été écrites sur ce topic sur le dernier ouvrage de Chris Ware, auxquelles je me joins, évidemment. J’ai vraiment adoré de bout en bout cet ouvrage, avec un sommet atteint dans l’émotion avec les 2 dernières histoires.
C’est superbe, que ce soit au niveau graphique ou narratif.

(Mais loupe obligatoire pour moi sur certains passages)
Avatar de l’utilisateur
makidoo
BDévore
BDévore
 
Messages: 2140
Inscription: 29/06/2013
Localisation: Paris
Age: 47 ans

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede zemartinus » 07/01/2021 16:21

BDbilos a écrit::ok:
Mais au risque de me répéter, personne n'a eu de problèmes de décollement des cahiers ?


Si ! les deux cahiers centraux de mon exemplaire ont également tendance à se décoller (pourtant j'ai fait gaffe à la lecture après avoir lu tes remarques)

BDbilos a écrit:
[Révéler] Spoiler:
pour moi ce personnage est un sale con égotique, j'emploie des mots durs désolé mais c'est comme ça que j'ai ressenti le bonhomme.
Ce qui est encore et toujours extraordinaire chez Ware c'est qu'il arrive grâce à sa narration, et une fine utilisation des couleurs et graphie des textes, à nous placer exactement dans la tête du type. Le passage à l'adolescence est absolument génial, avec des trucs violents qui apparaissent très brutalement, et qui vont se calmer peu peu. (sans parler de l'histoire avec son cadet).
Mais comment fait Ware pour arriver comme ça à se mettre dans la tête d'une personne qui je crois doit être à l'opposé de sa propre personnalité ? Du génie.



Je pense qu'il y a dans la démarche de Ware quelque chose de très humaniste, une volonté de faire ressortir la profonde humanité et la profonde tristesse qui imprègne tout être humain quel qu'il soit à travers des vies singulières mais d'autant plus universelles, sans aucun jugement de valeur.

Je pense sincèrement que tu fais fausse route en plaquant un jugement de valeur très dur sur Jason Lint alors que tout le chapitre qui lui est consacré cherche justement à susciter la compréhension du lecteur, à montrer que ce type n'est au fond que la victime d'une existence sur laquelle il n'a eu aucune prise. Le milieu social bourgeois très conservateur et traditionnel dans lequel il a grandit, le décès de sa mère avant même d'avoir des souvenirs bien précis (jusqu'à confondre sa mère et sa belle-mère dans sa mémoire, cf l'anecdote de la fourmi), un père omnipotent et distant, le poids de la religion, la dissociation de soit dont il est victime (Jordan/Jason)... tout cela devrait susciter la compassion plutôt que la condamnation je crois, et je pense bien que c'est l'objectif universel de toute l'œuvre de Ware

abrahamT a écrit:J' ai relu une deuxième fois la partie "lint" et j' ai vraiment du mal à tout cerner.
[Révéler] Spoiler:
Quand il cherche sur le net et tombe sur le récit "je t aimais", ce Gabriel Lint c' est son frère ?
Quand quelques pages plus loin il est en visio avec sa (son ex) Femme et qu' elle lui dit :
- Tu fais un procès a ton fils, tu le maltraite, tu lui brises les os et tu l' attaques en justice ... ??
La encore je n' arrive pas à capter ce qui s est vraiment passé ... :oops:
Finalement il devient le même salaud que son père et crève dans la solitude comme le sale égocentrique qu' il aura été toute sa vie.



Gabriel Lint est le fils de Jason (appelé plus souvent Gab), et Jason porte vraisemblablement plainte contre lui pour diffamation
je suis velu, j'ai bu, et j'ai vingt culs

http://hulkestmort.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
zemartinus
BDévore
BDévore
 
Messages: 2175
Inscription: 26/08/2007
Localisation: Naples-en-Provence
Age: 33 ans

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede BDbilos » 07/01/2021 17:49

Merci pouor le retour sur la reliure ;) Même en faisant attention c'est tout de même bien fragile. :?

:ok: Très intéressant ton approche du personnage de Lint, de ce que Ware veut exprimer et nous faire comprendre.

En fait je suis tout à fait d'accord avec toi sur la démarche de Ware, c'est pourquoi je disais qu'il est vraiment un génie pour se mettre dans la peau du type et nous faire ressentir son existence "de l'intérieur". Et en effet pas de jugement de valeur de sa part, alors même qu'il décrit des comportements souvent limites (voir pire), car c'est bien le point de vue de Lint qui est exposé, et il se remet en question que dans de rares cas très extrêmes, on ressent bien dans ces moments comme ça lui est inconfortable, difficile et inhabituel, il est alors en très grande souffrance.

Mais là où je m'éloigne c'est que je ne pense pas faire fausse route en plaquant, en tant que lecteur, un jugement sur le personnage. Je ne peux faire autrement. C'est juste mon profond ressenti. Contrairement à Ware (et toi), je n'arrive pas à aller au delà de mon verdict intime. Pour moi il est faux de dire qu'il n'a aucune prise sur son existence.
[Révéler] Spoiler:
(un exemple tout simple : n'a-t-il aucune prise sur sa décision de conduire en étant drogué, ce qui tue son ami ?)
C'est toujours le problème des coupables d'actes graves voire criminels qui se réfugient derrière "c'est la faute à la vie et à la société, qui m'ont fait ainsi" (je schématise certes, et ce n'est pas ce que pense Lint, lui qui se sent si rarement coupable). Il est, de mon point de vue encore une fois, incapable de se dominer, de penser juste un peu plus loin que sa propre personne, plus loin que son plaisir.

Ware me permets de bien comprendre le fonctionnement de ce Lint, mais je n'arrive pas à aller jusqu'à la compassion. Je le comprends mais ne l'excuse pas.
"De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent." A.Allais
Avatar de l’utilisateur
BDbilos
Romuald
Romuald
 
Messages: 5342
Inscription: 21/03/2010

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede Singalong » 16/01/2021 22:34

J’ai également des reserves sur ce livre. J’avais été épaté par Jimmy Corrigan à l’époque. Cette fois je suis moins touché, meme si je reconnais le talent de narrateur et les astuces graphiques. La confusion entre les epoques et les personnages me sont penibles et je n’aime pas le flou délibéré autour de certains episodes: qu’est qui est arrivé aux mains de Joanne? Qui est la jeune fille endormie en soutif dans ka voiture? Est elle abusée sexuellenent par Jordan/Jason? Ces non dits sont malsains finalement. Le personnage de Joanne n’est pas credible. C’est vraiment la bonne poire, no life, qui a aucun moment ne se revolte ni n’exprime un desir autre que donner des muffins ou acceuillir ses collegues racistes et leur jouer du banjo. C’est assez nunuche finalement. Si c’etait un film live on se ferait bien ch.. . La partie Lint est un peu plus intéressante meme si je ne conprend pas bien combien d’enfants il a eu et avec qui. Mon passage prefere est le recit SF, agacant au debut car arrive comme un cheveu sur la soupe, je me suis finalement bien amusé à voir les choses du coté de cet astronaute antipathique.
Bref, inegal et un peu esbroufe, je recommande malgré tout la lecture et non l’achat de cet ouvrage que j’ai payé au prix fort. 45 euros c’est trop cher pour une bd.
Singalong
BDébutant
BDébutant
 
Messages: 1
Inscription: 16/01/2021

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede BDbilos » 18/01/2021 16:32

Je precise qu'il ne s'agit pas de réserves pour moi. Juste un ressenti different de Zemartinus.

Les non-dits que tu trouves malsains sont justement là pour faire ressentir la psychologie de Lint.
[Révéler] Spoiler:
exemple typique du viol qu'il ne parvient jamais à faire ressurgir clairement à sa conscience. Superbe démonstration de refoulement.


Joanne est une héroïne magnifique, une resiliente.
"De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent." A.Allais
Avatar de l’utilisateur
BDbilos
Romuald
Romuald
 
Messages: 5342
Inscription: 21/03/2010

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede Philemon » 18/01/2021 17:57

Une de mes plus belles expériences de lecture !
Et je parle bien d'expérience, car c'est vraiment qqchse que j'ai vécu d'une façon tellement différente d'une lecture classique de BD. D'ailleurs, je ne saurais pas vraiment à quoi comparer...

Tout d'abord, la lecture elle-même.
Je ne sais pas quel âge peut avoir le lectorat de C. Ware, mais moi, ce genre de pattes de mouche, il me faut dorénavant une loupe... C'est ce que j'ai utilisé, en me trouvant d'abord ridicule. C'est pas beau de vieillir...
Mais phénomène étrange, j'ai trouvé que ça faisait partie de l'expérience (voulue par Ware ?): avec ma loupe, j'avais l'impression d'ausculter la vie des personnages, de scruter le moindre détail caché, de chercher les indices me permettant de comprendre qui ils étaient... Enquêteur-Sociologue un brin voyeur.

Médiocrité des personnages ?
Le constat est facile, sans appel. Trop facile. Ce n'est probablement pas le but de Ware de disséquer et nous jeter à la figure la médiocrité de ses congénères. J'ai plutôt le sentiment d'une réflexion sur les parcours de vie, qu'est-ce qui peut faire la différence entre le bon du mauvais. Au départ, Rusty et Jordan sont des enfants mignons. Et petit à petit, ça dérape. Tout doucement, inéluctablement. Evènement après évènement, c'est à chaque fois le mauvais chemin qui est pris.
C'est intéressant de voir qu'il y a bcp de Ware dans les personnages (on y retrouve pas mal d'éléments de sa vie, de son caractère, de ses passions). Comme s'il se demandait ce qui fait la différence entre lui et eux. Voire peut-être s'il n'est pas devenu lui aussi un gros con ? D'ailleurs, l'expérience du miroir, du reflet dans la vitre, des lunettes, reviennent souvent.
Et au final, ça ne s'est peut-être pas joué à grand chose qu'il devienne lui aussi un gros con ?

Hasard et association d'idées et ressentis, j'ai revu il y a peu un film de Woody Allen, "Une autre femme". Probablement pas le plus connu, mais il m'avait marqué (inquiété, surtout). L'angoisse du regard - tout à coup lucide - posé sur sa vie, à la cinquantaine. A regarder sous euphorisant, sinon c'est dangereux...

Ce qui est étrange avec C. Ware, c'est que je ne suis même pas certain de savoir - ou même vouloir - recommander sa lecture... C'est tellement à part, tellement intime, et aucun des critères habituels ne colle ("c'est drôle, c'est bien dessiné, il y a du suspens, il dessine super bien les nibards", etc.).
"Je n'accepterais jamais d'entrer dans un club qui m'accepterait comme membre..."

myGlob Originaux BD
Galerie 2DG
Galerie CAF
Avatar de l’utilisateur
Philemon
BDGestiste Confirmé
BDGestiste Confirmé
 
Messages: 9946
Inscription: 27/04/2004
Localisation: Toulouse
Age: 49 ans

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede BDbilos » 18/01/2021 18:59

:ok: Pas mieux.

Le coup de la loupe : plus j'y reviens plus je crois qu'en effet c'est une volonté de nous "forcer" à une lecture scrutatrice.
"De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent." A.Allais
Avatar de l’utilisateur
BDbilos
Romuald
Romuald
 
Messages: 5342
Inscription: 21/03/2010

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede danielsansespace » 18/01/2021 20:27

En attendant, il dessine super bien les nibards.


Blague à part, la critique que j’avais préférée était celle d’un lecteur américain qui avait expliqué sur un site à l’époque de Lint qu’à la suite de sa lecture il avait passé la nuit à appeler ses vieux amis au téléphone. C’est le genre de comportement que ça peut déclencher.

Edit: j’ai retrouvé la citation, c’était sur good read posté le 11 nov 2010...il me semblait bien qu’il y avait une histoire de boire des coups aussi...
Brilliant, as usual. The art, I believe, overrides the overwraught story. My god, I needed five stiff drinks after finishing this one. Five stiff drinks and an hour or two of harmless sitcoms. Five stiff drinks, an hour or two of harmless sitcoms and a long phone call to the folks, who aren't getting any younger.
Avatar de l’utilisateur
danielsansespace
BDGestiste
BDGestiste
 
Messages: 4943
Inscription: 17/08/2003
Localisation: Lyon
Age: 52 ans

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede Vainsy » 27/01/2021 13:20

Chris Ware chez Augustin Trappenard ce vendredi 29 janvier, 9h, à l'occasion de la "journée spéciale Angoulême" de France Inter.
C'est dans Boomerang... évidemment.
Sylvain ou Michel, comme vous voudrez
Lisez F'murrr forever !!!
Avatar de l’utilisateur
Vainsy
Romuald
Romuald
 
Messages: 2058
Inscription: 21/11/2016
Localisation: au comptoir de la buvette des cîmes
Age: 103 ans

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede nexus4 » 29/01/2021 10:58

Avatar de l’utilisateur
nexus4
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 48675
Inscription: 18/08/2003
Localisation: Colonies Jupiter
Age: 53 ans

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede BDbilos » 29/01/2021 18:27

:ok:
"De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent." A.Allais
Avatar de l’utilisateur
BDbilos
Romuald
Romuald
 
Messages: 5342
Inscription: 21/03/2010

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede Buckethead » 01/02/2021 15:35

L'oeuvre du monsieur m'intéresse, mais personne ne tique sur le prix ? Le format est spécial ou quoi ? En général ce genre de one shot c'est 30-35€, 40€ max.
Dernière édition par Buckethead le 01/02/2021 16:26, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Buckethead
BDépravé
BDépravé
 
Messages: 209
Inscription: 24/08/2015
Localisation: Paris
Age: 34 ans

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede BDbilos » 01/02/2021 16:18

Je ne te cache pas qu'à l'achat j'avais bien trouvé un peu cher.

Mais c'était avant de le lire :-D

Déjà l'objet est très beau, un gros volume avec jaquette (et quelle jaquette, elle fait pleinement partie de l'histoire), papier epais.

Et pour le contenu tu as en fait 5 albums en 1 : Rusty Brown, William Brown, une histoire de SF, Jason Lint, et enfin Joanne Cole. Toutes ces histoires etant savamment imbriquées et raccordées. Et chaque livre est passionnant et on n'en fait certainement pas le tour en une lecture.

Donc au final le prix me semble vraiment justifié.
(à part pour la reliure fragile )
"De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent." A.Allais
Avatar de l’utilisateur
BDbilos
Romuald
Romuald
 
Messages: 5342
Inscription: 21/03/2010

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede Buckethead » 01/02/2021 16:31

Je ne doute pas de la qualité, mais ça n'est pas ça qu'on paie dans le prix d'un livre. Sauf s'il y a quelque chose que je n'ai pas vu j'ai l'impression que ses livres sont vendus 10-15€ plus cher que d'autres à format équivalent.
Dernière édition par Buckethead le 01/02/2021 18:42, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Buckethead
BDépravé
BDépravé
 
Messages: 209
Inscription: 24/08/2015
Localisation: Paris
Age: 34 ans

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede BDbilos » 01/02/2021 16:47

Oui bien sûr je parle aussi de quantité en fait. 5 albums pour 50 euros. (ressenti tout subjectif bien sûr, mais les 5 histoires sont bien là)
"De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent." A.Allais
Avatar de l’utilisateur
BDbilos
Romuald
Romuald
 
Messages: 5342
Inscription: 21/03/2010

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede tom pouce » 01/02/2021 17:05

Buckethead a écrit:Je ne doute pas de la qualité, mais ça n'est pas ça qu'on paie dans le prix d'un livre. Sauf s'il y a quelque chose que je n'ai pas vu j'ai l'impression que ses livres sont vendus 10-15€ plus cher que d'autres un format équivalent.


Quand on achète un album de chez Delcourt on se fait royalement sodomisé. En plus, en Belgique on avait la tabelle (livre plus chère qu'en France. Il me semble que la version anglaise est à 30 €. On va dire que le traducteur est royalement rémunéré. :D
Avatar de l’utilisateur
tom pouce
BDévore
BDévore
 
Messages: 2156
Inscription: 05/04/2004
Localisation: Belgique (Lîdje)
Age: 59 ans

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede Vainsy » 01/02/2021 17:09

Je ne connais pas le tirage, mais j'imagine que pour ce genre de titre on doit tourner autour de 3000/5000.
Ah, il suffirait que Guy nous place un petit numéro 897/5000 derrière la page de titre, pour que la pilule passe tout seul pour certains d'entre nous (je m'inclus, d'ailleurs).
... ça tient quand même à pas grand chose, finalement. [:my name snake:2]
Sylvain ou Michel, comme vous voudrez
Lisez F'murrr forever !!!
Avatar de l’utilisateur
Vainsy
Romuald
Romuald
 
Messages: 2058
Inscription: 21/11/2016
Localisation: au comptoir de la buvette des cîmes
Age: 103 ans

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede tom pouce » 01/02/2021 17:19

Pas spécialement d'accord avec toi car c'est le genre de bouquin qui sera réédité plusieurs fois.
Avatar de l’utilisateur
tom pouce
BDévore
BDévore
 
Messages: 2156
Inscription: 05/04/2004
Localisation: Belgique (Lîdje)
Age: 59 ans

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede bigpoysh » 01/02/2021 17:52

La politique tarifaire de Delcourt concernant Chris Ware est inexplicable (à part le fait qu'il nous prenne pour des gogos...)
La version anglophone pour Rusty Brown ou de Jimmy Corrigan est de 30euros pour 50euros en français.
De même Building stories, 42euros en anglais et 70 en français.
Si encore, il y avait une différence de couverture, de présentation mais les ouvrages sont les mêmes...
J'imagine bien que la traduction n'est pas gratuite mais à ce niveau là, faut quand même pas exagéré...
De ce fait, je les ai tous acheté et lu en anglais, au risque d'en perdre une partie des subtilités dû à mon anglais perfectible!
bigpoysh
BDérisoire
BDérisoire
 
Messages: 10
Inscription: 16/12/2011

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede BDbilos » 01/02/2021 18:54

Au niveau de la traduction le plus souvent ça va beaucoup plus loin qu'un "simple" traduction des textes, il y a un important travail sur le graphisme des lettrages, des mises en page, etc... Bon ça doit jouer sur les coûts j'imagine.
Pour les rééditons je n'y crois pas tellement. Le Corrigan date de 2002 et n'a pas été réédité. (à priori (?)...) (en tout cas il est disponible)
L'idée de Vainsy est très bonne, je vais d'ailleurs me mettre moi-même un numéro de TL ça me soulagera le portefeuille :fant2:
Dernière édition par BDbilos le 01/02/2021 19:13, édité 1 fois.
"De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent." A.Allais
Avatar de l’utilisateur
BDbilos
Romuald
Romuald
 
Messages: 5342
Inscription: 21/03/2010

Re: [PREVIEW] Rusty Brown - Chris Ware

Messagede Buckethead » 01/02/2021 19:06

tom pouce a écrit:Quand on achète un album de chez Delcourt on se fait royalement sodomisé.

Merci, tu m'enlèves un doute :D Dommage, j'essaierai de les trouver d'occaz ou de me les faire offrir du coup. C'est psychologique, j'aime pas me faire avoir ^^
Avatar de l’utilisateur
Buckethead
BDépravé
BDépravé
 
Messages: 209
Inscription: 24/08/2015
Localisation: Paris
Age: 34 ans

PrécédenteSuivante

Retourner vers Gros pavés, romans graphiques, formats alternatifs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité