Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Je viens de lire... [COMIC]

Forum pour discuter de la bande dessinée US

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede Le Complot » 05/06/2016 21:00

Message précédent :
artemus dada a écrit:
Le Complot a écrit:Je l'ai le bouquin de Campbell sur les héros, je vais lire ça cet été.


C'est du copieux, surtout lorsqu'il développe sa théorie.

Bonne lecture. ;)

Merci ! :ok: ;)
Avatar de l’utilisateur
Le Complot
Kamoulox
Kamoulox
 
Messages: 38951
Inscription: 26/09/2008
Localisation: Emerald Coast
Age: 30 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede Oncle Hermes » 05/06/2016 21:07

Ca me paraît le moins mauvais, sinon le meilleur, topic pour poster ça : un article en mode "grand format" du Monde, assez chouette, consacré à la censure des comics en France à l'époque des publications Lug (avec aussi des vidéos, et quelques comparaison avant/après), est à retrouver ici. ;)

[Edit tardif : j'avais raté le topic sur l'expo.]
Les Belles Histoires de l'Oncle Hermès

"I grew up."
"Don't worry. I'll soon fix that."
Avatar de l’utilisateur
Oncle Hermes
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 7076
Inscription: 18/02/2010
Age: 35 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede Rebecca Doppelmeyer » 07/06/2016 02:05



:ok: :ok: Ce premier numéro est une très bonne surprise, les deux séries sont bien installées et ça commence très fort.
N°2 le 29 juin.
Rebecca Doppelmeyer
Expert BDGestiste
Expert BDGestiste
 
Messages: 10333
Inscription: 21/03/2013

Spider-Man Universe : Spider-Woman

Messagede artemus dada » 11/06/2016 17:49

Image

NOUVEAU

SPIDER-MAN UNIVERSE 1 : SPIDER-WOMAN LAST DAYS

Spider-Woman est de retour ! Après Secret Invasion, Infinity et Spider-Verse, Jessica souhaite enfin vivre une existence normale. Elle a donc quitté les Avengers et le S.H.I.E.L.D. pour aider Ben Urich à résoudre des mystères sous-médiatisés.

Par Hopeless, Rodriguez et Bustos.


Image
Au moins je ne peux pas dire que je n'étais pas prévenu, dès les huit premières pages de ce recueil Dennis Hopeless noue un "contrat de genre" en m'indiquant le "code" que je dois utiliser pour apprécier ce qui va suivre.
Ces 8 pages sont ce qu'on pourrait appeler l'incipit.

Parce que, même dans "l'univers Marvel", qui pourrait croire que la police s'entraîne à ce genre d'exercice dans la rue sans autre forme de procès ?
Et qui, si tant est qu'il y croit, se laisserait abuser en voyant une super-héroïne, qui en définitive ne faisait que son devoir, se retrouver dans la situation où Spider-Woman se retrouve ?

Le reste des 6 numéros est à l'avenant, c'est très joliment dessiné, les coloristes font un magnifique travail, et le trio principal est une belle idée ; ainsi que le nouveau "boulot" de la belle héroïne".
du reste le nouveau costume (de Kris Anka) est très esthétique.

Las !
Il a fallu que quelqu'un ait l'idée de proposer un entracte de 3 pages pour ramener la belle héroïne dans le giron de la Marvel.
Trois pages d'un sérieux qui ont presque réussi à gâcher mon plaisir.

Le principe de continuité est une vraie plaie.

L'éditeur new-yorkais devrait lâcher du leste, et laisser certaines de ses séries s'épanouir loin des éventements à 10 balles qu'ils mijotent (trop) régulièrement.

Image

L'équipe créative a réalisé de bien chouettes numéros, qui présage bien de la suite.
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede Nirm » 13/06/2016 21:35



La chronique de Damned par O. Vrignon est en ligne.
Tu débarques ? Suis le guide
Avatar de l’utilisateur
Nirm
Maître BDGestiste
Maître BDGestiste
 
Messages: 16990
Inscription: 31/05/2014
Localisation: Bdx
Age: 41 ans

Je viens de lire...Lords of Misrule

Messagede artemus dada » 14/06/2016 17:22

Image

Difficile de présenter la mini-série LORDS OF MISRULE.

Cette histoire emprunte aussi bien à ce qu’on appelle la fantasy urbaine qu’au weird cher à H.P. Lovecraft, et à la forêt (hantée) de Ryhope de Robert Holdstock.

Dans un magnifique noir & blanc, Peter Snejbjerg dessine cette histoire, 6 numéros parus chez Tundra UK avant d’être repris par l’éditeur Dark Horse (sous des couvertures peu engageantes malheureusement), écrite par Dan Abnett, John Tomlinson et Steve White ; trois scénaristes mais une unité de ton indéniable.

LORDS OF MISRULE captive par son atmosphère d’épouvante où la réalité (des personnages) sursoit progressivement aux lois de la Nature.
Image

Jack Goodfellow travaille dans un service téléphonique d’assistance et ses deux meilleurs amis travaillent pour le Eldrich Express.
Il s’agit d’un journal détaillant les événements surnaturels et bizarres qui se déroule dans le monde entier. Un journal à l’esprit fortéen pour résumé.

Certaines pages de ce journal sont d'ailleurs reproduites à la fin de chaque numéro, et outre leur intérêt propre, elles ont eu la propriété de m’immerger encore plus dans cette étonnante histoire.
Image
Le frère de Jack est interné pour avoir tué leur mère, et tenté de faire la même chose à Jack alors qu’il vivait dans le paisible village de Callow.

Ce bref résumé est d'une pauvreté affligeante quant à ce que m'a procuré la lecture de ces six numéros.

En effet, il ne fait aucun doute que c'est avec le courant de l’électrochoc que ces trois scénaristes tentent de renouer, et le résultat est au-delà de ce qui est humainement concevable.
Du reste, si l'usage du sense of wonder est parfois galvaudé, LORDS OF MISRULE n'usurpe pas ce privilège.
Loin s'en faut.

Une série à découvrir si on aime aimer ce qu'on lit ; également disponible en français chez l'éditeur Rackham.
Image
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Je viens de lire..Spider-Man Universe n°2

Messagede artemus dada » 27/06/2016 21:48

Image
SPIDER-MAN UNIVERSE 2 : CARNAGE

trimestriel, 5,70 EUR, 120 pages

Bienvenue dans le nouvel univers Marvel ! Gerry Conway, le légendaire scénariste des aventures de Spider-Man, revient avec une série consacrée à Carnage, sur des dessins de Mike Perkins.

(Contient les épisodes US Carnage (2016) 1-5, All-New, All-Different Point One (IV))

SORTIE LE 17 JUIN


... Si le scénario du Spider-Man Universe n°2 ( la série CARNAGE #1 à 5 + un extrait du All-New, All-Different Point One, celui concernant le personnage homonyme de la série) ne casse pas trois tentacules à Cthulhu, l'histoire quant à elle sort plutôt bien son épingle de la poupée vaudou du tout-venant "marvelien" grâce au travail des fondamentaux.

Back to the basis

Des personnages bien campés à la personnalité affirmée, et suffisamment nombreux et hétérogènes pour permettre un florilège d'interactions (sous-entendu intéressantes) ; un storytelling qui ne ménage ni les rebondissements, ni les surprises ; des dialogues à "caractère informatif" et des punchlines décalées et "rigolotes".
Des surprises qui le cas échéant peuvent aussi se transformer en suspense, pour quiconque a un plan à jour de la Maison des Idées.

Gerry Conway un ancien du gaz qui n'est manifestement pas là pour monter une usine fonctionnant avec ce combustible prouve s'il en était besoin qu'il n'y a pas de mauvais personnages.

Et La Survivante est en tout cas la preuve (encore ! ce n'est plus un commentaire, c'est une liste de pièces à conviction ma parole) ; la preuve disais-je que le rayonnement qu'a le "reclus de Providence" sur l'imaginaire contemporain est inversement proportionnel à la notoriété qu'il avait de son vivant.

Tout en lisant cette "saga complète", l'éditeur transalpin propose d'ailleurs une nouvelle acception de cette expression où "complète" est le synonyme de "à suivre" et non pas "qui se suffit à elle-même", or donc en lisant La Survivante je me faisais le réflexion que Carnage est un peu l'équivalent d'un tueur en série, et qu'il a été inventé peu de temps après l'acmé cinématographique du phénomène, à savoir Le Silence des agneaux.
Vue de l'esprit ou véritable influence ?

Difficile de trancher (si je puis dire).

Image

Christian Grasse continue son travail de subversion au sein même de l'entreprise qui l'emploie ; ainsi n'a-t-il pas peur de nous annoncer à nous lecteurs dans son éditorial que "nous sommes officiellement entrés dans le statu quo All-New All-Different Marvel Univers !" :shock: le statu quo, vraiment ?

Voilà une bien singulière manière d’appâter le lecteur. :D

Une petite pétouille de traduction : "West Viginia" dans la V.O (#2) qu'il me semble plus juste de traduire par "Virginie-Occidentale", devient pour le coup dans ce numéro "l'ouest de la Virginie".
Rien de bien grave cela dit.

Image

... En résumé, un numéro bien sympa qui outre un divertissement de bon aloi, m'a permis de réviser mes connaissances en langues étrangères, sans oublier de peaufiner ma langue maternelle et de continuer vaille que vaille de croire dans le genre humain en constatant qu'il est encore possible de s'amuser en lisant des éditoriaux. :wink:
Dernière édition par artemus dada le 27/06/2016 23:06, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Re: Spider-Man Universe : Spider-Woman

Messagede Rebecca Doppelmeyer » 27/06/2016 23:05

[:fantaroux:2] Sur Spider-Woman :

artemus dada a écrit:Et qui, si tant est qu'il y croit, se laisserait abuser en voyant une super-héroïne, qui en définitive ne faisait que son devoir, se retrouver dans la situation où Spider-Woman se retrouve ?

J'ai bien aimé cette séquence, plutôt fun,et l'attitude du personnage.
artemus dada a écrit:L'équipe créative a réalisé de bien chouettes numéros, qui présage bien de la suite.

Oui au final j'ai bien aimé ce numéro, avec quelques réserves sur le dessin, inégal d'une planche à l'autre.
Rebecca Doppelmeyer
Expert BDGestiste
Expert BDGestiste
 
Messages: 10333
Inscription: 21/03/2013

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede silverfab » 28/06/2016 18:38

Je plussoie donc les dires de mon camarade Arty ci dessus, concernant ce fort bon comics:



Une "reprise" bien actualisée, pleine de références bienvenues, de thématiques bien abordées (ne serait-ce que la place des immigrés orientaux aux States) et d'un humour fin... le tout est, en plus, bien illustré, que demander de plus?

A la "tranche d'age" conseillé par Arty je rajouterais que même les non-amateurs de comics de super-héros peuvent tout à fait apprécier ce one-shot généreux!
Retrouvez les chroniques musicales de
Bandes Originales Pour Bandes Dessinées !
http://bobd.over-blog.com/
Avatar de l’utilisateur
silverfab
Expert BDGestiste
Expert BDGestiste
 
Messages: 10360
Inscription: 09/02/2012
Age: 43 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede Oncle Hermes » 01/07/2016 01:05



Faut-il le rappeler en ces lieux ? Paul Dini a été l'un des principaux maîtres d'œuvre des séries animées de DC dans les années 90, dont les très cultes aventures de Batman ; le scénariste de Mad Love, mettant en vedette sa création Harley Quinn, et d'un excellent run sur Detective comics prolongé par la non moins excellente mini-série Streets of Gotham (tous dispos en VF chez Urban) ; et l'un des concepteurs du jeu vidéo Batman : Arkham City. Voir son nom associé une fois de plus en couverture à celui du Chevalier Noir est donc fort prometteur, mais, a priori, pas étonnant. Sauf que : Dark Night: A True Batman Story est en réalité un récit... autobiographique. :lire:

On commence par y suivre le jeune Paul en mode petit nerd des familles, qui se découvre le super-pouvoir de peupler sa solitude de personnages imaginaires dont il imagine les actions autour de lui. On le retrouve au début des années 90, à cartonner dans le cartoon, où tout semble, apparemment, lui sourire (excepté sur le front sentimental). Et puis, il y a cette nuit, au centre du récit, où les choses basculent, lorsque ses pas croisent ceux de deux voyous qui le tabassent, le dévalisent, menacent de le flinguer et le laissent avec une mâchoire à moitié pulvérisée. Conséquences : une chirurgie faciale lourde mais surtout une descente dans la dépression... Comment continuer à écrire des aventures de Batman après une telle expérience ? :? Dans l'univers mental du scénariste, les super-villains du show menacent de prendre le dessus, donnant corps et voix à ses angoisses et insécurités. À défaut d'avoir pu intervenir dans la réalité -- ou, même tout simplement, d'être un modèle si peu que ce soit "réaliste" d'action face à une agression physique véritable --, Batman pourra-t-il sauver notre héros par une autre voie ?

Superbement illustré par Eduardo Risso qui n'hésite pas à varier les techniques et les approches graphiques d'une scène à l'autre (voire au sein d'une même case), et qui livre là, à mon avis, l'un de ses meilleurs travaux, le récit cathartique de Dini sait être touchant tout en restant, paradoxalement (?), souvent très drôle ; au-delà de sa mésaventure personnelle, il nous offre un aperçu très appréciable de la vie et du travail de l'équipe d'animation Warner à laquelle il appartenait à l'époque ; et encore au-delà de ça -- et surtout -- il propose une réflexion des plus appréciables sur la façon dont ces personnages irréalistes (même Batman) voire carrément loufoques que sont les super-héros peuvent néanmoins nous inspirer et nous soutenir au quotidien et dans certaines épreuves. 8-)

Si en plus je vous dis qu'au détour de tout ça, plusieurs pages nous dévoilent, incidemment, le pitch d'un épisode jamais réalisé où Batman rencontrait le Sandman de Neal Gaiman et sa sœurette la Mort, je ne sais pas ce qu'il vous faut de plus pour vous inciter à mettre toutes affaires cessantes ce titre au sommet de votre pile de comics à lire. ;)
Les Belles Histoires de l'Oncle Hermès

"I grew up."
"Don't worry. I'll soon fix that."
Avatar de l’utilisateur
Oncle Hermes
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 7076
Inscription: 18/02/2010
Age: 35 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede Rebecca Doppelmeyer » 01/07/2016 02:01

All-New Wolverine N°2 :bravo:
(épisodes 3,4 & 5)
Aussi bon que le premier. :bravo:

Vivement le N°3 :food:

All-New Avengers
N°2
Moins convaincant... Je reste sur ma faim... [:kusanagui:3]
Rebecca Doppelmeyer
Expert BDGestiste
Expert BDGestiste
 
Messages: 10333
Inscription: 21/03/2013

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede artemus dada » 01/07/2016 08:18

Oncle Hermes a écrit:[...] Dark Night: A True Batman Story [...] je ne sais pas ce qu'il vous faut de plus pour vous inciter à mettre toutes affaires cessantes ce titre au sommet de votre pile de comics à lire. ;)


Ça a l'air pas mal du tout, merci. :ok:
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede toque » 01/07/2016 09:36

artemus dada a écrit:
Oncle Hermes a écrit:[...] Dark Night: A True Batman Story [...] je ne sais pas ce qu'il vous faut de plus pour vous inciter à mettre toutes affaires cessantes ce titre au sommet de votre pile de comics à lire. ;)


Ça a l'air pas mal du tout, merci. :ok:


Pas publié en France par contre ?
Avatar de l’utilisateur
toque
Abraracourcix
Abraracourcix
 
Messages: 9641
Inscription: 17/03/2009
Localisation: Biture dans les bois
Age: 34 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede Oncle Hermes » 01/07/2016 09:57

C'est sorti il y a 15 jours aux U.S. ;)

Ce serait bien qu'Urban le publie mais je doute que ce soit avant l'an prochain, au mieux.
Les Belles Histoires de l'Oncle Hermès

"I grew up."
"Don't worry. I'll soon fix that."
Avatar de l’utilisateur
Oncle Hermes
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 7076
Inscription: 18/02/2010
Age: 35 ans

SUPREME BLUE ROSE (Warren Ellis & Tula Lotay) Image

Messagede artemus dada » 03/07/2016 15:17

Image
Scénariste de son temps, Warren Ellis a depuis longtemps montré une appétence particulière pour la métafiction, il suffit pour s’en convaincre de lire PLANETARY et a fortiori SUPREME BLUE ROSE la mini-série dont il est question ici, dessinée par la très talentueuse Tula Lotay.
Enfant de l’ère postmoderne et surtout du siècle 2.0 il réinvente ici le concept de Supremacy* in silico ; c’est-à-dire à partir d’un modèle informatique.
Ainsi n’est-il plus question de relaunch ou de reboot mais de « versioning ».

Darius Dax ennemi privilégié de Suprême, est à la tête d’une société la National Praxinoscope Company ; quel nom merveilleux lorsqu’on sait que le praxinoscope est une invention qui donne l’illusion du mouvement en utilisant un mouvement cyclique et des dessins, et qu’il s’agit de parler des univers partagés de la bande dessinée américaine comme le font ici Ellis & Lotay.
Du reste le récit est lui-même cyclique : arrivé à la dernière page du septième et dernier numéro vous pouvez reprendre à la première page du premier numéro et enchaîner une nouvelle lecture.
D’ailleurs si vous regarder attentivement la couverture du dernier numéro sur la droite on aperçoit les plumes de la queue de l’oiseau qui se trouve sur la première couverture (à gauche). CQFD !
Image
Or donc, Darius Dax veut éliminer l’alter ego de Suprême car il a compris comme tous les lecteurs de comic books que le premier super-pouvoir des super-héros est d’attirer à eux les pires catastrophes et les ennemis le plus improbables.

Si on regarde de plus près l’histoire du genre, il suffit qu’apparaisse un super-héros pour que toute une flopée de super-vilains suive.
En faisant de Darius Dax un homme qui veut se débarrasser du super-héros en titre, pour protéger la planète car il est un aimant à « problèmes », Warren Ellis dénonce la supercherie ultime : le super-vilain n’est pas celui qu’on croit.

Les super-héros pour continuer à être ce qu’ils sont et ne pas devenir la « cartouche vide » hégélienne que tout vrai redresseur de torts est destiné à devenir (et devrait rêver d’être), et constituer encore et toujours une source de profit pour leurs propriétaires, ces personnages donc disposent d’un talent caché : celui de créer de l’inflation dramatique qui se traduit par la création de problèmes qu’ils sont les seuls soi-disant capable de contrecarrer.

Les super-héros inventent les raisons de leur existence.

Utilisant avec un rare talent la décompression : cette technique narrative qui dilate le temps en séquençant l’action au maximum - inspirée du storytelling de certains manga - et qu’il a été l’un des premiers à importer dans la BD made in U.S.A., SUPREME BLUE ROSE devient la métaphore des interminables séries « à suivre » qui sont le fond de commerce de l’industrie de la BD outre-Atlantique.
Ce qui n’est pas un mince tour de force en seulement 7 numéros.
Mais lire cette histoire donne parfois l'impression de faire du surplace : il est évident que tout ça aurait pu être dit en moitié moins de fascicule.
Image

Belle réflexion sur le genre, SUPREME BLUE ROSE bénéficie en outre de l’énorme talent de l’artiste Tula Lotay, dont la moindre des qualités est de nous donner envie de lire et relire cette mini-série ; et donc de nous donner la possibilité d’en saisir toute la richesse grâce à une lecture répétée.

Cela dit « relire » est l'activité principale de tout lecteur de comic books lorsqu'il lit des séries au long court.

Il me semble en effet évident que ce n'est plus des aventures inédites qu’il nous faut attendre lorsque nous lisons des séries dont la durée de vie avoisine celle d’un être humain, mais plutôt des combinaisons nouvelles de situations déjà lues.

Ce que propose SUPREME BLUE ROSE en ajoutant au plaisir de la lecture celui de l'analyse (et la révélation d'un deuxième degrés riche en perspectives nouvelles) c'est de réitérer la lecture de quelque chose que l'on connaît par cœur, à l'instar de ce que fais n'importe quel lecteur de comic books, et d'y prendre à chaque fois plaisir.
Ou du moins de l'espérer.

_______________
* Supremacy est un "endroit" où toutes les anciennes versions (et donc obsolètes), du super-héros Suprême vivent.
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede Oncle Hermes » 04/07/2016 16:26

Chapeau pour avoir réussi à en tirer une synthèse (relativement) claire ! Il y a quelques mois j'avais découvert la dessinatrice (effectivement fort talentueuse) sur un numéro de The Wicked + The Divine de Gillen, j'avais voulu voir ce qu'elle avait fait d'autre et je m'étais plongé là-dedans... eh bien graphiquement c'est magnifique, mais pour comprendre le scénario il faut s'accrocher. :)

(Le fait que je ne connaisse strictement rien à l'univers de Supreme avant ma lecture n'a certainement pas dû aider.)
Les Belles Histoires de l'Oncle Hermès

"I grew up."
"Don't worry. I'll soon fix that."
Avatar de l’utilisateur
Oncle Hermes
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 7076
Inscription: 18/02/2010
Age: 35 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede artemus dada » 04/07/2016 16:57

Oncle Hermes a écrit:Chapeau pour avoir réussi à en tirer une synthèse (relativement) claire !


Merci.

[..] mais pour comprendre le scénario il faut s'accrocher. :)

(Le fait que je ne connaisse strictement rien à l'univers de Supreme avant ma lecture n'a certainement pas dû aider.)


Oui c'est assez "conceptuel" (pour le dire vite), et ne pas connaitre Suprême ou le concept de Supremacy inventé par Moore à partir je pense, de sa précédente réflexion sur le sujet : In Pictopia (une courte histoire plutôt méconnue mais pourtant brillante de 1986), ne doit pas aider.

En outre c'est une métafiction (en tout cas pour moi), donc il faut lire entre les lignes, et Warren Ellis reste en plus assez elliptique, pour ne pas dire abscons.

Voici un aperçu de Supremacy (éditions Delcourt dessiné par Joe Bennett):

Image

Image
(Je n'ai pas trouvé le nom du traducteur)
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede Ivanna » 04/07/2016 23:23

Han Solo #1 de Marjorie Liu et Mark Brooks J'apprécie énormément les scénarios de la scénariste et j'attendais beaucoup de son histoire et le premier numéro est vraiment intéressant. Han Solo est Han Solo, il n'y a rien à dire de plus le concernant, si déjà à la lecture des premiers dialogues, on sait que ça va être top de chez top. J'aime beaucoup l'introduction du récit, son monologue intérieur révèle déjà toutes les caractéristiques le concernant, il y a cette gouaille, cette manière d'être que d'un côté tu veux lui mettre une claque et de l'autre lui faire un calinou... bref un vaurien comme le dit si bien la princesse. L'introduction en tout cas à un bon rythme et nous fait tout de suite entrer dans l'ambiance et au vu du pitch prometteur, on veut vraiment en savoir plus.

La situation difficile dans laquelle se retrouve le personnage, après une mise en retrait au sein de la rébellion et pour essayer d'obtenir des crédits pour rembourser sa dette à Jabba. Cependant, Han n'a pas à se soucier très longtemps de ce problème vu qu'il est un peu forcé d'accepter une mission à contrecoeur pour la rébellion pour trouver des espions au sein de l'organisation, un pitch simple, mais qui bien raconté peut être un vrai plaisir à la lecture comme c'est le cas avec le premier numéro. Sa mission est top secrète puisque seul Leia et le général Cracken connaissent les détails. La mission est logiquement un secret et pourtant tout part en live avec l'implication d'un groupe d'inconnus. Le mystère est assez constant tout au long de la lecture et on se demande ce que les espions peuvent savoir des actions de de l'Alliance et on peut craindre le pire.
Je parle beaucoup de Han, mais Leia est ici très bien écrite également. On sent qu'elle apprécie Han et en même temps elle n'hésite pas à l'envoyer bouler quand il faut. Elle est à la fois son ami et son ennemi comme on pouvait le voir dans ANH et dans ESB, au début en tout cas. Avec le premier numéro, on sent son implication dans le conflit, mais aussi son importance au sein de l'Alliance. La scénariste comprend parfaitement les personnages et on n'a jamais cette sensation de voir une fanfiction, bien au contraire.


Les dessins sont sublimes, on a vraiment cette impression d'être immergé dans l'univers galactique Star Wars, c'est vraiment quelque chose et je pense que le dessinateur fait partie de mon top trois des dessinateurs de l'univers canon, pour le moment. Physiquement, les personnages sont vraiment ressemblants et le travail fait sur les visages est remarquable, les expressions sont réelles. Le travail fait sur les décors, tous les détails sont là aussi quelque chose qui fonctionne vraiment bien et qui donne un côté encore plus tangible et réel à cet univers. J'aime beaucoup toutes les références visuelles. Le choix des couleurs est excellent également, sérieusement c'est vraiment du pulp et ça correspond parfaitement à l'univers.

Le premier numéro est très bien construit, très fidèle dans le ton aux aventures de notre contrebandier et on ne peut que dire merci à la scénariste pour cela. Maintenant reste à voir comment le tout va évoluer par la suite et si on aura droit à quelques surprises par la suite, je l'espère vraiment.
"Euh.. C’était quoi déjà la question?" Jenny

"Trois frères unys.Trois Licornes de conserve vogant au Soleil de midi parleron.
Car c’est de la lumière que viendra la lumière. Et resplendira 20 37 42 N. 70 52 15 W.
la † de l’Aigle."
Avatar de l’utilisateur
Ivanna
BDéphile
BDéphile
 
Messages: 1158
Inscription: 09/10/2015
Age: 48 ans

Avengers : Initiative (Dan Slott/Stefano Caselli)

Messagede artemus dada » 07/07/2016 18:39

Image

…. Portes inter-dimensionnelles, clones, savant “fou”, romances adolescentes, mort(s) prématurée(s), etc., Dan Slott fin connaisseur de l’éventail que peut proposer la littérature d’évasion montre, avec la série AVENGERS : Initiative un beau savoir-faire.
Entretenant plusieurs intrigues qui avancent sur un rythme imprévisible, au sein d’une structure scénaristique modulaire, le scénariste ne ménage pas sa peine pour captiver ses lecteurs.
Il nous entraîne sous des azimuts où les surprises le disputent au suspense, en compagnie de personnages dont l’existence nous intéresse autant que les intrigues qu’il a ourdies avec talent.

…. Au moment de la sortie de la mini-série Skrull Kill Krew le scénariste Grant Morrison avait alors expliqué comme il voyait les meilleures équipes de super-héros des Big Two (Marvel & DC) :

• Les Quatre Fantastiques = Une famille
• Les Avengers = Une équipe de football
• La Doom Patrol (alias La Patrouille Z) = Un groupe de thérapie
• Les X-Men = Une bande d’adolescents à l’école
• La JLA = Un panthéon de dieux
• La Skull Kill Krew = Un gang de motards

Image

Dan Slott envisage pour sa part l’Initiative sous la forme d’un groupe paramilitaire, et son sergent-instructeur rappelle par bien des points celui du film Officier et Gentleman (1982).
Les recrues, pour la plupart adolescentes, vont faire connaissance avec l’adage qui veut que « la sueur épargne le sang », cela sera-t-il suffisant pour limiter les pertes et éviter que ne se reproduisent les événements qui ont conduit à la création du camp Hammond dans le Connecticut ?

La réponse et d’autres que je ne m’étais pas posées, se trouvent dans la première partie du run du futur scénariste de Spider-Man (AVENGERS : Initiative #1 à 12) traduit par Jérémy Manesse et lettré par Gianluca Pini.

Dire que le plaisir que j’y ai pris est une surprise n’est pas tout à fait exact.
Dan Slott est un scénariste dont j’ai déjà eu le plaisir de lire les histoires ; toutefois il surprend par l’aisance avec laquelle il transforme un pitch plutôt convenu en une histoire passionnante.

Image
(Bizarrement, le jeu de mots entre le nom de ce personnage : Michael Van Patrick et son nom de code MVP des lettres qui sont à première vue les initiales de son patronyme, mais qui sont aussi et surtout, les initiales d'une distinction dans le sport étasunien Most Valuable Player et qui signifient littéralement "joueur de plus grande valeur", un nom de code qui fera sens dans AVENGERS : Initiative, n'est pas expliqué ?) [-_ô]

(À suivre …)
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Avengers : Initiative (SECRET INVASION)

Messagede artemus dada » 08/07/2016 14:40

Image

…. En citant dans mon commentaire©™ précédent la Skrull Kill Krew, je ne pensais pas que j’allais la retrouver dans la série de Dan Slott quelques numéros plus tard.

L’origine de cette équipe ou plutôt de ce « gang » telle qu’imaginée par Grant Morrison & Mark Millar est plutôt tordue.

Des Skrulls, cette race d’extraterrestres métamorphes & belliqueux, ayant eu maille à partir avec les Quatre Fantastiques au tout début de la carrière de ses derniers, sont contraints par Red Richard d’adopter la forme de vaches (Cf. Fantastic Four #2) ; celles-ci, à un moment donné, entre dans la chaîne alimentaire humaine et leur viande est consommée par des habitants d'une ville appelée King's Crossing.

Image
Fantastic Four #2 (Editions Panini)

Contre toute attente certains des habitants de cette ville n’obtiennent pas que le super-pouvoir de modifier leur apparence à l’image des Skrulls, ils obtiennent aussi d’autre super-pouvoirs.
Entre autres la faculté de pouvoir voir la véritable forme des Skrulls déguisés en humain, et des pouvoirs bizarres, très morrisonniens pour le coup : l’un d’entre peut ainsi exploser si on utilise son bras comme le levier d’une machine à sous… et ils développent une aversion pour les Skrulls.
Toute ressemblance avec la « maladie de la vache folle » ne saurait être fortuite.
Avec cette série (1995), Grant Morrison montre encore une fois son appétence pour les épisodes les plus loufoques de la Continuit鏙©, une inclination qui trouvera certainement son acmé lors de son run sur Batman.

Image

…. Quelques numéros avant celui où apparaît le Skrull Kill Krew, AVENGERS : Initiative nous a furtivement montré une autre « bizarrerie » du monde de la BD U.S..
Quand je disais que l’imaginaire collectif avait la structure d’un multivers (Pour en savoir +), je ne croyais pas si bien dire.

En effet l’Exorciste (aka Devil-Slayer) est personnage à l’itinéraire pour le moins mouvementé.

Inventé en 1975 par Rich Buckler (le créateur de Deathlok) à l’époque où il travaille pour Atlas/Seaboard (un éditeur surnommé "Vengeance Inc.") sous le nom de code de Demon Hunter (dans un comic book éponyme qui ne connaîtra qu’un seul numéro), ce personnage passera à l'ennemis si j'ose dire, en allant chez Marvel sous le nom de Devil-Slayer (toujours sous l’égide de Buckler).

Image

Ce qui est assez cocasse puisqu’à l’origine l’éditeur Atlas/Seabord (dont certaines séries ont été publiés dans Titans chez l'éditeur lyonnais LUG et dans la revue de BD Scorpion chez l’éditeur Sagédition) avait été mis sur pied pour concurrencer Marvel par Martin Goodman qui avait pour ainsi dire en travers de la gorge, le sort que l’éditeur de Spider-Man avait réservé à son fils après qu’il eut vendu Marvel, la maison d’édition qui lui appartenait et qu'il avait créée.

Dans à peu près les mêmes conditions Scorpion, un personnage inventé par Howard Chaykin pour Atlas/Seabord, ira vivre des aventures au sein de la Maison des Idées sous le nom de Dominic Fortune.

Image
Un petit clin d’œil à Stan the Man ?

Toutefois l’histoire de Devil-Slayer (alias l’Exorciste) connaîtra une nouvelle incarnation en 1980 dans le premier (et seul) numéro de la revue de bande dessinée Galaxia (créer par Rich Buckler) sous le nom de Bloodwing.

…. Mais Dan Slott, secondé par Christos Gage au scénario, ne se contente pas de convoquer le ban et l'arrière-ban du cheptel marvelien, il s’intéresse aussi aux nouveaux venus de l’Initiative.
Notamment Bloqueur (alias Emery Schaub) dont le super-pouvoir aussi stupéfiant soit-il, semble plus être un obstacle pour qu'il devienne un super-héros efficace.
Une chouette histoire toute en émotion.
Le traitement de 3-D Man, qui n’est certes pas vraiment un nouveau venu, est lui aussi joliment travaillé.

Image

.... Le gros morceau des numéros dont je parle aujourd’hui (#13 à 19 parus dans les numéros de Marvel Heroes n°17 à 23 chez Panini) est, vous le savez peut-être, constitué par Secret Invasion l’événement d'alors, l’un de ces events dont semble raffoler Marvel (ainsi que la majorité des lecteurs américains) puisque nous y avons droit chaque année.

Slott & Gage réussissent pour le coup à produire des numéros qui participent à Secret Invasion, mais dont le scénario peut être lu sans pour autant lire les autres séries qui y prennent part.
C'est du moins comme ça que je les ai lus.

Une tripotée de dessinateurs, d'encreurs et de coloristes se partagent la tâche d'illustrer ces numéros, et le résultat est plutôt pas mal dans le genre blockbuster.

Si on a droit à du "grand spectacle", il s'agit quand même d'une invasion extraterrestre, les deux scénaristes ménagent quelques histoires à taille humaine du plus bel effet.
La dernière page du #19 est une une belle manière de conclure cet arc.

... Après 19 numéros (pour l'instant), la série AVENGERS : Initiative montre une belle constance en terme récréatif.

(À suivre ....)
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Avengers : The Initiative (suite & fin)

Messagede artemus dada » 10/07/2016 12:10

Image
Avengers The Initiative in Marvel Heroes n°23

….. À partir du #21 (traduit dans le Marvel Heoes n° 25) c’est Christo Gage qui s’occupe de la destinée d’AVENGERS : Initiative ; le numéro précédent (numérotation étasunienne) est une sorte d’épisode de transition (avec la série Mighty Avengers dont Slott reprend justement l'écriture ?) encore écrit par Slott & Gage du style : « on range les jouets » après Secret Invasion.

Gage abandonne manifestemnt l’aspect formation de l’Initiative pour quelque chose de plus traditionnel, l’implication de la série dans l’événement Dark Reign n’est peut-être pas étranger à cette nouvelle direction.
En tout cas il laisse en plan ce que j’avais pris pour un rebondissement qui aurait mérité d’être plus amplement développé.

Si la série AVENGERS : The Initiative est né des retombés d'un event (« événement »), leur succession presque ininterrompue : Secret Invasion, Dark Reign puis Siège, sur une période d'une trentaine de numéros rien que pour la série qui nous intéresse ici, fait plus de dommages qu’elle n’entraîne, sur le long terme, de bonnes conditions d’écriture.

Gage ne réserve que peu de surprise (à mon goût) lors de son premier arc solo, même la révélation d’une identité tenue secrète depuis le début de la série (ou presque) m’a fait l’effet d’un pétard mouillé.
Ce n’est pas non plus mauvais mais je m'attendais à mieux.

De ces épisodes (#21 à 25/Marvel Heroes n°25 à 30 - sauf le n°29 qui ne contient aucun épisode d'Avengers : The Initiative) ce que je retiens plutôt c’est le côté artistique de l’entreprise et plus particulièrement la colorisation par Edgar Delagado (sur des dessins d’Humberto Ramos) et l’utilisation d’un encrage pour les ombres, qui s’apparente au rendu d’un crayon de mine :
Image

…. Fort heureusement le scénariste reprend assez vite la main et montre que les grands questionnements moraux sont le piment indispensable aux effets pyrotechniques des super-pouvoirs en présence.
Image

L’une de ses plus belles réussites est à mes yeux le traitement (grâce à des effets de texte fort bien amenés) qu’il réserve à 2 ou 3 de ses protagonistes, réussissant à en faire des personnages attachants et intéressants.
On dit souvent qu’une bonne histoire, c’est souvent un « bon vilain », Gage démontre que c’est aussi de bons seconds couteaux.
Image

Cependant, la participation obligatoire d’AVENGERS : The Initiative à un nouvel event (Siège en l’occurrence) qui secoue l’univers partagé de l’éditeur, ruine ce qui potentiellement aurait pu être du même ordre que ce qu’avait fait en son temps Kurt Busiek avec les Thunderbolts.

Une occasion ratée pour le coup.

Image
L'arrivée de Sandoval sur le titre donne aussi de belles pages

…. Toutefois le bilan de cette série (qui se termine donc au numéro 35, dans la revue de l’éditeur Panini Marvel Heroes n° 39) est loin d’être négatif, et les bons moments l’emportent largement sur ceux un peu en dessous de mes attentes.

Une série globalement satisfaisante, avec des arcs de très grandes qualités, et des personnages que Gage a joliment ripolinés ; tout à fait recommandable. [-_ô]
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

PrécédenteSuivante

Retourner vers Comics

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité