Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Je viens de lire... [COMIC]

Forum pour discuter de la bande dessinée US

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede silverfab » 29/05/2016 09:56

Message précédent :
tyrano800 a écrit:
Super série que je viens de découvrir et que je recommande à ceux qui ne connaissent pas


L'adaptation TV, si elle prend déjà quelques distances (pas mal amenées cela dit) avec le comics- commence pas mal du tout d'ailleurs! :ok:
Retrouvez les chroniques musicales de
Bandes Originales Pour Bandes Dessinées !
http://bobd.over-blog.com/
Avatar de l’utilisateur
silverfab
Expert BDGestiste
Expert BDGestiste
 
Messages: 10367
Inscription: 09/02/2012
Age: 43 ans

Re: Je viens de lire... Black Panther #2

Messagede artemus dada » 30/05/2016 14:52

Image

Le chapitre le plus sombre de la mythologie de la Panthère Noire continue dans ce second numéro alors que le royaume du Wakanda se désagrège de l'intérieur ; pendant ce temps deux femmes mystérieuses mènent une révolte contre le régime politique du Wakanda


Le romancier (mais aussi critique et responsable littéraire) Theodore Sturgeon à dit un jour quelque chose comme : "une histoire de science-fiction est une histoire bâtie autour d'êtres humains avec des problèmes d'êtres humains et une solution humaine. Et elle n'aurait pas pu se produire sans son contenu scientifique.".

Black Panther semble après deux numéros, pouvoir prétendre à cette définition.

Ainsi comme le laisse entendre la citation de Sturgeon, la S-F et a fortiori Black Panther (la série), s'intéresse à des personnages dans un contexte où la science est certes prépondérante et indissociable du récit, il n'est pas question d'en faire des instruments au service d'une démonstration. Chaque personnage sur lequel se focalise suffisamment l'histoire apporte son point de vue, et sa subjectivité.

A Nation under our feet (qui est aussi le titre d'un essai de l'historien Steven Hahn spécialiste de l’histoire afro-américaine) est un récit qui favorise une approche politique de la situation via l'organisation des structures sociales du royaume.

Dans cette optique, Ta-Nehisi Coates s'attache pour l'instant à la fonction de Black Panther plutôt qu'à celui qui l'incarne ; ce dernier apparaissant en creux si je puis dire.
Image
En effet Panthère Noire est d'abord un titre, une fonction et une charge dynastique au Wakanda. Black Panther n'est pas dans son royaume, un super-héros au sens américain du terme (Pour en savoir +).
Du reste la couverture de ce numéro est tout à fait explicite quant à l'aspect politique du titre :

Image


Le travail de Brian Stelfreeze et de la coloriste Laura martin procure toujours cet excitant frison rétinien capable je crois, de captiver même le plus rétif des lecteurs.

Pour les lecteurs uniquement francophones qui seraient intéressés par les aventures de la Panthère Noire je ne saurais trop proposer de lire le run de Christopher Priest dont je parle sur mon blog (Pour en savoir +).

Image
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede corbulon » 30/05/2016 20:10

C'est fucking brillant Black Canary par Brendan Fletcher et Annie Wu. Du character driven qui mute soudainement en concept driven, sorte de mix quelques part entre Love and Rockets et la saga de Warlock des New Mutants, la notion d'univers partagé dans son sens le plus noble, non vraiment il n'y a rien à jeter et en plus il y a Annie Wu, lectrice éclectique de Love and Rockets à Invisibles, et ses expériences graphiques comme celle-là :

Image
Avatar de l’utilisateur
corbulon
BDévore
BDévore
 
Messages: 2194
Inscription: 05/12/2004

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede Charlus » 30/05/2016 23:08

gné ?
"He ben ça, mon vieux, c'est pasqu'on travaille beaucoup trop !
On a plus temps de choper de la caille !"
(Plageman à Pennak in "Plageman").
Avatar de l’utilisateur
Charlus
Abraracourcix
Abraracourcix
 
Messages: 10799
Inscription: 26/01/2009
Localisation: ⭐️⭐️
Age: 47 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede Ivanna » 31/05/2016 00:51

mallrat a écrit:Plus reelle? c est souvent au centre des meilleures moutures du personnage.
Le run de McGregor des 70's et de Priest des 00's sont basés justement sur le fait de rendre réél ce pays fictif en lui donnant une histoire, une culture, une économie, une politique, un tissus social.
Tu veux dire que c est encore mieux que ces runs là sur ce numéro ou tu parles plutot de ses apparitions dans avengers et de ce qu a fait (faire est un grand mot) Reginald Hudlin?


sur la série de Rucka, vous donnez envie les gars.. surtout la planche de Scott.. j avais pas accroché à son travail sur Earth-2..

En faite c'est plus dans la même continuité, on sent que le scénariste veut proposer un quelque chose en plus en exploitant réellement le continent sans utiliser les clichés inhérent à celui-ci, il veut mettre l'Afrique au centre des interrogations du personnage, c'était déjà le cas précédemment, sauf qu'ici il n'épargne rien aux lecteurs.

Captain America: Steve Rogers #1 de Nick Spencer et Jésus Saiz est une bonne surprise. En grande fan de Steve et appréciant le travail de Nick Spencer, j'attendais avec impatiente cette série et je dois dire que ce fut une très bonne lecture. J'aime beaucoup la manière qu'il a d'aborder son scénario et surtout de reprendre en mains des personnages qui furent pendant un temps laissé de côté, ici, ils utilisent des personnages que l'on penser disparu depuis longtemps et qui reviennent de manière efficace dans le paysage. Le scénariste connaît l'univers du héros et exploite très bien tout ce qui fait d'un titre Cap, ce qu'il est. J'aime beaucoup la partie flashback qui est assez surprenante et promet de belles surprises pour l'avenir. Le twist concernant Cap m'a fait sourire, je me demande comment il va justifier le tout... d'ailleurs la réaction des gens est réellement amusante et on a envie de mettre une tape sur la tête de ses derniers vu que la plupart n'ont probablement pas lu le titre et qu'il est étrange de hurler à la trahison vu qu'on a un numéro et pas l'intégralité de l'histoire. Le scénariste ne fait qu'exploiter des ficelles aussi vieilles que les comics et visiblement cela fonctionne très bien au vu des réactions des lecteurs et des non lecteurs. En ce qui me concerne je fus surprise en bien, je n'ai aucune affinité avec Hydra, bien au contraire, mais pour le coup c'est un pari risqué, pas forcément original, mais qui peut donner du bon comme du moins bon et je me demande comment le tout va être justifié. Les dessins sont bons, j'étais réticente au début et pourtant ça fonctionne très bien. Le dessinateur donne un côté plus humain à ses personnages et moins iconique, bref c'est du tout bon et j'ai hâte de lire la suite.
"Euh.. C’était quoi déjà la question?" Jenny

"Trois frères unys.Trois Licornes de conserve vogant au Soleil de midi parleron.
Car c’est de la lumière que viendra la lumière. Et resplendira 20 37 42 N. 70 52 15 W.
la † de l’Aigle."
Avatar de l’utilisateur
Ivanna
BDéphile
BDéphile
 
Messages: 1158
Inscription: 09/10/2015
Age: 48 ans

Je viens de lire... Avenging Spider-Man #7

Messagede artemus dada » 31/05/2016 10:56

Image
Dernièrement j'ai lu le numéro 7 de la série Avenging Spider-Man (traduit dans le Spider-Man (v3) n°6 de Panini) et j'avais l'occasion de lire la traduction française de cet épisode.

Ce numéro repose avant tout sur l'humour et notamment des jeux de mots autour du mot "queue", mais ce qui m'a incité à jeter un œil à la traduction c'est un tout autre jeu de mot.

Voyez plutôt ....

Spider-Man se rend à un endroit où il voit des individus entrer nuitamment dans un musée et il s'étonne que ces personnes portent des capes, cloacks en anglais, et il enchaîne (en V.O) en pensant à "cloaks and daggers" qui peut se traduire par "des capes et des poignards".
Vous remarquerez que nous ne voyons cependant pas l'ombre d'un poignard.

D'autant, et la ruse de siouxe est là que "cloak-and-dagger" est aussi un adjectif qui désigne un complot, ou encore l'espionnage.

Or donc en anglais dire "cloaks and daggers" et "cloack-and-dagger" marchent d'un même pas en nous faisant des clins d’œil dans une situation à double sens :
Image

En français si ce jeu de mots passe à la trappe, vous conviendrez qu'il n'est pas facile à rendre non plus.

Des suggestions ?

Ensuite deux situations autour du mot "queue, en anglais "tail" :

Image

En anglais le Tisseur joue sur l’ambiguïté de "tailgate" qui peut vouloir dire "coller au train" et qui comporte aussi le mot "tail" ("queue" en français). Appendice dont se trouve affublée Miss Hulk (sans jeu de mots).

Là, il y avait peut-être quelque chose à faire.

Au lieu de dire "je suis juste derrière .. enfin pas "juste" derrière, blabla.." l'Araignée aurait pu dire "je vais faire la queue avec toi, .... enfin pas la "queue" blabala".

Non ?

Dernière séquence.

Spider-Man casse la croûte et dit :"and I'm happy to see the "tail" end of it.".

S'il est toujours facile comme je le fais d'attirer l'attention sur des traductions en pointant du doigt leurs (supposées) faiblesses (ce qui n'est pas ici mon propos, il s'agit plutôt d'attirer l'attention sur la difficulté de ce travail), pour le coup une traduction littérale aurait beaucoup mieux marché.
Par exemple assez simplement : "Et je suis content d'en avoir vu le "bout".
Mais "la journée a été longue" marche aussi.

Mais beaucoup mieux si on utilise des guillemets comme dans la V.O, ça aide à faire le rapprochement avec "queue", car la "journée a été longue" est somme toute une expression plutôt commune dont l'humour, dans le contexte de l’épisode, peut passer sous les radars.

Oui ?

Image

Sinon un numéro sympathique et léger où on peut voir à l'oeuvre tout le talent de Stuart Immonem , ce qui n'est déjà pas si mal.

:wink:
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Je viens de lire... VEIL (Greg Rucka / Toni Fejzula)

Messagede artemus dada » 01/06/2016 11:06

Image
Résumé

Une ville crasseuse… Des prédateurs en embuscade lorsqu'apparaît une jeune fille sublime, émergeant nue d’un tunnel de métro désaffecté…

Veil n’a aucun souvenir. Elle ne sait ni qui elle est, ni d’où elle vient. Elle émerge en pleine ville, captant immédiatement le regard des hommes. Elle se met alors en quête de son passé, sans savoir à qui elle peut faire confiance.
Est-elle un simple objet de désir que les prédateurs convoitent, ou une force bien plus terrifiante encore ?

Greg Rucka et Toni Fejzula nous entraînent dans un récit fantastique et horrifique, hypnotique à souhait…

Image

Si vous voulez mon avis, c'est un Greg Ruck en pilotage automatique qui est au commande de cette mini-série.

Loin très loin de ce qu'il est capable de faire (GOTHAM CENTRAL, QUEEN & COUNTRY ou encore LAZARUS) VEIL est en comparaison une histoire d'une faiblesse abyssale (si je puis dire) et d'une très grande banalité.
Fort heureusement (d'un point de vue pécuniaire s'entend) la faiblesse de ce récit est compensée par l'étonnant travail de Toni Fejzula.

Si la balance ne penche pas totalement en faveur du lecteur (ou plus humblement en ma faveur), les planches de l'artiste rattrapent (un peu) l'ennui qui s'est emparé de moi à la lecture de ce recueil.

Un "cahier graphique" accompagne la traduction des cinq numéro V.O de la série, dont voici un échantillon :

Image


Image

Image
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Je viens de relire... JUST A PILGRIM

Messagede artemus dada » 01/06/2016 16:55

Image
... La série JUST A PILGRIM ressort de ce qu’on appelle communément le « post-apocalyptique », l’apocalypse dont il est fait état ici est celle synonyme de catastrophe ; bien que la signification religieuse du terme ne sera pas totalement absente.
Dans ce genre de récit, en règle générale, la catastrophe n’est pas le sujet de l’intrigue mais plutôt l’un de ses carburants, et les 9 numéros qui composent la totalité de l'histoire n'échappent pas à cette règle.
En tout état de cause, dans le cas d’une catastrophe naturelle, comme c’est le cas ici, la défaillance subite d’une chose ou d’un processus sur lequel nous comptions, suggère que les fondements les plus sûrs de notre existence sont en définitive aléatoires et fragiles ; une conclusion que le personnage principal de la série ne partage manifestement pas. Bien au contraire.
Image
... Publiée à l’origine sous la forme de deux mini-séries (respectivement de 5 et 4 numéros) par l’éphémère maison d’édition Black Bull une branche de Wizard Entertainment qui publiait également un magazine consacré à la bande dessinée, Wizard (qui paraîtra un temps dans l’Hexagone), JUST A PILGRIM ressemble a une bonne grosse blague qui tache dont le scénariste semble se faire une spécialité.

Spécialiste de la violence visuelle et de l’humour noir Ennis propose souvent des histoires plus fines que ne le laisse supposer une lecture superficielle.

Conscient que le crépuscule de l’humanité ouvre un champ infini de spéculations sous un jour sensationnel, spectaculaire mais aussi social le scénariste met en scène un personnage, dont l’identité ne sera pas révélée, qui se fait appeler le « pilgrim », c’est-à-dire le « voyageur » ou plus précisément ici le « pèlerin ».
En effet ce dernier est une sorte de dur à cuire (ex-Béret vert) versé dans les Saintes Écritures.
Image
JUST A PILGRIM c’est l’histoire d’un homme qui, croyant accomplir une Mission, et qui utilise tous les moyens même les plus abjects pour y parvenir, trouvera une réponse à la question qu’il ne se posait pas, nonobstant toutes les bonnes raisons qu’il avait de le faire : quel destin malin voudrait la mort de tout ce qu’il a créé ?
Image
Les dessins sont de Carlos Ezquerra, transfuge si je puis dire du magazine britannique 2000AD, et par ailleurs créateur artistique du Judge Dredd. C’est efficace et maîtrisé du moins autant que je puisse en juger à l’aune de ma sensibilité.

Si JUST A PILGRIM n’est pas forcément un titre qui vient à l’esprit lorsqu’on évoque Garth Ennis, je gage que ceux qui l’ont lu ne l’ont pas oublié pour autant.
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede Nirm » 02/06/2016 20:50



La chronique de Lobster Johnson T.3 par N. Charniguet est en ligne.
Tu débarques ? Suis le guide
Avatar de l’utilisateur
Nirm
Maître BDGestiste
Maître BDGestiste
 
Messages: 17003
Inscription: 31/05/2014
Localisation: Bdx
Age: 41 ans

The Shadow Hero (Gene Luen Yang & Sonny Liew)

Messagede artemus dada » 05/06/2016 11:28

J'avais eu un avant-goût de cette BD par l’intermédiaire de son premier numéro en version numérique et ce week-end je l'ai vue (et achetée) dans son adaptation française (Urban China) (rien à voir a première vue avec Urban Comics Pour en savoir +), traduction de l'ami Jim Lainé.
Image
Dans les années 1940, en plein âge d’or du comics, Chu Hing créa Green Turtle. Combattant le crime et défendant les opprimés, ce justicier cachait derrière son masque plus qu’une simple identité secrète : c’était le premier super-héros chinois. Aujourd’hui, Gene Luen Yang et Sonny Liew font revivre ce personnage sous les traits de Hank, un fils d’immigrés de 19 ans qui, à la suite d’un drame, enfile sa cape verte pour lutter contre la pègre de Chinatown.

THE SHADOW HERO est paraît-il le premier super-héros sino-américain (1944) de l'histoire de la BD étasunienne, il est repris ici par Gene Luen Yang, un scénariste qui s'occupe actuellement de Superman chez DC comics et par Sonny Liew un dessinateur que je ne connais pas.

Ce très chouette recueil de 176 pages, couverture souple à rabats, présentations des auteurs, caractères chinois, bref un très beau design dont je n'ai relu pour l'instant que la première aventure ; propose également une postface signée Gene Luen Yang et la première aventure extraite de Blazing Comics n°1.

Dès la première aventure les deux auteurs prennent à contre-pied l'apax existentiel (Pour en savoir +) le plus souvent utilisé pour mettre au monde les super-héros, et inscrivent leur série sous un angle naïf des plus rafraîchissant.
Cela dit à l'ère postmoderne nul doute que cette perspective se révélera plus riche qu'on ne s'y attend.
C'est d'ailleurs le cas dès ces quelques pages.
Image

Une série qui s'annonce très prometteuse (je viendrai en reparler lorsque j'aurai terminé) proposée sous la forme d'un bien joli ouvrage très soigné pour la modique somme de 15€.

Image
Dernière édition par artemus dada le 05/06/2016 18:23, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Re: Je viens de lire... The Shadow Hero (Gene Luen Yang & Sonny

Messagede silverfab » 05/06/2016 12:30

artemus dada a écrit:J'avais eu un avant-goût de cette BD par l’intermédiaire de son premier numéro en version numérique et ce week-end je l'ai vue (et achetée) dans son adaptation française (Urban China) (rien à voir a première vue avec Urban Comics



Euh, si, c'est Urban, version BD chinoise, c'est plus ou moins la même boîte (avec les mêmes attachées de presse :) )
Retrouvez les chroniques musicales de
Bandes Originales Pour Bandes Dessinées !
http://bobd.over-blog.com/
Avatar de l’utilisateur
silverfab
Expert BDGestiste
Expert BDGestiste
 
Messages: 10367
Inscription: 09/02/2012
Age: 43 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede artemus dada » 05/06/2016 12:34

C'est possible n'étant pas dans le "secret des dieux" leur site ne donnant aucune information dans ce sens je me fends d'un prudent "à première vue".
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede silverfab » 05/06/2016 12:48

artemus dada a écrit: leur site ne donnant aucune information dans ce sens .


Je me demande si c'est voulu...

Remarque Urban et Dargaud sont aussi "bien séparés" coté comm internet (sauf dans le cas de Aurora West qui est sur le site de Dargaud alors que y a Urban sur la couv.
Retrouvez les chroniques musicales de
Bandes Originales Pour Bandes Dessinées !
http://bobd.over-blog.com/
Avatar de l’utilisateur
silverfab
Expert BDGestiste
Expert BDGestiste
 
Messages: 10367
Inscription: 09/02/2012
Age: 43 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede artemus dada » 05/06/2016 12:50

silverfab a écrit:
artemus dada a écrit: leur site ne donnant aucune information dans ce sens .


Je me demande si c'est voulu...

Remarque Urban et Dargaud sont aussi "bien séparés" coté comm internet (sauf dans le cas de Aurora West qui est sur le site de Dargaud alors que y a Urban sur la couv.


Pour ma part ça ne me paraît pas être le plus important ici. ;)
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede Ivanna » 05/06/2016 13:24

Cryptocracy #1 de Van Jensen and Pete Woods est une œuvre assez étrange, mais de qualité. Il était encore trop tôt pour savoir ce que nous réserve le duo, mais ce qui est sur c'est que le premier numéro a tous les éléments nécessaires pour attirer le lecteur et lui donner envie de lire la suite. Cryptocracy raconte une histoire de machinations cachées, un complot visant à déstabiliser le monde et notre réalité. La thématique est très cryptique, très sérieuse et pourtant Van Jensen propose un récit amusant, assez décalé par moment sans que ce ne soit WTF. Au contraire on sent qu'il y a une réelle cohérence, Grant Morrison en fait de même avec ses écrits et ici c'est un peu la même chose. Le scénariste nous balance une tonne de données sur un complot politique sans avoir le temps de les diriger. Ici il s'agit de manipulations mentales par plusieurs familles. La réalité du monde est perpétuellement en évolution et ils en sont responsables. Il est effrayant d'imaginer que des étrangers manipulent nos souvenirs pour cacher la vérité, ou de la technologie de pointe utilisée pour étouffer la civilisation comme dans l'univers de X-Files. À la lecture, on pense que les neuf familles sont les méchants et il se révèle à la lecture que les bougres ne sont pas réellement les antagonistes de la série, un nouveau participant entre en jeu pour traquer les familles et les éliminer. C'est mystérieux et on en redemande sans savoir ou l'on va, mais ce qui est sur c'est que je serai du voyage.

Pete Woods propose des planches superbes, on a une succession de tableaux et de scènes dantesques et surtout psychédélique. La force de son style et de s'adapter, selon la réalité, la palette terne, monochromatique et saturé de lumières donne vraiment un univers particulier et glauque ou surréaliste. Woods capitalise sur la liberté de création offerte par Dark Horse et son scénariste en fait autant, proposant un récit mélangeant fiction et réalité et exploitant les histoires des USA et de manière efficace. Van Jensen et Pete Woods créent une histoire solide aux idées multiples et originales. J'espère que la suite sera de la même qualité.

Civil War II #1 de Brian Michael Bendis et David Marquez. Je ne voyais pas l'intérêt d'un énième clash entre deux camps de héros, on a eu le premier Civil War, on a eu Secret Invasion, on a eu World War Hulk, AVX et j'en passe. Certes il y avait des subtilités sur la raison des affrontements, mais bon c'était quand même des héros se tapant dessus. Les raisons de la guerre civile, ici, sont intéressantes et le personnage responsable l'est également, mais je ne sais pas, on a encore l'impression d'avoir une introduction alors que c'était déjà le cas du numéro #0. Tony a bien changé dans la série Iron Man de monsieur Bendis, la série est vraiment de qualité et le fait de rendre sympathique Tony est une véritable bouffée d'air frais, mais ici, il prend encore un virage drastique et c'est bien dommage, car justement cela manque de subtilité à mes yeux. Le personnage veut faire le bien, on ne peut pas en douter, mais depuis plus de dix ans, on ne peut pas dire que toutes ses actions étaient si positives, il passait plus pour le salaud de service, à raison par moment. Ici le fait de le rendre humaniste choque légèrement, car c'est un peu trop drastique et on ne sait pas vraiment quoi en penser. Le côté bordélique du numéro donne aussi une drôle de sensation, on ne sait jamais vraiment qui veut quoi, qui fait quoi, ce n'est en rien dérangeant bien entendu. J'aime bien le fait que ce soit bordélique et qu'il faut reconstituer le scénario, enquêter par nous-même, mais il faut quand même un fil scénariste solide et pour le moment il nous manque des pièces pour vraiment adhérer à 100%. L'implication des Inhumains fait plaisir et je suis enthousiaste de leur présence dans l'intrigue. J'aime bien le premier numéro, mais il manque quelque chose de marquant, néanmoins j'attends la suite avec impatiente.

Teenage Mutant Ninja Turtles #58 de Kevin Eastman, Bobby Curnow, Tom Waltz, Mateus Santolouco, Ronda Pattison et David Wachter... ouai ça fait du peuple. Suite au twist final et choquant du numéro #57, l'arc en trois parties "Leatherhead" se termine de manière assez subtil et intéressant, on est loin du bourrinage que l'on pouvait redouter, c'est tout le contraire qui se produit et on veut en savoir plus sur les conséquences pour les prochains numéros. Leatherhead était étrange dès son introduction, on ne savait pas réellement quoi en penser. Il semblait bienveillant et serviable, mais il y avait toujours quelque chose sur lui qui dérangeant, le personnage ne semblait pas sincère dans ses actions, dans ses propos et, comme nous l'avons vu à la fin du numéro précédent, il se révèle être que les soupçons qui pesaient sur lui n'avait rien d'anodin. Je ne dis pas qu'on devine le final de l'arc à l'avance bien entendu, mais on comprend certaines choses et la révélation finale surprend dans son contenant, mais pas dans le ton de celle-ci... et la je me rends compte que ce que j'écris est space. Les scénaristes caractérisent le personnage de manière efficace, on sent qu'ils comprennent nos attentes tout en nous surprenant, il y a une maîtrise qui fait plaisir.

Ils n'en oublient pas d'en développer d'autres pans de leur univers avec notamment le peuple des Utroms qui se révèlent plus ambigus et plus subtils que ne pouvait le laisser penser d'autres incursions dans leur société ou bien le tyran Krang. Je ne vais pas dire que les aliens sont plus gentillets qu'on ne pouvait le penser, mais ils ont des raisons d'être ce qu'ils sont et surtout ils n'ont pas tous les mêmes préjugés concernant le quatuor et les habitants de la Terre. J'aime bien comment les scénaristes tissent des liens entre les personnages et surtout comment ils disséminent des pistes pour les prochains numéros. On est loin des clichés du genre et continuent après plusieurs années de construire un univers cohérent et surprenant. Notre alligator guerrier est impressionnant et je dois dire qu'il y a un plaisir certain à le voir évoluer dans cet univers.
Les dessins de Mateus Santolouco sont géniaux, j'adore son style qui correspond vraiment bien à l'univers des tortues, c'est une beauté remarquable et j'ai souvent envie de le voir dessinant d'autres séries urbaines rien que pour le voir croquer d'autres personnages. Il continue de faire un travail fantastique, mélange parfait entre des scènes d'actions dantesques et des moments plus calmes, plus zen et bourré d'émotion. Ses personnages sont dantesques, notamment son Leatherhead, mais aussi ses Utroms bien flippant et en même temps limite mignons.
Bref un très bon numéro encore une fois et j'ai hâte de voir la suite, comme toujours avec les ninjas.
"Euh.. C’était quoi déjà la question?" Jenny

"Trois frères unys.Trois Licornes de conserve vogant au Soleil de midi parleron.
Car c’est de la lumière que viendra la lumière. Et resplendira 20 37 42 N. 70 52 15 W.
la † de l’Aigle."
Avatar de l’utilisateur
Ivanna
BDéphile
BDéphile
 
Messages: 1158
Inscription: 09/10/2015
Age: 48 ans

The Shadow Hero (Gene Luen Yang & Sonny Liew)

Messagede artemus dada » 05/06/2016 18:22

THE SHADOW HERO le retour, ou ce que je peux dire après avoir entièrement lu ce recueil de 176 pages vendu par l'éditeur Urban China.

... C'est presque devenu une tradition de poser sur les fictions aujourd'hui la grille de lecture du "monomythe" (Pour en savoir +) encore appelé le "voyage du héros".
Image
À cela rien de surprenant cependant lorsqu'on sait que le "monomythe" de Joseph Campbell est une extrapolation si je puis dire de la modélisation d'une observation dont la littérature hippocratique rend compte (ce qui ne date dons pas d'hier) : en l'occurrence la maladie.
Ainsi par exemple, lors d'une fièvre le malade passe par les étapes que devra affronter le héros lors de son "voyage".
Au début il ne se passe rien (la bonne santé/refus de l'aventure) ensuite il y a la phase aiguë (la fièvre augmente/risque de mort pour le héros (et le malade) lors d'une épreuve difficile). Ensuite la fièvre retombe et le malade est guéri. Ce qui correspond au "retour du héros".
Tout cela suit une courbe appelée courbe de Gausse :
Image

Certes le "monmythe" plus encore que sa synthétisation par Christopher Vogler est beaucoup plus riche que ce que je laisse entendre en les comparant à un accès de fièvre. Tout un arsenal d'obstacles et ennemis, sans oublier le mentor au rôle prépondérant (mais qui peut dans une certaine mesure être l'avatar fictionnel du médecin) est absent de la brève comparaison à laquelle je me suis livré, néanmoins la courbe qui représente le "voyage du héros" est peu ou prou équivalente à celle d'une bonne fièvre. Et d'une intensité comparable.
C'est certainement pourquoi ce type de logique narrative est si efficace (Cf. Jean-Jacques Wunenberg).
Image
Dans mon premier commentaire sur cette série, j'écrivais que les auteurs contournaient l'apax existentiel favoris des créateurs de croisés costumés.
Ce n'est pas tout à fait exacte. Gene Luen Yang & Sonny Liew tout imprégnés de l'ère postmoderne dans laquelle nous vivons jouent avec ce miroir aux silhouettes (comme il fallait s'y attendre) pour surprendre ou tenter de le faire, les lecteurs.
Ainsi la phase "héros darwinien" pour qui se pose la question de sa compétence à survivre, une question qui dans les cas extrêmes supposent de tuer les autres ; donc cette phase est interprétée par nos deux auteurs de manière fort astucieuse.
Le jeu des citations, notamment celle ayant trait à un duo de justiciers ayant la même appétence pour le vert vaut son pesant de riz cantonnais.
Les préjugés (sic) sont joliment traités et font rire (jaune), et on n'échappe pas à la touche de mélodrame (toujours à mon goût).
Tout cela est fort bien exécuté, et les deux auteurs codent suffisamment ce récit pour qu'on éprouve un large éventail de sentiments hormis l'ennui.
Image
La lecture de la postface en plus de nous renseigner sur ce super-héros de l'Âge d'or que pour ma part je ne connaissait pas, éclaire un aspect du scénario qui m'avait interrogé, en plus d'être très intéressante.
En effet, elle explique en creux le titre du recueil qui n'est pas anodin et la posture du personnage principal qui ne l'est pas plus.

En définitive un très chouette bouquin qui conviendra je crois aux lecteurs de 7 à 77 ans.

Nota bene : Bien que proposé par un éditeur qui s'appelle Urban China, THE SHADOW HERO est bel est bien un comic book autrement de la bande dessinée américaine.
Non pas que cela ait une grande importance, mais les bons contes (sic) font les bons amis.
Image
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede Le Complot » 05/06/2016 20:39

Je l'ai le bouquin de Campbell sur les héros, je vais lire ça cet été.
Avatar de l’utilisateur
Le Complot
Kamoulox
Kamoulox
 
Messages: 38951
Inscription: 26/09/2008
Localisation: Emerald Coast
Age: 30 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede silverfab » 05/06/2016 20:49

artemus dada a écrit:
silverfab a écrit:
artemus dada a écrit: leur site ne donnant aucune information dans ce sens .


Je me demande si c'est voulu...

Remarque Urban et Dargaud sont aussi "bien séparés" coté comm internet (sauf dans le cas de Aurora West qui est sur le site de Dargaud alors que y a Urban sur la couv.


Pour ma part ça ne me paraît pas être le plus important ici. ;)


Et tu as clairement raison camarade!

Et bravo pour tes posts/chroniques, c'est excellent, un modèle à suivre! :ok:


(t'es sur que t'as pas envie de t'essayer à la chronique musicale hein? :D )
Retrouvez les chroniques musicales de
Bandes Originales Pour Bandes Dessinées !
http://bobd.over-blog.com/
Avatar de l’utilisateur
silverfab
Expert BDGestiste
Expert BDGestiste
 
Messages: 10367
Inscription: 09/02/2012
Age: 43 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede artemus dada » 05/06/2016 20:57

silverfab a écrit:[...]


(t'es sur que t'as pas envie de t'essayer à la chronique musicale hein? :D )


Merci. :)

J'y pense, aussitôt que je trouve un angle je te contacte. ;)
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede artemus dada » 05/06/2016 20:58

Le Complot a écrit:Je l'ai le bouquin de Campbell sur les héros, je vais lire ça cet été.


C'est du copieux, surtout lorsqu'il développe sa théorie.

Bonne lecture. ;)
Avatar de l’utilisateur
artemus dada
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 984
Inscription: 18/10/2015
Localisation: Cybérie
Age: 52 ans

Re: Je viens de lire... [COMIC]

Messagede Le Complot » 05/06/2016 21:00

artemus dada a écrit:
Le Complot a écrit:Je l'ai le bouquin de Campbell sur les héros, je vais lire ça cet été.


C'est du copieux, surtout lorsqu'il développe sa théorie.

Bonne lecture. ;)

Merci ! :ok: ;)
Avatar de l’utilisateur
Le Complot
Kamoulox
Kamoulox
 
Messages: 38951
Inscription: 26/09/2008
Localisation: Emerald Coast
Age: 30 ans

PrécédenteSuivante

Retourner vers Comics

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités