Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Goscinny - Mai 68

Pour discuter des séries et des auteurs de BD franco-belge, des nouveautés aux grands classiques. Ce forum est orienté "grand public".

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede the frog » 28/06/2013 18:39

Message précédent :
L'aspect le plus ironique de cette evenement est que tous ces auteurs en revolte contre Goscinny ignoraient ou ne se rendaient pas compte que leurs emoluments provenaient de la manne Asterix dont les albums connaissaient deja le fabuleux firage du million d'exemplaires et permettaient donc de financer Pilote et son equipe d'auteurs (egalement fabuleuse).

Il parait que Goscinny payait mieux ses auteurs que Dupuis et Leblanc (du Lombard) ne le faisaient.
"Schtroumpfer, voilà ma devise!" Peyo
Avatar de l’utilisateur
the frog
BDéphage
BDéphage
 
Messages: 1746
Inscription: 14/11/2009

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede JYB » 28/06/2013 20:09

Philou a écrit:Les seuls dont je suis certain qu'il étaient à la réunion sont Mandryka (un des meneurs ainsi que Giraud) et Lob.

Curieuse et triste ambiance. Il a été dit plus haut que JM Charlier, absent de cette réunion, a par la suite pris note des noms des meneurs pour les virer. Fut-ce le cas ? Si deux des meneurs étaient Giraud et Mandryka, il lui était difficile de virer Giraud, son propre dessinateur de sa série Blueberry... A ma connaissance, la collaboration sur Blueberry a pu continuer avec la même intensité qu'avant, jusqu'au décès de JMC en 1989.
Quant à Mandryka, il était toujours là après l'affaire. Aurait-il été récupéré par Goscinny, devenu entre-temps directeur de la rédaction ?
Je me souviens d'une émission à la télé, la fameuse émission littéraire Apostrophes de Bernard Pivot, qui, en 1981, avait réuni pendant une heure, autour du thème de la BD, entre autres JM Charlier, Jean Giraud et ledit Mandryka justement (pour sa série Le concombre masqué). N'y a-t-il pas eu des tiraillements, dans les coulisses de l'émission ?
A noter d'ailleurs qu'en 1968, sauf erreur de ma part, Mandryka ne participait pas à Pilote ! Sur le site BD Oubliées, je vois qu'il était là jusqu'en 1967, qu'il n'a rien fait en 1968 - donc, comment se fait-il qu'il se trouvait à la réunion de mai 1968...? - et qu'il a repris son activité à Pilote à partir de 1969. Entre-temps, il a changé de nom : jusqu'en 1967 inclus, il signait Kalkus, et à partir de 1969, il s'appelait Mandryka, nom sous lequel on le connaît principalement... Ce changement de nom de scène vient-il de l'affaire de la réunion, comme s'il avait voulu se faire oublier ?
Dernière édition par JYB le 29/06/2013 01:43, édité 1 fois.
JYB
Auteur
Auteur
 
Messages: 3214
Inscription: 18/05/2012

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede zourbi le grec » 28/06/2013 20:58

Superbe sujet que je ne découvre que maintenant :ok:
Mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur de ce monde.
A. Camus
Avatar de l’utilisateur
zourbi le grec
BDGestiste Confirmé
BDGestiste Confirmé
 
Messages: 9561
Inscription: 23/11/2007
Localisation: Paris

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede LEAUTAUD » 28/06/2013 21:07

Sur Mandryka et ses rapports orageux avec Goscinny le n°28 des Cahiers de la Bande Dessinée qui lui fut consacré en 1975 apporte peut être quelques lumières.
Je le consulterai demain afin de rafraîchir ma mémoire.

Sinon, Druillet et Tardi n'entrent à Pilote qu'en 1970, et Bilal en 1972. Donc, peu de chance qu'ils aient assistés à la réunion de mai 68. ;)
Avatar de l’utilisateur
LEAUTAUD
Apothicaire
Apothicaire
 
Messages: 11207
Inscription: 27/03/2009
Localisation: Carton city
Age: 75 ans

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede the frog » 28/06/2013 23:49

LEAUTAUD a écrit:Sinon, Druillet et Tardi n'entrent à Pilote qu'en 1970, et Bilal en 1972. Donc, peu de chance qu'ils aient assistés à la réunion de mai 68. ;)


De cela, on peut legitimement conclure que leur entree a Pilote est une consequence directe de cette reunion et de la nouvelle orientation que Goscinny a donne au journal. C'est surtout vrai en ce qui concerne Druillet, que je n'aime pas (cette opinion n'engage que moi bien entendu) mais qui ne laisse pas indifferent, meme 43 ans plus tard.
"Schtroumpfer, voilà ma devise!" Peyo
Avatar de l’utilisateur
the frog
BDéphage
BDéphage
 
Messages: 1746
Inscription: 14/11/2009

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede mbouglion » 29/06/2013 09:35

Sujet très intéressant !
Godard faisait partie de l'équipe à l'époque, avec son excellent Norbert et Kari. Il en a peut-être des souvenirs, si certains ont un contact avec lui ...
mbouglion
BDévore
BDévore
 
Messages: 2045
Inscription: 24/01/2010
Localisation: Ile de France et Pas de Calais
Age: 68 ans

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede zourbi le grec » 29/06/2013 09:52

Je pense qu'il ne faut pas accabler les acteurs de ce "Pilotburo". L'air du temps était à la contestation de l'autorité et Goscinny était un patron malgré tout ce qu'il avait fait pour la bd et ses auteurs. Ils s'attaquaient au symbole plus qu'à la personne.

Et cet épisode dramatique a permis à Pilote d'évoluer vers l'âge adulte et d'inventer la bd de demain, c-à-d, celle d'aujourd'hui ;)
Mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur de ce monde.
A. Camus
Avatar de l’utilisateur
zourbi le grec
BDGestiste Confirmé
BDGestiste Confirmé
 
Messages: 9561
Inscription: 23/11/2007
Localisation: Paris

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede Brian Addav » 29/06/2013 10:25

Enfin bon, c'était un patron ok, mais qq années plus tôt, c'était un sale syndicaliste qui se battait pour le statut des auteurs... il a bon dos l'air du temps ;)
Avatar de l’utilisateur
Brian Addav
Fournitures de bureau
Fournitures de bureau
 
Messages: 45559
Inscription: 12/09/2005
Localisation: Chia-Yi, Taiwan
Age: 47 ans

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede zourbi le grec » 29/06/2013 14:08

Brian Addav a écrit:Enfin bon, c'était un patron ok, mais qq années plus tôt, c'était un sale syndicaliste qui se battait pour le statut des auteurs... il a bon dos l'air du temps ;)

La bd faisait ses boutons d'acné en 68 et c'est tout à fait logique qu'elle se construise contre le père.
Manque de bol pour Goscinny, il était le papa de cette génération.
Il n'a jamais accepté cela, de même qu'il n'a pas accepté le départ de ses enfants chéris, Gotlib, Bretecher, Mandryka, Giraud vers d'autres horizons. Et pourtant ils ont écris les chapitres suivants de l'histoire de la bd ...
Mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur de ce monde.
A. Camus
Avatar de l’utilisateur
zourbi le grec
BDGestiste Confirmé
BDGestiste Confirmé
 
Messages: 9561
Inscription: 23/11/2007
Localisation: Paris

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede jmc95 » 29/06/2013 14:09

Les souvenirs de Mandrika, extraits de son interview dans Les années Pilote :
Mandrika.png

MAndrika2.png
MAndrika2.png (36.92 Kio) Vu 1377 fois

Désolé pour la qualité et la variation de teinte. En l'absence de scanner, c'est du numérique bas de gamme…

Pour info, Mandrika est entré chez Pilote en 1965, et travaillait sous pseudo au début (Kalkus).
Avatar de l’utilisateur
jmc95
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 5356
Inscription: 12/07/2009
Age: 55 ans

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede gotlib-fan » 29/06/2013 15:24

Il était pas dans Vaillant-Pif Gadget avant, du temps qu'il avait le speudo (avecque Gai-Luron aussi et tout) :?:

Sujet jeté merveilleux ! Faudra qu'je revienne !...
Et je signe, saignant :
Stèque.
Avatar de l’utilisateur
gotlib-fan
BDGestiste
BDGestiste
 
Messages: 3789
Inscription: 07/05/2009
Localisation: Rhagnagna
Age: 28 ans

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede gill » 29/06/2013 23:33

zourbi le grec a écrit:Et cet épisode dramatique a permis à Pilote d'évoluer vers l'âge adulte et d'inventer la bd de demain, c-à-d, celle d'aujourd'hui ;)
LEAUTAUD a écrit:J'en avais marre, mais je me suis dit qu'il y avait une occasion de faire quelque chose de neuf. Je les ai tous réunis et j'ai proposé un journal de type nouveau, avec prise directe sur la vie, réunions de rédaction, pages d'actualités, etc...Ils ont tous été d'accord, et on a commencé de faire un journal plus nerveux, en supprimant un tas de choses dépassées...
Quelqu'un peut me dire ce qui était si "dépassé" en mai 68 ?
A priori, pas Astérix ni Blueberry...
Je n'reconnais plus personne quand je suis en forum... Je n'juge qu'les idées, et c'est ça qui me plaît !
Avatar de l’utilisateur
gill
BDGestiste
BDGestiste
 
Messages: 3177
Inscription: 06/04/2004
Age: 51 ans

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede zourbi le grec » 30/06/2013 08:49

gill a écrit:
zourbi le grec a écrit:Et cet épisode dramatique a permis à Pilote d'évoluer vers l'âge adulte et d'inventer la bd de demain, c-à-d, celle d'aujourd'hui ;)
LEAUTAUD a écrit:J'en avais marre, mais je me suis dit qu'il y avait une occasion de faire quelque chose de neuf. Je les ai tous réunis et j'ai proposé un journal de type nouveau, avec prise directe sur la vie, réunions de rédaction, pages d'actualités, etc...Ils ont tous été d'accord, et on a commencé de faire un journal plus nerveux, en supprimant un tas de choses dépassées...
Quelqu'un peut me dire ce qui était si "dépassé" en mai 68 ?
A priori, pas Astérix ni Blueberry...

Dépassé dans le sens où ce n'est plus un art pour la jeunesse et que l'on peut aborder des sujets plus adultes (sexe, violence, politique ...). Si je lis un pilote du milieu des années 60 et un pilote du début des années 70, l'évolution est flagrante.

Astérix ne change pas effectivement et garde son esprit bon enfant mais par contre, Blueberry change énormément avec le temps.
Du héros tête brûlée invulnérable des débuts, Blueberry devient un anti-héros désabusé victime de l'injustice des hommes, et qui se prend autant de coups qu'il n'en donne.
Il suit le tournant crépusculaire des westerns des années 70 où l'homme blanc fait son autocritique.
Mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur de ce monde.
A. Camus
Avatar de l’utilisateur
zourbi le grec
BDGestiste Confirmé
BDGestiste Confirmé
 
Messages: 9561
Inscription: 23/11/2007
Localisation: Paris

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede Cooltrane » 30/06/2013 08:58

gill a écrit:
zourbi le grec a écrit:Et cet épisode dramatique a permis à Pilote d'évoluer vers l'âge adulte et d'inventer la bd de demain, c-à-d, celle d'aujourd'hui ;)
LEAUTAUD a écrit:J'en avais marre, mais je me suis dit qu'il y avait une occasion de faire quelque chose de neuf. Je les ai tous réunis et j'ai proposé un journal de type nouveau, avec prise directe sur la vie, réunions de rédaction, pages d'actualités, etc...Ils ont tous été d'accord, et on a commencé de faire un journal plus nerveux, en supprimant un tas de choses dépassées...
Quelqu'un peut me dire ce qui était si "dépassé" en mai 68 ?
A priori, pas Astérix ni Blueberry...



Tout de même un peu... faut savoir qu'à l'époque (les 60's), toute la presse BD était cadenassée par l'establishment catho.... Casterman était ultra-catho.... Dupuis idem.... Dargaud (qui est encore les racines du groupe très catho Media Participation), et coté Flamand, idem (et encore bien plus en fait que du coté "Wallon") etc....

Dans l'autre coin, t'avais Vaillant/Pif, qui était d'obédience communiste mais n'en étais pas moins assez conservateur à sa propre manière.... bref, c'était très coincé, comme milieu... en aucun cas ne fallait-il pervertir les chères têtes blondes, pour en faire autre chose que des ouailles bien obéissantes...

Quasi pas de femmes - aussi bien derrières les planches que dedans, etc... (quand il y en avait une la "Fanny", elle faisait les couleurs)
Bref, le milieu à subit sa révolution salvatrice (pour ne pas dire sanitaire) comme tous les autres milieux.

Bon, ajd, certains (tjs les conservateurs, qui sont en forte recrudescence >> voir la résistance contre le mariage gay) commencent à en vouloir à cette révolution 68-harde (pas de faute d'ortho) et surtout leurs conséquences à long terme (selon eux)... Mais à l'époque, c'est certain c'était l'immobilisme, pour ne pas dire assez psychorigide, malgré la scène "pop" mais très encadrée par l'establishment. Regarde la BD qui en est sortis ('tention, c'est pas tjs à mon goût) de cet après-68 (que ce soit chez Pilote ou plus tard chez Métal Hurlant et puis (A Suivre) ... dis-toi bien que sans 68, on en serait encore à "Bleak" (glauque/triste) et Mortifiant

Ceux qui ont vécu, l'avant-68 n'ont sans doute pas réellement souffert, mais putain, je crois pas que j'aurais trop aimé avoir eu 14 en 57, plutôt qu'en 77 (mon cas)... ce devait être assez étouffant, mais quand tu ne connais rien d'autre... :siffle:
Dernière édition par Cooltrane le 04/10/2015 09:00, édité 1 fois.
Mieux vaut tapis Persan volé que tapis volant percé (Uderzo.... et oui, pas Goscinny)
Avatar de l’utilisateur
Cooltrane
Maître BDGestiste
Maître BDGestiste
 
Messages: 19264
Inscription: 30/09/2010
Localisation: Ohl.... enfin, BruxOhl..
Age: 58 ans

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede zourbi le grec » 30/06/2013 09:23

Cooltrane a écrit:Ceux qui ont vécu, l'avan68 n'ont sans doute pas réellement souffert, mais putain, je crois pas que j'aurais trop aimé avoir eu 14 en 57, plutôt qu'en 77 (mon cas)... ce devait être assez étouffant, mais quand tu ne connais rien d'autre...

Mais alors, tu n'as pas 77 ans comme ton avatar le prétend ?
Et moi que te prenais pour un vieux fan de bd à la barbe blanche :lol: :D
Mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur de ce monde.
A. Camus
Avatar de l’utilisateur
zourbi le grec
BDGestiste Confirmé
BDGestiste Confirmé
 
Messages: 9561
Inscription: 23/11/2007
Localisation: Paris

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede Cooltrane » 30/06/2013 09:43

zourbi le grec a écrit:
Cooltrane a écrit:Ceux qui ont vécu, l'avan68 n'ont sans doute pas réellement souffert, mais putain, je crois pas que j'aurais trop aimé avoir eu 14 en 57, plutôt qu'en 77 (mon cas)... ce devait être assez étouffant, mais quand tu ne connais rien d'autre...

Mais alors, tu n'as pas 77 ans comme ton avatar le prétend ?
Et moi que te prenais pour un vieux fan de bd à la barbe blanche :lol: :D


Le 77 fait référence au 7 à 77 du Tintin Hebdo :P ;) .... et comme je suis plus proche de 77 que de 7 :( :cry2: :fant2:
Mieux vaut tapis Persan volé que tapis volant percé (Uderzo.... et oui, pas Goscinny)
Avatar de l’utilisateur
Cooltrane
Maître BDGestiste
Maître BDGestiste
 
Messages: 19264
Inscription: 30/09/2010
Localisation: Ohl.... enfin, BruxOhl..
Age: 58 ans

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede gill » 30/06/2013 11:46

zourbi le grec a écrit:
gill a écrit:Quelqu'un peut me dire ce qui était si "dépassé" en mai 68 ?
A priori, pas Astérix ni Blueberry...
Dépassé dans le sens où ce n'est plus un art pour la jeunesse et que l'on peut aborder des sujets plus adultes (sexe, violence, politique ...). Si je lis un pilote du milieu des années 60 et un pilote du début des années 70, l'évolution est flagrante.
Je me suis mal fait comprendre. Je ne doute pas de cette évolution générationnelle et ne prône en aucune façon un certain conservatisme nostalgique, je me demandais juste quels étaient les exemples les plus flagrants de cette évolutions post-soixante-huitarde, histoire de fixer dans mon esprit la réalité concrète du progrès réalisé.

Quand je feuillette les BD de l'époque :
http://www.bdoubliees.com/journalpilote/annees/1968.htm
je vois des BD très "classiques" (Tracassin, Séraphin, Famille Bottafoin, Zoum le Martien, Archibald, Tony Laflamme, la forêt de Chênebeau...)
Mais aussi, déjà, des BD très "modernes" (Norbert et Kari, Submerman, Philémon, L'Aéromédon populaire, Grand Duduche, Valérian, RàB...)

Est-ce à dire que les premières étouffaient ou freinaient les secondes ? La jeune génération ne se reconnaissait plus dans ce type d'histoires ? Il fallait vraiment une révolution plutôt qu'une évolution progressive ?
Je n'reconnais plus personne quand je suis en forum... Je n'juge qu'les idées, et c'est ça qui me plaît !
Avatar de l’utilisateur
gill
BDGestiste
BDGestiste
 
Messages: 3177
Inscription: 06/04/2004
Age: 51 ans

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede zourbi le grec » 30/06/2013 12:20

gill a écrit:Quand je feuillette les BD de l'époque :
http://www.bdoubliees.com/journalpilote/annees/1968.htm
je vois des BD très "classiques" (Tracassin, Séraphin, Famille Bottafoin, Zoum le Martien, Archibald, Tony Laflamme, la forêt de Chênebeau...)
Mais aussi, déjà, des BD très "modernes" (Norbert et Kari, Submerman, Philémon, L'Aéromédon populaire, Grand Duduche, Valérian, RàB...)

Est-ce à dire que les premières étouffaient ou freinaient les secondes ? La jeune génération ne se reconnaissait plus dans ce type d'histoires ? Il fallait vraiment une révolution plutôt qu'une évolution progressive ?

L'esprit de 68 ne commence pas exactement en 1968 et des auteurs comme Fred, Cabu, Gébé, Gotlib sont l'avant garde de cette nouvelle génération qui va s'imposer dans les années 70.
Pour donner des exemples une série comme Cinemastock d'Alexis et Gotlib est typique de cette évolution. On y voit une prostituée comme héroïne (la dame aux camelias) et une Sophie de la comtesse de Segur qui adore se faire fesser :D
Inconcevable quelques années plus tôt !
Idem pour le génial Time is money de Fred et du même Alexis dont l'humour absurde et délirant est très novateur :ok:

Goscinny a donné sa chance à de nouveaux talents mais il a été dépassé lorsque la bd s'est sexuée. Pour lui, le Pervers pépère de Gotlib c'était de la folie et un suicide professionnel.

Sinon le terme révolution est surtout symbolique et politique et je suis d'accord pour dire que la bd a connue plutôt une lente évolution. 1968 ne fut pas le passage de l’obscurité à la clarté comme disait Jacques Lang en parlant de 1981 :D
Mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur de ce monde.
A. Camus
Avatar de l’utilisateur
zourbi le grec
BDGestiste Confirmé
BDGestiste Confirmé
 
Messages: 9561
Inscription: 23/11/2007
Localisation: Paris

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede JYB » 30/06/2013 16:24

gill a écrit:je me demandais juste quels étaient les exemples les plus flagrants de cette évolutions post-soixante-huitarde, histoire de fixer dans mon esprit la réalité concrète du progrès réalisé.
Tout ce que je peux dire, vu de ma fenêtre (à savoir de mon point de vue restrictif de fan de JM Charlier), c'est que des séries réalistes comme Jacques Le Gall, Guy Lebleu et surtout Barbe-Rouge, toutes trois de JM Charlier, ont disparu à ce moment-là (les deux premières un peu avant, et peut-être pour d'autres raisons que la révolte de mai 1968 d'ailleurs, mais quoiqu'il en soit, 1968 marque une coupure entre "avant" et "après", sur ce plan-là). Seules ont continué Blueberry et Tanguy & Laverdure, deux séries emblématiques qu'il était sans doute difficile de supprimer, mais qui ont de toute façon un peu changé sur le fond, là aussi. T&L n'a pas changé uniquement du côté du dessin (Jijé remplaçant Uderzo), mais aussi dans le type d'aventures.

gill a écrit:Quand je feuillette les BD de l'époque :
http://www.bdoubliees.com/journalpilote/annees/1968.htm
je vois des BD très "classiques"(...)Mais aussi, déjà, des BD très "modernes" (Norbert et Kari, Submerman, Philémon, L'Aéromédon populaire, Grand Duduche, Valérian, RàB...)
Norbert et Kari a été créé je crois en 1962 (si ce n'est pas 62, c'est 63), et avait été proposé par Christian Godard à JM Charlier, qui l'avait accepté. Le Grand Duduche (peut-être pas encore sous ce titre, mais à vérifier) s'est créé aussi en 1962. Donc, au moins ça, c'est largement antérieur à 1968.
JYB
Auteur
Auteur
 
Messages: 3214
Inscription: 18/05/2012

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede gill » 30/06/2013 18:54

JYB a écrit:Seules ont continué Blueberry et Tanguy & Laverdure, deux séries emblématiques qu'il était sans doute difficile de supprimer, mais qui ont de toute façon un peu changé sur le fond, là aussi.
Merci pour ces exemples très parlants qui m'informent sur cette troisième catégorie de BD que je ne citais pas parce que je les avais jugées indéboulonnables, donc ni modernes ni vieillottes... ou plutôt à la fois "classiques" et "modernes" (Astérix, Achille Talon, Iznogood, Blueberry, Tanguy et Laverdure...) et qui, finalement, ont quand même dû évoluer, plus ou moins fortement. J'avais sous-estimé ces évolutions "internes".

Ceci dit, en comparant les BD des années suivantes (1969, 1970, 1971), je n'ai pas le sentiment d'une révolution très rapide
En 3 ans, arrivent : Alexis (1968), Brétécher (1969), Mulatier (1969), Druillet (1970), Cohen (1970), F'Murr (1971)...
Fred (1965) et Mandryka (1965-1967 puis 1969) s'installent un peu plus.

Mais beaucoup de BD "classiques" subsistent pendant encore... heu... un an ou deux.
Pour reprendre mes exemples (+ d'autres), les BD suivantes s'arrêtent :
1968 : Archibald, Chênebeau
1969 : Pan et la Syrinx, Buck Galo, Barbe Rouge
1970 : Tracassin/Séraphin, Bottafoin, Valentin, Zoum le martien, Rémi Herphelin, Bob Morane
1971 : Tony Laflamme
Ah oui, quand même ! Dès 1971, le Pilote moderne était déjà bien installé ! :ouch:
Je n'reconnais plus personne quand je suis en forum... Je n'juge qu'les idées, et c'est ça qui me plaît !
Avatar de l’utilisateur
gill
BDGestiste
BDGestiste
 
Messages: 3177
Inscription: 06/04/2004
Age: 51 ans

Re: Goscinny - Mai 68

Messagede Cooltrane » 01/07/2013 10:12

gill a écrit:
zourbi le grec a écrit:
gill a écrit:Quelqu'un peut me dire ce qui était si "dépassé" en mai 68 ?
A priori, pas Astérix ni Blueberry...
Dépassé dans le sens où ce n'est plus un art pour la jeunesse et que l'on peut aborder des sujets plus adultes (sexe, violence, politique ...). Si je lis un pilote du milieu des années 60 et un pilote du début des années 70, l'évolution est flagrante.
Je me suis mal fait comprendre. Je ne doute pas de cette évolution générationnelle et ne prône en aucune façon un certain conservatisme nostalgique, je me demandais juste quels étaient les exemples les plus flagrants de cette évolutions post-soixante-huitarde, histoire de fixer dans mon esprit la réalité concrète du progrès réalisé.

Quand je feuillette les BD de l'époque :
http://www.bdoubliees.com/journalpilote/annees/1968.htm
je vois des BD très "classiques" (Tracassin, Séraphin, Famille Bottafoin, Zoum le Martien, Archibald, Tony Laflamme, la forêt de Chênebeau...)
Mais aussi, déjà, des BD très "modernes" (Norbert et Kari, Submerman, Philémon, L'Aéromédon populaire, Grand Duduche, Valérian, RàB...)

Est-ce à dire que les premières étouffaient ou freinaient les secondes ? La jeune génération ne se reconnaissait plus dans ce type d'histoires ? Il fallait vraiment une révolution plutôt qu'une évolution progressive ?



Je crois que tu réponds toi-même àta question.... en dehors (et encore... ce premier album....) de Duduche (la série ultra-68-arde par excellence) de Cabu (qui avait déjà fait l'hilarante Potachologie avec Gosciny >> voir ci-sessous), toutes les séries citées dans ta seconde série sont arrivées post-68... Norbert de Goddard (qui avait déjà Martin Milan au Lombard) n'est pas vraiment révolutionaire non plus



Donc, même si il y a une révolution graphique chez certains dessinateurs de la nouvelle génération, il u-y a surtout un ton nouveau...
Pour bcp de gamin(e)s lisant Pilote (oui, je suis parfois surpris de voir des amies de mon âge connaitre des trucs que j'avais moi-même oublié), ce n'est pas qu'ils ne se reconnaissaient pas dans les séries... eux, ils suivaient ce qu'on leur proposait.... ou pas...


Donc, àmha, c'est pas une demande du lectorat, mais bien des auteurs
Mieux vaut tapis Persan volé que tapis volant percé (Uderzo.... et oui, pas Goscinny)
Avatar de l’utilisateur
Cooltrane
Maître BDGestiste
Maître BDGestiste
 
Messages: 19264
Inscription: 30/09/2010
Localisation: Ohl.... enfin, BruxOhl..
Age: 58 ans

PrécédenteSuivante

Retourner vers Bande Dessinée Franco-Belge

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités