Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Définition de la BD indépendante

Et toute cette sorte de choses . Fais pas semblant de pas comprendre

Re: Définition de la BD indépendante

Messagede Afigiboto » 04/06/2013 12:57

Message précédent :
rahoul a écrit:Oui, mais si il prend un jour à un gros éditeur l' envie de devenir aussi auteur ? :lire:


J'espère qu'il le fera indépendamment de sa maison d'édition ...
Il en tirera certainement un enseignement très enrichissant sur le statut de l'auteur. ;)
Pour soutenir "Les sentiers de WORMHOLE #2" : https://www.sandawe.com/fr/projets-auto ... wormhole-2
Afigiboto
Auteur
Auteur
 
Messages: 81
Inscription: 07/02/2012

Re: Définition de la BD indépendante

Messagede maitre_jim » 19/05/2014 14:18

Salut à tous !

aller, je me risque a ma définition de "l'édition indépendante" puisque pas mal de gens semblent se poser la question.

Mon petit parcours d'auteur me permet de dégager quelques lignes principales.
Je pense que l'édition "indé" se caractérise par le fait de se passer volontairement d'au moins un des facteurs suivants :

-Passage par un comité de lecture/sélection
-Soumettre son travail à l'aval d'un directeur de collection/critique avant publication
-Financement par un tiers de l’œuvre (conception artistique et matérielle du livre)
-Diffusion en librairie (quasi exclusive hors dédicaces en salon)

L’auto édité/petite association/petit éditeur en général fera le gros de ses ventes en direct lors de salons et festival Bd, au contact du public, et aussi par le net (de plus en plus).
Une bonne raison à cela, les frais énormes que représente la distribution/vente en librairie, souvent pas compatibles avec les forces financières des petites structures (moins d'intermédiaires= plus de rentabilité).

En ce qui me concerne, je ponds des albums à un format classique archi connu (24/23 cartonné, 54 pages couleurs) avec un sujet SF qui pourrait passer chez une boite "ayant pignon sur rue", pourtant je fais 95 % de mes ventes en salon, refuse les libraires et distributeurs.

L'indé, c'est donc autant un état d'esprit qu'une réalité commerciale, une volonté de relier les deux acteurs essentiels de la BD (l'auteur et le lecteur) par un moyen différent/nouveau que le système qui gère 90% de l'édition.

Les sujets traités peuvent autant bien être classiques que typé "marché de niche", ça ne change pas grand chose en fait, l'indépendant fait que c'est L'auteur qui est l'acteur principal de la chaine, alors que le système actuel (majoritaire dans le monde de la Bd) met en avant la démarche d'un éditeur (sa "ligne directrice/éditoriale", même si par mauvaise conscience parfois, elle met en avant l'auteur alors qu'elle ne lui reverse de 5 a 8% ^^).

Ce qui à motivé ma démarche vers l'indé (alors que j'ai démarré chez DARGAUD) c''est de voir que l’incompétent qui avait planté la "Compagnie des Glaces" (à grand coup d'intégrales à peine les cycles terminés) touchait toujours une paie, alors que nous les auteurs qui faisions le boulot en temps/heure et qualité avions perdus le notre (passé de plus de 20 000 ex sur les premiers albums à moins de 3 000 pour les derniers, alors que les lecteurs étaient là !!!)

J'espère que ma définition conviendra au plus grand nombre, même si fatalement, à un certain niveau de réussite certains se trouveront juste entre les deux.
Avatar de l’utilisateur
maitre_jim
Auteur
Auteur
 
Messages: 11
Inscription: 15/05/2014
Localisation: Villeurbanne
Age: 41 ans

Re: Définition de la BD indépendante

Messagede fredbologne » 14/05/2015 11:09

maitre_jim a écrit:Salut à tous !

aller, je me risque a ma définition de "l'édition indépendante" puisque pas mal de gens semblent se poser la question.

Mon petit parcours d'auteur me permet de dégager quelques lignes principales.
Je pense que l'édition "indé" se caractérise par le fait de se passer volontairement d'au moins un des facteurs suivants :

-Passage par un comité de lecture/sélection
-Soumettre son travail à l'aval d'un directeur de collection/critique avant publication
-Financement par un tiers de l’œuvre (conception artistique et matérielle du livre)
-Diffusion en librairie (quasi exclusive hors dédicaces en salon)

L’auto édité/petite association/petit éditeur en général fera le gros de ses ventes en direct lors de salons et festival Bd, au contact du public, et aussi par le net (de plus en plus).
Une bonne raison à cela, les frais énormes que représente la distribution/vente en librairie, souvent pas compatibles avec les forces financières des petites structures (moins d'intermédiaires= plus de rentabilité).


Bien un avis d'auteur c'est toujours bon à prendre en considération. Il m'a toujours semblé, nonobstant les process techniques de l'édition, que la BD indépendante était une BD d'opposition aux éditions mainstream tout public. Surtout en matière de format , avec une totale liberté quand nombre de pages et aux dimension de l'album, de la couverture etc etc ... et avec la particularité d'avoir un contenu qui s'adresse au public adulte plutôt qu'au public enfants ado. Ou bien du contenu fanzine mis en album.

Un peu ce que l'on appelait avant "l'underground" (mais "underground" j'émets une réserve car c'est un terme qui tendait plus à définir un état d'esprit militant américain de la société des années 60/70 avec en tête de pont des sujets comme : liberté, féminisme,droit civique, homosexualité, Ku-klux-klan, guerre d'Indochine, guerre froide, etc etc).
Avatar de l’utilisateur
fredbologne
BDémentiel
BDémentiel
 
Messages: 368
Inscription: 02/09/2014
Localisation: Tout près de chez vous

Re: Définition de la BD indépendante

Messagede Haalysse » 18/05/2015 10:34

J'allais justement citer l'exemple de l'auto-édition de Jim, mais il m'a devancée -_- ! ^^

Bref, rien à ajouter donc ! ^^

A part peut être qu'il n'y a pas qu'une seule définition de la BD indépendante (ou alternative, underground, bref le mot que vous voulez) je pense. Cela peut passer par des canaux de distributions différents, des formats ou sujets différents, etc. Mais peut être que cela est assez difficile a définir maintenant, justement vu le nombre d'offres possibles. Même les maisons d'éditions classiques cherchent à innover et l'on pourrait considérer certaines publications comme alternatives.

D'ailleurs, je n'ai pas pu lire toutes les réponses au post, mais je ne sais pas si, par exemple, l'expérimentation "Professeur cyclope" est considérée comme indé/underground/alternative par vous ? C'est quand même soutenu par Arte, donc niveau underground on a vu mieux...
Avatar de l’utilisateur
Haalysse
BDébranché
BDébranché
 
Messages: 120
Inscription: 13/05/2015
Localisation: Paris
Age: 29 ans

Précédente

Retourner vers Gros pavés, romans graphiques, formats alternatifs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités