Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Pour discuter de tous les sujets généraux autour de la bande dessinée, des libraires, des éditeurs et des auteurs

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede tzynn » 15/09/2021 13:18

Message précédent :
Brian Addav a écrit:
tzynn a écrit:J'en ai discuté avec un certain nombre d'auteurs, d'où mes réflexions ;)
Après je ne me vois pas étaler publiquement les chiffres que me donnent les auteurs donc voilà voilà :-D


Moi aussi. Mais du coup pas les mêmes :D


C'est possible en effet :D
Avatar de l’utilisateur
tzynn
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 12309
Inscription: 16/07/2003
Localisation: Bxl

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede toine74 » 15/09/2021 13:18

yannzeman a écrit:...Sattouf aurait pu continuer ses séries en cours, il avait la garantie d'en vivre bien.
Lancer un nouveau projet, il peut s'en remettre si ça ne marche pas, mais l'auteur en aura pris un coup, et on le sait, un auteur, c'est souvent une personne sensible, qui se dévoile et qui peut être affecté par un désamour du public.
Sauf que, en plus, c'est son travail, ce qui lui permet de vivre, c'est très important. Surtout que la BD n'est pas le milieu le plus rémunérateur, alors si vous trouvez la martingale, difficile et risqué de s'en séparer.


Venant d'une personne qui n'a cesse de revendiquer le piratage dans son mode de consommation de BD, ça réchauffe le coeur de voir autant de considérations pour les auteurs. :siffle:

A propos du salut (financier) par les séries, il faut relire les propos de Franquin sur Spirou et ses conseils à Fournier lors de sa reprise. On remarque surtout que se sont les éditeurs qui poussent ce type de collection.
« Les gouvernants ont décidé de retarder la concrétisation de l'utopie tant que les citoyens ne seront pas parvenus à un consensus. »

José Carlos Fernandes
Avatar de l’utilisateur
toine74
Maître BDGestiste
Maître BDGestiste
 
Messages: 17437
Inscription: 02/12/2007
Localisation: Sherbrooke
Age: 47 ans

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede toine74 » 15/09/2021 13:25

tzynn a écrit:
Je pense que sur le coup tu sous-estimes l'impact des droits d'auteurs. Ce qui fait vivre les auteurs sont clairement les revenus liés non pas au seul livre sorti mais à tous les précédents qui ramènent de l'argent de manière régulière. C'est une rente effective essentielle, et c'est aussi ce qui fait souvent vivre les ayant-droits par la suite. Les petites rivières font de grands ruisseaux, et dans ce cadre c'est souvent un apport essentiel. Après il faut que les précédents soient en réassorts, de préférence qu'ils soient en permanence en disponibilité dans les fonds des libraires, éléments essentiels pour les auteurs.


Et c'est tant mieux pour eux, c'est la preuve de la qualité de leur travail !

Rebondissant sur le propos de Brian et Xavier, il serait intéressant d'avoir une idée du nombre d'oeuvres (ou une proportion) qui, 20-30 ans après leur parution, continuent à générer des revenus substanciels (= qui font une vraie différence en terme de trésorerie pour les auteurs).
« Les gouvernants ont décidé de retarder la concrétisation de l'utopie tant que les citoyens ne seront pas parvenus à un consensus. »

José Carlos Fernandes
Avatar de l’utilisateur
toine74
Maître BDGestiste
Maître BDGestiste
 
Messages: 17437
Inscription: 02/12/2007
Localisation: Sherbrooke
Age: 47 ans

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede Pouffy » 15/09/2021 13:38

yannzeman a écrit:Alors qu'une série, qui s'étale sur 20-30 ans, voire bien plus, c'est quand même une rente, et pas quelque chose à négliger.


Il faut déjà que les premiers tomes aient du succès, que la série est une certaine constance dans sa qualité, et que l’œuvre soit assez intemporelle. Bref, c'est extrêmement rare.

yannzeman a écrit:Regardez le succès actuel des mangas, et la rente que cela représente pour les éditeurs (et les auteurs). Le succès, du fait de la présence régulière du titre, lors de la sortie de chaque nouvel album, est assuré.


Ta vision du manga est biaisée par le fait qu'il s'agisse d'importations.

Être capable de dire ce qui va avoir du succès, c'est compliqué... et de prédire ce qui va durer dans le temps c'est encore pire. Et en plus tu as des œuvres qui ont du succès a posteriori.
Avatar de l’utilisateur
Pouffy
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 5696
Inscription: 27/04/2003
Localisation: Surgères
Age: 45 ans

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede yannzeman » 15/09/2021 14:05

Xavier Guilbert a écrit:
yannzeman a écrit:Mais connaissez-vous le niveau des ventes des BD que vous citez ("persépolis",...), maintenant ?
Est-ce que cela se vend encore à des niveaux qui suffisent à faire vivre les auteurs ?
Je pose la question.

Persépolis s'est très bien vendu en France, mais également à l'étranger, avec le même succès critique. Déjà en 2011, on estimait à plus de 2 millions d'exemplaires ses ventes dans le monde.
Bref, c'est une bande dessinée "qui compte", qui est toujours éditée et disponible en magasin. Selon les chiffres que j'ai à ma disposition, les ventes du "monovolume" en France pour l'année 2020 assuraient nettement plus qu'un SMIC à son autrice en droits d'auteur (calcul à la louche).

yannzeman a écrit:Pour "l'arabe", c'est 146 pages petit format ; une intégrale en 3 volumes, c'est très simple.

Les tomes de "L'arabe du futur" ont un nombre variable de pages. Soit 1 à 3 / 160 pages, 4 / 288p, 5 / 176p.
Quant aux ventes, on a dépassé les deux millions d'exemplaires pour la France, avec également un gros succès à l'international.

Il serait intéressant de voir, parmi les sorties de 1987, combien sont encore disponibles et vendues en librairies. Alors que Maus est toujours là, et vend à nouveau suffisamment rien qu'en France pour assurer nettement plus qu'un SMIC à son auteur en droits d'auteur (à nouveau, calcul à la louche).


Pardon, je n'avais pas vu votre réponse.

"Persépolis" et "l'arabe..." sont quand même des exceptions dans le genre.
Mais surtout, est-ce que gagner "nettement plus qu'un SMIC" est suffisant quand on est auteur, et que les revenus ne sont pas stables ? Quand on est "à son compte", ce qu'est, quelque part, un auteur de BD, c'est suffisant de gagner "nettement plus qu'un SMIC" ?

(je suppose, en disant cela, que vous avez voulu dire c'est certes un revenu confortable mais peut-être pas plus que 3000 euros/mois. C'est bien si c'est un salaire, mais c'est déjà moins bien quand ça ne l'est pas et que vous risquez de vivre ensuite des années moins fastes, quand vous êtes à votre compte - je dis ça car un de mes frères est à son compte, et il ne veut pas travailler aussi durement pour gagner "si peu")

Pouffy a écrit:
yannzeman a écrit:Alors qu'une série, qui s'étale sur 20-30 ans, voire bien plus, c'est quand même une rente, et pas quelque chose à négliger.


Il faut déjà que les premiers tomes aient du succès, que la série est une certaine constance dans sa qualité, et que l’œuvre soit assez intemporelle. Bref, c'est extrêmement rare.


Rare, non, ça ne l'était pas pendant l'age d'or de la BD.
C'est devenu plus rare depuis 20 ans. Quand la série a été moins privilégiée, que les éditeurs ont laissé paraitre n'importe quoi, etc...

Pouffy a écrit:
yannzeman a écrit:Regardez le succès actuel des mangas, et la rente que cela représente pour les éditeurs (et les auteurs). Le succès, du fait de la présence régulière du titre, lors de la sortie de chaque nouvel album, est assuré.


Ta vision du manga est biaisée par le fait qu'il s'agisse d'importations.

Être capable de dire ce qui va avoir du succès, c'est compliqué... et de prédire ce qui va durer dans le temps c'est encore pire. Et en plus tu as des œuvres qui ont du succès a posteriori.


En fait, ce n'est pas ma vision, mais ce que je tire d'un article mis à disposition sur un autre topic :



toine74 a écrit:
yannzeman a écrit:...Sattouf aurait pu continuer ses séries en cours, il avait la garantie d'en vivre bien.
Lancer un nouveau projet, il peut s'en remettre si ça ne marche pas, mais l'auteur en aura pris un coup, et on le sait, un auteur, c'est souvent une personne sensible, qui se dévoile et qui peut être affecté par un désamour du public.
Sauf que, en plus, c'est son travail, ce qui lui permet de vivre, c'est très important. Surtout que la BD n'est pas le milieu le plus rémunérateur, alors si vous trouvez la martingale, difficile et risqué de s'en séparer.


Venant d'une personne qui n'a cesse de revendiquer le piratage dans son mode de consommation de BD, ça réchauffe le coeur de voir autant de considérations pour les auteurs. :siffle:

A propos du salut (financier) par les séries, il faut relire les propos de Franquin sur Spirou et ses conseils à Fournier lors de sa reprise. On remarque surtout que se sont les éditeurs qui poussent ce type de collection.


Il faut voir quel était l'état d'esprit de Franquin, quand il a dit ça. Sa dépression ne devait pas aider...
On peut être Franquin et dire des bétises.

Et sinon, on aura beau démontrer, étude après étude, que le piratage n'est pas toujours l'ennemi de la consommation, il y en aura toujours pour dire que... [:kusanagui:3]

Xavier Guilbert a écrit:
yannzeman a écrit:Les intégrales patrimoniales, les éditeurs ne semblent pas réaliser des ventes extraordinaires, mais ce sont surtout des rééditions de séries, et non d'unitaires.

Pas d'accord. Il y a eu un certain nombre d'intégrales reprenant le contenu de séries, tout simplement parce que durant une partie de l'histoire du médium, la quasi-totalité de la production existait au sein de séries. Mais des auteurs ayant oeuvré dans le format du roman graphique (avec à suivre, par exemple) donnent lieu aujourd'hui à des intégrales: je pense à Comès avec une belle intégrale signée Casterman, des choses sur Druillet également, etc.


Dans "ce sont surtout des rééditions de séries", il y a "surtout".
Ca ne veut pas dire que ce ne sont que des rééditions de série. Je pensais que c'était clair.

D'ailleurs, savez-vous lesquelles se vendent le mieux ?
Les patrimoniales Dupuis (séries, donc), j'ai vu le chiffre de 3000 exemplaires dans un topic ; pour les intégrales axées sur un auteur, est-ce du même niveau ?

Brian Addav a écrit:C'est quoi les séries au long cours qui marchent actuellement ?


Astérix, Lucky Luke, Tintin (eh oui ! :bravo: ), Blake et Mortimer, Michel Vaillant, Tanguy et Laverdure, Alix, Lefranc, Spirou et Fantasio (euh... enfin, quand Y&V auront libéré le titre ! ;) ), Buck Danny, XIII, Blueberry, Tif et Tondu (et pourtant, ça me coute de citer ces 2 là, vu le résultat... :) ), l'Epervier, les 7 vies de l'Epervier, le Scorpion, Carmen Mc Callum, Travis, ...

Eh ! Je pensais qu'on était entre spécialistes ! ;)
yannzeman
BDGestiste
BDGestiste
 
Messages: 4647
Inscription: 25/11/2015

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede Pouffy » 15/09/2021 14:21

yannzeman a écrit:Rare, non, ça ne l'était pas pendant l'age d'or de la BD.
C'est devenu plus rare depuis 20 ans. Quand la série a été moins privilégiée, que les éditeurs ont laissé paraitre n'importe quoi, etc...


C'était déjà rare. Une partie des séries prépubliées n'a jamais franchi l'étape de la publication... malgré le fait qu'il y avait de la matière pour plusieurs tomes. Dans les série publiées à l'époque, plusieurs ont tout simplement disparues faute de lectorat dans le temps là aussi malgré plusieurs tomes. Il y a eu un petit revival avec les éditions Taupinambour ou le Coffre à BD... et bien sur le travail de Bibliotheca Virtualis mais cela reste un épiphénomène pour nostalgiques.

yannzeman a écrit:https://www.bfmtv.com/people/bandes-dessinees/le-nouvel-age-d-or-du-manga-en-france-ca-explose-a-tous-les-niveaux_AN-202109130183.html


Ce n'est pas ce que je voulais illustrer. Oui les mangas marchent bien en France parce que les titres importés on eu du succès au Japon... donc la purge a déjà été réalisée là-bas. Ensuite oui, le support plaît... les principes d'édition sont un poil plus sélectif que chez nous... quoique, quand tu vois la centaine de one-shot sortie chez Harlequin :D
Avatar de l’utilisateur
Pouffy
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 5696
Inscription: 27/04/2003
Localisation: Surgères
Age: 45 ans

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede Pouffy » 15/09/2021 14:41

yannzeman a écrit:Astérix, Lucky Luke, Tintin (eh oui ! :bravo: ), Blake et Mortimer, Michel Vaillant, Tanguy et Laverdure, Alix, Lefranc, Spirou et Fantasio (euh... enfin, quand Y&V auront libéré le titre ! ;) ), Buck Danny, XIII, Blueberry, Tif et Tondu (et pourtant, ça me coute de citer ces 2 là, vu le résultat... :) ), l'Epervier, les 7 vies de l'Epervier, le Scorpion, Carmen Mc Callum, Travis, ...

Eh ! Je pensais qu'on était entre spécialistes ! ;)


Mouai ton approche est hyper-orientée.

Tu parles de l'âge d'or entre 60 et 70.

Prends la bédéthèque et regarde ce qui est sorti en 1965 en français et en BD européenne. Pas loin de 1800 titres. 90% de formats souples en noir et blanc et au rythme de publication rapide (comme les mangas). Et là tu as des sacré série à plus de 300 n°. Qu'en reste il aujourd'hui ?
Avatar de l’utilisateur
Pouffy
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 5696
Inscription: 27/04/2003
Localisation: Surgères
Age: 45 ans

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede Cooltrane » 15/09/2021 15:04

Xavier Guilbert a écrit:
tzynn a écrit:Les intégrales - et ce n'est pas normal je trouve - sont souvent sujets à des taux de droits d'auteurs bien plus faibles que les titres unitaires. Cela permet de faire un complément, mais l'auteur s'y retrouve encore moins que pour des albums à l'unité - sauf quand ceux-ci ne sont plus disponibles ou ne se vendent plus.

Je n'ai pas d'info sur une différence de traitement côté droits d'auteurs. Par contre, on m'avait expliqué que les intégrales étaient des livres un peu particuliers: moins de risque (parce que contenu déjà connu et reconnu), donc peu de chances de faire un four; mais également moins de chance de réaliser un succès, lequel peut rapidement générer des retours sur investissement particulièrement conséquents.
Ensuite, l'intérêt est surtout (à mon sens) de s'adapter à l'évolution de la chaîne du livre qui est de plus en plus organisée autour de la nouveauté, et une intégrale, c'est une nouvelle référence que l'on réinjecte dans le circuit. On distingue souvent la nouveauté du fonds, mais il faut se rappeler qu'est considéré comme relevant du fonds tout ouvrage sorti un an auparavant. Ca ratisse large, et ça en dit beaucoup sur la durée de vie moyenne d'un ouvrage en rayon...


Je te rejoins Xavier, mais je ne comprends franchement pas pourquoi l'auteur ne toucherais pas bien plus importants que pour les albums unitaires.
En effet, si on passe à l'INT, c'est parce que la série s'est suffisemment bien vendue et est sans doute amortie. Du coup, le nouveau travail à effectuer est assez minime, puisque la BD existe déjà, dans pas mal de cas, elle revendue sans travail artistique supplémentaire (on ne parle pas des INT patrimoniale où interviennent des Pissavy-Ivernault et Gaumer). Du coup, les marges bénéficiaires sont plus grandes et devraient être mieux réparties, a fortiori que c'est à cause du bon travail des auteurs qu'on passe à une nouvelle forme d'exploitation.

Et ce devrait être valable pour les traductions aussi >> en dehors de devoir payer un traducteur et autres bricoles, le gros du job est déjà amorti et ne demande que qqes modifications (au pire, mettre un SG sur les seins de l'héroïne)
Mieux vaut tapis Persan volé que tapis volant percé (Uderzo.... et oui, pas Goscinny)
Avatar de l’utilisateur
Cooltrane
Maître BDGestiste
Maître BDGestiste
 
Messages: 18830
Inscription: 30/09/2010
Localisation: Ohl.... enfin, BruxOhl..
Age: 58 ans

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede tzynn » 15/09/2021 16:41

toine74 a écrit:
tzynn a écrit:
Je pense que sur le coup tu sous-estimes l'impact des droits d'auteurs. Ce qui fait vivre les auteurs sont clairement les revenus liés non pas au seul livre sorti mais à tous les précédents qui ramènent de l'argent de manière régulière. C'est une rente effective essentielle, et c'est aussi ce qui fait souvent vivre les ayant-droits par la suite. Les petites rivières font de grands ruisseaux, et dans ce cadre c'est souvent un apport essentiel. Après il faut que les précédents soient en réassorts, de préférence qu'ils soient en permanence en disponibilité dans les fonds des libraires, éléments essentiels pour les auteurs.


Et c'est tant mieux pour eux, c'est la preuve de la qualité de leur travail !

Rebondissant sur le propos de Brian et Xavier, il serait intéressant d'avoir une idée du nombre d'oeuvres (ou une proportion) qui, 20-30 ans après leur parution, continuent à générer des revenus substanciels (= qui font une vraie différence en terme de trésorerie pour les auteurs).


Vu la vitesse de rotation des livres en librairies, avoir des revenus déjà sur 4-5 ans est déjà une preuve de solidité
Avatar de l’utilisateur
tzynn
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 12309
Inscription: 16/07/2003
Localisation: Bxl

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede Xavier Guilbert » 15/09/2021 17:18

yannzeman a écrit:Mais surtout, est-ce que gagner "nettement plus qu'un SMIC" est suffisant quand on est auteur, et que les revenus ne sont pas stables ? Quand on est "à son compte", ce qu'est, quelque part, un auteur de BD, c'est suffisant de gagner "nettement plus qu'un SMIC" ?

(je suppose, en disant cela, que vous avez voulu dire c'est certes un revenu confortable mais peut-être pas plus que 3000 euros/mois. C'est bien si c'est un salaire, mais c'est déjà moins bien quand ça ne l'est pas et que vous risquez de vivre ensuite des années moins fastes, quand vous êtes à votre compte - je dis ça car un de mes frères est à son compte, et il ne veut pas travailler aussi durement pour gagner "si peu")

Deux réponses à cette remarque qui me fait bondir, tant elle est complètement déconnectée de la réalité des choses.
D'une part, ce graphique qui permet de constater que 3000€ par mois (ou "si peu"), c'est par an 36k€, ce qui place ce genre de revenu dans les 20% les plus riches de France.
D'autre part, la fameuse enquête auteurs des EGBD, qui indiquait qu'au sein des "professionnels installés" (soit les auteurs qui se définissent comme tels), un quart d'entre eux gagnaient moins que le SMIC annuel brut, et un sur dix était en dessous du seuil de pauvreté. Donc avoir un titre qui rapporte nettement plus qu'un SMIC, oui, ça fait une sacrée différence.
Avatar de l’utilisateur
Xavier Guilbert
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 928
Inscription: 29/01/2007
Localisation: Paris
Age: 49 ans

Témoignage perso

Messagede Erik Arnoux » 15/09/2021 17:29

Cooltrane a écrit:je ne comprends franchement pas pourquoi l'auteur ne toucherais pas bien plus importants que pour les albums unitaires.

Parce que c'est contractuel et sans doute aussi parce qu'on n'y prête pas suffisamment attention au moment de signer le premier contrat, les suivants étant de simples avenants au contrat initial. Faut dire aussi que quand tu signes et ignores tout de la façon dont ça va marcher, (si ça marche...) une intégrale importe peu. Le plus important à l'instant T est de négocier le meilleur à-valoir possible. Au prix de quelques "concessions" sur les dérivés. Une intégrale est un dérivé.

Cooltrane a écrit:si on passe à l'intégrale, c'est parce que la série s'est suffisamment bien vendue et est sans doute amortie. Du coup, le nouveau travail à effectuer est assez minime, puisque la BD existe déjà, dans pas mal de cas, elle revendue sans travail artistique supplémentaire (…) les marges bénéficiaires sont plus grandes et devraient être mieux réparties (…) c'est à cause du bon travail des auteurs qu'on passe à une nouvelle forme d'exploitation

C'est pas complètement faux intellectuellement. Mais dans la pratique on a - là encore contractuellement - un abattement conséquent pour les albums "hors collection". Imprimer une intégrale revient par ailleurs assez cher pour un petit nombre d'exemplaires, il faut le prendre en compte.

Cooltrane a écrit:Et ce devrait être valable pour les traductions aussi, en dehors de devoir payer un traducteur et autres bricoles, le gros du job est déjà amorti

Jadis, nos droits étrangers étaient conservés par l'éditeur (il est vrai que les chiffres étaient bien meilleurs aussi) permettant de payer en acquit les auteurs, touchant ainsi au premier album vendu. C'est le cas d'une quinzaine de mes contrats Glénat, avant qu'on ne passe en partie en à-valoir, puis en à-valoir intégral.
Dernière édition par Erik Arnoux le 15/09/2021 17:39, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Erik Arnoux
Auteur
Auteur
 
Messages: 2141
Inscription: 11/04/2014
Localisation: RP

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede Pouffy » 15/09/2021 17:36

Xavier Guilbert a écrit:Deux réponses à cette remarque qui me fait bondir, tant elle est complètement déconnectée de la réalité des choses.
D'une part, ce graphique qui permet de constater que 3000€ par mois (ou "si peu"), c'est par an 36k€, ce qui place ce genre de revenu dans les 20% les plus riches de France.
D'autre part, la fameuse enquête auteurs des EGBD, qui indiquait qu'au sein des "professionnels installés" (soit les auteurs qui se définissent comme tels), un quart d'entre eux gagnaient moins que le SMIC annuel brut, et un sur dix était en dessous du seuil de pauvreté. Donc avoir un titre qui rapporte nettement plus qu'un SMIC, oui, ça fait une sacrée différence.


Pas mieux... il serait intéressant d'avoir le revenu moyen des membres de BDGest, mais on doit être assez éloigné du SMIC. La BD est un média cher... donc un collectionneur de BD...
Avatar de l’utilisateur
Pouffy
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 5696
Inscription: 27/04/2003
Localisation: Surgères
Age: 45 ans

Re: Témoignage perso

Messagede Xavier Guilbert » 15/09/2021 17:38

Erik Arnoux a écrit:Jadis, nos droits étrangers étaient conservés pour l'éditeur (il est vrai que les chiffres étaient bien meilleurs aussi) permettant de payer en acquit les auteurs, touchant ainsi au premier album vendu. C'est le cas d'une quinzaine de mes contrats Glénat, avant qu'on ne passe en partie en à-valoir, puis en à-valoir intégral.

Rhô, mais pourquoi toujours vouloir tout ramener à l'argent, alors que la bande dessinée, c'est surtout pour s'évader un peu.
Avatar de l’utilisateur
Xavier Guilbert
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 928
Inscription: 29/01/2007
Localisation: Paris
Age: 49 ans

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede Xavier Guilbert » 15/09/2021 17:41

Pouffy a écrit:La BD est un média cher... donc un collectionneur de BD...

Disons plutôt que la bande dessinée, au moins depuis le déplacement du marché vers l'album, a été avant tout un média lu par les CSP+, et donc par des foyers avec de bons revenus. Le positionnement de prix de la bande dessinée n'est pas la résultante d'une volonté d'exclusion, mais plutôt la conséquence d'une réalité du marché.
Avatar de l’utilisateur
Xavier Guilbert
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 928
Inscription: 29/01/2007
Localisation: Paris
Age: 49 ans

Auteurs de l'édition

Messagede Erik Arnoux » 15/09/2021 17:46

Les albums sont au prix du reste du marché. L'essence et le pain aussi, c'est (trop) cher !

Ce qui coûte aux lecteurs qui y adhèrent et est devenu la tendance partout sont ces multiples dérivés et autres grands albums pour collectionneurs, permettant à l'éditeur de vendre ainsi la même histoire sous plusieurs formes différentes, parfois à des prix prohibitifs :D et d'amortir plus facilement en compensant la chute des chiffres de vente.
Avatar de l’utilisateur
Erik Arnoux
Auteur
Auteur
 
Messages: 2141
Inscription: 11/04/2014
Localisation: RP

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede cronos59 » 15/09/2021 19:02

Perso je trouve ça bien pour Sattouf, je m'inquiète pas trop pour lui, il a la carte et j'aurais tendance à penser que ça fait un peu tout aujourd'hui, d'entrée les libraires vont prendre des palettes, il va jouir d'une exposition conséquente que ce soit dans les médias ou dans les rayons et ça va se vendre tout seul.

Après j'aurais bien aimé le voir solidaire d'un mouvement comme celui d'Exemplaire, si il le fait uniquement pour lui et que sa maison n'a pour but que de pouvoir s'acheter une 5eme villa ça aura moins de sens a mon gout.
cronos59
BDévore
BDévore
 
Messages: 2186
Inscription: 14/10/2010

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede Brian Addav » 15/09/2021 19:37

yannzeman a écrit:
Brian Addav a écrit:C'est quoi les séries au long cours qui marchent actuellement ?


Astérix, Lucky Luke, Tintin (eh oui ! :bravo: ), Blake et Mortimer, Michel Vaillant, Tanguy et Laverdure, Alix, Lefranc, Spirou et Fantasio (euh... enfin, quand Y&V auront libéré le titre ! ;) ), Buck Danny, XIII, Blueberry, Tif et Tondu (et pourtant, ça me coute de citer ces 2 là, vu le résultat... :) ), l'Epervier, les 7 vies de l'Epervier, le Scorpion, Carmen Mc Callum, Travis, ...

Eh ! Je pensais qu'on était entre spécialistes ! ;)


C'est quoi ta liste ?

Si tu remontes le topic, tu trouveras les top 50 des années depuis 2005, et à part Astérix, hors norme, Lucky Luke et Blake et Mortimer, aucune de tes séries ne marchent actuellement... au sens faire partie du top 50 annuel des ventes en France.

Spirou n'y est plus depuis le 49, Tintin n'en parlons pas.


Quant à toutes les séries que tu cites, elles sont toutes passées en intégrales car le fond n'était plus nécessaire.

Ta liste était pour moitié valable au début des années 2000, mais actuellement, ce ne sont pas des succès.
Avatar de l’utilisateur
Brian Addav
Fournitures de bureau
Fournitures de bureau
 
Messages: 43726
Inscription: 13/09/2005
Localisation: Chia-Yi, Taiwan
Age: 47 ans

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede tzynn » 15/09/2021 19:42

La carte et sa renommée il l’a faite tout seul. C’est pas comme si sa famille lui avait prémâché la place qu’il a actuellement (même si elle lui a donné le sujet qui a fait sa renommée) ;)
Avatar de l’utilisateur
tzynn
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 12309
Inscription: 16/07/2003
Localisation: Bxl

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede cronos59 » 15/09/2021 19:59

On se fait jamais seul, il a eu le soutien de fluide glacial, des libraires, d'Angoulême etc...
cronos59
BDévore
BDévore
 
Messages: 2186
Inscription: 14/10/2010

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede yannzeman » 16/09/2021 10:51

Brian Addav a écrit:
yannzeman a écrit:
Brian Addav a écrit:C'est quoi les séries au long cours qui marchent actuellement ?


Astérix, Lucky Luke, Tintin (eh oui ! :bravo: ), Blake et Mortimer, Michel Vaillant, Tanguy et Laverdure, Alix, Lefranc, Spirou et Fantasio (euh... enfin, quand Y&V auront libéré le titre ! ;) ), Buck Danny, XIII, Blueberry, Tif et Tondu (et pourtant, ça me coute de citer ces 2 là, vu le résultat... :) ), l'Epervier, les 7 vies de l'Epervier, le Scorpion, Carmen Mc Callum, Travis, ...

Eh ! Je pensais qu'on était entre spécialistes ! ;)


C'est quoi ta liste ?

Si tu remontes le topic, tu trouveras les top 50 des années depuis 2005, et à part Astérix, hors norme, Lucky Luke et Blake et Mortimer, aucune de tes séries ne marchent actuellement... au sens faire partie du top 50 annuel des ventes en France.

Spirou n'y est plus depuis le 49, Tintin n'en parlons pas.


Quant à toutes les séries que tu cites, elles sont toutes passées en intégrales car le fond n'était plus nécessaire.

Ta liste était pour moitié valable au début des années 2000, mais actuellement, ce ne sont pas des succès.


Désolé, mais quand on demande "ce qui marche", ça ne veut pas dire automatiquement que cela doit faire parti du top 10 des meilleures ventes.

Même si, parfois, c'est encore le cas.
Vous excluez un peu vite Tintin, alors que la sortie des versions recolorisée d'albums en N&B figurent dans le top :
https://www.lepoint.fr/societe/la-version-colorisee-de-tintin-au-pays-des-soviets-en-tete-des-ventes-19-01-2017-2098511_23.php

Et vous pouvez être sur que lorsque Tintin entrera dans le domaine public, de nouveaux albums sortiront, preuve que le titre est bien vivant.

Tous les titres que j'ai cité proposent de nouveaux albums tous les ans ou tous les deux ans, signe que si ça continue de se vendre, c'est que économiquement il y a des raisons de continuer, et donc que ça marche.
Surtout que certaines séries ont plus de 50 ans, et c'est remarquable.

Un "Ric Hochet", que j'aurais pu (et du) ajouter à ma liste non-exhaustive, parvenir à sortir de nouveaux albums après tant d'années, et après avoir dépassé les 80 albums, c'est incroyable !
Si ça n'est pas un titre "qui marche", faudra m'expliquer ! :-D

Toutes les séries que je cite sont peut-être passées en intégrales (forcément, au bout de tant d'années et d'albums, ça fait de la matière !) mais plusieurs nouveaux albums sortent, qui se vendent et démontrent s'il en était besoin que la série n'est pas morte. Ces "intégrales" n'en sont pas réellement, et ne sont pas le signe que la série est terminée, contrairement à ce qui est le cas pour les titres aux vies plus courtes.
yannzeman
BDGestiste
BDGestiste
 
Messages: 4647
Inscription: 25/11/2015

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede yannzeman » 16/09/2021 11:12

Pouffy a écrit:
yannzeman a écrit:Astérix, Lucky Luke, Tintin (eh oui ! :bravo: ), Blake et Mortimer, Michel Vaillant, Tanguy et Laverdure, Alix, Lefranc, Spirou et Fantasio (euh... enfin, quand Y&V auront libéré le titre ! ;) ), Buck Danny, XIII, Blueberry, Tif et Tondu (et pourtant, ça me coute de citer ces 2 là, vu le résultat... :) ), l'Epervier, les 7 vies de l'Epervier, le Scorpion, Carmen Mc Callum, Travis, ...

Eh ! Je pensais qu'on était entre spécialistes ! ;)


Mouai ton approche est hyper-orientée.

Tu parles de l'âge d'or entre 60 et 70.

Prends la bédéthèque et regarde ce qui est sorti en 1965 en français et en BD européenne. Pas loin de 1800 titres. 90% de formats souples en noir et blanc et au rythme de publication rapide (comme les mangas). Et là tu as des sacré série à plus de 300 n°. Qu'en reste il aujourd'hui ?



Non, je parle du monde d'aujourd'hui.
Les titres que j'ai donné sont publiés aujourd'hui, avec de nouveaux albums édités, pas des rééditions.

Et oui, je compare ce qui est comparable, c'est la publication en album.
Il y avait durant l'age d'or de la BD FB, de la pré-publication, et tout n'était pas destiné à paraitre en album. Donc normal que tout ne soit pas resté.

Alors qu'aujourd'hui, tout parait en albums/RG alors que tout n'a pas qualité pour paraitre.

Pouffy a écrit:
yannzeman a écrit:https://www.bfmtv.com/people/bandes-dessinees/le-nouvel-age-d-or-du-manga-en-france-ca-explose-a-tous-les-niveaux_AN-202109130183.html


Ce n'est pas ce que je voulais illustrer. Oui les mangas marchent bien en France parce que les titres importés on eu du succès au Japon... donc la purge a déjà été réalisée là-bas. Ensuite oui, le support plaît... les principes d'édition sont un poil plus sélectif que chez nous... quoique, quand tu vois la centaine de one-shot sortie chez Harlequin :D


Mais c'est ce que je voulais dire en parlant de rente, à propos des séries.
Bien sur qu'il y aura un écrèmage, toute série ne fonctionnant pas. Mais celles qui fonctionnent assurent une rente aux éditeurs et aux auteurs, comme le démontrent les mangas, et que relève l'auteur de l'article.
Ce que la BD FB a un peu oublié, en proposant trop de titres en albums unitaires (généralement RG) ou de dyptiques/tryptiques sans lendemain. L'enchainement des projets, certains des succès, d'autres des échecs, ne garantissent pas cette rente dans la durée.
yannzeman
BDGestiste
BDGestiste
 
Messages: 4647
Inscription: 25/11/2015

PrécédenteSuivante

Retourner vers Généralités sur la Bande Dessinée

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité