Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition - 2010-2021

Pour discuter de tous les sujets généraux autour de la bande dessinée, des libraires, des éditeurs et des auteurs

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede ccharlie » 04/01/2022 19:02

Message précédent :
Les "solderies" de BD existent déjà pour les invendus ;)
Avatar de l’utilisateur
ccharlie
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 815
Inscription: 01/04/2005
Localisation: Banlieue parisienne

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede cronos59 » 04/01/2022 23:30

Le prix unique du livre c'est surtout un moyen fort de préserver le tissus de librairie du pays face a la grande distrib. Après en france les libraires ont le droit de brader les bouquins publiés il y a plus de 2 ans si ça fait plus de 6 mois qu'ils les ont en stock. Mais bon faire des marges inférieures a 30% là où les commerces font en général du X2 et + ça doit pas les réjouir, sans parler d'aller instaurer l'idée au public qu'en attendant un peu ils auront une tite ristourne.

Mais sinon oui, l'idée de devoir stocker va ptet effrayer certains éditeurs, il leur restera aussi l'option de recycler, je ne sais pas si c'est plus intéressant financièrement, ni a quel point ça change la donne par rapport au pilon.
cronos59
BDévore
BDévore
 
Messages: 2244
Inscription: 14/10/2010

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede yannzeman » 04/01/2022 23:49

Le Complot a écrit:
yannzeman a écrit:
cronos59 a écrit:Il semblerait que le pilon soit bientôt interdit.

https://www.franceculture.fr/emissions/ ... embre-2021

Ce serait intéressant de connaître le volume des invendus en bd et l'impact que ça peut avoir sur la chaîne du livre.


Ce serait une très bonne chose.
Ca permettrait peut-être d'enfin arrêter cette fuite en avant des avalanches de sorties d'albums pour générer du cash.

Mais il faudrait aussi être cohérent, autoriser à vendre des livres moins chers en cas d'invendus. Il n'y a jamais de soldes chez les libraires, ce qui est une aberration. Ce serait sans doute un accro au sacro-saint prix unique du livre, mais enfin, pour moi qui juge le livre comme n'importe quel produit de consommation, ça ne me choquerait pas.


Je ne suis pas étonné. Un livre c'est un peu plus qu'un balai cuisine, non ? :D


il n'y a pas que des balais de cuisine.

J'aime bien mon ordi et mon stupidphone, mais je n'en fais pas des objets à part, mais seulement des biens de consommation. Comme mes livres, ni plus ni moins.
yannzeman
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 5197
Inscription: 25/11/2015

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede yannzeman » 04/01/2022 23:51

ccharlie a écrit:Les "solderies" de BD existent déjà pour les invendus ;)


C'est vrai.
Mais en général il faut attendre des années, et ce sont parfois des éditeurs qui n'existent plus.

Lors des soldes, les vrais, on attend pas si longtemps. 3 à 6 mois, c'est tout.

Le dernier Astérix, il se vend bien, mais tous les exemplaires imprimés ne seront pas vendus ; pourquoi ne pas les solder dans 3 mois ?
yannzeman
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 5197
Inscription: 25/11/2015

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede JAUNE » 05/01/2022 00:10

Tristar19 a écrit:Belle hausse aussi chez le groupe DELSOL au 1er janvier 2022 : http://www.comicsblog.fr/42256-Delcourt_Comics_verra_aussi_ses_tarifs_augmenter_en_janvier_2022_en_reeponse_e_la_crise_actuelle?fbclid=IwAR0zcdKkI2-fP9cO-XUnyB4gQD5YauS0FGAMyIDup7uISioamoIWfBJyMg4

Si je ne dis pas de bêtises, par exemple :

Un album des 5 Terres passe de 14,95€ à 16,50€ - DE30
Un album type Saint Elme passe de 16,95€ à 18,50€ - DE38


je ne vois aucune hausse sur ces deux références, et nous sommes le 4 janvier ;)
Rejoignez-nous sur Facebook:
https://www.facebook.com/librairiejaune/

Notre nouveau WEBSHOP (VPC ou les retraits en librairie) est en ligne:
https://librairie-jaune.shop
Avatar de l’utilisateur
JAUNE
Libraire
Libraire
 
Messages: 5985
Inscription: 20/04/2004
Localisation: Bruxelles
Age: 41 ans

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede cronos59 » 05/01/2022 00:30

Yanzeman J'ai expliqué juste au dessus. Mais bon si tu ne considérais pas la culture comme un simple objet de consommation tu aurais déjà probablement ta réponse... Tu pourrais me dire qu'on solde bien les films, la musique mais ce sont sans doute des domaines plus accessibles, populaires et moins fragiles grâce a leur diffusion a travers la TV, la radio, le streaming etc. Le livre lui est encore aujourd'hui en France diffusé quasi unilatéralement en support papier et des hommes sages ont décidé qu'il serait bon de préserver son moyen de diffusion le plus proche des gens, a savoir la librairie.

Ainsi les hommes pourront toujours a l'aide de leur seule plume et d'un peu de papier propager leurs idées.
cronos59
BDévore
BDévore
 
Messages: 2244
Inscription: 14/10/2010

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede pol » 05/01/2022 00:36

yannzeman a écrit:
ccharlie a écrit:Les "solderies" de BD existent déjà pour les invendus ;)

C'est vrai.
Mais en général il faut attendre des années, et ce sont parfois des éditeurs qui n'existent plus.
Lors des soldes, les vrais, on attend pas si longtemps. 3 à 6 mois, c'est tout.
Le dernier Astérix, il se vend bien, mais tous les exemplaires imprimés ne seront pas vendus ; pourquoi ne pas les solder dans 3 mois ?


Parce que la solde tue le commerce... Y'a qu'à voir pour les fringues et les pompes... les magasins ferment.
On solde dans 3 mois ? ok, je vais attendre... Beaucoup d'acheteurs d'Astérix n'attendront pas (mais ils n'achètent pas de livres non plus le reste du temps), mais pour les autres titres ? Que va faire le libraire ? Stocker pendant 3 mois en attendant de vendre au rabais ?
On ne pilonne que contraints et forcés. Les retours d'invendus en librairies aident le libraire (avoir chez le distributeur), mais sont fragiles et donc fortement abîmés. C'est une perte pour l'éditeur (retours déduits de ses ventes du mois, livres détruits car invendables donc augmentation du coût moyen de fabrication). Aujourd'hui, on ne stocke plus, on imprime au plus juste, et on ré-imprime quand il faut.
Le prix unique du livre protège la chaine du livre. Casser ce schéma c'est fragiliser l'ensemble. Et seuls les gros s'en sortiront (éditeurs, comme auteurs).
Avatar de l’utilisateur
pol
Editeur
Editeur
 
Messages: 1438
Inscription: 25/05/2004
Localisation: Rennes
Age: 53 ans

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede yannzeman » 05/01/2022 09:00

pol a écrit:
yannzeman a écrit:
ccharlie a écrit:Les "solderies" de BD existent déjà pour les invendus ;)

C'est vrai.
Mais en général il faut attendre des années, et ce sont parfois des éditeurs qui n'existent plus.
Lors des soldes, les vrais, on attend pas si longtemps. 3 à 6 mois, c'est tout.
Le dernier Astérix, il se vend bien, mais tous les exemplaires imprimés ne seront pas vendus ; pourquoi ne pas les solder dans 3 mois ?


Parce que la solde tue le commerce... Y'a qu'à voir pour les fringues et les pompes... les magasins ferment.
On solde dans 3 mois ? ok, je vais attendre... Beaucoup d'acheteurs d'Astérix n'attendront pas (mais ils n'achètent pas de livres non plus le reste du temps), mais pour les autres titres ? Que va faire le libraire ? Stocker pendant 3 mois en attendant de vendre au rabais ?
On ne pilonne que contraints et forcés. Les retours d'invendus en librairies aident le libraire (avoir chez le distributeur), mais sont fragiles et donc fortement abîmés. C'est une perte pour l'éditeur (retours déduits de ses ventes du mois, livres détruits car invendables donc augmentation du coût moyen de fabrication). Aujourd'hui, on ne stocke plus, on imprime au plus juste, et on ré-imprime quand il faut.
Le prix unique du livre protège la chaine du livre. Casser ce schéma c'est fragiliser l'ensemble. Et seuls les gros s'en sortiront (éditeurs, comme auteurs).


En fait, dans l'absolu, vous prêchez un convaincu.

Je suis pour la défense des "petits commerces", moi qui refuse d'acheter sur les sites internet qui ne payent pas leurs impôts en France alors qu'ils y ont leur activité (amazonie et compagnie) et qui privilégie les libraires spécialisés (Tribulles, à Mulhouse, me concernant ; je fais 70 km à chaque fois pour y acheter mes bd alors que je pourrais aller au Leclerc de Saint-Louis à vélo). le supermarché, j'y vais parce qu'il est parfois le seul commerce à vendre certains produits du quotidien, mais quand je peux, je l'évite (pour le pain, les patisseries, les viennoiseries, par exemple, ou l'habillement).

Je n'ai pas attendu la crise sanitaire et la vague pseudo-écolo pour privilégier le local, la préférence nationale, etc... Je le faisais déjà quand seul le FN en parlait et que le reste de la classe politique et le monde médiatique dans son ensemble les traitait de fachos et de nazis.

Mais une fois cet aveu fait, je ne comprend pas pourquoi la culture (ou pseudo-culture, parfois, hein) devrait être sanctuarisée et échapper aux règles qui s'imposent sur le reste de l'économie.
En clair, où on protège tout le monde, ou personne.

Pour moi, le travail de l'agriculteur ou de l'artisan est aussi important que celui de l'éditeur ou du libraire ou de l'auteur.
A l'heure où des gouvernements fous libéralisent des pans entiers de notre économie (et donc de notre vie), comme l'énergie, la santé (doctolib, c'est pas rattaché à la sécu, mais pour prendre rdv pour me faire vacciner, ils étaient incontournables) ou les transports, je ne comprend pas pourquoi ces domaines ne sont pas également sanctuarisés. Ils sont pourtant essentiels.

Et, pour revenir au sujet des déchets (si on pilonne, on en fait des déchets), il n'y a là aussi aucune raison que le monde de l'édition soit exonéré des règles qui s'appliquent à tout le monde.

Alors, vous avez raison, M Pol, la solution viendra des éditeurs, qui imprimeront moins, et réimprimeront si le succès est là.
Que la loi mette fin au gaspillage des ressources de la planète, j'applaudie des 2 mains.
yannzeman
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 5197
Inscription: 25/11/2015

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede Tristar19 » 05/01/2022 10:29

JAUNE a écrit:
Tristar19 a écrit:Belle hausse aussi chez le groupe DELSOL au 1er janvier 2022 : http://www.comicsblog.fr/42256-Delcourt_Comics_verra_aussi_ses_tarifs_augmenter_en_janvier_2022_en_reeponse_e_la_crise_actuelle?fbclid=IwAR0zcdKkI2-fP9cO-XUnyB4gQD5YauS0FGAMyIDup7uISioamoIWfBJyMg4

Si je ne dis pas de bêtises, par exemple :

Un album des 5 Terres passe de 14,95€ à 16,50€ - DE30
Un album type Saint Elme passe de 16,95€ à 18,50€ - DE38


je ne vois aucune hausse sur ces deux références, et nous sommes le 4 janvier ;)


oui d'ailleurs il y a eu un complément à la suite de l'article et tant mieux :D

"ERRATUM 14/12/21 : la maison d'édition Delcourt nous a contactés pour faire part d'un démenti sur nos affirmations initiales. L'éditeur atteste que nos informations "ne sont pas à jour et fausses". Ainsi, la plupart des prix du groupe DelSol ne devraient donc pas être modifiés au premier janvier prochain, et "ceux du comics sont majoritairement préservés".

Il apparaît donc que les documents de travail sur lesquels nous avons mis la main n'étaient pas à jour ou valides - et nous prions notre lectorat de nous excuser pour cet impair. En définitive, il s'agit d'une bonne nouvelle pour les lecteurs des comics de Delcourt."
Avatar de l’utilisateur
Tristar19
BDémoniaque
BDémoniaque
 
Messages: 829
Inscription: 17/10/2017
Localisation: Oise

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede Pouffy » 05/01/2022 10:45

yannzeman a écrit:je fais 70 km à chaque fois pour y acheter mes bd alors que je pourrais aller au Leclerc de Saint-Louis à vélo).


yannzeman a écrit:Que la loi mette fin au gaspillage des ressources de la planète, j'applaudie des 2 mains.


:siffle:
Avatar de l’utilisateur
Pouffy
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 6148
Inscription: 27/04/2003
Localisation: Surgères
Age: 46 ans

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede yannzeman » 05/01/2022 11:07

Pouffy a écrit:
yannzeman a écrit:je fais 70 km à chaque fois pour y acheter mes bd alors que je pourrais aller au Leclerc de Saint-Louis à vélo).


yannzeman a écrit:Que la loi mette fin au gaspillage des ressources de la planète, j'applaudie des 2 mains.


:siffle:


Cela peut paraitre contradictoire, mais en réalité, cela ne l'est pas.

Car ce que je n'ai pas précisé, c'est que je me rends à Mulhouse, depuis Saint-Louis (35 km aller, soit 70 aller-retour) 1 fois par mois. Je réserve mes albums sur le site du libraire, qui fait parti du réseau canalbd, et je passe à la librairie 1 fois dans le mois, donc, pour les acheter/récupérer.

Et pour chacun de ces déplacements, nous nous y rendons en famille et en voiture. Du covoiturage citoyen, chacun y trouvant son compte à se rendre "dans la grande ville", pour des achats bien sur "indispensables" (et qui parfois le sont, car bon nombre de magasin sont regroupés dans Mulhouse et dans sa banlieue).
(j'ai essayé d'y aller à vélo, un été, car il existe une autoroute verte pour les vélos, qui longe le canal et qui est super ; mais c'est compliqué, ça me prend 2h aller, 2h retour en roulant à fond, et je suis en nage une fois dans Mulhouse... et épuisé au retour !!!!)

Et sachez que pour me rendre au travail 365 jours par an, je me déplace en vélo. Oui monsieur ! :)
J'essaye de faire également mes courses au Leclerc, pour la famille, en vélo ; j'ai récupéré la vieille remorque de ma Mam Goz, qui est bien pratique. Je l'utilise au moins 1 semaine par mois, ça dépend aussi de la météo et de la liste de mes achats, une remorque étant fatalement limitée pour les grosses courses.

Franchement, là dessus, vous êtes mal tombé, je fais vraiment des efforts depuis des années, pour la planète.
Déjà, quand j'allais à la fac, dans les années 90, habitant à Paris (intramuros), je faisais 1 h de vélo tous les matins et autant le soir, pour me rendre à la fac de Paris XII à Lavarenne-Chenevière (Saint-Maur) depuis Charonne, à une époque où ce n'était pas du tout à la mode, et où les rues n'étaient absolument pas prévues pour les vélos. J'ai risqué ma vie tous les jours au rond-point de Nation et dans Joinville par exemple.

Oui monsieur ! :)
yannzeman
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 5197
Inscription: 25/11/2015

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede PEB » 05/01/2022 13:32

pol a écrit:Parce que la solde tue le commerce... Y'a qu'à voir pour les fringues et les pompes... les magasins ferment.
On solde dans 3 mois ? ok, je vais attendre...
(...)
Le prix unique du livre protège la chaine du livre. Casser ce schéma c'est fragiliser l'ensemble. Et seuls les gros s'en sortiront (éditeurs, comme auteurs).


Absolument!!!

Faut être con pour acheter des fringues plein pot alors que tous les 6 mois (au pire!) on peut les avoir (les mêmes!) 30 à 60% moins cher...

Je ne comprends pas ce modèle économique. S'aligner dessus, c'est la mort pour la chaîne du livre...
Avatar de l’utilisateur
PEB
BDéphile
BDéphile
 
Messages: 1187
Inscription: 16/08/2019
Localisation: Normandie
Age: 48 ans

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede pabelbaba » 05/01/2022 15:11

Ca marche pour les fringues parce qu'on vend des tshirts à 2€, 25-30€ et que les marges sont débiles.
Mais à devoir choisir entre la peur du vide et la nausée des trottoirs... j'aurais sans doute fait comme eux.

Galerie 2dgalleries
Galerie Comicartfans
Avatar de l’utilisateur
pabelbaba
Maître BDGestiste
Maître BDGestiste
 
Messages: 16814
Inscription: 28/12/2009
Localisation: Paris
Age: 39 ans

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede mr_switch » 05/01/2022 15:27

Les libraires qui soldent des bouquins, ça existe vaguement, tout le monde le sait. Il s'agit alors d'ouvrages défraîchis, d'ouvrages dont le retour est devenu impossible pour quelque raison... Il s'agit souvent d'ouvrages issus de commandes fermes, c'est-à-dire que ces ouvrages appartiennent à la librairie.
Or les librairies de bandes dessinées ne fonctionnent pas sur une majorité de commandes fermes, la plupart du temps un retour est possible.

Imaginons maintenant que les soldes sur ouvrages retournables soient possibles. Ce ne serait pas la librairie qui déciderait de la mise en place de ces soldes. Elles seraient décidées par l'éditeur (sinon le libraire va vite avoir des dettes envers l'éditeur ^^).
Enfin... C'est l'éditeur qui déciderait... mais on peut imaginer sans peine que le distributeur puisse mettre la pression sur l'éditeur (imaginons par exemple : « bon cette série, on la vend mal, faudrait penser à descendre le prix. Nous vous rappelons que contractuellement nous nous autorisons à ne plus assurer son suivi en cas de refus »)
Ahah, rien que cette idée ferait un bon synopsis pour une dystopie...
Avatar de l’utilisateur
mr_switch
BDéphile
BDéphile
 
Messages: 1023
Inscription: 25/08/2003
Localisation: oui, sans doute
Age: 41 ans

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede Brian Addav » 05/01/2022 15:35

Non mais arrêtez là.

ça fait longtemps que les éditeurs ont arrêté de sur-imprimer. Avec les temps de réaction de l'imprimerie moderne, ils impriment beaucoup moins sur les premiers tirages qu'avant.
Avatar de l’utilisateur
Brian Addav
Fournitures de bureau
Fournitures de bureau
 
Messages: 47376
Inscription: 13/09/2005
Localisation: Chia-Yi, Taiwan
Age: 47 ans

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede Pouffy » 05/01/2022 15:46

Bon... reprenons l'histoire. Les soldes sur les BDs ça existe, du moins ça a existé. Selon la loi Lang, on peut solder les livres (au delà de 5%) à partir du moment où ils ont été en stockés depuis plus de 6 mois et sortis dans le commerce depuis au moins 2 ans. Au début des années 80, des grandes enseignes ont joué à ça : Continent de mémoire et aussi Leclerc avec des titres comme Gaston, Schtroumpfs... etc... Ca a tout suite tourné au clash avec les éditeurs avec deux conséquences : multiplier les petits tirages pour qu'aucun tirage n'ai plus de 2 ans même sur les classiques (on joue sur l'ambiguïté de la sortie dans le commerce) et en contre partie, on "offre" à chaque période de solde une sélection de classique à plus ou moins 5€ (comme ça les éditeurs gardent la main).

Plus récemment, début 2000, un site Web à l'époque nommé cdbdiscount s'est mis à vendre à prix cassé de la para-bd mais aussi beaucoup de TL et de TT (folle image, album...). En effet, ces tirages tirages sortaient du giron des éditeurs (qui ne les reprenaient pas) et répondaient bien au critères de la loi Lang pour être soldé. Ca a fait pas mal de foin à l'époque où le BDM faisait loi et que la valeur de ces albums n'était pas sensé baisser.
Avatar de l’utilisateur
Pouffy
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 6148
Inscription: 27/04/2003
Localisation: Surgères
Age: 46 ans

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede Anianka » 14/01/2022 14:33

https://www.artistes-auteurs.fr/communi ... vier-2022/
en gros les artistes demandent un changement de base de revenu permettant d'accéder plus facilement à différentes allocations.
et ce qui est fait c'est diminuer la base de revenu permettant de calculer les indemnités journalières, la retraite, le chômage, ... donc en gros ils n'ont pas ces allocations plus tôt mais en plus ils en ont moins qu'avant.

c'est criminel à ce niveau la de foutage de gueule.
Avatar de l’utilisateur
Anianka
BDGestiste Confirmé
BDGestiste Confirmé
 
Messages: 7520
Inscription: 04/01/2012
Localisation: Tours
Age: 41 ans

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition

Messagede yannzeman » 14/01/2022 18:54

Anianka a écrit:https://www.artistes-auteurs.fr/communiques/13-janvier-2022/
en gros les artistes demandent un changement de base de revenu permettant d'accéder plus facilement à différentes allocations.
et ce qui est fait c'est diminuer la base de revenu permettant de calculer les indemnités journalières, la retraite, le chômage, ... donc en gros ils n'ont pas ces allocations plus tôt mais en plus ils en ont moins qu'avant.

c'est criminel à ce niveau la de foutage de gueule.


Bravo pour avoir fait l'effort de lire et résumer ce texte.

Après, ce qui encore une fois parait évident, c'est qu'il y a trop d'auteurs/de publications avec un gâteau qui stagne, et donc des sorties de route, des auteurs qui ne gagnent pas assez bien leur vie, des régimes de protection qui sont dépassés ou pas adaptés à cette (sur)population...

Mais aussi, c'est le risque de vouloir vivre en indépendant, et donc de ne pas bénéficier des mêmes protections mais aussi de refuser les mêmes contraintes que les salariés.
yannzeman
BDGestiste Avancé
BDGestiste Avancé
 
Messages: 5197
Inscription: 25/11/2015

Re: C'est la crise ? Auteurs et monde de l'édition - 2010-2021

Messagede nexus4 » 17/01/2022 12:17

Avatar de l’utilisateur
nexus4
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 54321
Inscription: 19/08/2003
Localisation: Colonies Jupiter
Age: 54 ans

Précédente

Retourner vers Généralités sur la Bande Dessinée

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités