Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Dix nuits dix rêves. Dix récits courts qui ont peu, sinon rien en commun. Dans cette adaptation d’un roman de Natsume Sôseki par Yôko Kondô, il est question de mort, d’abandon, de solitude, de mélancolie, de tristesse et de rupture. Les fables se révèlent parfois touchantes, mais pour la rigolade, il vaut mieux regarder ailleurs.

Les segments, concis et elliptiques, pourraient évoquer les haïkus, ces poèmes microscopiques composés de trois strophes exprimant le quotidien et sa banalité. Quelques nouvelles se montrent prenantes (le suicidé qui, pendant sa chute, regrette son geste ou encore le décès de l’être aimé), d’autres banales (un dialogue avec un moine qui ne répond pas aux questions ou une visite chez le barbier), mais aucune n’est véritablement marquante. Il manque quelque chose dans cet album. L’émotion, distillée à doses homéopathiques, aurait besoin d’être portée par des acteurs charismatiques mis au service d’un texte plus élaboré et un brin moins métaphorique.

Le dessin est lui aussi épuré ; d’imposantes masses noires côtoient un trait fin. Les visages sont sommaires et les décors souvent succincts. D’une certaine façon, cette absence de détails renvoie aux mirages nocturnes qui, au réveil, s’avèrent généralement imprécis alors que ne subsiste que la trame principale du songe. Le découpage est à l’image du projet, c’est-à-dire plutôt sage.

Tous les rêves méritent-ils d’être racontés ?

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Dix nuits dix rêves

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.