Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

E n cette moitié du dix-neuvième siècle, l'Angleterre est en plein essor économique. Edouard, jeune noble fortuné, rentre dans la capitale bouillonnante après un séjour à la campagne, toujours aussi désespérante. En effet, ce dandy invétéré exècre l'ennui. À tel point qu'il ne recule devant aucun excès, autant pour choquer que pour tenter de combler en vain le vide de son existence. C'est ainsi qu'au retour d'une beuverie il découvre Lisbeth, une nouvelle domestique. Oui, Lisbeth la discrète, jeune fille au visage ingrat mais au regard de madone imperturbable. Qui aurait cru que ce coureur de jupons misogyne et bouffi d'arrogance finirait par voir en elle la confidente indispensable de ses pensées les plus secrètes, les plus intimes... et les plus sordides ? D'abord un jeu pour Edouard, ces échanges vont évoluer vers un duel étrange et éprouvant. Qui en sortira indemne ?

Hubert avait déjà confronté la lie humaine à la pureté de certains êtres (Beauté, Les Ogres-Dieux). Mais ceci n'est pas un conte. Il ancre cette histoire dans le réalisme d'une société percluse de règles sociales et d'hypocrisie : il ne faut pas bousculer l'ordre établi, quitte à mystifier et se mentir, en témoigne le comportement des autres servants, notamment l'intendante à la main de fer qui personnifie à merveille la mesquinerie. Maître dans l'art de décortiquer l'âme, le scénariste livre, par l'intermédiaire de ces deux écorchés vifs, une réflexion pertinente et sévère sur nos rapports les uns aux autres.

Virginie Augustin (Alim le tanneur) propose un découpage classique et une mise en scène simple, claire. Les successions de cases muettes mais terriblement expressives s'opposent aux monologues égocentriques du nanti. Les dialogues intelligents ne manquent pas pour autant de férocité et font mouche. Les aplats de couleurs naturelles assortis d'ombrage en hachures, ce qui donne un côté désuet, charmant et so british! Le trait tout en délicatesse accorde une foule de détails aux décors. Les personnages, quant à eux, arborent des visages et des silhouettes semi-caricaturés et apportent une touche de légèreté.

Vous vous réjouissiez en pensant lire une histoire à la Jane Austen, quelque chose de fleur bleue empreint de romantisme... Redescendez sur terre car voici une histoire sombre, dure et cruelle... mais belle aussi, comme la vie. À noter un dossier très complet sur le contexte de l'époque (économique, social, politique) et quelques scènes crues qui destinent de fait cet ouvrage à un public adulte.

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
7.4

Informations sur l'album

Monsieur désire ?

  • Currently 4.44/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.4/5 (39 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Benjie Le 18/04/2021 à 18:19:21

    Dès la première page de cet album, on entre par la porte de service dans la domesticité d’une maison de maîtres. Dans l’Angleterre victorienne, un dandy beau, réputé bien membré et fêtard rentre un soir inconscient et ensanglanté. Il s’est aventuré dans l’East End londonien au péril de sa vie. Alors que le personnel est absent, une jeune domestique consignée pour garder la maison n’a d’autre choix que de s’occuper de son maître et de le déshabiller. S’instaure, à partir de cette soirée, un rapport très ambigu entre les deux personnages : Edouard, un maître de maison dépravé et Lisbeth, une domestique besogneuse et discrète, au physique ingrat, mais à la vertu inébranlable. Entre tendresse, écoute patiente, suffisance et mépris, une relation complice s’installe. C’est très bien fait, bien écrit – même si dans plusieurs bulles il manque des mots ! – Le scénario est bien découpé. La logique voudrait que l’on aime Lisbeth et que l’on déteste Edouard, mais ce n’est pas si simple… La fresque sociale peinte par les auteurs est passionnante et nous plonge dans la société de l’époque victorienne. Les personnages sont complexes, profonds, mais, si on découvre le passé d’Edouard et les raisons de son comportement excessif, on ne sait pas grand-chose de Lisbeth. Dommage… un tome 2 serait le bienvenu. Le dessin est très précis, d’une grande finesse avec des cadrages réussis et des couleurs douces parfaitement bien choisies. Bref ! Une lecture très agréable, un régal pour les yeux.

    Mistylit Le 27/08/2019 à 21:36:54

    J'ai énormément aimé lire cette histoire. Tous les personnages sont intéressants, l'histoire est bien ficelée et un regard sans concession est porté sur la société de l'époque . Entre les dessins et le scénario c'est un vrai régal ! Mon côté fleur bleu aurait aimé une autre fin mais en définitive je trouve celle ci parfaite! Elle nous montre que la femme n'a pas attendu l'époque actuelle pour chercher sa liberté.
    J'ai trouvé très instructif les dernières pages de la BD, dédiées à planter le contexte de l'histoire (la place de la femme, les prémices de la royauté de l'ère Victorienne, la pauvreté à Londres ....)
    Je ne peux que recommander cette lecture !!!

    Au Fil des Plumes Le 10/02/2019 à 14:16:30

    Monsieur est un bourgeois qui profite des femmes. Un jour, il se prend "d'affection" pour Lisbeth, une petite femme de chambre prude.

    Mon Dieu... Le scénario de ce roman graphique est superbe! C'est prenant et cela monte en puissance au fur et à mesure des pages. J'ai adoré l'histoire.

    Et les personnages! Le scénariste les a construit de façon sublime. L'intrigue va les mal mener. Monsieur va voir ses convictions vaciller et Lisbeth va voir ses mœurs mises à rude épreuve. Il y a du pêché dans cette oeuvre. La question est: Va t'on y succomber? Je suis admirative de la force de caractère de Lisbeth sur laquelle au départ, je n'aurai pas misé ma chemise. Quant à Monsieur, il peut se montrer exécrable, mais tout au long de la lecture, on sent poindre une fragile humanité.

    Le tout est sublimé par une esthétique impeccable. Les décors sont magnifiques, fins et pleins de petits détails. J'ai apprécié les couleurs et cette ambiance totalement magique. 

    Cellophane Le 17/06/2018 à 18:45:20

    Bon…

    Au début, j’ai eu un tout petit peu de mal avec les dessins, à la fois travaillés et simplistes, ces couleurs pastels/fades. Mais en quelques pages, c’était bon, j’étais dedans.

    Et on peut dire que le début est prometteur, ce jeune riche blasé de tout, cette bonne sans droit mais intelligente.

    Mais à mon goût, l’histoire baisse en intérêt au fil des pages. Ce n’est même pas exactement ça : on nous développe les idées et vues des deux personnages, très bien. Mais non seulement, ça sonne parfois un peu redondant mais surtout, ça n’amène nulle part.

    Cette fin paraît tomber comme un cheveu dans la soupe : toute la relation construite auparavant ne sert quasi à rien. Bien dommage…

    Hugui Le 13/12/2017 à 21:27:43

    Une chronique sociale de l’Angleterre de la révolution industrielle, mais on a du mal à avoir de la compassion pour le jeune riche aristocrate dépravée, un peu plus pour la domestique qui essaye de sauver sa peau. On reste sur sa faim à la fin même si l’ensembl se lit bien.
    Globalement un bon roman graphique.

    biggyjay Le 09/07/2017 à 13:44:49

    Une très bonne lecture, dans laquelle sont confrontés, au choix, l'excès et la raison, le bien et le mal, l'amour et le désamour.
    Les personnages sont bien pensés, tout comme la trame du scénario, riche en suspense. Les dialogues sont particulièrement bien écrits. Malgré un langage soutenu, leur accessibilité apportent une grande fluidité à la lecture.
    Enfin, coup de chapeau à Virginie Augustin, qui, avec un trait plus fin voire plus léger qu'auparavant apporte leur charismes respectifs aux deux héros de cette histoire.
    Un album riche, tant par les dialogues que par ses dessins, à lire et à relire.