Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Les enfants de la Résistance 2. Premières répressions

18/04/2016 4340 visiteurs 7.0/10 (1 note)

F ace à l'occupant allemand, François, Eusèbe et Lisa continuent de lutter dans la limite de leurs moyens. Dans le même temps, dans le village, des hommes et femmes courageux commencent à s'organiser autour du message rassembleur du Général De Gaulle.

Comme son titre et sa couverture l'indiquent, Premières Répressions ne se limite pas à une vision enfantine et édulcorée de l'Occupation. Dans son scénario, Vincent Dugommier se veut avant tout précis et réaliste, tout en restant accessible. Le message est clair : s'immiscer dans les « affaires » des grands, surtout quand il s'agit de celles des Nazis, a des conséquences bien réelles. Parfois un peu scolaire (les nombreux récitatifs s'avèrent un peu étouffants par moments), mais jamais condescendant, le récit est franc et direct. Très bien décrite, l'implacable progression dramatique permet de souligner l'atmosphère de plus en plus lourde, alors que les enjeux deviennent cruciaux. Emballant les mots, le trait tout en finesse et les couleurs délicieusement surannées de Benoît Ers apporte ce qu'il faut de légèreté pour contrebalancer la gravité des événements.

Parfait équilibre entre divertissement et pédagogie, Premières répressions confirme toutes les qualités déjà entrevues dans Premières actions (album récipiendaire du Prix des Collégiens à Angoulême en 2016).

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Les enfants de la Résistance
2. Premières répressions

  • Currently 4.74/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.7/5 (31 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Saigneurdeguerre Le 12/01/2020 à 12:10:53

    1940.
    Dans le petit coin tranquille (autrefois) où habitent Eusèbe, François et Lisa, les Allemands passent de plus en plus souvent. Allemands, pas du tout contents d'avoir vu le canal qu'ils utilisent pour transporter toutes sortes de ravitaillement, être bouché. Ils crient au sabotage ! Heureusement, le maire a une bonne explication à leur fournir…

    Nos trois jeunes apprentis-résistants ont décidé de créer un réseau… Et d'entrer en contact avec ce général, réfugié en Angleterre et qui incite les Français, via les ondes de la BBC, à poursuivre le combat.

    23 :00. Chez l'instituteur.
    Un homme, malgré le couvre-feu, frappe à la porte ! … Surprise ! C'est un soldat français échappé d'un camp de prisonniers. Et il est probable que d'autres vont suivre le même chemin…


    Critique :

    Français, Françaises. Au risque de vous faire beaucoup de peine, et croyez que je le regrette sincèrement car je vous aime bien, NON, ce n'est pas de la littérature française ! le scénariste et le dessinateur sont tous les deux BELGES ! Et à moins que vous ne les ayez nationalisés, comme des entreprises, voire naturalisés, ou que la France ait envahi la Belgique et l'ait administrativement collée à la République, ils produisent de la littérature BELGE. Oui, je sais, cela se passe en France et je suis le premier à le regretter, mais commercialement parlant, avec presque soixante-sept millions d'habitants, c'est plus intéressant de rappeler le souvenir du maréchal Pétain, que celui du roi Léopold III pour faire plaisir à quatre millions et demi de francophones belges. Leur roi Léopold III dont la captivité n'empêcha pas le mariage avec Liliane Baels, ce qui allait provoquer ce qu'en Belgique on appelle « La Question royale » qui se terminera par l'abdication du roi Léopold III le 16 juillet 1951… Mais je m'égare…

    Dans cet album, nous découvrons comment commencent à s'organiser les premiers réseaux de résistance… Et les premiers résistants arrêtés, torturés et exécutés… On y découvre également comment des filières se mettent en place pour permettre à des militaires évadés de passer en zone libre, certains rejoignant les Forces françaises libres, emportant parfois avec eux de précieux renseignements. le rôle de la BBC est évoqué, de même que la Bataille d'Angleterre. le sort que les nazis réservent aux soldats français d'origine africaine montre que certains prisonniers de guerre étaient clairement plus maltraités que d'autres, voire carrément assassinés.

    Et comme à chaque fois, à la fin du livre, on trouve des documents authentiques qui illustrent les propos du scénario. Dessins magnifiques et couleurs splendides de Ers, scénario riche et documenté de Dugomier, que faut-il de plus pour que le petit peuple de la BD manifeste toute sa joie ?