Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

S 'intéresser à la fin du monde, en bande dessinée, n'a pas grand chose de nouveau. L'aborder à travers les yeux de pré-adolescents, notamment ceux d'une petite fille qui apprend cette nouvelle la veille de ses treize ans (en même temps que le reste de l'humanité) est déjà un peu plus original. Le faire en s'émancipant de toute approche science-fictionnelle ou catastrophiste finit de planter le décor de L'Apocalypse selon Madgda.

Et Chloée Vollmer-Lo va plus loin. Elle choisit de désamorcer le suspense apocalyptique en dévoilant dès la scène d'ouverture que la fin du monde, annoncée un an plus tôt, n'a pas eu lieu. Une fois l'issue fatale pour l'humanité évacuée, le parti-pris a cela d'ingénieux qu'elle donne à son récit un côté thriller avec une tension allant crescendo au rythme de cette dernière année qui file et échappe aux protagonistes, et à eux seuls. Construit sans explosion ni envahisseur venu des confins de l'espace, son scénario place son héroïne dans un cadre intimiste, familier de tous. Au-delà de la symbolique du passage adolescence-monde adulte, balayant un large éventail de personnages aux réactions crédibles, elle permet à chacun de se demander « et moi, comment est-ce que j'occuperais ce temps restant à vivre ? »

Pour mettre en image cette histoire, Carole Maurel l'accompagne. Très éloigné de son premier album, Comme chez toi, tant dans le propos que dans la construction, l'ancienne élève des Gobelins opte pour un découpage cinématographique. Chaque séquence possède une identité chromatique marquée et des décors variés. Tout au long des 167 planches, la dessinatrice laisse entrevoir des belles dispositions pour les scènes de mouvement comme pour l'expressivité des visages.

Avec ce quasi premier titre, les deux auteures livrent une prestation intéressante. Une chronique adolescente originale qui emmène le lecteur dans les pas de Madga et sa volonté de vivre en accéléré la vie dont le destin va la priver. Quitte à ne pouvoir revenir en arrière.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
6.5

Informations sur l'album

L'apocalypse selon Magda

  • Currently 4.25/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (16 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Au Fil des Plumes Le 03/05/2019 à 10:43:06

    Ce one-shot commence par une annonce terrible, la fin du monde aura lieu dans un an. La population mondiale se voit frapper par cette nouvelle qui semble inévitable. Dans ce cadre là, j'ai suivi la dernière année de Magda, une jeune adolescente de 13 ans. Cette dernière veut profiter au maximum de ses derniers moments, quitte à flirter avec l'interdit.Le scénario est superbe, découpé en  quatre parties qui correspondent aux dernières saisons sur notre Terre. L'ensemble est bien construit avec une vraie montée en puissance. J'ai trouvé que l'histoire était très prenante dès le départ et la fin est bouleversante.Au- delà de l'histoire de Magda, j'ai pu observer les différentes réactions des gens face à cette terrible nouvelle. Entre ceux qui plaquent tout pour profiter à fond de leurs derniers moments et ceux qui continuent à vivre tranquillement comme si de rien n'était, je n'ai pu m'empêcher de me demander "Et moi, j'aurai fait quoi?".Le personnage de Magda est bouleversant. Elle est émouvante dans dans son désarroi et sa fragilité mais également dans sa fureur de vivre les choses à fond. Comment se construire alors que tout menace de s'écrouler?Cerise sur le gâteau, Carole Maurel se surpasse dans cette BD. Son style reconnaissable me bouleverse toujours autant. J'adore cette esthétique et ce coup de crayon. Les regards des personnages sont troublants, on y lit toutes leurs pensées. Quant aux couleurs, elles complètent à merveille l'ensemble, conférant une atmosphère très spéciale à ce one-shot.À la fin de ma lecture, je savais que cette BD allait plaire à deux amies à moi et je leur ai donc prêté. Elles me l'ont rendu aussi émues et émerveillées que moi.

    http://aufildesplumesblog.wordpress.com

    biggyjay Le 10/03/2017 à 14:36:41

    Original. Déroutant. Intense. Construit. Sans concession. Riche en émotions. Prometteur. Franche réussite.
    Pour comprendre tout ça, lisez-le. Vous ne perdrez pas votre temps.

    Hugui Le 18/12/2016 à 19:53:35

    Histoire riche et forte de cette adolescente qui devient femme trop vite avec l'annonce de la fin du monde dans un an. Les caractères sont variés et intéressant, les réactions diverses crédibles mais terribles. Bref on est happé par le destin de Magda, la mise en scène étant à la hauteur. Une très bonne bd qui donne envie de suivre ses jeunes auteures.

    Moka Le 07/02/2016 à 19:52:11

    L’Apocalypse selon Magda est un album au rythme intense et haletant qui laisse défiler les saisons au fil des cases sous un trait résolument moderne et vif. Ciel insouciant de printemps, vent chaud d’été qui souffle dans les cheveux, crépuscule rosé qui marque la fin d’une journée de plus qu’on laisse derrière soi, dernières neiges hivernales. Impossible de ne pas se laisser prendre au jeu du « et si cela nous arrivait vraiment? ». Chaque case s’engouffre ainsi dans le goulot étroit d’un sablier imaginaire et nous conduit vers l’inéluctable.

    La réussite de cette histoire peut amplement être imputée à son héroïne qui a diablement du chien. Bien que très jeune, elle porte déjà en elle une force de caractère qui impose le respect. Face au chaos annoncé, elle refuse toute concession et s’affirme, fière de ses choix. Forte de son aura lumineuse, elle irradie les planches de son charisme fou et le lecteur, comme elle, avec elle, oublie qu’un de ces matins prochains n’aura pas de lendemain.

    L'article complet...
    https://aumilieudeslivres.wordpress.com/2016/02/03/lapocalypse-selon-magda-chloe-vollmer-lo-carole-maurel/