Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

29 janvier 1945. L'évacuation forcée du Stalag IIB jette à nouveau René Tardi et ses compagnons d'infortune sur les routes. Alors que le Reich s'effondre, cette fuite vers nulle part constitue, pour beaucoup de ces hommes à bout de force, un énième chemin de croix cruel et inutile. En effet, si la libération n'a jamais été aussi proche, ces interminables kilomètres à travers une Allemagne à moitié détruite vont se révéler effrayants, autant pour les corps que pour les esprits.

De villes et villages abandonnés en champs dévastés, Jacques Tardi continue la minutieuse description du devenir de son père tombé entre les mains allemandes au début du conflit. La narration, morne comme un soir d'hiver brumeux sur la Baltique, avance à la vitesse de la colonne. Kilomètre après kilomètre, page après page, case après case, les situations se répètent, de maigres espoirs naissent puis meurent, et les Russes avancent à l'Est. Il faut bien tout le talent du créateur de C'était la guerre des tranchées pour transformer ce périple monotone en un récit passionnant et touchant (le jeune Jacques pestant contre ce papa qui a omis de lui rapporter tant de détails, par exemple). Oui, la lecture est prenante et même plus ! En partant d'une anecdote familiale, l'auteur a transformé son propos en une fable quasi universelle : malgré le froid, la faim et la colère, il faut survivre si on veut revoir les siens.

Tardi vient s'ajouter à toute une cohorte d'artistes (Art Spiegelman, Florent Sillorey, Scott Chantler, etc.) qui ont entrepris de raconter la « guerre » de leur parent. Ces albums, qu'ils soient de simples hommages ou qu'ils relèvent d'une démarche plus personnelle, partagent tous une même interrogation : comment traverser tant de difficultés et de souffrances et pouvoir, ensuite, reprendre une vie normale ? La réponse est dramatiquement simple : on fait ce qu'on a à faire (en temps de guerre, la morale est élastique) et on serre les dents, en priant pour en sortir vivant. René ne déroge pas à la règle ; il met sa hargne au service de son salut, avec comme seul point de mire sa bien-aimée. Plus fort ou franchement chanceux, il s'en tirera et pourra enfin vivre sa vie. Suite et fin dans le troisième tome.

Sur le même sujet :

La chronique du premier tome de Moi René Tardi prisonnier de guerre au Stalag IIB par T. Pinet.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB
2. Mon retour en France

  • Currently 4.40/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.4/5 (50 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    aloa35 Le 08/08/2019 à 20:17:02

    Cette histoire du 2nd album se suit avec intérêt, tant le périple de retour du prisonnier a été mouvementé.
    C'est toutefois un peu répétitif à certains moments et un peu moins émouvant que le 1er tome.

    pysa Le 02/08/2017 à 10:45:56

    Jacques Tardi raconte le retour en France de son père à partir du camp Stalag IIB. L'intension est louable et le témoignage émouvant mais le retour est long. Les dialogues virtuels entre le père et le fils occupent de plus en plus de place et nuisent au récit.

    kingtoof Le 12/03/2017 à 22:23:24

    Toujours aussi émouvant !
    Mais cet album est trop répétitif à mon goût, moins pertinent que le 1er tome...

    Jean Michel ORIOL Le 05/03/2015 à 11:51:47

    La désespérance est au cœur de ce 2e tome , encore plus que dans le premier ( malgré la possibilité d'une issue !)
    Jacques Tardi continue à explorer l'histoire et les tréfonds de l'âme humaine avec son dessin ( admirable ) à l'unisson

    John Comics Le 31/12/2014 à 14:33:44

    Edifiant !! Sur fond de débâcle allemande en 45, un formidable récit narratif, rythmé comme une sorte de road movie du retour à pied des soldats, dans la boue, la faim au ventre, entouré de ses camarades d'infortune et de geoliers allemands cruels et inquiets de leur futur sort, des chemins empruntés par le père de Tardi de son camps de prisonnier de guerre d'Hammerstein en Poméranie à sa terre natale Valence. Une oeuvre magistrale nourrie de pédagogie pour les jeunes générations, une terrifiante leçon d'histoire...pour la mémoire. Merci TARDI.

    Hugui Le 22/12/2014 à 12:44:20

    Retour interminable de la colonne de prisonnier à travers l'Allemagne dévastée, avec le froid et la faim pour compagnes, et la violence des gardiens désemparés devant l'avance inexorable des russes, ce récit est comme ce voyage, long et désespéré, mais émouvant malgré tout.