Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Dans la paume du diable 1. L'Usine à Rêves

04/04/2013 3650 visiteurs 6.0/10 (1 note)

A u lendemain de la dernière guerre mondiale, Hollywood est la machine à rêves de l’Amérique et du monde. Mais pour maintenir ces illusions sur pellicule 35 mm, il faut du cash, énormément de cash. La mafia trouvera là l’occasion de blanchir et de faire fructifier son argent sale. Au-delà de leur fascination équivoque et toute réciproque, la pègre et l’industrie cinématographique surent développer avec pragmatisme leur petit business. Les uns y trouvaient une virginité de circonstance, tandis que les autres donnaient à leurs illusoires interprétations quelque consistance.

Mathieu Mariolle (Les cendres de l'enfance) et Kyko Duarte (Le Crystal des Elfes bleus) proposent un diptyque qui décortique les relations ambigües que lièrent Bugsy Siegel, du temps de sa splendeur, et les Majors de la côte Ouest. Ainsi, William Lawford, fils d’un producteur célèbre et le FBI vont essayer de mettre un peu d’ordre, à défaut de vertu, dans ce panier où crabes et requins en tous genres frayent à qui mieux-mieux. Entre réalité et fiction, entre racket et meurtres, entre un Vegas qui n’était encore qu’une vision de caïd et une mégalopole qui ne vit que par et pour le cinéma, les deux auteurs créent un univers qui emprunte, avec justesse, aux codes des films des fifties. Au fil des planches, une intrigue solide se tisse, portée par un graphisme privilégiant les ombres et les encrages et un scénario très documenté, tout en suspens, qui sait adroitement brouiller les pistes, au risque de s’avérer quelque peu hermétique !

N’étant pas sans rappeler toute l’iconographie hollywoodienne de L.A. Confidential en passant par Le Dahlia noir, L’usine à rêves évoque au-delà des clichés de circonstances, la recherche d’une certaine forme de probité dans une ville où elle n’est toujours pas de mise…

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Dans la paume du diable
1. L'Usine à Rêves

  • Currently 2.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.5/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.