Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

O'boys 1. Le Sang du Mississippi

23/02/2009 10115 visiteurs 7.1/10 (7 notes)

M ississippi, 1931. Huck Finn et son frère Tom survivent sous les coups d'un père alcoolique et petit trafiquant. Pour échapper à une condition très précaire, le jeune homme est placé chez Mortimer Denis, éleveur de poissons-chats. Il fait alors la connaissance de l'un des ouvriers : Charley Williams. Commence alors une étrange relation entre ce garçon blanc et cet homme noir attaché à une guitare dont il est incapable de sortir de belles mélodies. Leur chemin sera à l'image du fleuve : sinueux et très mouvementé.

Il y a des couvertures qui interpellent, qui invitent au voyage. Celle de ce premier tome de O'Boys en fait partie, avec ses couleurs chaudes de crépuscule. Et il fallait oser présenter les deux personnages principaux de dos, pourtant cela fonctionne parfaitement tant l'envie de les suivre est forte. Le plus important n'est plus de savoir qui ils sont, mais où ils vont.

O'Boys est un récit d'aventure au sens noble du terme, celle qui entraîne le héros loin de son foyer, à la découverte du monde. Peut-on pour autant parler de héros concernant Huck et Charley, deux écorchés de la vie ? Le premier, livré à lui-même, sans repère pour se construire. Le second, un noir dans un État du Sud, subissant au quotidien sa couleur de peau. L'esclavage est certes aboli depuis des années mais la route est encore longue pour parvenir à l'égalité, tant il est difficile de lutter contre des décennies de servitude.

De cette rencontre improbable va naître une profonde amitié, construite lentement, au fil de leurs péripéties, chacun ayant besoin de l'autre pour fuir un quotidien devenu insupportable. Pourtant, tous deux ont en commun une passion : celle de cette musique noire jouée dans les juke-joints, ces endroits à la fois cabarets et saloons. Philippe Thirault (Mille Visages, Lucy) et Steve Cuzor (Black Jack, Quintett) ont imaginé un récit haut en couleurs, d'une grande richesse. Mark Twain avec les Aventures d'Huckleberry Finn et John Steinbeck avec les Raisins de la colère, ne renieraient pas les tribulations de ce duo improbable, parti « brûler le dur » à la manière des vagabonds du rail.

Une telle histoire méritait une mise en images particulière pour restituer fidèlement l'environnement dans lequel évoluent Huck et Charley. Le trait de Cuzor possède cette rugosité qui sied parfaitement à la situation, il décrit avec justesse la vie des homme dans les États du Sud, peu d'années après la grande crise. Les visages sont marqués autant par la dureté de la nature que par les épreuves traversées.

Premier tome de la trilogie, Le Sang du Mississippi est une entrée en matière d'une rare intensité, présageant d'une série de qualité si la suite est du même acabit. O'Boys est également un hommage au Blues, celui qui vient des tripes, mélancolique et rythmé, tout comme cet album mené tambour battant.

Par D. Ollivier
Moyenne des chroniqueurs
7.1

Informations sur l'album

O'boys
1. Le Sang du Mississippi

  • Currently 4.03/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (125 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    meuillot Le 22/05/2014 à 16:47:12

    Un album de mise en route bien sympathique ce road-movie. On sait, dès la première page, à quoi s'en tenir sur le sort d'un des deux personnages principaux. Mais la route devrait être longue avant d'en avoir les explications.

    Huck Finn & Charley Williams : voici l'histoire de ces deux personnages qui vont faire un bout d'chemin ensemble.

    J'ai bien aimé ce 1er tome qui nous embarque tout de suite sans temps mort & jusqu'à la fin. Cela reste un album de présentation mais on sait déjà beaucoup de choses sur l'histoire de ces deux personnages. Beaucoup de contenus dans les phylactères qui ont toujours de l'intérêt. Beaucoup de cases illustrées qui sont aussi riches que les écrits.

    J'aime bien cette sensation éprouvé envers ce gamin pour qui la vie n'est pas rose mais pour autant je n'ai pas ressenti de "pitié" tellement il a de ressources. Sa faculté de rebondir le protège de son père, de l'éducation "inadéquat" de la famille Denis (juste un bémol à ce sujet : j'ai trouvé la transition trop "rapide" entre le moment ou Huck est trouvé seul chez lui par "Bull" Bisner & celui où il se retrouve dans la ferme d'élevage...).

    Il rencontrera ainsi cet atypique personnage qu'est William Charley : un musicien raté, pommé, noir (c'était pas la bonne époque pour l'être...) et tous les deux vont entreprendre un voyage périlleux sur le fleuve "Old Man River", mais aussi en "brûlant le dur" & en devenant des hobos, ces vagabonds qui montaient clandestinement dans les trains pour aller chercher du boulot saisonnier...
    Même si l'on ne connait pas le roman de Mark Twain, même si on n'écoute pas de blues, S. Cuzor & P. Thirault nous embarque avec brio dans cette aventure dont on a envie de vite connaître la suite !

    BIBI37 Le 04/04/2010 à 22:10:09

    Des personnages principaux aux antipodes de ceux décrits habituellement dans la BD : un petit voyou de 10 ans battu par son père alcoolique et un nègre (c'est comme ça qu'il aime à se définir) paumé, alcoolique et musicien à ces heures.
    Le tout dans une amérique violente et xénophobe, dans le Mississipi d'avant la 2ème guerre.
    C'est glauque, décalé et profondemment réaliste.
    Tout simplement magnifique.
    9/10.

    DixSept Le 14/11/2009 à 11:36:34

    Dans l’histoire de ce duo inattendu que la misère réunit, se cache la dramatique banalité d’une Amérique d’après crise. Mais, derrière les désillusions du quotidien, il y a l’espoir d’un ailleurs toujours meilleur …
    Philippe Thirault et Steve Cuzor signent un album dont la sobriété et le réalisme siéent et servent parfaitement le périple de Huck et Charley.
    A lire..

    Krostons Le 03/10/2009 à 00:57:40

    Un très bon moment que cet album. Le lecteur est très facilement immergé dans l'ambiance de la campagne profonde du Mississippi dans les années 30. Les couleurs de l'édition originale m'ont parfois parues un peu criardes, je lui ai donc préférée la ré-édition luxe grand format en noir et blanc et j'aime à croire que le monochrome réussi particulièrement à cette histoire finalement très manichéenne.

    En plus des très fortes références musicales maintes fois citées dans les critiques, je noterais une subtilité qui m'a attiré l'oeil dès l'ouverture de l'album...la toute première vignette avec le train à vapeur et la carlingue de vieille voiture est la copie d'une merveilleuse photo (Arizona 1947) du maître Henri Cartier-Bresson, détail qui ravira tout amateur de Photo Humaniste.

    Un bien bel album donc, qui ne pose pas seulement de bonnes bases à une future série mais propose bel et bien un dépaysement complet.

    Hugui Le 15/02/2009 à 16:09:36

    Super ce premier épisode de l'histoire de l'errance de Huck le petit blanc fils d'ivrogne et Charley le manœuvre noir aux prétentions musicales dans le Mississipi des années 30. L'ambiance de l'époque est très bien rendue, le récit est noir à souhait mais non teinté d'humour et les rebondissements de l'histoire savent nous tenir en haleine. Et il y a de l'émotion dans cette rencontre improbable. Bref un excellent récit digne de Mark Twain très bien mis en image, à suivre absolument.

    killucru Le 26/01/2009 à 14:34:13

    O'Boys ou les péripéties d'un jeune blanc et d'un travailleur noir dans l'Amérique des années 30.
    L'histoire sent bon l'escapade et les coups en douce. On suit Huck Finn dans ses mésaventures (échappées nocturnes, bagarre et gros "canulars") qui nous font nous rendre compte d'une certaine Amérique. Si le récit ressemble plus à une suite de situations mettant en avant plan les deux antihéros, l' "enroule" de Huck agrémentée de la haine du shérif ajoute une touche de suspens et confère à l'album une base scénaristique pour les prochains tomes.
    Le dessin est, pour ma part, très bon. Les gueules et les paysages sont très bien foutus. Il ne reste plus qu'à attendre le prochain tome.


    zzz vincent Le 19/01/2009 à 17:55:30

    Ce premier tome c 'est la rencontre et l'amitié naissante d'un jeune blanc et d'un
    noir accusé a tort de meutre dans le Mississippi des années 30. Si ce premier
    volume nous offre de belles choses; un dessin tres agréable, une ambiance et des
    couleurs formidable, des personnages haut en couleur le récit peine a nous
    transporter completement, une sensation de tourner en rond dans ce bled paumé.
    Mais c'est certainement pour poser de bonnes bases a une histoire qui ouvre de
    belles promesses de wagabondage et de rencontres dans cette amérique des
    désoeuvrés. Bref un grand et long voyage initiatique qui commence et qui je
    l'espere nous fera vibrer.

    zzz vincent Le 19/01/2009 à 17:55:29

    Ce premier tome c 'est la rencontre et l'amitié naissante d'un jeune blanc et d'un
    noir accusé a tort de meutre dans le Mississippi des années 30. Si ce premier
    volume nous offre de belles choses; un dessin tres agréable, une ambiance et des
    couleurs formidable, des personnages haut en couleur le récit peine a nous
    transporter completement, une sensation de tourner en rond dans ce bled paumé.
    Mais c'est certainement pour poser de bonnes bases a une histoire qui ouvre de
    belles promesses de wagabondage et de rencontres dans cette amérique des
    désoeuvrés. Bref un grand et long voyage initiatique qui commence et qui je
    l'espere nous fera vibrer.