Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Corpus Hermeticum 3. Les larmes du désert

14/04/2008 6533 visiteurs 5.0/10 (2 notes)

E n septembre 1942, alors que la guerre en Afrique du Nord s’enlise, la 7e division blindée britannique défait un avant-poste de jeunes recrues allemandes inexpérimentées et capture un dignitaire nazi, fraîchement débarqué de Berlin. Rapidement, le dignitaire va avouer que, sur ordre direct du Führer, il est à la recherche du Corpus Hermeticum et d’un accès à la secrète Cité des Piliers. Parvenue à un vieux mausolée partiellement enseveli, la division britannique va découvrir à ses dépens, que que toutes les vieilles légendes arabes sur les créatures immortelles ne sont pas dénuées de fondement.

Après avoir exploré les étendues glacées du Pôle et les forêts mystérieuses de la Bretagne romaine, cette série nous fait maintenant découvrir le pendant « arabe » du Corpus Hermeticum et des étranges créatures auxquelles ce livre, sensé contenir toutes les connaissances ésotériques des anciennes civilisations, donne accès. D’un premier abord, Les larmes du Désert s’apparente à un récit d’aventure prenant et bien agencé, mêlant des actions de guerre à des éléments fantastiques qui ne sont pas sans rappeler le pacte signé par le Faust de Goethe. Le dessinateur des Ailes du Phaeton est égal à lui-même avec un trait légèrement statique, avare en décors et donnant une certaine froideur aux personnages. Néanmoins, ce style n’en reste pas moins réaliste et soutient l’action de manière plus que satisfaisante.

Pris à part, cet album n’est donc pas dénué de qualités mais, au vu de l’évolution de la série, le manque d’informations et de début d’explications sur le Corpus Hermeticum commence légèrement à lasser. Même si de ténus éclaircissements se profilent à l'horizon, il est fort difficile de se débarrasser de cette impression que finalement, le Corpus Hermeticum et les secrets qui l’entourent ne sont qu’un simple moyen pour les différents auteurs de produire des histoires fantastiques basées sur toutes les légendes ésotériques possibles (Thulé, divinités celtiques et autres Djinns arabes) sans avoir à fournir de lien cohérent.

Au final, Les Larmes du Désert est, de manière contradictoire, un album correct et décevant. Misoffe et Fino parviennent en effet à livrer une aventure aux accents faustiens, nerveuse et attirante, mais qui comparée aux albums précédents, déçoit fortement par le manque de révélations et par le côté légèrement répétitif de l'intrigue générale.

Par A. Legrain
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Corpus Hermeticum
3. Les larmes du désert

  • Currently 2.71/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.7/5 (31 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    k4sh Le 12/02/2008 à 09:22:31

    Le problème de cet album ne réside pas dans les traits du dessinateur mais dans le scénario qui a beaucoup de similitudes avec le 2nd tome.
    Bref, pas de grosses surprises à la lecture et, même si de nouvelles informations nous sont données sur la civilisation perdue décrite dans le C.H, l'effet captivant du 1er tome ne se réitère pas ici.