Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Les voyages du Docteur Gulliver 2. Livre 2

06/03/2008 7365 visiteurs 7.0/10 (1 note)

A Brobdingnag, on ne plaisante pas avec l'ordre ! Si l'on décrète que le crabe vert est mauvais et impropre à la consommation, il serait téméraire d'oser en goûter. Une entorse au règlement et direction les camps de travail. C'est dans ce monde administré par des lois très manichéennes que Gulliver entame son deuxième voyage. Pour couronner le tout, les habitants sont des géants, ce qui le change de son précédent périple à Lilliput. Sitôt débarqué, le docteur est recueilli par Pom, une petite (enfin, c'est relatif...) fille de 10 ans, qui l'adopte sur-le-champ comme nouveau doudou puis comme confident. De l'autre côté de la mer, Clémence, l'épouse de l'explorateur, prend la tête d'un groupe de travailleurs grévistes en lutte contre un patronat despotique, incarné par le terrible De Rougemont.

Les Voyages du Docteur Gulliver est l'adaptation d'un roman écrit par Jonathan Swift en 1721, maintes fois censuré et remanié jusqu'à sa parution en version complète en 1735. Pourquoi ? Tout simplement car cette œuvre, à première vue fantastique et onirique, est avant tout une satire sociale, un pamphlet politique. L'auteur irlandais, au sujet de ses écrits, dit d'ailleurs : "Le principal but que je me propose dans tous mes travaux est de vexer le monde plutôt que de le divertir...".

La libre transposition de Kokor perd de sa diatribe originale mais offre en contrepartie une vision plus moderne et joliment poétique. Gulliver laisse volontiers son épouse en découdre avec le tyran local pour poursuivre ses voyages dans l'imaginaire. Rêve ou réalité ? Peu importe, tant les valeurs que l'album véhicule sont universelles. Tolérance, mansuétude, bienveillance... Le tout emballé autour d'une charmante histoire, façon "conte pour enfants", qui fleure bon la guimauve. Une lecture avec un regard un peu plus adulte pousse, peut-être à contre-cœur, à découvrir une société déchirée par la lutte des classes, par l'asservissement des plus faibles et des plus démunis ainsi que par les aberrations du pouvoir en place. Pourtant, le récit n'est jamais larmoyant, jamais mièvre mais conserve une douceur et un charme indéfinissable qui en font une délicieuse friandise.

Au dessin, Kokor joue habilement avec les lieux et les décors. Ces derniers sont réduits au strict minimum au pays de Brobdingnag, évoquant la simplicité et le dénuement de ses habitants. Alors que la ville, bien réelle, est noyée par les constructions nouvelles qui jouxtent le port empli de bateaux, cachant la beauté d'un coucher de soleil ou les charmes d'une plage déserte. Quant aux personnages, quelques traits suffisent à l'auteur pour exprimer un large panel d'émotions. Les couleurs, enfin, conjuguent tout au long de l'album la chaleur de l'ocre et la froideur du bleu pour donner un ensemble harmonieux et très esthétique.

Habitué de récits d'aventures atypiques et poétiques, notamment avec Balade Balade, Kokor propose avec Les Voyages du Docteur Gulliver une très jolie adaptation du roman de Swift. Ses différents niveaux de lecture permettront à tous de se (re)plonger dans l'œuvre de l'auteur irlandais, accompagnés de la madeleine (de Proust) de son choix.

Par L. Gianati
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Les voyages du Docteur Gulliver
2. Livre 2

  • Currently 4.21/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (19 votes)

  • Kokor
  • Kokor
  • 01/2008
  • Vents d'Ouest
  • Equinoxe
  • 978-2-7493-0365-9
  • 58

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    fanch7 Le 26/04/2008 à 12:10:29

    Le deuxième tome de "Les voyages du docteur Gulliver" est de ceux que l'on n'oublie pas tant les émotions procurées à sa lecture sont fortes. Bien que l'auteur nous promène à sa guise dans un monde totalement onirique, les personnages y sont toujours vrais et touchants.
    Graphiquement, l'album est très beau. [b]Kokor [/b]maîtrise à merveille l'art du mouvement. Il sait aussi toujours trouver le trait le plus juste pour dessiner les différents sentiments de ses personnages. Tout cela sans esbrouffe... Du grand art. :ok:
    Cet album est une petite merveille à lire absolument! :smile: