Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

La guerre des Sambre - Hugo & Iris 1. Chapitre 1 - Printemps 1830 : le mariage d'Hugo

07/08/2007 17458 visiteurs 6.3/10 (8 notes)

P rintemps 1830, Hugo Sambre épouse, sans amour, Blanche Dessang. Bien que les deux familles s'apprécient peu, ce mariage arrangé convient malgré tout aux deux parties. Quelques mois plus tard, Hugo est envoyé en Belgique inspecter une usine de charbonnage dont il est désormais le propriétaire. Il y fait la connaissance d'Horace de Saintange, le contremaître, et ensemble ils se passionneront pour une découverte archéologique sans précédent : une grotte ornée de peintures rupestres dans laquelle ils trouvent des crânes, parmi lesquels s'en trouve un aux orbites incrustées de pierres rouges.

La lecture d'un nouvel album d'Yslaire est toujours une découverte car l'homme sait surprendre voire dérouter son lectorat tant sur le fond (Le Ciel au-dessus de Bruxelles) que sur la forme (Xxesiècle.com). C'est dire si ce nouvel épisode de Sambre était attendu, avec à la fois un sentiment de plaisir face à cette série emblématique et une certaine crainte tant sont nombreux les exemples décevants de suites dérivées car trop en marge de l'original. Ce phénomène ne se reproduira pas cette fois-ci car Yslaire, dès le second tome de Sambre, avait imaginé une généalogie complète de la famille et un commencement à la malédiction qui semble peser sur elle. C'est donc un nouveau chapitre qui s'ouvre.

Hugo et Iris est un récit prévu en trois parties relatant la vie d'Hugo Sambre : l'écriture du manuscrit « La Guerre des Yeux » et sa passion funeste pour Iris. Comme à son habitude, Yslaire a choisi d'ancrer son histoire dans la réalité de l'époque : Sambre vivait au rythme de la Commune, Hugo est confronté à la dure condition ouvrière en ce début de XIXe siècle. Il fait face aux évènements avec beaucoup de sentimentalisme. Hugo et Iris reprend en tous points les grandes lignes des amours romantiques du XIXè siècle, faites d'exacerbation des sentiments. Dans ce premier tome, l'auteur ne se contente pas de poser les bases de son intrigue, il y développe la personnalité de son personnage principal, sa volonté de se démarquer d'une famille au sein de laquelle il étouffe, le désir de poursuivre une chimère délaissant son épouse et l'enfant qu'elle a mis au monde. La découverte de la grotte est à la fois une partie de l'explication relative au manuscrit mais également un mystère car il pose là un jalon pour remonter encore plus loin dans l'Histoire.

Lorsqu'il a imaginé la saga des Sambre, Yslaire s'est vite rendu compte qu'il ne pourrait aller au bout de ce projet ambitieux en étant seul, il a donc décidé de s'associer avec des jeunes auteurs et le résultat est impressionnant. Il explique qu'il a trouvé en Bastide et Mézil, deux personnes partageant son goût pour les nouvelles techniques : décors en 3D, palettes informatiques ou séances de poses photographiées. L'ensemble est très réussi avec un souci du détail reflétant un travail de recherche et de documentation important. Les auteurs ont même modélisé certains lieux de la série originelle pour les reprendre mais avec des angles de vue différents. Ces jeunes ont du talent, et il suffit de s'attarder sur les visages des personnages pour s'en rendre compte. Les expressions féminines ont la grâce que l'on peut retrouver chez un certain Vicomte, c'est dire si la référence est flatteuse. Enfin, ne pas mentionner les couleurs serait malhonnête tant ces dernières sont magnifiques avec leurs jeux de lumières extraordinaires.

La réussite de ce premier chapitre n'est pas seulement un bon scénario servi par une mise en image somptueuse, c'est également une originalité éditoriale puisque Yslaire est parvenu à réunir à la fois l'éditeur historique de la série et celui avec lequel il travaille actuellement. Vivement la suite !

A lire également :

Le Ciel au dessus de Bruxelles - Tome 1
Le Ciel au dessus de Bruxelles - Tome 2
XXe siècle.com - Tome 3

Le site d'Yslaire

Par D. Ollivier
Moyenne des chroniqueurs
6.3

Informations sur l'album

La guerre des Sambre - Hugo & Iris
1. Chapitre 1 - Printemps 1830 : le mariage d'Hugo

  • Currently 4.13/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (127 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    hfauve Le 28/03/2021 à 17:56:22

    Si l'on relit la série des Sambre dans l'ordre de la chronologie et non celui de l'édition, on peut avoir un petit regret car la psychologie de Maxime et Constance vieillissants n'est pas parfaitement cohérente avec celle qu'ils ont dans les albums dont ils sont le centre.
    On n'y retrouve pas ces personnages manipulateurs et amoraux qu'ils étaient (ou seront) dans "Maxime et Constance".

    Erik67 Le 01/09/2020 à 15:56:56

    La saga des Sambre fut "culte" pour moi tant le romantisme dégagé me parlait. Ici, on remonte le temps d'une génération. Le dessin colle fort heureusement au cadre de cette histoire malgré le changement de dessinateur. Les ambiances sont respectées au rythme des tons donnés dans les couleurs (le noir charbon prédomine).

    Là où le bas blesse, ce sont les erreurs de prénoms qui s'accumulent tout au fil de la lecture. Ainsi Honorine serait la soeur jumelle de Camille et non Hortense d'après l'arbre généalogique au dos de la BD. Or, dans l'histoire, Honorine est présentée comme la nourrice... Par ailleurs, Solange serait la fille mort-née de la première couche de Maxime-Auguste et non Julienne comme annoncé. Vous suivez toujours? :|

    Je découvre également avec horreur que le cinquième chapitre "Maudit soit le fruit de tes entrailles" serait présenté comme le premier de la troisième génération. Pire que tout: on remonte la "guerre des yeux" aux origines de l'humanité soit 40000 avant JC... cela va trop loin et cela démystifie le cycle originale. Autant de séries parallèles prévues alors qu'il a fallu 20 ans à Yslaire pour terminer la saga originale.

    Cependant, au final, ce second cycle s'avère très plaisant à la lecture. C'est toujours aussi bien dessiné. Cela reste de très bonne facture !

    benji87 Le 10/08/2008 à 19:39:18

    Bon album. Mais je trouve l'entrée en matière un peu longue. Ceci dit comme je n'ai pas lu la série Sambre, ça n'est pas plus mal, ça laisse le temps de s'habituer. J'attend beaucoup des albums suivants. Les illustrations sont de très grande qualité. Jean Bastide et Vincent Mezil ont surtout réalisés une mise en couleur parfaite.

    yohshi Le 10/10/2007 à 10:49:56

    Cet album, qui est chronologiquement antérieur aux autres, reste un indispensable même si Yslaire n'est plus au dessin, son influence est toujours trés présente. L'atmosphére est pesante, appuyée par la noirceur du passé de la famille "Sambre"!
    Encore une fois du trés lourd!!!

    horoloadmin Le 26/08/2007 à 14:19:51

    BRAVO,

    Yslaire a inventer un univers qui se prête élégamment aux cycles. Ce nouveau cycle des sambre en est la preuve une fois de plus. Bien qu'il ait passé les commandes du dessein cet album est fabuleux. Quelques scènes sont un peu trop sombre mais l'ensemble est très prometteur.
    Vite la suite...

    Amadigi Le 08/06/2007 à 01:14:11

    Les nouveaux dessinateurs sont restés fidèles au trait d'Yslaire, pour ce retour aux origines de l'obsession d'Hugo Sambre.
    La mise en couleurs et les ombres nous plongent dans cette ambiance glauque et ces relations pleines de non-dits.
    D'autres séries parallèles sont prévues pour venir étoffer la série principale, espérons que cette boulimie ne sera pas au détriment de la qualité ...

    tof94 Le 06/06/2007 à 20:01:12

    Un très bel ouvrage qui continue en beauté la saga des sambre que l'on croyait presque abandonnée (dernier album en 2003 quand même, mais on ne peut pas dire qu'yslaire ait chômé pendant ce temps). Là, on fait dans la préquelle et on remonte l'arbre généalogique de la famille pour s'intéresser au père, hugo sambre (démarche à la mode ces dernières années, et pratique pour dériver une série). C'est commercial, il faut le reconnaître. Artistiquement valable ? Un peu mon neveu ! Si l'histoire est bonne, il faut admettre également que les petits nouveaux bastide et mezil sont impeccables dans l'exercice, l'album est superbe à regarder, mais manquant un peu de personnalité quand même (ils font un peu trop du "yslaire", mais avec quelques nuances). En même temps, on imagine difficilement sambre dessiné dans le style manga ou comic-book...

    madlosa Le 01/06/2007 à 23:40:55

    Lorsque l'on ouvre cette BD on est d'abord saisi par l'impression générale qui s'en dégage : la beauté certes mais une beauté complexe et complète. Les dessins ressemblent à des tableaux avec un jeu subtil d'ombres et de lumières mis en page de très belle manière. les dialogues et le scénario sont captivants. Ce premier tome Hugues & Iris est une réussite et se lit comme un beau roman ... d'amour.

    JonathanG Le 28/05/2007 à 22:42:20

    Très bon début de cycle pour cette guerre des Sambre, on retrouve le style d'Yslaire dans la scénarisation, et un talent dingue chez ces deux jeunes dessinateurs. C'est entrainant, bluffant, surprenant, et magnfique. Au rang des indispensables.

    hollys Le 23/05/2007 à 21:52:29

    Album des tres grande qualite au niveau de graphisme, le dessin n'est d'yslaire mais deux jeunes auteurs, qui au vu du resultats ont beaucoup de talent.