Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Donjon Potron-Minet -84. Après la pluie

11/09/2006 31434 visiteurs 8.2/10 (11 notes)

Après la pluie, tome -84* de Donjon potron-minet se situe juste après Crève-coeur, le Donjon Monsters de Carlos Nine consacré à Alexandra, tueuse professionnelle de la Guilde des Assassins et maîtresse du justicier masqué et nocturne d’Antipolis, la Chemise de la Nuit.
Le titre reprend un proverbe météorologique métaphorique et optimiste, comme pour indiquer un point d’inflexion de la saga. En attendant "le beau temps", il pleut effectivement au début du récit, alors que Hyacinthe assiste à l'enterrement de son épouse Elise, tuée par Alexandra. Toujours amoureux d’elle malgré son crime, son sens de la justice lui interdit pourtant de le lui pardonner. Face à cette situation cornélienne, au lieu de soupirer «Va, je ne te hais point» comme Chimène au Cid, notre héros ordonne à ses gardes du corps : «Débarrassez-moi d’elle ! Crevez-lui la gueule.» La suite prouvera que cette interjection était également une forme de litote.

Christophe Blain s’en donne à cœur joie dans une ambiance urbaine apocalyptique, pour son quatrième et dernier Donjon potron-minet : en effet, le dessinateur d’Isaac le pirate a décidé de se consacrer désormais à ses séries personnelles. Un successeur a déjà été choisi pour reprendre cet univers : Christophe Gaultier, qui ne commencera probablement pas avant un an à travailler sur Donjon, le temps pour lui d’achever le feuilleton Guerres Civiles et d'autres projets en cours.

En termes d’intrigue, Après la pluie se révèle riche et éclairant. Outre un focus sur le très étonnant professeur Cormor, l’album contient des réponses à quelques questions essentielles pour comprendre le passage de l’univers très citadin de Potron-minet, dans lequel Hyacinthe semblait être très à l’aise, à celui plus campagnard de Zénith. Bien entendu, ce livre suscite autant de questions nouvelles qu’il ne contient de réponses. Car les habitués du Donjon ne disposent d’aucun repère entre ce volume -84 et le Donjon Monster 1 situé au niveau -4... Laboratoire graphique et atelier de bande dessinée, cette série n’en finit décidément pas d’être passionnante !


-----------
* si cette notation atypique vous surprend, c'est que vous ne connaissez pas encore le Donjon et ses occupants. Pas de panique ! Les entrées de cette saga en trois époques et cinq sous-séries sont nombreuses. Vous pouvez par exemple commencer par le volume 1 Cœur de Canard, le volume -99 La chemise de la Nuit ou le volume 101 Le cimetière des dragons. Mais cela n’a rien d’impératif, n'importe quel autre fera l'affaire et votre initiation. Attention, c'est addictif.

>> Autre présentation générale de la série, en conclusion de cette chronique



Il y a du neuf au Donjon, et c’est sur internet que cela se passe !
On connaissait les sites de fans, et plus particulièrement Les murmures du donjon, dont l’érudition impressionnante est probablement utile aux auteurs eux-mêmes pour conserver la cohérence de leur série-fleuve. La nouveauté, depuis l’été 2006, c’est l’irruption inattendue d’une bande de pirates dans le Donjon. Sans attendre plus longtemps d’être invités par Lewis Trondheim et Joann Sfar à réaliser un Donjon Monsters, des dessinateurs anonymes (de niveau amateur ou professionnel) se sont invités dans la saga en réalisant des planches inédites, situées à des niveaux encore inexplorés. La démarche a ceci de fascinant que les contributions sont souvent de qualité, offrant des réponses plausibles à certaines questions restées ouvertes.
A parcourir pour se faire une idée, le blog Donjon Pirate, et son émule : Donjon Pirate-Pirate.

Reste à savoir que penser des rumeurs qui attribuent la paternité d’un de ces sites, voire des deux, à Sfar et Trondheim eux-mêmes... Depuis l’Affaire Frantico, on n'ose plus s'interdire aucune hypothèse !

Par J. Briot
Moyenne des chroniqueurs
8.2

Informations sur l'album

Donjon Potron-Minet
-84. Après la pluie

  • Currently 4.22/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (119 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    minot Le 07/04/2012 à 16:26:22

    APRÈS LA PLUIE ... ou la chute d'Antipolis et la mort de l'esprit romantique et chevaleresque propre jusque-là à la série "Potron-Minet", entraînant dans leur sillage la disparition des dernières illusions du jeune Hyacinthe.
    L'ambiance est chaotique, tout n'est plus que désordre et désolation. L'histoire est terriblement dense; il y a peut-être moins d'humour que dans les précédents épisodes (encore que ...) mais la lecture de cet album est passionnante. Sfar & Trondheim se sont surpassés sur ce coup-là, et ils ne sont pas les seuls puisque Blain a placé la barre très haut avant de se retirer définitivement de "l'aventure Donjon".
    Magistral !

    Guyomar Le 17/02/2008 à 12:34:50

    Aouch ! Où est passé le romantisme et l'esprit chevaleresque de Potron Minet. Tout est ici que noirceur, tristesse et désolation. Hyacinthe à définitivement perdu ses idéaux de justicier et s'apparante désormais presque plus à son oncle, cynique et désabusé ! Son monde s'écroule, au sens propre comme au sens figuré, et c'est lui même l'artisan de cette débacle. Il veut d'ailleurs définitivement en finir mais l'amour d'Alexandra lui fera retrouver vie et le menera vers la renaissance. Ce tome est à la charnière entre le cycle potron minet et le cycle Zénith. Indispensable donc en terme de trame générale.
    Le présence du professeur Cormor est intéressante à double titre. Il était là au début et il est présent à la fin, professeur d'université il était sensé apprendre et apporter le savoir à Hyacinthe qui au final n'aura rien retenu, cédant au péché de jeunesse, à l'orgueil et laissant son coeur parler plutôt que sa tête. Le clin d'oeil consistant dans le fait que le professeur Cormor au niveau du coeur et du ressenti est avantagé...je vous laisse découvrir !!! Le propos des auteurs et assez marrant sur ce point là. Deuxième point, il est assez légitime de penser que Cormor est le géniteur de l'horrible Guillaume de la Cour. Ce qui présage des Monsters assez drôlatique.
    Bon je m'étale, alors pour faire bref, ce tome est excellent, très dense, alternant le triste, le désespéré et le drôle et même si il tranche avec les trois autres potron minet il vaut vraiment le coup. Blain, malgré sa dernière participation à l'oeuvre donjon n'a rien baclé je trouve !

    bios4c44 Le 28/05/2006 à 00:32:40

    J'ai été déçu par le scénario, je m'attendais à mieux que ça. Il y a pas mal de sexe c'est un peu lourd ça fait 'crados' honnêtement il ne s'agit pas d'une BD érotique mais pourtant à plusieurs reprises on a des scènes de sexe dont on se demande ce qu'elle font là, d'autant que le dessin n'est pas le point fort à mon avis de cette BD. Ca casse l'esthétique et j'avoue que j'aime bien les albums 'esthétiques' ;-)
    Le scénario m'a extirpé quelques sourires, sans plus. Ca ne vaut pas le chat du rabbin de Sfar, ç'a n'a pas la même finesse.

    Bonne lecture néanmoins c'est bien sur assez distrayant !

    safedreams Le 26/05/2006 à 11:01:46

    Trois ans d'une longue attente. Et je ne suis personnellement pas déçu, car c'est (encore pour moi) de la très grande qualité. Je suis juste surpris pas l'esprit et l'atmosphère qui anime ce tome. On a vraiment l'impression d'avoir raté des tomes clés entre le dernier et cette nouvelle histoire. Ceux ci seront , sans doute, traités dans des Donjons Monsters. Cela n'altère en rien la compréhension de l'histoire mais c'est surprenant. Cette histoire commence de la plus triste des manières avec l'enterrement de la femme de Hyacinthe. Cela marque un peu l'esprit de ce tome à savoir ultra glauque. Hyacinte devenu un riche comte (et le grand chef de la guilde des tueurs) tombe après la mort de sa femme dans une véritable dépression. Le récit consiste, en gros, à nous raconter sa convalescence (aidé par Alexandra la tueuse) et comment il va peu a peu refaire surface alors que tout s'écroule autour de lui. On a quand même un peu l'esprit des Donjons Crépuscules dans ce Potron Minet notamment avec tout cet univers qui s'écroule. Il est d'ailleurs un peu dommage d'avoir tuer l'innocence qui habitait les premiers tomes de cette série plutot charmante et qui en faisait sa particularité. Les aventure naives de la chemise de la nuit, assez touchantes, ont laissé place à une incroyable noirceur et profondeur dans ce tome. Mais bon, il est normal de faire évoluer ces personnages et nous sommes ici au niveau 84, contrairement au précédent qui était au niveau 97, sous entendu qu'il s'est passé beaucoup de chose entre ces deux tomes. Cela n'enlève en rien à la qualité de ce tome avec un Christophe Blain toujours aussi (sur)doué dans la narration (ahh j'adore toutes ces nombreuses petites cases bien typique de son style). Bon, finalement, encore une série passionnante qui me laisse dans une incroyable attente.