Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Donjon Zénith 9. Larmes et brouillard

07/11/2022 2256 visiteurs 7.5/10 (2 notes)

R etranché dans le fief d’Hippolyte, le Gardien s’organise afin de récupérer son donjon. À ce qu’il paraît De la Court aurait une armée de morts-vivants à sa disposition, il lui faut donc des guerriers aguerris et des troupes en nombre. Herbert ne dit pas non, mais d’abord, il doit accompagner Isis sur ses terres. Sa bien-aimée est sur le point d’accoucher et elle souhaiterait suivre la tradition kochaque pour l’heureux événement. Le futur père n’est pas contre, même s’il questionne certaines coutumes extrêmes du peuple de sa dulcinée. Enfin, ils verront bien quand le petiot se sera là.

Après En sa mémoire, un truculent tome énergique ayant permis de réintroduire l’époque Zénith auprès des lecteurs, Joann Sfar et Lewis Trondheim passent à la vitesse supérieure avec Larmes et brouillard. En effet, si l’humour est toujours bien présent, le scénario fait surtout la part belle au drame et aux émotions intenses. Une naissance, le respect de ses origines, le choc entre les générations, des choix déchirants, l’album regorge de moments forts. Saga Donjon oblige, le récit se faufile habilement dans le corpus général (les plans du Gardien, les tracas domestiques de Marvin) et intègre astucieusement plusieurs éléments nouveaux apparus dans Quelque par ailleurs, le dernier Monster en date. En résumé, ça bouge beaucoup, ça rigole évidemment, mais ça pleure aussi : des larmes d’amour, de joie, de chagrin et de colère.

Fidèle à lui-même, Boulet illustre ces pages avec générosité et un plaisir plus que visible. Sa mise en page est variée, souvent audacieuse et parfaitement maîtrisée. Outre des bagarres toujours autant explosives, il est intéressant d’observer la manière dont le dessinateur anime chaque race ou caste. La steppe kochaque s’étale sur des cases tout en largeur; à Cochon-Ville, les planches ressemblent quasiment à des pentacles et dans les salles des divers châteaux, tout le monde se retrouve épaule contre épaule. Résultat, la lecture se montre dynamique, accrocheuse et malgré tout toujours très lisible.

Excellent cru mélangeant allégrement les genres sans jamais tomber dans l’excès de pathos ou la caricature, Larmes et brouillard fait preuve d’une efficacité impressionnante et permet de poser des jalons importants pour la suite des évènements crépusculaires. Joli travail, messieurs.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.5

Informations sur l'album

Donjon Zénith
9. Larmes et brouillard

  • Currently 4.38/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.4/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    minot Le 09/11/2022 à 22:15:49

    Toujours dessiné avec autant de virtuosité par Boulet, ce neuvième "Donjon Zénith" fait la part belle à l'émotion, en plus d'assurer comme toujours quelques bonnes tranches de rigolade. De nombreuses scènes se montrent hyper poignantes et cet album est certainement l'un des plus émouvants de la saga, toutes sous-séries confondues. Sacrifice de nourrisson, enfants rejetés par leur père, kidnapping de nouveau-né, disputes et séparation de couple ... il y a de quoi avoir la gorge nouée et la larme à l’œil à de nombreuses reprises, mais heureusement l'équilibre entre émotion, gags et action épique est quasi-parfait.

    Un album énorme, très loin des premiers "Donjon Zénith" (que cette époque insouciante semble loin !) qui, cerise sur le gâteau, fait superbement avancer l'intrigue générale de la série.