Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Cosplay

20/01/2022 1789 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

A do rêveur et pas méchant pour deux sous, Abel cache en fait son jeu. En effet, si dans la vie de tous les jours il est plutôt discret, il a une passion qui l’enflamme quand vient le moment de se montrer. Il est cosplayeur ! Même si ce passe-temps ne rencontre pas énormément d’enthousiasme de la part de ses proches, il y tient et il y croit. Surtout, cette fin de semaine, c’est la Comi-Kon à Paris. La plus grande concentration de geeks de l’année et il y a un concours de déguisement. Avec des potes également amateurs de grimage, il va se lancer devant un public de fans en délire. Son costume est parfait et le moral gonflé à bloc. Une fois sur place, la fête commence. Attention cependant, sait-on jamais vraiment qui se trouve derrière les masques ?

Titre jeunesse mettant à l’honneur la pop-culture, Cosplay est un récit à la frontière des genres. D’un côté une histoire assez classique où le héros doit se confronter à ses peurs et tenter de s’affirmer et, de l’autre, un véritable thriller haute tension où la réalité s’invite à la fête de l’imaginaire avec moult fracas et rebondissements dignes des meilleures séries télé. Cet «affrontement» est nourri d’une multitude de références et de clins d’œil à presque toutes les productions audiovisuelles/comics/anime des trois ou quatre dernières décennies.

Dialogues improbables, tentatives désespérées et dérisoires pour reproduire un geste vu des milliers de fois sur un écran, mais aussi une vraie violence froide se font face page après page. Les tenants et les aboutissements de l’intrigue restent un peu nébuleux et la dramaturgie ne s’encombre pas trop de réalisme (cf. l’action des forces de l’ordre). Pourquoi pas, c’est comme ça que ça se passe à Hollywood, n’est-ce pas. Plus gênant pour la lecture, le découpage se montre démentiel et de plus en plus dense l’album avançant. Ça court et ça crie dans tous les sens, les planches se distordent façon manga alors que le fil narratif, déjà bien ténu, s’évapore totalement après un énième coup de théâtre. Oui, la situation est tendue, voire dangereuse, mais, de grâce, laissez au lecteur quelques cases pour respirer et faire le point !

Coup de chapeau à Maribel Conejero qui n’a pas abdiqué devant la tâche et offre un tour de force graphique. En dépit de la surenchère permanente du scénario, la dessinatrice ne perd jamais de vue ses personnages et, si tout n’est pas parfait, l’ensemble reste globalement lisible. En gros, elle sauve les meubles d’un projet sous-dimensionné qui aurait certainement mérité un ou deux tomes de plus.

Véritable partie de plaisir en direction des amateurs du genre soutenue par de nombreuses idées intéressantes et pertinentes, Cosplay souffre d’une pagination trop restreinte pour contenir efficacement la faconde d’un scénariste déchaîné. En résumé, ce n’est pas mal et un peu dommage aussi.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Cosplay

  • Currently 3.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.0/5 (3 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    BudGuy Le 23/11/2022 à 20:15:56

    Cosplay ou le 'Die-Hard' des "geeks" au Comi-Kon de Paris.

    Nous suivons les pérégrinations d'Abel, ado très grand fan de Batman partant en pèlerinage à la Mecque des "geeks" et autres fanatiques de cultures populaires des années 80 à aujourd'hui. Il devra, tel le cheminement classique du personnage de fiction l'indique, affronter des obstacles, conquérir la jolie demoiselle et se révéler lui-même.
    Les auteurs se sont ainsi fait plaisir en rendant hommage à toute la culture dite "geek" via une multitude de références (il y en a plus d'une centaine !) et le regard qu'ils posent sur ces jeunes fans et autres passionnés est plein de bons sentiments à leur égard.

    J'ai néanmoins quelques reproches à formuler, à commencer par le festival des gros clichés (le gros balourd maladroit qui va réussir à se dépasser, le gamin sexiste, le frère peu amène, le rival malhonnête et prétentieux…). Il n'y a pas non plus de de grosse dénonciation de ce milieu: j'aurai par exemple souhaité quelques critiques au sujet de l'enfermement de certains de ces "geeks" dans un autre monde, les communautés toxiques prétendument sympathiques, les dérives de certains influenceurs, les prix prohibitifs alimentaires de ces évènements…). Non, rien de tout cela, juste une gentille histoire avec des gentils maladroits et sympathiques contre des méchants terroristes pas beaux.
    Enfin, je ne mentionnerai pas l'inaction de la police face à la prise d'otages et quelques petites facilités d'écriture.

    Le dessin et les couleurs s'inscrivent dans une démarche proche du manga et c'est à la fois coloré et très dynamique. Tellement dynamique que le récit va à cent à l'heure, au moins on ne s'ennuie pas.

    Ce 'one-shot' est rempli d'humour et de bons mots et se laisse lire sans déplaisir mais ne sera pas inoubliable pour ma part.