Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Budapest ou presque Récit complet

2019-02-28 00:00:00 16 planches Preview proposée par Les Rêveurs

NB : Pour cet album nous avons choisi de présenter un florilège de planches.

Budapest, à une époque qui pourrait se situer dans les premières décennies du xxe siècle. L’Empire austrohongrois a cessé d’exister, mais, au-delà de ce détail historique, la Budapest dépeinte dans le livre renvoie moins à la ville réelle qu’aux fantasmes littéraires qu’elle fait naître. Des violons gitans, la mélancolie magyare, le Danube tant célébré... tout y est exagéré, caricatural, faux. Buda est le district « officiel », avec ses boutiques élégantes et ses grands édifices publics ; de l’autre côté du Danube se trouve Pest, la Zone Infâme, avec ses cabarets et sa vie nocturne dégénérée. Mais ce sont les honnêtes bourgeois de Buda qui, la nuit, habilement déguisés, se donnent rendez-vous dans ses rues.
L’Inspecteur Sigilozy, responsable du Bureau des Digressions, une division de la Police sur le déclin, se retrouve au coeur de cette histoire. Ses armes sont le détour et la digression qui, par le passé, se sont avérés utiles là où d’autres moyens avaient échoué. Sigilozy a été chargé de l’affaire des « crimes du Vampire », une mystérieuse série d’assassinats qui laissent les cadavres des victimes complètement asséchés, sans une seule goutte de sang. L’enquête de Sigilozy le mènera sur la piste du thème central du livre : le vampirisme des objets fabriqués industriellement, inévitable dès lors que ces artefacts n’ont pas d’âme. « Jadis, il était logique que le Vampire fût incarné par un animal. Dans la moderne Budapest, il adoptera des formes plus adaptées à ses objectifs. »
Les suspects ? Des gramophones, des machines à coudre, des parapluies. Surtout, des parapluies. Et en particulier un vieux parapluie noir.
Mais Sigilozy est un détective qui ne s’arrête pas à la surface des choses et découvrira la vérité...

Lire 16 planches (Cliquez sur les images ci-dessous et utilisez les flèches et pour naviguer)

Informations sur l'album

Budapest ou presque

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)